R

Accueil > Académie > Actualités > Vie de l’académie > Séminaire académique "Grande Pauvreté et réussite scolaire"

Rubrique Vie de l'académie

mardi 1er octobre 2019

Séminaire académique "Grande Pauvreté et réussite scolaire"

Le recteur Jean-François Chanet a ouvert, mercredi 25 septembre, le séminaire académique "Grande pauvreté et réussite scolaire" à la MSHE Claude-Nicolas Ledoux de Besançon.

Le séminaire académique "Grande pauvreté et réussite scolaire" se déroule dans la continuité des travaux engagés par les écoles, collèges et lycées de l’académie de Besançon. Il vise à montrer que la réussite scolaire des élèves vivant dans la précarité est l’affaire de tous et qu’elle relève du pédagogique et de l’éducatif tout autant que du social : présentation de situations de grande pauvreté des élèves, enfants et adolescents, de leurs effets sur la vie à l’école et sur les apprentissages, et des réponses que peut apporter l’institution scolaire et ses partenaires.

Grande pauvreté et réussite scolaire

Discours du recteur

Présentation par Stéphanie Libert, pilote de la mission académique Grande pauvreté et réussite scolaire

Conférence de Marie-Aleth Grard, vice-présidente d’Atd Quart Monde

Bibliographie "Grande pauvreté" - Atd Quart Monde
Programme du séminaire

État des lieux de la grande pauvreté

En France

17 % des enfants (1,2 million) sont en situation jugée préoccupante d’exclusion sociale : des problèmes de logement, une absence de tranquillité pour travailler, des soucis pour s’habiller, se chausser, manger, pas d’accès à la pratique culturelle. Ces enfants et adolescents pauvres sont en plus victimes d’une "spirale du malheur", qui prend la forme d’une quadruple peine : "ils se perçoivent plus en difficulté à l’école ou dans leur famille, plus éloignés du système de soins, plus marginalisés dans leur quartier, plus en insécurité dans leur environnement proche mais aussi moins associés à la vie collective que les autres enfants".

Conférence de Jean-Paul Delahaye - Lycée Jules Haag - 2015

Dans l’académie

Si dans la région, la pauvreté est moins présente qu’en métropole, les disparités territoriales sont marquées : dans les territoires ruraux, toutes les catégories de ménages sont exposées au risque de la grande pauvreté. 66 747 enfants vivent au sein de ménages dont les revenus sont inférieurs au seuil de bas revenus en 2011, soit près de trois enfants sur dix en Franche-Comté. De plus, si l’on tient compte des enfants qui vivent au sein de ménages fragiles, le nombre d’enfants concernés par la précarité s’élèverait à 100 326 en Franche-Comté, soit 42 % des enfants couverts par la CAF.

Si la vulnérabilité des enfants est moins marquée en région, elle s’accroît entre 2010 et 2015. Les disparités infra-territoriales sont grandes. Près de deux élèves sur cinq sont d’origine sociale défavorisée soit 39,2 % des élèves dans la région académique Bourgogne-Franche-Comté. Près de 56 % des collégiens scolarisés en éducation prioritaire sont d’origine sociale défavorisée. Dans la zone frontalière avec la Suisse, cette part est également importante mais ne témoigne pas d’une forte fragilité sociale puisqu’elle est due à la présence de nombreux frontaliers qui bénéficient d’un travail en suisse, des ouvriers certes mais très souvent qualifiés et bien rémunérés. La part d’élèves boursiers conforte ces affirmations. Les zones plus industrielles affichent une part d’élèves boursiers plutôt élevée, alors que cette part est plus faible dans les zones orientées tertiaires.

Le plan "Grande pauvreté et réussite scolaire"

En 2017-2018, le groupe de travail "Grande pauvreté et réussite scolaire" a œuvré sur le département de la Haute-Saône pour déployer localement le plan "Grande pauvreté et réussite scolaire".

Établissements identifiés
- collège Gaston Ramon,
- collège Louis Pasteur,
- collège André Masson,
- collège Charles Peguy
- lycée polyvalent Lumière

Afin de réduire les effets de la pauvreté et favoriser la réussite de tous les élèves, il est nécessaire de connaître et de prendre en compte les situations de grandes difficultés socio-économiques des élèves, d’établir un plan d’action basé sur les indicateurs de notre territoire et de renforcer la formation continue des personnels en la matière. Des leviers permettant de réduire ces inégalités et donner des atouts permettant aux familles populaires la réussite scolaire ont été proposés aux établissements :
- organiser un temps de formation ayant pour objectif une première connaissance de l’environnement de l’école,
- développer et encourager les pratiques de pédagogie active privilégiant l’entraide, la solidarité, la coopération ainsi qu’une une formation citoyenne dynamique,
- procéder à un état des lieux entre les taux de PCS défavorisées et de boursiers dans les établissements et établir des actions permettant de faciliter la mise à disposition de toutes les informations nécessaires aux parents et aux élèves en matière d’accès,
- faire de la grande pauvreté un point d’observation lors des visites de rentrée dans les établissements par les inspecteurs (la proportion d’externes/ demi-pensionnaires, le taux de participation aux activités périscolaires et aux études du soir ; répertorier des conditions matérielles facilitatrices pour les mobilités, le mode d’attribution des places en internat, les charges financières liées à l’école…),
- s’assurer de la mise en place d’espaces d’échanges entre les différents partenaires (inspection académique, personnel d’éducation et d’encadrement, INSPÉ, collectivités territoriales, fédérations de parents, Université Franche-Comté, associations, mission locale, entreprises …) et les familles, en complément des dispositifs d’information numériques existant ou à créer.

Lors des différents temps de rencontre entre établissements, groupe de pilotage, partenaires associatif et politiques institutionnels, des priorités ont été omniprésentes :
- le recul du non-recours aux bourses,
- l’accentuation du volet culturel du projet d’établissement,
- la relation école-famille.

Les établissements ciblés ont également été accompagnés par la DAAC dans le montage d’appels à projets culturels artistiques pour favoriser l’accès de chaque élève à la vie culturelle et à une pratique artistique, proposer une action artistique et culturelle sur les territoires les plus éloignés de l’offre (notamment en zone de revitalisation rurale) et enrichir le parcours culturel de l’élève par la diversité et l’équilibre des domaines artistiques et culturels mis à la portée de tous.

Contact

Stéphanie Libert, IEN Sciences biologiques sciences sociales appliquées
Rectorat de Besançon, pilote de la mission académique Grande pauvreté et réussite scolaire
Tél. : 03 81 65 74 51
Courriel

 
mardi 24 septembre 2019

Journée nationale du sport scolaire #JNSS 2019

5 000 à 6 000 personnes sont attendues sur les événements organisés dans l’académie. Pour cette 10e édition, la JNSS mettra à l’honneur l’interculturalité.

Journée du sport scolaire 2019 Chaque année, la JNSS vise à promouvoir les activités des associations et des fédérations sportives scolaires auprès des élèves, des équipes éducatives, des parents d’élèves et du monde sportif local.

La JNSS 2019 est placée au cœur d’un mois tout entier centré sur le sport, avec l’opération "Sentez-vous sport !" organisée par le CNOSF. La JNSS est également intégrée à la "Semaine européenne du sport", initiative de la Commission européenne destinée à promouvoir le sport et l’activité physique dans toute l’Europe, durant la semaine du 22 au 29 septembre 2019.

Les enjeux du sport scolaire

Le sport scolaire joue un rôle fondamental dans l’accès des jeunes au sport, créant une dynamique et une cohésion au sein des communautés éducatives dans les écoles et les établissements. Il est de plus un formidable outil pour faire partager aux élèves volontaires les valeurs et principes fondamentaux de la République. Il est un élément important pour le développement de l’École de la Confiance.

Une grande fête pour promouvoir le sport scolaire

La JNSS a lieu chaque année en septembre. Dans les écoles, collèges et lycées de France, des manifestations sportives et ludiques (démonstrations, cross, tournois, compétitions d’athlétisme) réunissent les élèves, leurs professeurs, leurs parents. L’objectif de cette journée est de promouvoir le sport scolaire, de montrer le dynamisme de près de deux millions d’élèves licenciés et d’attirer de nouvelles recrues.

Par ailleurs, l’organisation des Jeux olympiques et paralympiques à Paris en 2024 est une occasion de porter les valeurs de l’olympisme : excellence, amitié, respect, et des valeurs du sport comme le goût de l’effort, la persévérance, la volonté de progresser, le respect des autres, de soi et des règles. Cette mobilisation pour le sport et pour les valeurs qu’il véhicule a pour objectif de favoriser la réussite de tous les élèves ainsi que des futurs champions français de 2024.

L’édition 2019 autour de l’interculturalité

Alors que l’année 2020 sera marquée par l’organisation des Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo et les Jeux olympiques de la Jeunesse à Lausanne pour lesquels le Jura accueillera certaines épreuves, la Journée nationale du sport scolaire, en tant que premier temps fort de l’année scolaire, mettra en valeur le thème de l’interculturalité. Parce qu’ils favorisent l’universalité, le faire-ensemble, le partage de valeurs et de règles communes, et l’inclusion, la pratique sportive et l’engagement constituent une excellente occasion pour faire vivre l’interculturalité et valoriser la diversité culturelle. Le sport scolaire doit en effet contribuer à l’atteinte de cet objectif porteur d’une vision partagée pour la réussite de toutes et tous les élèves, qui est au cœur de la mission du service public.

Sur différents sites et en établissements, les associations sportives mobilisées

Dans toute l’académie et au sein des collèges et lycées, les associations sportives ouvriront leurs portes et proposeront des activités très variées.

Actions Secteur
Journée multi-activités Besançon Malcombe (25)
Bike and Run et/ou journée multi-sports Le Russey (25)
Jeux inter-associations sportives Pierrefontaine (25)
Marche, trail ou Vtt pour rejoindre et profiter de huit ateliers sportifs : course d’orientation, biathlon, Beach-VB, yoga, tir à l’Arc, Disc’O Golf, stand handi sensibilisation à la déficience visuelle) Besançon forêt de Chailluz (25)
Open de pétanque Baume-les-Dames (25)
Triathl’eau : canoé paddle parcours d’obstacles Les Grangettes (25)
BinÔmes établissements District Besançon Sud (25) En établissements (5 sites)
Bike and Run championnat départemental Labergement-Sainte-Marie (25)
Jeux du stade Dole (39)
Jungle Run Les Rousses (39)
Multi-activités Dole (39)
Journée multisports : six activités en lien avec le projet de district Arinthod (39)
UNSS Lanta : dix ateliers sportifs ludiques (coopération, rapidité, endurance, adresse, force, ...) sur lesquels s’affronteront des équipes mixtes de 6 à 10 jeunes. Plage de Clairvaux-les-Lacs (39)
JNSS multi-activités : Vtt, Run&Bike, Trail, athlé, défi sport course d’orientation, défi Bad Louateau Champagnole (39)
quatre ateliers nautiques : pédalo, paddle, big paddle, kayak, ayant pour thème le développement durable, et cinq ateliers terrestres : micro course d’orientation, Ultimate, pétanque, tennis-ballon et Beach-Volley. L’ensemble des ateliers est animé par des jeunes organisateurs. Lac Vesoul (70)
Journée multi-activités Fougerolles (70)
Football plaisir : sport adapté, féminin, loisir débutant et compétition Dampierre (70)
Multi-activités ; activités nautiques et autres Lure (70)
Journée découverte multi-activités : course d’orientation, biathlon, pétanque, molkky, ultimate, football, paddle, big paddle, canoe-kayak. Lac Vesoul (70)
Multi-activités et AS en intra-muros : 15 activités Brognard (25-90)

Contacts

Jean-Marie Vernet, directeur UNSS
Serge Mommessin, directeur adjoint UNSS
Courriel
Site UNSS


Galerie


 
lundi 23 septembre 2019

Lancement des semaines de l’engagement

Un séminaire a réuni 35 représentants CAVL de la région Bourgogne Franche-Comté les 19 et 20 septembre à Besançon en présence de Nathalie Albert-Moretti, rectrice de l’académie de Dijon et Jean-François Chanet, recteur de la région académique et recteur de l’académie de Besançon.

Lancement des semaines de l'engagement À mi-mandat, les élus se sont mobilisés pour sensibiliser tous les élèves et adultes des établissements scolaires de la région et poursuivre les projets entrepris lors de la première année.

Afin de promouvoir la participation des lycéennes et lycéens et des collégiennes et collégiens à la vie de leur établissement, avec un accent particulier sur le développement durable en cette rentrée 2019, les semaines de l’engagement qui se déroulent du 16 septembre au 5 octobre ainsi que la semaine de la démocratie scolaire du 7 au 12 octobre sont des temps forts qui mobilisent l’ensemble de la communauté éducative.

Les semaines de l’engagement - MENJ

Des éco-délégués dans les instances de représentation des collégiens et des lycéens

Lancement des semaines de l'engagement Suite aux réflexions et propositions des élus du Conseil national de la vie lycéenne (CNVL), huit mesures ont été prises par les ministres de l’Éducation nationale, de la Transition écologique et des Relations avec les collectivités territoriales, détaillées dans une circulaire parue fin août. Parmi ces mesures, l’élection de binômes paritaires d’éco-délégués dans les instances de représentation des élèves. Les représentants des CAVL de la région académique ont été élus lors de ce séminaire.

Titulaires

- Alexia Marguier du lycée Montciel à Lons-le-Saunier,
- Joris Alfonso du lycée Édouard Belin à Vesoul,
- Eva Bussy du lycée Parc des Chaumes à Avallon,
- John Eboli du lycée Charles de Gaulle à Dijon.

Suppléants

- Églantine Souville du lycée Louis Pasteur à Besançon,
- Alexandre Suzon du lycée Édouard Belin à Vesoul,
- Clémence Garcia du lycée Prieur de la Côte d’Or à Auxonne,
- Maxime Devevey du lycée Gustave Eiffel à Dijon.

L’une de leurs premières missions sera de participer aux comités de pilotage académiques de l’éducation au développement durable. Une séance complète du CAVL inter-académique consacrée aux thématiques liées au développement durable est programmée en janvier.

Poursuite des projets en cours, initiés lors de la première année du mandat 2018-2020

Internats

Après la diffusion d’un flyer réalisé à la suite d’une enquête, un groupe de travail sera constitué avec les inspecteurs référents académiques internat, la Région, des élus CAVL, des chefs d’établissement et d’autres membres de la communauté éducative.

Lutte contre le harcèlement et les discriminations

Une formation commune adultes-élèves est programmée en novembre.

Communication

Un espace vie lycéenne a été créé sur le nouvel environnement numérique de travail (ENT) Éclat.

Ressources

En savoir plus (affiche, flyer) - MENJ
Circulaire n° 2019-121 du 27-8-2019 : nouvelle phase de généralisation de l’éducation au développement durable - EDD 2030
Les éco-délégués
Tout savoir sur la vie lycéenne (comment agir dans mon lycée, les instances, guide de l’élu) - MENJ

Contacts

Christine Monnin, déléguée académique à la vie lycéenne et collégienne pour l’académie de Besançon
Courriel
Benoît Clair, délégué académique à la vie lycéenne et collégienne pour l’académie de Dijon
Courriel

 
mardi 17 septembre 2019

Concours "Entreprise à la Une"

Les académies de Besançon et de Dijon organisent en 2019 la deuxième session du concours "Entreprise à la Une".

Ce concours a pour objectif de sensibiliser les jeunes à l’entreprise et leur donner le goût de l’écriture par la réalisation d’un article de presse. Il s’inscrit dans le cadre du parcours Avenir.

En amont de la semaine école-entreprise ou au cours de celle-ci, les collégiens, lycéens, étudiants ou apprentis sont invités à découvrir une entreprise locale et à rédiger, à la suite d’une visite, un article de presse illustré d’une photo. Les jeunes deviennent reporters de l’entreprise qui est ainsi médiatisée.

Plusieurs angles journalistiques sont possibles pour la rédaction de l’article :
- l’entreprise : activité, métiers, points forts
- le chef d’entreprise ou un professionnel de l’entreprise : parcours, motivations, quotidien dans l’entreprise,
- l’innovation dans l’entreprise,
- la démarche sociétale dans l’entreprise.

L’angle choisi devra être indiqué dans le document de contexte qui accompagnera l’article de presse.
Ce reportage portera nécessairement sur une découverte en entreprise effectuée avant le 30 novembre 2019.

Le CLEMI de l’académie de Besançon peut vous apporter des conseils d’écriture journalistique par mail, téléphone ou ponctuellement intervenir en classe, si toute une classe est impliquée (ex. : dans le cadre d’un projet pédagogique plus global d’éducation aux médias et à l’information).

Pour plus d’informations, vous pouvez contactez Marie Adam-Normand, coordonnatrice CLEMI de l’académie de Besançon.
Tél. : 03 81 65 75 28
Courriel
Site

Calendrier de l’opération

- inscription des équipes jusqu’au 18 octobre 2019
- découverte d’entreprise : avant le 30 novembre 2019
- retour des articles : 6 janvier 2020
- jury : courant janvier 2020
- remise des prix : février 2020

Documents utiles

Conseils pour maquetter un article
Formulaire d’inscription
Rapport du jury 2018
Grille d’évaluation des articles

Partenaires

Les rectorats de Besançon et de Dijon, les Centre de liaison de l’enseignement et des médias d’information (CLEMI), la CCI de Bourgogne-Franche Comté, la Chambre régionale des métiers et de l’artisanat de Bourgogne-Franche Comté, le MEDEF Bourgogne-Franche-Comté, l’association Entreprendre Pour apprendre Bourgogne, la Fondation Varenne, le Journal du Centre, l’Yonne Républicaine et L’Est Républicain.

Contact

Séverine Fusaro, chargée de mission école-entreprise.
Tél. : 03 81 65 74 41
Courriel

 
vendredi 13 septembre 2019

Journée du numérique dans l’enseignement

Positionnée lors de la première période de l’année scolaire, la Journée du numérique dans l’enseignement a pour vocation de favoriser les échanges et les partages d’expériences afin d’initier une dynamique sur toute l’année scolaire.

Journée du numérique dans l'enseignement Les DANE des académies de Besançon et de Dijon, Réseau Canopé et les huit DSDEN de la région académique s’associent pour proposer, mercredi 16 octobre 2019, un événement régional délocalisé dans les territoires, en partenariat avec le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation et les Instituts nationaux supérieurs du professorat et de l’éducation (INSPÉ) de Bourgogne et de Franche-Comté.

La Journée du numérique dans l’enseignement se décline dans tous les départements de la région académique Bourgogne-Franche-Comté. Plus d’une vingtaine de lieux recevront les participants : professeurs des écoles, de collèges et de lycées, mais aussi formateurs et inspecteurs des académies de Besançon et de Dijon se retrouveront dans ces lieux d’échanges et de partages. Ils seront rejoints par des étudiants, parents d’élèves et élus des collectivités territoriales.

Proximité, subsidiarité, complémentarité

La proximité

Proposer à chaque enseignant une journée de formation autour du numérique près de chez lui est un objectif majeur de la Journée du numérique dans l’enseignement : dans chaque département, des écoles, collèges et lycées accueilleront les présentations et travaux des enseignants en valorisant les initiatives et réflexions locales.

La subsidiarité

L’organisation locale de l’événement repose sur les personnels exerçant au plus proche du lieu d’accueil. Le contenu présenté s’appuie sur les enseignants locaux ou de proximité.

La complémentarité

Cette complémentarité s’exprime par la diversité de l’offre de formation sur le territoire, issue des nombreuses expériences de terrain.
La complémentarité dans les modalités d’animation est également recherchée : conférences, ateliers de pratiques, témoignages, temps de co-construction.
Enfin, la complémentarité des publics avec une attention portée aux temps inter-degrés qui permettront de mieux connaître les réalités de chacun et de croiser les questionnements, initiatives et réflexions, propre d’une région académique apprenante.

En savoir plus - Lieux d’accueil
En savoir plus - Programme
Inscription en ligne avant le 24 septembre 2019

 
mardi 10 septembre 2019

Journées du patrimoine les 21 et 22 septembre : venez découvrir le rectorat !

Cette nouvelle édition des journées européennes du patrimoine met l’accent sur les "arts et le divertissement".

Le rectorat, Hôtel de Grammont, ancien Archevêché : un lieu chargé d’histoire

Aujourd’hui, le rectorat occupe la totalité des bâtiments de l’ancien Archevêché.

Au Moyen Âge, le palais des archevêques bisontins était situé à proximité de l’abside occidentale de la cathédrale Saint-Jean. Début XVIIIe siècle, pour l’archevêque François-Joseph de Grammont, la façade sur rue est fortement remaniée, et le bâtiment est prolongé sur l’arrière de deux ailes qui le relient à l’ancien palais.

Journées du patrimoine les 21 et 22 septembre : venez découvrir le rectorat ! À la Révolution, les bâtiments sont vendus comme biens nationaux. Sous le Concordat et durant le XIXe siècle, les archevêques sont logés et rétribués par l’État qui avait dû racheter le palais.

Après la loi de 1905 de séparation des Églises et de l’État, l’édifice est affecté à plusieurs services de l’université et au logement du recteur.

Quatre visites guidées sont organisées au rectorat, 10 rue de la Convention, le samedi 21 septembre à : 9 h 30, 11 h, 14 h et 15 h 30.

Inscription obligatoire auprès de l’Office de Tourisme de Besançon :
Tél. : 03 81 80 92 55 ou par courriel.

En savoir plus

 
mercredi 4 septembre 2019

Le nouveau lycée : plus de choix pour les élèves !

Grâce aux enseignements de spécialité en première générale, les élèves de l’académie bénéficient de plus de liberté pour des parcours plus divers et pour une meilleure réussite.

Le nouveau lycée : plus de choix pour les élèves !

Combinaison de spécialités les plus choisies par les élèves entrant en terminale

- Mathématiques / Physique-chimie / Sciences de la vie et de la Terre : 27,6 %
- Histoire-géographie, géopolitique et sciences politiques / Mathématiques / Sciences économiques et sociales : 6,1 %
- Histoire-géographie, géopolitique et sciences politiques / Langues, littérature et cultures étrangères / Sciences économiques et sociales : 5,8 %
- Mathématiques / Physique-chimie / Sciences de l’ingénieur : 5 %
- Mathématiques / Sciences économiques et sociales / Sciences de la vie et de la Terre : 4,6 %

Le nouveau lycée : plus de choix pour les élèves !

Enseignements de spécialité choisis - phase définitive d’orientation

- Mathématiques : 65,2 %
- Physique-chimie : 45,9 %
- Science de la vie et de la Terre : 47,3 %
- Sciences économiques et sociales : 41,4 %
- Histoire-géographie, géopolitique et sciences politiques : 32,3 %
- Anglais : 23,2 %
- Humanités, littérature et philosophie : 16,6 %
- Numérique et sciences informatiques : 9,2 %
- Sciences de l’ingénieur : 7,8 %
- Arts plastiques : 4,7 %
- Cinéma, audiovisuel : 1,6 %
- Littérature et latin : 0,8 %
- Espagnol : 0,8 %
- Italien, biologie-écologie, littérature et grec : 0,7 %
- Histoire des arts, théâtre : 0,7 %
- Musique : 0,6 %
- Danse, allemand : 0,3 %

Enseignements de spécialité - infographie - académie de Besançon

En savoir plus

Carte des enseignements de spécialité dans l’académie
Quels sont les enseignements de spécialité ? Comment choisir ? - MENJ
Horizons 2021

 
mercredi 4 septembre 2019

Inauguration du CROUS Bourgogne-Franche-Comté

L’inauguration du siège du CROUS à Besançon, dont l’implantation a été décidée en 2016 à la suite de la fusion des régions, a eu lieu en présence de tous les partenaires le vendredi 30 août 2019.

Inauguré par Dominique Marchand, présidente nationale du CNOUS, en présence de Jean-François Chanet, recteur de région académique Bourgogne-Franche-Comté, recteur de l’académie de Besançon, chancelier des universités, de Jean-Louis Fousseret, président de Grand Besançon Métropole, maire de Besançon, de Florence Rogeboz, vice-présidente du conseil départemental et de Patrick Ayache, vice-président de la Région Bourgogne Franche-Comté, le nouveau bâtiment, labellisé Haute qualité environnementale est situé dans les anciens locaux du CNRS à la Bouloie, au cœur du campus universitaire.

En dehors du siège bisontin, le CROUS Bourgogne Franche-Comté est présent sur quatre autres sites : Belfort, Dijon, le Creusot et Nevers. Des antennes proposant des offres de restauration et/ou hébergement sont également disponibles à Auxerre, Montbéliard, Sévenans et Vesoul.

Un événement d’une portée universitaire régionale considérable

Inauguration du CROUS Bourgogne-Franche-Comté Le recteur d’académie a insisté sur "l’exemplarité" de cette construction, orchestrée par l’atelier d’architecture La Fabrike, et sur "la volonté des institutions et collectivités qui se sont donné ensemble les moyens de la réaliser en un temps record, dans la continuité de l’organisation de la vie étudiante". Il a rappelé "le sens et l’importance de ce que ce bâtiment accueille et permet : un événement d’une portée universitaire régionale considérable".

Le recteur a souhaité que cette inauguration "soit l’annonciatrice des succès que l’unité de nos deux belles universités de Bourgogne et de Franche-Comté peut seule faire espérer, des succès qu’elles méritent et qu’elles sont capables de remporter, comme l’a prouvé l’obtention de l’Isite-BFC qui a suivi de près la naissance de la COMUE UBFC."

Il a également remercié le travail des équipes investies dans ce projet, et en particulier Dominique Froment, directrice générale du CROUS Bourgogne-Franche-Comté et l’ensemble des personnels des deux CROUS de Dijon et de Besançon, Annie Vinter et Nicolas Chaillet de l’Université de Bourgogne-Franche-Comté et Luc Johann, administrateur de la COMUE UBFC à titre provisoire.

 
mardi 3 septembre 2019

La rentrée en musique

Le recteur Jean-François Chanet a assisté lundi 2 septembre 2019 au collège Victor Hugo de Besançon à un concert-commenté du pianiste Guillaume Bellom.

Pour la deuxième année consécutive, Guillaume Bellom*, ancien élève de l’établissement, s’est produit devant les élèves du collège Victor Hugo, répartis en groupe de trois classes, pour des séances de 30 à 45 minutes de concert-commenté.

La rentrée en musique, un dispositif national

Portée conjointement par les ministres en charge de l’Éducation nationale et de la Culture, la troisième édition de la rentrée en musique s’est déroulée lundi 2 septembre 2019, jour de la rentrée scolaire, dans les écoles, les collèges et les lycées de France.

En savoir plus - MENJ

Les établissements étaient ainsi invités à accueillir leurs élèves par des chants ou des concerts afin de commencer l’année sous le signe de la joie et de la sérénité. Cela permettait également aux élèves déjà présents l’année précédente, d’accueillir leurs nouveaux camarades en musique, manière chaleureuse de leur souhaiter la bienvenue. Le développement de la pratique collective de la musique est essentiel pour bâtir l’école de la confiance.

Dans l’académie

Dans l’académie de Besançon, la rentrée en musique 2019 a été mise en place dans plus de 50 % des écoles, 78 % des collèges et 50 % des lycées dispensant un enseignement musical.

Les actions ont été principalement axées autour de la restitution de chants appris l’année précédente, l’apprentissage d’un chant, l’écoute musicale, la pratique rythmique ou encore l’association de musique et de danse.

*Guillaume Bellom a remporté le prix “Modern Times” en 2015 et le premier prix du concours international d’Épinal. Il devient lauréat de la fondation L’Or du Rhin, avant de remporter le prix Thierry Scherz des Sommets musicaux de Gstaad l’année suivante. Nommé en 2017 aux Victoires de la Musique, il est également artiste
en résidence à la Fondation Singer-Polignac depuis 2012.


services en ligne

Rester informé

  • Twitter - Les gazouillis de l'académie de Besançon
  • Instagram - académie de Besançon
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Rectorat de l’académie de Besançon
  • Compte dailymotion du Rectorat de l’académie de Besançon