R

Accueil > DSDEN > Actualités > Mets tes baskets et bats la maladie à l’école

Rubrique Actualités

vendredi 29 septembre 2017

Mets tes baskets et bats la maladie à l’école

Un nouvel appel solidaire à se mobiliser et auquel les scolaires sont invités à répondre. Un temps fort, la semaine du 16 au 21 octobre 2017.

Mets tes baskets et bats la maladie à l'école L’association ELA mène cette campagne annuelle depuis maintenant 25 ans pour sensibiliser le grand public à ces maladies dégénératives du système nerveux qu’on appelle les leucodystrophies. Parmi ses objectifs, celui d’engager les élèves autour d’un événement fédérateur auquel le ministère de l’Éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche renouvelle son soutien. L’action d’ELA participe à "l’apprentissage de la vie en société, de l’action collective et de la citoyenneté" (Domaine trois du socle commun de connaissances, de compétences et de culture).
Elle se décline en trois temps :

La dictée d’ELA pour sensibiliser

Elle est fixée au 16 octobre 2017 dans toutes les classes ; au même moment les élèves qui y participeront plancheront sur un texte inédit de Leila Slimani, écrivaine prix Goncourt 2016.
En savoir plus

Mettre ses baskets et collecter des dons pour agir !

Les écoles et les établissements secondaires sont invités à organiser un événement sportif et solidaire de préférence durant la semaine, mais qu’ils pourront différer à un autre moment de l’année scolaire.
En savoir plus

Le prix ambassadeur

Il récompense les enfants et les adolescents qui se seront mobilisés et que l’établissement aura désigné d’abord au sein de l’établissement.

En savoir plus

Pour en savoir plus et s’inscrire, rendez vous sur le site de l’association.

 
mardi 26 septembre 2017

Bienvenue aux nouveaux personnels d’encadrement !

Après l’effervescence de la rentrée, l’inspecteur d’académie a, avec ses collaborateurs, accueilli les personnels cadres de l’Éducation nationale nouvellement nommés dans le département du Doubs.

Vingt et un personnels de direction et adjoint(e)s (pas de nouvel inspecteur à cette rentrée !) ont été reçus le 18 septembre dernier au sein de la DSDEN du Doubs, dans ses locaux de l’avenue de l’Observatoire.

Leurs parcours professionnels les ont conduits à venir exercer dans le département. Certains sont arrivés par le biais des procédures de mutation ou d’évolution de carrière, d’autres sont lauréats stagiaires du concours de recrutement.

Bienvenue aux nouveaux personnels d'encadrement ! Afin de faciliter leur prise de fonction et le pilotage de leur établissement, la réunion avait pour objet de présenter les principaux éléments de connaissance et de fonctionnement du département :

- d’une part, une cartographie de l’organisation du système éducatif sur le territoire et ses particularités : les différentes sectorisations (inspections 1er degré, collèges, lycées, bassins d’éducation) et le maillage des établissements qui scolarisent les élèves de la maternelle aux classes post-baccalauréat,
- d’autre part, la présentation des services de la DSDEN avec lesquels ils vont être amenés à travailler dans la gestion de leurs dossiers de politique éducative, l’occasion précieuse aussi de rencontrer et d’identifier les responsables de ces dossiers (conseillers techniques, chefs de division et de service).

Le personnel de direction (principal de collège ou proviseur de lycée) conduit la politique pédagogique et éducative au sein de l’établissement scolaire qu’il dirige, en qualité de représentant de l’État, sous l’autorité du recteur et de l’inspecteur d’académie - directeur académique des services de l’éducation nationale, et en concertation avec l’ensemble de la communauté éducative (parents, personnels …), en vue d’offrir aux élèves les meilleures conditions d’apprentissage.

En savoir plus

 
jeudi 14 septembre 2017

"Imaginons le monde de demain !"

La 3e édition du concours Kamishibaï plurilingue est ouverte : inscription jusqu’au 18 octobre 2017.

Après l’école maternelle Lamartine et la classe UPE2A de l’école Jean Macé à Besançon (1e édition), les élèves des classes de CM1-CM2 et CM2 de l’école élémentaire Jules Ferry de Besançon ont à leur tour concouru au Kamishibaï plurilingue de l’association Dulala, "D’une langue à une autre", association qui promeut le plurilinguisme et les activités pluriculturelles.

Qu’est-ce que le concours Kamishibaï plurilingue ?

"Imaginons le monde de demain !"  - © École élémentaire Jules Ferry - BesançonKamishibaï est un mot japonais signifiant théâtre en papier. Le Kamishibaï permet de raconter une histoire en montrant des images dans une Butaï. Les images sont glissées de l’avant vers l’arrière au fur et à mesure de l’histoire. Plurilingue signifie que l’histoire est racontée avec un mot, des phrases, des dialogues, des onomatopées dans plusieurs langues sans qu’elles soient traduites en français.

Pour les élèves, c’est alors l’occasion de s’exprimer, et d’exprimer leur répertoire linguistique fort de langues multiples et variées. La sensibilisation à la diversité linguistique est aussi une opportunité de mieux vivre et apprendre ensemble. Les élèves se sont ainsi exprimés en arabe marocain, en turc, en tsigane, en italien tout au long du projet.

Quels sont les enjeux pédagogiques ?

Le Kamishibaï plurilingue est un outil qui permet de mettre en avant à l’école les différentes langues et variétés de langues parlées par les élèves dans leur vie quotidienne. La création d’un tel outil est l’occasion de démultiplier le nombre d’activités et de croiser les enseignements de nombreuses disciplines telles que le français, les langues vivantes, les enseignements artistiques (arts plastiques), l’enseignement moral et civique, questionner le monde / l’histoire et la géographie etc. Les élèves ont ainsi inventé et écrit une histoire riche dans un travail collaboratif, imaginé et créé des illustrations. Ils ont aussi découvert des systèmes d’écriture différents, réalisé des activités en langues étrangères et mis en voix leur Kamishibaï.

Vous voulez participer au concours 2017-2018 ?

"Imaginons le monde de demain !" Pour participer, vous êtes invités à vous inscrire sur le site de l’association Dulala. Vous y trouverez par ailleurs toutes les informations et supports utiles (kit intégral du concours) ainsi que les kamishibaïs plurilingues créés par les enfants.

 
jeudi 7 septembre 2017

Rentrée scolaire 2017 dans le Doubs : l’inspecteur d’académie fait le point

Mardi 5 septembre 2017, à l’issue du CTSD, l’inspecteur d’académie, Jean-Marie Renault, présentait à la presse les derniers ajustements des moyens pour mettre en œuvre sa politique départementale et, en particulier, les nouvelles mesures de la rentrée pour l’école et le collège.

La veille, l’inspecteur d’académie s’était rendu à Pontarlier, à l’école élémentaire Cordier puis au collège Malraux, en présence du maire de la commune, Patrick Genre et de la présidente du Département, Christine Bouquin, et bien sûr de ses collaborateurs. L’enseignement de l’allemand à l’école primaire et sa continuité avec le collège en classe bilangue était au cœur de ces visites.

Le mot de l’inspecteur d’académie

"La rentrée scolaire 2017 dans le département du Doubs s’inscrit pleinement dans les mesures arrêtées par le Ministre. Les enjeux de l’école consistent à la rendre chaque jour à la fois plus juste et plus exigeante, et à la placer au cœur de la République.
Ainsi, l’école primaire fait l’objet de deux priorités.

D’une part, un effort particulier est porté sur l’objectif de 100 % de réussite en CP. On sait en effet que des bases (lire, écrire, compter) non acquises suffisamment tôt sont difficiles à rattraper et exposent l’enfant à un risque accru de décrochage scolaire ultérieur. Cet objectif sera atteint par deux principaux leviers :

- un renforcement de la formation des maîtres en charge de ce niveau,
- un dédoublement des classes de CP dans les écoles situées en REP+, dont les élèves sont plus souvent exposés à la difficulté scolaire. C’est ainsi que dix-neuf classes de CP ont été ouvertes lors de cette rentrée.

Rentrée scolaire 2017 dans le Doubs : l'inspecteur d'académie fait le pointD’autre part, le Ministre a souhaité permettre de nouvelles modalités d’organisation du temps scolaire, en ouvrant la possibilité de déroger à la semaine de 9 demi-journées par l’organisation de la semaine sur quatre jours (décret du 27 juin 2017). C’est ainsi que, dans notre département, 127 écoles soit 27,9 %, ont choisi cette organisation.

Le collège achève la mise en place d’une réforme ambitieuse destinée à faire mieux réussir tous les élèves. Les mesures du Ministre portent sur une relance des classes bilangues en 6e (trois ouvertures) et, le cas échéant, par celle de l’enseignement des langues anciennes.

Enfin à partir du mois de novembre prochain, les collèges mettront en place le dispositif Devoirs faits, destiné à accompagner les élèves les plus fragiles afin de réaliser leurs devoirs au collège, en dehors du temps scolaire.

Au-delà du dossier départemental, on se réfèrera utilement au dossier de presse académique qui présente plus en détail les principales mesures de la rentrée."

En savoir plus - dossier de presse départemental dans lequel vous trouverez par ailleurs les chiffres-clés de la rentrée en matière de carte scolaire, de prévisions d’effectifs et de structures scolaires.

 
mercredi 23 août 2017

Quand l’école devient objet d’étude !

Comme d’autres écoles de l’académie participant au projet "L’école, maison commune - au cœur de la République", les élèves et professeurs de l’école élémentaire des Chaprais ont réalisé un parcours à travers l’espace et le temps : observer, décrire et questionner ce lieu de vie familier pour mieux le comprendre.

L’école

"Avec ses 190 élèves et ses huit classes, l’école élémentaire des Chaprais à Besançon est une des plus grosses écoles de la ville" explique Christophe Buttefey son directeur, sous l’impulsion duquel le projet s’est mis en place. Avec les petits de maternelle, les effectifs à la dernière rentrée, s’élevaient même à plus de 300 élèves.

Quand l'école devient objet d'étude ! Mais surtout, ajoute-t-il, sa construction remonte au 19e siècle : de l’acquisition d’un premier terrain aux ajouts successifs du bâti pour répondre à l’évolution des lois sur l’école, le matériau d’étude s’avérait riche. De là à engager, dès la rentrée 2015, l’ensemble des classes de cycle 2 et de cycle 3 dans un même projet fédérateur, il n’y avait qu’un pas !

Ce projet ne pouvait manquer ni de sens ni d’intérêt pour les élèves et leurs professeurs qui ont trouvé là une "occasion privilégiée de chercher, parler, lire et écrire, exploiter différents supports, échanger des informations et s’inscrire dans une dynamique collective et civique" sur un lieu très familier mais souvent méconnu.

Le projet

Pendant une année scolaire, les activités menées avec les élèves se sont articulées autour des trois axes d’apprentissage que l’équipe pédagogique avait privilégiés et répartis entre les classes :

- un axe artistique autour de l’architecture : observation et analyse de la façade de l’école et des différents bâtiments, réalisations de maquettes …

- un axe historique sur les transformations de l’école au cours du temps à travers les sources archivistiques locales et en regard avec la littérature …

- un axe maîtrise de la langue avec reportages, témoignages d’anciens élèves, visites de l’école "de la cave au grenier", interview du directeur pour comprendre ce qu’est l’école…

Au final, un travail pédagogique global en référence avec les programmes, s’appuyant sur la démarche d’investigation, croisant les disciplines, mobilisant des connaissances et des compétences diverses du socle commun et de culture.

L’environnement numérique de travail (ENT) dont dispose l’école a favorisé la mutualisation de toutes les ressources collectées par les différentes classes et facilité le travail en commun.

La restitution

Quand l'école devient objet d'étude !

L’école des Chaprais a été, le 20 juin dernier, la vitrine du projet pédagogique « L’école, maison commune – au cœur de la République ». Jean-François Chanet, recteur de l’académie de Besançon et initiateur du projet, a effectué ce jour-là une visite à l’école pour une synthèse d’étape et la présentation des travaux par les élèves et leurs enseignants.

"Le projet est toujours ouvert et peut-être rejoint par de nouvelles écoles à qui l’exemple de celle des Chaprais pourrait inspirer l’idée d’y prendre part" invite M. Chanet.

Toutes les productions de l’école, ainsi que celles des autres écoles participantes, ont été versées sur le site dédié http://ecolemaisoncommune.ac-besancon.fr/, alimentant une base académique de plus de 70 projets dont 22 dans le Doubs. Chacune des écoles peut ainsi se faire connaître ou en découvrir d’autres dans l’académie.Une vraie carte de visite pour chaque l’école en somme !


Galerie



services en ligne

Rester informé

  • Twitter - Les gazouillis de l'académie de Besançon
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Rectorat de l’académie de Besançon
  • Compte dailymotion du Rectorat de l’académie de Besançon