Logo Rectorat de l'académie de Besançon
Accueil > DSDEN > Actualités > "La liberté d’expression, ça s’apprend"

Rubrique Actualités

vendredi 27 mars 2015

"La liberté d’expression, ça s’apprend"

C’est sur cette thématique que se déroule la 26e semaine de la presse et des médias à l’école, un temps fort annuel pour apprendre à décrypter les médias.

L’opération nationale a démarré le 23 mars dernier et une centaine de classes du département du Doubs y sont inscrites.

La semaine de la presse et des médias à l’école est une activité d’éducation civique qui, à travers diverses situations d’apprentissage, propose aux élèves, de la classe maternelle aux classes préparatoires, de découvrir et mieux comprendre l’univers des médias, d’exercer un esprit critique et réfléchi vis-à-vis de l’information, de développer leur intérêt pour l’actualité, de se forger une identité de citoyen (bulletin officiel n°33 du 11 septembre 2014)

Les classes ont toute latitude pour mener des actions, et elles sont diverses et variées. Parmi elles, citons par exemple :

- la journée de la liberté d’expression organisée au lycée Armand Peugeot à Valentigney, avec au programme, concours de dessins de presse, participation à un "concours de UNE" à partir de dépêches de l’Agence France presse (AFP), prestations orales sous forme de débat, de lectures d’extraits de littérature ou de saynètes

- une conférence de rédaction de presse un peu particulière, celle des journalistes de l’Est Républicain transposée au collège Lumière à Besançon, au sein d’une classe de 3ème…

- l’ouverture d’un webradio aux élèves et personnels du lycée Pierre-Adrien Pâris pour communiquer sur les différentes actions menées dans l’établissement …

- un débat au collège Jean-Jacques Rousseau à Voujeaucourt sur la liberté d’expression et le métier de journaliste entre des professionnels de la presse et les élèves d’une classe de 3ème, dans le cadre de leur enseignement de découverte professionnelle …

- des échanges au lycée Xavier Marmier à Pontarlier sur le métier de journaliste et ses dangers entre une classe de seconde et un journaliste guinéen réfugié en France, une rencontre organisée avec la Maison des journalistes à Paris …

- une émission radiophonique sur RCF (radio chrétienne française) depuis le centre de documentation et d’information (CDI) du lycée Saint-Jean à Besançon sur le sujet des réseaux sociaux

- un duplex avec France3 Bourgogne-Franche-Comté au sujet du Marathon Presse se déroulant dans l’académie le jeudi 26 mars et en liaison avec l’académie de Nice

Sans compter toutes les autres actions en classe et kiosques proposant de nombreuses éditions, quotidiennes ou hebdomadaires offertes par les médias partenaires de l’opération. Ainsi au collège Olympe de Gouges à Pont-de-Roide. Etc.

La semaine de la presse, c’est aussi une nouveauté cette année : les 28 et 29 mars, les médias partenaires sont invités à organiser des portes ouvertes afin d’associer largement les familles. Il s’agit ainsi de favoriser la continuité pédagogique dans et hors l’école, tout en valorisant les productions des jeunes auprès des adultes.

Éduquer aux médias et à l’information ?

En raison des tragiques événements du début de l’année, la semaine de la presse et des médias à l’école a une connotation un peu particulière. Pour cette édition, un nouveau thème de réflexion a été proposé par le centre de liaison de l’enseignement et des médias d’information (C.L.E.M.I.), le réseau Canopé de création et d’accompagnement pédagogique et le ministère de l’Education nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche.

Et suite à la mobilisation qui a suivi, le ministère et France Télévisions ont, le 23 mars dernier, signé une convention de partenariat afin de renforcer l’éducation aux médias et à l’information à l’École. « Dans un monde où les jeunes sont confrontés à toujours plus d’informations et de contenus, il est indispensable de leur apprendre à trier les informations et de les éduquer à l’image. Apprendre à s’informer et à se forger une opinion constituent les bases de leur apprentissage de la citoyenneté ».

La loi d’orientation et de programmation pour la refondation de l’Ecole de la République de juillet 2013 précise en effet que la mission de l’école est de développer les connaissances et les compétences et la culture nécessaires à l’exercice de la citoyenneté dans la société contemporaine de l’information et de la communication, de favoriser l’esprit d’initiative.

Les médias et l’information font l’objet d’un enseignement pluridisciplinaire consigné dans les programmes scolaires et mobilisant des compétences transversales du socle commun.

Les équipes pédagogiques et éducatives, quels que soient leur niveau et leur discipline, tant au plan national que régional, ont à leur disposition le centre de liaison de l’enseignement et des médias d’information (CLEMI), pour se former, obtenir des conseils ou accéder aux nombreuses ressources (fiches ou dossier pédagogiques …).

Le C.L.E.M.I. intervient depuis 1983, à la demande du ministère, dans l’ensemble du système éducatif français. Il accompagne par ailleurs les élèves qui créent des médias scolaires. A ce titre, il est chargé du dépôt pédagogique, il conserve la mémoire des journaux scolaires et lycéens.

Il existe une antenne du C.L.E.M.I. dans chaque académie avec à sa tête une ou un coordonnateur. Son équipe organise ou coordonne les actions nationales et en initie d’autres localement, telles que la Journée du Direct qui a lieu le 20 novembre, les Rendez-vous Citoyens avec l’Est Républicain, le Marathon presse dans le cadre de la semaine et autres concours (Médiatiks, kaleidoscoop, concours de UNE, Wikiconcours)

La UNE de A L’ARMAND, production pédagogique des élèves de la classe de seconde 3 du lycée Armand Peugeot à Valentigney

Coordination du CLEMI dans l’académie
Courriel
Le site du CLEMI


Galerie

 - (c) Lycée Armand Peugeot Valentigney  - (c) Lycée Armand Peugeot Valentigney

 
mercredi 25 mars 2015

Ambassadeurs de la francophonie en suisse alémanique !

C’est pendant la semaine de la langue française et de la francophonie (S.L.F.F.) que 42 élèves issus des sections européennes allemand et anglais du collège Georges Pompidou à Pouilley-les-Vignes sont partis à la découverte de la Suisse

Ambassadeurs de la francophonie en suisse alémanique ! Du lundi 16 au jeudi 19 mars 2015, les élèves ont séjourné à Berne dans une auberge de jeunesse et se sont arrêtés à Lausanne sur la route du retour. Les objectifs étaient multiples :
- acquérir de nouvelles connaissances sur cette confédération multilingue
- s’ouvrir sur la scène internationale et européenne
- découvrir la place qu’occupe le français et sa culture en Suisse alémanique.

Menées sur un rythme effréné, mais toujours dans la bonne humeur et par un temps agréablement printanier, les différentes visites se sont succédé :
- présentation de la capitale par une animation en 3D. à l’Office du tourisme
- visite de la maison Einstein et d’endroits insolites de Berne tels que la fosse aux ours, le musée de la communication, puis le centre Paul Klee, la colline du Gurten et le Jardin des Roses.

Les élèves ont, par ailleurs, eu l’occasion de visiter une école bernoise, le Campus Muristalden et ont pu assister aux cours le temps d’une matinée. Ils ont également découvert des institutions françaises à Berne :
- l’école française de Berne
- l’ambassade de France en Suisse.

Ambassadeurs de la francophonie en suisse alémanique ! Les élèves ont eu la chance de faire connaissance de l’ambassadeur de France en Suisse, René Roudaut, qui a eu la gentillesse de les accueillir dans sa résidence. L’ambassadeur, ainsi que ses collaborateurs du service de coopération et d’action culturelle (S.C.A.C.) ont eu la bienveillance de répondre à toutes leurs questions concernant le fonctionnement de l’ambassade et du S.C.A.C., le rôle d’un ambassadeur et la promotion de la langue française en Suisse alémanique.
En outre, les élèves ont assisté, au cinéma Cinéclub, à la projection du film Mommy, film québécois, précédée d’un discours de l’ambassadeur du Canada, Jennifer MacIntyre.
Le dernier jour, les élèves ont rejoint Lausanne où ils ont visité la Maison Durig, chocolaterie artisanale, et le musée olympique. Un séjour en Suisse réussi…ou comment associer promotion du français, valeurs universelles et interculturalité !

Contact

Vanessa Lebeis, professeur d’allemand
Courriel

25
Collège
Georges Pompidou - Pouilley-les-Vignes
Informations complètes

 
vendredi 20 mars 2015

Semaine de lutte contre le racisme et sensibilisation à la fraternité

Dans le cadre de la semaine nationale de lutte contre le racisme et la discrimination, le lycée pontissalien Toussaint Louverture propose différentes actions aux élèves afin de leur faire acquérir des compétences dans le champ de la citoyenneté

Du 16 au 20 mars, une semaine pour inviter les élèves à l’ouverture sur le monde et de les sensibiliser aux valeurs de fraternité et de tolérance.
Semaine de lutte contre le racisme et sensibilisation à la fraternité

Association "S.O.S. Racisme"

Objectifs

- éduquer à la lutte contre les préjugés, les stéréotypes, le racisme et la xénophobie.
- encourager l’esprit critique et l’action face à l’injustice.

Intervention de l’association S.O.S. Racisme en direction des élèves internes, le lundi 16 mars 2015. Un film intitulé "Le plafond de verre" de Yamina Benguigui proposé par l’association a été diffusé aux élèves comme support. Débat et échange avec la participation de 50 élèves internes volontaires.

Opération "Jouons la carte de la Fraternité"

Objectif

- réfléchir à nos attitudes et à nos représentations.

Dans le cadre de cette semaine, les élèves de 3e Prepapro et 2T.M.A. participent avec leurs trois enseignantes, à l’opération "Jouons la carte de la fraternité".
Semaine de lutte contre le racisme et sensibilisation à la fraternitéCette action est initiée par la Ligue de l’enseignement afin d’inciter les élèves à réfléchir, à débattre, échanger sur le racisme, le respect de l’autre et les discriminations au quotidien. Des clips servent de point de départ aux discussions. Puis les élèves font des recherches documentaires sur les situations discriminantes. Après ces étapes de débat et de réflexion, ils s’emparent de leurs crayons et rédigent un message de fraternité. Les cartes postales écrites par les élèves sont envoyées, comme des bouteilles à la mer, à des anonymes tirés au hasard dans l’annuaire du département.

Association "À hauteur d’Hommes, auteurs d’Humanité"

Semaine de lutte contre le racisme et sensibilisation à la fraternité

Objectifs

- promouvoir une société solidaire et du vivre-ensemble
- développer des valeurs de fraternité et de tolérance
Présentation de l’association et du Népal par la Présidente Anaïs Clerc en direction de 50 élèves internes le mercredi 18 mars 2015.
Un diaporama a été diffusé sur le Népal (géographie, histoire, culture, éléments socio-économiques…)
Un débat s’est engagé sur la notion de fraternité, de solidarité et l’engagement dans une association.

Contact

Fatima Lamkaddam - C.P.E.
Tél. : 03 81 39 02 21
Courriel

25
Lycée professionnel
Toussaint Louverture - Pontarlier
Informations complètes

 
vendredi 20 mars 2015

"L’École en chœur"

L’opération "L’École en choeur" a pour objectif de favoriser et de développer le rayonnement de l’éducation musicale et du chant choral au sein de l’institution scolaire

"L'École en chœur" Portée conjointement par les ministères en charge de l’Éducation nationale et de la Culture et adossée aux circulaires relatives au chant choral à l’école, au collège et au lycée (n° 2011-155 du 21 septembre 2011) ainsi qu’au parcours d’éducation artistique et culturelle (circulaire n° 2013-073 du 3 mai 2013), cette opération repose sur la mise en ligne de vidéos sur une plateforme Dailymotion dédiée permettant aux écoles et aux établissements de participer aisément.

Tout savoir sur le concours

Ministère Éducation nationale

Développer le chant choral et la culture musicale
Promouvoir l’éducation artistique et culturelle
Calendrier
Modalités de participation

Éduscol

L’École en chœur

Candidatures en académie

Nouveau calendrier
- jusqu’au 11 mai 2015 : inscription des chorales
- 15 mai 2015 : envoi des sélections académiques au comité national
- fin mai 2015 : choix des chorales et des projets par le comité national pour la finale de l’opération
- fin juin : concert à Paris des cinq chorales lauréates

Les enseignants qui souhaitent participer à l’opération doivent adresser leur lettre de candidature avant le 11 mai 2015, par courrier postal ou en pièce jointe d’un courriel à l’adresse :
Délégation académique à l’action culturelle du rectorat
10 rue de la Convention
25000 Besançon
Courriel

Cette lettre de candidature sera accompagnée de l’envoi d’un bref extrait vidéo témoignant du projet en cours (séance de répétition) ou réalisé (concert) sur l’espace Dailymotion du ministère dédié à l’opération "L’École en chœur".
Le courriel fera référence au titre de la vidéo mise en ligne sur la plateforme dédiée.

Mémo technique (les étapes incontournables pour permettre aux enseignants de publier facilement leur vidéo sur la plateforme Dailymotion dédiée)

Contacts

Pour toute question d’ordre général sur l’opération "L’École en chœur"
Pour toute question technique liée à l’envoi des vidéos

 
vendredi 20 mars 2015

Toutes et tous mobilisés contre le racisme et l’antisémitisme !

Du 16 au 21 mars 2015, les élèves des écoles, collèges et lycées de l’académie participeront à de nombreuses actions dans le cadre de la "Semaine d’éducation contre le racisme et l’antisémitisme".

La lutte contre le racisme et l’antisémitisme a été faite Grande Cause nationale 2015 et s’inscrit pleinement dans la Grande mobilisation de l’école pour les valeurs de la République.

Lutter contre les discriminations : un combat quotidien

Prévenir toutes les formes de discriminations et éduquer contre le racisme et l’antisémitisme sont deux missions prioritaires de l’École. C’est pourquoi, tout au long de l’année, des actions sont menées en établissements afin de sensibiliser les élèves.

Cette "Semaine d’éducation contre le racisme et l’antisémitisme" constitue un temps fort de réflexion et d’action. Elle a vocation à mobiliser l’ensemble des acteurs de l’éducation ainsi que leurs partenaires et à valoriser les travaux réalisés par les élèves le reste de l’année.

Le 21 mars, journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale, est le pivot de cette semaine riche en symboles. Cette date a été choisie en 1966 par l’Assemblée générale de l’Organisation des Nations Unies (O.N.U.) afin de rendre hommage aux victimes du massacre de Sharpeville (Afrique du Sud). Le 21 mars 1960, la police abattait 69 manifestants noirs sud-africains qui militaient contre la domination blanche.

Une semaine jalonnée de temps forts

17 mars au lycée Pierre-Adrien Pâris de Besançon

Les élèves de troisième prépa-pro. engageront une réflexion sur l’antisémitisme à travers la question : "Comment passe-t-on des préjugés à l’antisémitisme ?". Ce travail s’inscrit dans une réflexion globale sur l’importance de combattre les préjugés et les premières impressions pour aller à la rencontre de l’autre et de sa culture. Les enseignants s’appuient sur le kit pédagogique "Tous différents, tous égaux" réalisé dans le cadre des programmes du "Conseil de l’Europe" par le Centre européen de la jeunesse. Ce kit propose des ateliers et des démarches visant à travailler "le vivre ensemble".

Les échanges se dérouleront en présence de Bertrand Weil, président de l’association cultuelle israélite de Besançon.

18 mars au collège Denis Diderot de Besançon

Le collège Denis Diderot est le premier collège de France à avoir été labellisé "collège sans racisme", en 2009. Avec plus de 35 nationalités différentes, l’établissement bisontin veille chaque jour à promouvoir la multiculturalité, les valeurs de respect et de lutte contre toutes les formes de discrimination.

À l’occasion de la semaine d’éducation contre le racisme et l’antisémitisme et dans le cadre du Printemps des poètes, des élèves iront de classe en classe lire des poèmes, rédigés par leurs soins, sur le thème de "l’insurrection poétique".

Depuis trois ans, le collège participe à cette manifestation en organisant un concours de poésies et des brigades d’intervention poétique (B.I.P.), qui diffusent la poésie en déambulant au sein de l’établissement.

Le Printemps des poètes au collège Diderot

19 mars au collège Entre-deux-Velles de Saône

Suite à un appel à projet sur l’amélioration du climat scolaire, de nombreuses actions ont été engagées au sein de l’établissement autour du thème : "sensibilisation aux différentes formes de discrimination".

Depuis le début de l’année scolaire, des actions variées ont ainsi été menées. Dans le hall du préau, des poèmes et des textes, écrits en classes et à d’autres occasions, ont été exposés. À l’occasion de cette "semaine d’éducation contre le racisme et l’antisémitisme", les élèves interpréteront des chansons à textes d’auteurs connus. Cette restitution est destinée à tous les élèves et au personnel du collège.

20 mars au collège René Cassin de Baume-les-Dames

Le recteur ira à la rencontre des élèves qui participent au concours national de la Résistance et de la Déportation. Le thème retenu cette année est : "La libération des camps nazis, le retour des déportés et la découverte de l’univers concentrationnaire". Les collégiens présenteront les travaux individuels et collectifs qu’ils rendront au comité et échangeront sur l’intérêt et les apports de ce concours.

Dans un second temps, un travail sur le thème "préjugés et discrimination" rassemblera la classe d’unité localisée pour l’inclusion scolaire (U.L.I.S.) et une classe de cinquième, soit au total 40 élèves.

En amont, la coordinatrice des élèves d’U.L.I.S. a commencé un travail préparatoire en présentant la situation de handicap aux collégiens. Ce travail se poursuivra avec des ateliers sur les préjugés : couleurs de peau, origine, filles-garçons, religion, ethnie, handicap... Il s’agira d’aborder ensuite les discriminations et le racisme. L’objectif est de décortiquer le mécanisme qui conduit du préjugé à la discrimination.

Un focus sera mis sur les discriminations contre les Roms afin de préparer les élèves à la projection du film Spartacus et Cassandra, de Ioanis Nuguet. Le film sera projeté début avril au cinéma de Baume-les-Dames et sera suivi d’un échange avec les représentants du centre académique pour la scolarisation des nouveaux arrivants et des enfants du voyage (C.A.S.N.A.V.).

Actions pédagogiques et manifestations pour le grand public en Haute-Saône

En mars-avril, le réseau Information Jeunesse propose une action départementale contre les discriminations s’adressant au grand public et aux scolaires. À travers une exposition intitulée "le Fil de l’histoire", un spectacle," le Cabaret des mille et une nuits", et des ciné-rencontres, l’objectif est de sensibiliser le plus grand nombre à la lutte contre le racisme et les discriminations.

Dossier de presse - le Fil de l’histoire en Haute-Saône

Programme - le Fil de l’histoire - mars-avril 2015

Les partenaires de l’École impliqués dans la lutte contre les discriminations

Dans l’académie, des associations apportent leur soutien aux équipes éducatives dans l’éducation contre le racisme et l’antisémitisme.

- Les Éclaireurs, éclaireuses de France (E.E.D.F.) proposent des projets d’éducation à la paix auprès des enfants et des jeunes participants aux activités de l’association.

- La Ligue de l’Enseignement organise des actions dans le cadre des semaines de lutte contre le racisme qui permettent aux jeunes de manifester leur rejet du racisme et des discriminations.

Jouons la carte de la fraternité, ligue de l’enseignement de Haute-Saône

- La Jeunesse au plein air (J.P.A.) agit pour rendre effectif le droit aux vacances et aux loisirs pour tous les jeunes. À travers sa campagne de solidarité, les élèves du premier et du second degré participent à la collecte de fonds qui permettront à des enfants de milieux défavorisés de bénéficier de vacances et de loisirs.

- Les Pupilles de l’enseignement public (P.E.P.) permettent aux enfants en situation de handicap ou issus de milieux défavorisés de partir en séjour scolaire grâce à leurs actions de sensibilisation et de soutien aux familles. Par ailleurs, les P.E.P. disposent d’un réseau conséquent d’intervenants pour promouvoir la scolarisation d’enfants à besoins particuliers.

Semaine d’éducation contre le racisme et l’antisémitisme - Éduscol

Semaine d’éducation contre le racisme et l’antisémitisme - Ministère de l’Éducation nationale

Contact

Olivier Apollon, référent mémoire et citoyenneté

Lutte contre les discriminations et promotion de l’égalité en Franche-Comté

 
vendredi 20 mars 2015

Observation de l’éclipse au lycée Armand Peugeot

Quentin Laclef, élève de seconde au lycée de Valentigney, animera l’observation de l’éclipse partielle du soleil, vendredi 20 mars entre 9 h 30 et 11 h 30, pour ses camarades et professeurs

Observation de l'éclipse au lycée Armand PeugeotPassionné d’astronomie depuis son plus jeune âge, membre de l’association Astro 400 de Seloncourt, le lycéen a lui-même proposé cette observation, qu’il poursuivra par une courte conférence à destination de plusieurs classes de seconde et des professeurs intéressés.

Pour l’occasion le lycée s’est équipé d’une centaine de lunettes "spéciales éclipse" commandées auprès de l’Association française d’astronomie (A.F.A.), et disposera d’un Solarscope, instrument qui, par un jeu de lentilles et de miroirs, permet d’observer le soleil par projection sans aucun danger.

Une belle occasion pour le jeune Quentin de transmettre sa passion, héritée de son oncle, pour les astres et l’Univers.

25
Lycée général et technologique
Armand Peugeot - Valentigney
Informations complètes

 
mardi 17 mars 2015

"Image unique / images multiples" au collège Pierre Joseph Proudhon

Un projet né de la rencontre du collège bisontin, de la bibliothèque municipale et de l’association Superseñor, autour d’un intérêt commun pour l’image et sa relation au texte

Image unique / images multiples au collège Pierre Joseph ProudhonAu départ, il y a le livre d’emblèmes, ouvrage destiné à composer ou à déchiffrer des images à clé, en vogue aux XVIe et XVIIe siècles. En général, un emblème se compose d’un titre, d’une image et d’un texte, souvent en vers, qui a pour rôle d’élucider l’image.

La première étape du projet a consisté en une visite de la bibliothèque d’étude et de conservation, visite au cours de laquelle des livres d’emblèmes originaux ont été présentés et commentés aux élèves.

Adrien Houillère, de l’association Superseñor, est ensuite venu présenter aux élèves, outre son travail de graphiste, d’illustrateur et d’auteur de bandes dessinées, les différentes techniques d’impression utilisées à l’atelier, dont la risographie et la sérigraphie.

Suite à ces deux rencontres, il a été demandé aux élèves de choisir des thèmes illustrant leur personnalité ou leurs préoccupations, dans une démarche proche de l’autoportrait.

Image unique / images multiples au collège Pierre Joseph ProudhonCes thèmes une fois choisis, les élèves ont travaillé en trois séances de trois heures chacune, en présence d’Adrien Houillère, du professeur d’arts plastiques et du professeur de lettres. Textes et images se sont ainsi créés simultanément. Un travail préalable en cours de français a permis d’étudier quatre types possibles de mise en forme du texte : texte en vers libres, haïku, inventaire célébrant, ou strophe classique rimée. Pour créer l’image codifiée, les élèves ont été invités à prélever, dans des magazines ou sur internet, des éléments visuels susceptibles, par leur rapprochement et leur composition, de créer une dimension symbolique, la technique étant celle du photocollage.

Les réalisations de chacun ont été réunies dans un livre. Textes et images ont été imprimés en risographie. La classe s’est rendue à l’atelier de l’association pour imprimer en sérigraphie la couverture de l’ouvrage. Ultime étape, les élèves ont procédé au façonnage du livre.

"Image unique / images multiples" - le livre

Contacts

25
Collège
Pierre-Joseph Proudhon - Besançon
Informations complètes

Atelier Superseñor

 
jeudi 12 mars 2015

Première semaine décloisonnée au collège Lou Blazer de Montbéliard

L’idée de base est simple : déstructurer complétement les emplois du temps des élèves comme des adultes de l’établissement pendant une semaine afin de proposer uniquement des projets aux 506 élèves du collège

"Approprions-nous le collège !"

Première semaine décloisonnée au collège Lou Blazer de Montbéliard Une action originale qui s’est déroulée du 9 au 13 février 2015 : les élèves ont pu participer à une grande variété d’ateliers sur des thématiques diverses :
- en demi-groupe, en classes mélangées, avec les parents, en sortie
- en lien avec les écoles ou certains lycées du réseau
- avec des partenaires issus du monde professionnel
- le tout sur des supports variés : audio, vidéo, affiche, mur, sol, polystyrène, corporels, virtuels...

Pour cette grande première, la compétence principale évaluée était la compétence 7 du socle commun "Faire preuve d’autonomie et d’initiative".

Principaux objectifs

Première semaine décloisonnée au collège Lou Blazer de Montbéliard
- permettre à l’ensemble des élèves et des personnels de travailler autrement tout en maintenant l’ambition scolaire et la motivation.
- avoir une approche des apprentissages liée aux compétences du socle.
- développer l’ambition et la curiosité des élèves pour les aider à construire leur parcours (axe 1 du projet R.E.P.+)
- mettre en œuvre ou renforcer la cohésion d’équipe.
- améliorer le climat scolaire.
- casser le rythme frénétique de l’année en s’accordant une pause réflexive.
- remobiliser des élèves tendant au décrochage scolaire ou en manque de motivation. Donner envie de venir au collège.
- permettre aux élèves de s’approprier les lieux afin de les respecter davantage.
- développer un sentiment d’appartenance : le collège doit un peu plus ressembler aux personnes qui l’occupent.
- permettre aux adultes de l’établissement de découvrir les élèves sous un autre aspect

Échos des enseignants sur le projet

Première semaine décloisonnée au collège Lou Blazer de Montbéliard "Relationnel différent avec les élèves, beaucoup plus apaisés, tout comme les professeurs. Pas de "discipline" à gérer. Possibilité de travailler sur des thèmes transdisciplinaires, s’affranchissant des programmes. Compétences variées travaillées avec les élèves. Avoir du temps !!!"
"Le travail en commun, les co-interventions. Les groupes d’élèves réduits. L’ambiance détendue et joyeuse de l’établissement. L’enthousiasme de certains élèves et de certains collègues. Le fait de voir les élèves sous un autre jour."
"Original et créateur de lien extra-enseignement avec les élèves."

Une deuxième semaine décloisonnée est déjà prévue pour le mois d’avril, les objectifs seront principalement la compétence 6 "Les compétences sociales et civiques", la préparation à l’orientation, aux épreuves du diplôme national du brevet (D.N.B.) et d’histoire des arts (H.D.A.)

Contenu des 50 ateliers proposés aux élèves

Présentation virtuelle du projet

Contacts

Nicolas Louisot, préfet des études en charge des semaines décloisonnées

Laetitia Louis, C.P.E. en charge des semaines décloisonnées

25
Collège
Lou Blazer - Montbéliard
Informations complètes

 
jeudi 12 mars 2015

Table ronde "Liberté d’expression"

Les élèves du lycée Xavier Marmier de Pontarlier ont rencontré Alareny Baillo Bah, journaliste guinéen, dans le cadre du dispositif "Renvoyé spécial"

Table ronde à la brasserie Saint-Pierre le 19 février

Cette table ronde a été mise en place par le Centre de liaison de l’enseignement et des médias d’information (C.L.E.M.I.) et la Maison des journalistes (M.D.J.) à Paris, le C.L.E.M.I. de l’académie de Besançon (Marie Adam-Normand, coordonnatrice, et Marie-Christine Loureiro, référente) et L’Est républicain en la personne de Didier Fohr, journaliste et directeur de l’agence de Pontarlier.

Le témoignage d’Alareny Baillo Bah, journaliste à la radio-télévision guinéenne (R.T.G.) poursuivi pour avoir dénoncé des faits déplaisant au gouvernement qui le considère comme un "journaliste indélicat".

Table ronde "Liberté d'expression" Les échanges ont porté sur
- la liberté de la presse
- le fonctionnement des médias
- les actions menées par le C.L.E.M.I. : former à l’éducation aux médias, à l’information et à l’usage d’internet, aider à développer l’esprit critique, la réflexion des élèves
- les difficultés rencontrées par certains enseignants présents à défendre la liberté d’expression, à expliquer les lois qui fondent notre démocratie surtout depuis l’apparition des réseaux sociaux.

Rencontre avec la classe de seconde "Littérature et société" le 20 février

Dix-huit élèves suivent l’enseignement d’exploration avec deux professeurs, Anne Lise en sciences économiques et sociale (S.E.S.), et Claude Cuenot en histoire-géographie. Ils ont étudié la littérature africaine et s’intéressent au deuxième semestre aux médias en Afrique. C’était une chance de rencontrer un journaliste ayant défendu, au péril de sa vie, la liberté d’expression.

Dans la salle de classe réaménagée pour l’occasion étaient présents les deux professeurs, Alareny Baillo Bah et Marie-Christine Loureiro, référente C.L.E.M.I., Didier Fohr, journaliste à l’Est républicain, et Nadine Brocard, professeur documentaliste.

Alareny Baillo Bah a répondu aux questions que les élèves avaient préparées au préalable
"Depuis quand, comment êtes-vous arrivé en France ?"
"Pourquoi avez-vous quitté la Guinée ?"
"Pensez-vous y retourner un jour ?"
"Étiez-vous connu dans votre pays ?"
"Que pensez-vous de la liberté d’expression en France ?"
Le témoignage poignant d’Alareny Baillo Bah a réellement impressionné les élèves : refuser de se taire, continuer à défendre un idéal - la liberté de la presse - malgré les insultes d’abord et les agressions physiques contre lui-même et sa famille ensuite, les a beaucoup interpelés.

En conclusion, Marie-Christine Loureiro leur a demandé ce que le dispositif "Renvoyé spécial" apportait à leur formation :
"Cette rencontre nous apprend des choses de manière différente. Le journaliste nous transmet ce qu’il a vécu, nous montre un aspect du journalisme plus réel", commente Lou.
"On comprend aussi que les médias peuvent cacher des choses", souligne Suleyman.
"On se rend compte que c’est compliqué de défendre la liberté d’expression, qu’il y a beaucoup de risques, de mises en danger", ajoute Lucie.

Tous ont loué le courage du journaliste. Savoir qu’en France, il se sentait libre d’exprimer ses opinions et que pour les étudiants en journalisme guinéens, la France représentait un exemple à suivre les a à la fois surpris et réjouis.
Les élèves resteront en contact avec Alareny Baillo Bah via les réseaux sociaux. Ils peuvent également voir ses reportages pour la R.T.G. sur Youtube.

Contact

Marie-Christine Loureiro, professeur d’espagnol, référente C.L.E.M.I. académie de Besançon
Tél. : 03 81 46 64 80 (lycée)

25
Lycée polyvalent
Xavier Marmier - Pontarlier
Informations complètes

 
mercredi 11 mars 2015

Des élèves du Doubs à l’heure canadienne !

Suite à des échanges relatifs à la mise en place d’une correspondance avec un pays d’Amérique du nord, plusieurs classes du département vont être jumelées avec des classes de Calgary. Une délégation canadienne a été reçue dans ce cadre du 3 au 6 février

La visite

Dans le programme de séjour de la délégation de Calgary board of education dans l’académie de Besançon, la pédagogie a été au cœur de la rencontre.

Échanges au collège de Saint-Vit - © D.S.D.E.N. du DoubsLes dix professionnels, qui, au demeurant, parlent très bien le français, ont bénéficié d’une présentation du système éducatif français et de trois projets d’échanges scolaires avec Calgary, à savoir la plateforme MailEmailO pour le primaire et celle de Weebly pour le secondaire, ainsi que le partenariat entre les collèges Jean Jaurès à Saint-Vit et Branton Middle School à Calgary.

Plusieurs visites de terrain étaient également programmées entre les correspondants : chaque directeur d’elementary scool et chaque chef d’établissement de middle ou high school ont été accueillis dans leur école ou établissement secondaire partenaire, où ils ont pu découvrir leur organisation, leurs modalités de fonctionnement, leurs projets, leurs élèves.
Les responsables de la délégation se sont rendus au collège Clairs-Soleils où travaille une professeure canadienne dans le cadre du programme de mobilité internationale Jules Verne et au lycée Ledoux qui dispense un enseignement général et d’ouverture internationale.

Avant de se retrouver au collège à un tournoi de kinball et de crosse québécoise avec les élèves de cycle 3 des écoles et ceux des 6e puis à la médiathèque municipale où étaient restitués au public les recherches des élèves du collège et des écoles d’Avanne-Aveney et de Saint-Vit sur le Canada "dans tous ses états" : naturel (relief, climat, faune, flore …), politique, culturel (fêtes, spécialités culinaires …). Des projets conduits dans le cadre du conseil école-collège.

Chorale école de Saint-Vit - © D.S.D.E.N. du DoubsPour l’inauguration de l’exposition, l’école Claude Nicolas Ledoux à Saint-Vit-Antorpe a proposé une prestation chorale de chants traditionnels français que nos hôtes semblaient bien connaître : "on les chante aussi", s’est exclamée une professeure d’outre-atlantique ! Claire Bouiller, inspectrice de l’éducation nationale dans la circonscription de Besançon 4 dont relèvent les cinq écoles investies*, s’est adressée aux élèves en présence des enseignants et des élus de la ville.

La dernière journée, entrecoupée d’une réception officielle par le recteur et l’inspecteur d’académie s’est déroulée en deux temps : des échanges en matinée au collège autour des pratiques d’évaluation des apprentissages des élèves ; l’après midi, qui s’est déroulé au rectorat, a été consacré au bilan et aux perspectives et s’est conclue par une visite avec exposé d’informations à la Maison de l’Europe.

*Les cinq écoles de Calgary ont la particularité de proposer un enseignement en immersion française

Les projets pédagogiques

Onze projets se mettent donc en place en primaire, dont certains initiés dès juin 2012 lors de la visite d’une première délégation canadienne :

- École René Roussey à Saint-Vit et elementary Chinook Park School à Calgary
Relationhip builfing and then culture and traditions
- École de Geneuille et elementary school Varsity Acres à Calagry
Sharing our stories about who we are as Calgarians, Albertans and Canadians
- École de Pouilley-les-Vignes et school William Reid
Comparaison des modes de vie. Enquêtes pédagogiques sur ce thème commun
Compares lifestyles in Canada and Besançon. Inquiry project on common theme
- École à Moncey et une école proche de la Bishop Pinkham middle school
Focus on global Citizenship
- École de Devecey et Mayland Heights School
- École Granvelle à Besançon et Sam Linvingstone School
- École de Clerval et Sundance School
- École à Avanne-Avenney et elementary school Banff Trail
- Collège Lucie Aubrac à Doubs et le middle school GP Vanier
- Collège Jean-Claude Bouquet et le middle school Bob Edwars
- Lycée Jacques Duhamel et la high school Western Canada High à Calgary

Par ailleurs trois groupes d’élèves canadiens partenaires des collèges Jean Jaurès à Saint-Vit, Clairs-Soleils à Besançon et Lucie Aubrac à Doubs seront accueillis dans l’académie début avril.

Contacts

Pour le primaire

Sylvie Marlin, conseillère pédagogique départementale pour l’enseignement des langues à l’école, Claire Bouiller inspectrice de l’Éducation nationale et son équipe de circonscription de Besançon 4.
Courriel

Pour le secondaire

Sylvie Schmidt, chargée de mission à la délégation académique aux relations européennes, internationales et à la coopération


services en ligne

Rester informé

  • Twitter - Les gazouillis de l'académie de Besançon
  • Instagram - académie de Besançon
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Rectorat de l’académie de Besançon
  • Compte dailymotion du Rectorat de l’académie de Besançon