R

Accueil > Académie > Actualités > Visites du recteur > La prévention du décrochage scolaire

Rubrique Visites du recteur

mercredi 25 septembre 2019

La prévention du décrochage scolaire

Le recteur Jean-François Chanet s’est rendu lundi 23 septembre au collège Château Rance à Scey-sur-Saône-et-Saint-Albin sur le thème de la prévention du décrochage scolaire.

Le recteur Jean-François Chanet a pu échanger avec des élèves, des professeurs et des parents d’élèves sur les dispositifs mis en place par l’établissement en terme de prévention du décrochage scolaire.

La mission de lutte contre le décrochage scolaire

Le Ministère de l’Éducation nationale a fait de la lutte contre la rupture scolaire prématurée un axe fort de sa politique éducative. Cet engagement s’est concrétisé par la mise en place de la Mission de lutte contre le décrochage scolaire (MLDS) qui tient une place essentielle dans la prévention des sorties sans qualification et la prévention du décrochage scolaire. Cette dernière occupe une position centrale et prépondérante dans la lutte contre le décrochage scolaire et vise à développer la persévérance scolaire.

En savoir plus - Éduscol

Dans l’académie de Besançon

Les établissements scolaires mettent en œuvre à leur initiative selon les difficultés identifiées chez les élèves au cours de leur parcours scolaire, des actions et dispositifs dont les objectifs sont d’apporter un appui dans le cadre pédagogique, méthodologique, de favoriser le développement des compétences psychosociales ou de participer à l’amélioration du climat scolaire.
L’objectif central de l’ensemble des dispositifs de prévention du décrochage scolaire est ainsi de permettre à chaque jeune de bâtir son avenir et de s’insérer dans la vie active.

Chaque année environ 3 500 jeunes scolarisés en risque de décrochage scolaire bénéficient grâce à l’engagement permanent des personnels des établissements scolaires, de la MLDS et des Centre d’information et d’orientation (CIO), d’un temps d’accompagnement afin de trouver une solution leur permettant de ne pas rompre le parcours de formation ou d’envisager d’autres modalités d’accompagnement.

Afin de mener à bien la prévention du décrochage scolaire, les établissements scolaires mettent en place différentes actions telles que le tutorat entre pairs, le travail collaboratif entre élèves, des actions visant à développer ou renforcer l’estime de soi, la résilience des élèves, des ateliers "lecture", des cafés des parents, des ateliers visant le développement des compétences sociales ou encore des ateliers collectifs de remobilisation comme c’est le cas au collège Château Rance.

Contact

70
Collège
Château Rance - Scey-sur-Saône-et-Saint-Albin
Informations complètes

 
mercredi 25 septembre 2019

Le théâtre au collège

Le recteur Jean-François Chanet a rencontré lundi 23 septembre au collège Jean Macé à Vesoul les élèves qui participent au projet théâtral intitulé T’dac.

Le projet se déroule sous la forme d’un atelier encadré par deux enseignantes de l’établissement et Christophe Vincent, directeur de la compagnie Cinématique en partenariat avec le théâtre Edwige Feuillère de Vesoul, dont l’objectif est de permettre aux élèves de construire un spectacle qui sera joué dans le cadre de l’opération "semaine école au théâtre" en juin 2020.

Projet soutenu par la Direction régionale des affaires culturelles (DRAC) et la Délégation académique aux arts et à la culture (DAAC), il mêle ateliers d’écriture, d’expression corporelle et de pratique théâtrale, ce qui le fait correspondre aux trois piliers de l’éducation artistique et culturelle :
- fréquenter,
- pratiquer,
- s’approprier.

Outre les compétences liées à la maîtrise du langage (oral, écrit, corporel), à la formation du jugement et d’une culture, cet atelier vise aussi à impulser une dynamique qui favorise l’appartenance à une communauté, celle du collège Jean Macé. Les élèves sont ainsi amenés à se montrer curieux de ce qui est vu dans les différentes disciplines et dans leur environnement afin de se forger une culture personnelle dans laquelle ils puisent pour comprendre et interpréter les spectacles vivants vus au théâtre, pour nourrir leur pratique théâtrale et pour construire un
spectacle inédit.

L’éducation artistique et culturelle

L’éducation artistique et culturelle revêt un caractère indispensable à la démocratisation culturelle et à l’égalité des chances. Chaque élève est ainsi amené à suivre un parcours d’éducation artistique et culturelle qui se construit de l’école primaire au lycée, dans la complémentarité des temps scolaires et périscolaires d’une part, des enseignements et des actions éducatives d’autre part. Il conjugue l’ensemble des connaissances et des compétences que l’élève a acquises, des pratiques qu’il a expérimentées et des rencontres qu’il a faites dans les domaines des arts et de la culture.

L’éducation artistique et culturelle répond à trois objectifs :
- permettre à tous les élèves de se constituer une culture personnelle riche et cohérente tout au long de leur parcours scolaire
- développer et renforcer leur pratique artistique
- permettre la rencontre des artistes et des œuvres, la fréquentation de lieux culturels, notamment par le biais de partenariats réalisés en étroite collaboration avec le ministère de la Culture, au niveau national et académique.

Contact

70
Collège
Jean Macé - Vesoul
Informations complètes

 
mercredi 25 septembre 2019

La rentrée des micro-lycées

La réussite éducative et la lutte contre le décrochage font partie des priorités affichées par l’académie en matière de politique éducative : le recteur a visité en cette rentrée les deux micro-lycées de l’académie.

La rentrée du micro-lycée Le recteur Jean-François Chanet a accueilli les nouveaux élèves et les professeurs des deux micro-lycées de l’académie de Besançon :
- lundi 16 septembre au lycée Armand Peugeot de Valentigney
- lundi 23 septembre au lycée Louis Pergaud de Besançon.

Un temps d’échange important en ce début d’année scolaire.

Micro-lycée - Armand Peugeot de Valentigney - Dispositif
Micro-lycée - Armand Peugeot de Valentigney - Témoignages

Le dispositif

Depuis les années 2000, les structures de ce type se sont développées sur le territoire pour permettre à des jeunes de 16 à 25 ans ayant interrompu leur scolarité au lycée et ne disposant d’aucune qualification professionnelle, de revenir à l’école de la seconde à la terminale, afin d’y préparer un baccalauréat général, technologique ou professionnel.

Le recrutement se fait sur la base du volontariat et s’adresse à des jeunes aux itinéraires souvent complexes et qui n’ont pas d’autre solution pour reprendre des études. Le travail mené par les équipes du micro-lycée permet aux jeunes de renouer ainsi avec une scolarité au sein d’une structure pédagogique différente, dans le cadre de parcours de formation personnalisés et avec une pédagogie adaptée aux besoins spécifiques des jeunes concernés. L’objectif du micro-lycée est non seulement de permettre l’obtention du baccalauréat mais aussi de (re)donner du sens à un projet personnel en s’appuyant sur des qualités et des compétences qui sont bien présentes mais souvent mises à mal dans les parcours antérieurs. Le micro-lycée vise aussi à redonner aux élèves confiance en eux.

Pour mener à bien ce projet, les micro-lycéens bénéficient d’un enseignement en groupe "classe micro-lycée" et de temps d’intégration en classe traditionnelle lorsque cela est nécessaire. Chaque élève bénéficie également d’un emploi du temps adapté à ses besoins propres. De plus, les élèves sont accompagnés par un référent tout au long de leurs parcours et bénéficient d’entretiens individuels pluri-hebdomadaires avec le professeur référent mais aussi avec les conseillers principaux d’éducation. Un dispositif de soutien scolaire et des activités d’ouverture (artistiques, culturelles, sportives) leur sont également proposés. Les élèves sont aussi amenés à développer un projet d’orientation à l’issue du baccalauréat en fonction de leurs objectifs.

Contacts

25
Lycée général et technologique
Armand Peugeot - Valentigney
Informations complètes

25
Lycée polyvalent
Louis Pergaud - Besançon
Informations complètes

 
lundi 23 septembre 2019

La rentrée scolaire : accueil des élèves de moins de trois ans

Le recteur Jean-François Chanet s’est rendu lundi 2 septembre 2019 à l’école Cologne de Besançon à l’occasion de l’accueil des élèves de moins de trois ans lors de la rentrée scolaire.

La rentrée scolaire : accueil des élèves de moins de trois ans La scolarisation des enfants de moins de trois ans à l’école maternelle est un des axes essentiels de la priorité donnée à l’école primaire par l’éducation nationale.
En effet, la scolarisation précoce est un moyen efficace pour favoriser la réussite scolaire, surtout pour les enfants dont la famille est éloignée de la culture scolaire pour des raisons sociales, culturelles et/ou linguistiques.

Pour cela, la scolarisation des jeunes enfants doit se dérouler dans des conditions qui soient adaptées au développement physique, moteur, affectif et social de l’enfant ainsi qu’aux besoins liés à son âge.

La réussite de ce dispositif repose également sur l’établissement d’une relation de confiance avec les familles, afin de permettre à l’enfant de grandir sereinement entre école et maison.

À la rentrée 2019, 11,8 % des enfants de moins de trois ans de l’académie de Besançon seront scolarisés.

Des ateliers d’aide à la parentalité

Depuis la rentrée 2018, l’école maternelle Cologne bénéficie des ateliers d’aide à la parentalité, ateliers créés avec la Ville de Besançon pour des parents d’élèves d’enfants de deux à trois ans, scolarisés en classe de toute petite section (TPS) ou petite section au sein d’écoles implantées dans les quartiers en réseau d’éducation prioritaire (REP). Le taux de scolarisation des enfants de moins de trois ans en éducation prioritaire s’établit à 48 % (48,6 % en REP et 47.3 % en REP+) dans l’académie de Besançon.

La rentrée scolaire : accueil des élèves de moins de trois ans À la rentrée 2019, les ateliers d’aide à la parentalité sont étendus à l’ensemble des classes accueillant des enfants de TPS, soit neuf classes au sein d’écoles différentes. Ces ateliers visent à contribuer aux actions de prévention au sein des familles, à accompagner les parents dans leur rôle auprès de leur enfant et à renforcer le lien entre les parents et l’école afin d’en réduire voire d’en prévenir le clivage entre deux environnements : l’environnement familial d’une part avec son bain de langue, ses codes et représentations, et l’environnement scolaire d’autre part obéissant à d’autres codes institutionnels.

Les ateliers, auxquels tous les parents sont conviés, sont animés par une psychologue du service petite enfance de la ville, en présence de l’enseignant. Lieu d’expression, d’écoute et d’élaboration collective de solutions, les ateliers facilitent la relation entre le parent d’élève et l’enseignant, et au-delà entre le parent et l’institution scolaire. Ils se déroulent en dehors de la présence des enfants qui sont alors encadrés par un enseignant remplaçant.
Dix ateliers par classe sont assurés au cours de l’année scolaire.

En savoir plus - MENJ

 
mercredi 18 septembre 2019

Le conseil de la vie collégienne

Le recteur Jean-François Chanet s’est rendu au collège Paul-Élie Dubois à L’Isle-sur-le-Doubs mardi 17 septembre sur le thème du conseil de la vie collégienne.

Le conseil de la vie collégienne Instauré dans tous les collèges depuis la rentrée 2017, le conseil de la vie collégienne (CVC) est un espace qui favorise l’expression des élèves et leur implication dans la vie de leur établissement. Il a pour objectifs de permettre aux élèves de devenir acteurs de leurs choix, de participer à la vie sociale de l’établissement, d’impulser une nouvelle dynamique. Ce dispositif contribue à un meilleur fonctionnement de l’établissement et au mieux-vivre des élèves. Les élèves du CVC peuvent ainsi être consultés sur la formation des représentants des élèves, l’organisation de la scolarité, du temps scolaire, du travail personnel et de l’accompagnement des élèves, sur le projet d’établissement, sur le règlement intérieur, sur la restauration, l’internat, les échanges linguistiques et culturels, le climat scolaire, la mise en œuvre des différents parcours éducatifs tels que le parcours d’éducation artistique et culturelle, le parcours citoyen, le parcours "Avenir".

Le conseil de la vie collégienne La participation à cette instance contribue ainsi à développer les compétences sociales et civiques des élèves en tant que futurs citoyens ainsi qu’à donner du sens aux différents parcours éducatifs, notamment le parcours citoyen. Sa composition, les modalités d’élection de ses membres et de son fonctionnement sont fixés par le conseil d’administration de l’établissement. Il est présidé par le chef d’établissement et composé de représentants des élèves, de représentants des personnels du collège et d’au moins un représentant des parents d’élèves. Au collège Paul-Élie Dubois, le CVC est composé de seize élèves et de deux élèves élus au conseil d’administration de l’établissement. Il est complété par le chef d’établissement ou son adjointe, le CPE, l’infirmière, deux représentants des enseignants et un parent d’élève. Afin de travailler sur différents sujets, les élèves se sont organisés en trois commissions : espace de vie, événements festifs et activités sportives. Trois réunions plénières sont également planifiées sur l’année scolaire.

Le recteur a également assisté à une cérémonie de remise de drapeau par le Souvenir français.

Contact

25
Collège
Paul-Élie Dubois - L'Isle-sur-le-Doubs
Informations complètes

 
mercredi 18 septembre 2019

L’éducation au développement durable

Le recteur Jean-François Chanet s’est rendu au collège Lucie Aubrac de Morvillars, lundi 16 septembre, sur le thème de l’éducation au développement durable.

L'éducation au développement durable Le recteur Jean-François Chanet, après un accueil par la chorale de l’établissement, a découvert trois projets réalisés par les élèves du collège sur les questions du développement durable :
- "Déchets : quels enjeux ?",
- "Femmes, de quel genre êtes-vous ?"
- "Cabinet de curiosité".

Engagé dans la démarche EDD depuis 2010, l’établissement bénéficie à l’heure actuelle du label E3D niveau expert et l’équipe pédagogique a su mobiliser les artistes et partenaires comme l’Espace Gantner pour des projets interdisciplinaires : "Gaspillage monstre" ou le "cabinet de curiosités".

L’éducation au développement durable

L’éducation au développement durable (EDD) permet d’appréhender la complexité du monde en prenant en compte les interactions existant entre l’environnement, la société, l’économie et la culture. Il s’agit ainsi de former le futur citoyen aux choix complexes qui mettent en jeu le développement durable dans son existence personnelle et dans la société dans laquelle il vit.

La politique académique d’éducation au développement durable vise à travers les enseignements et les projets éducatifs à :
- faire comprendre aux élèves les grands défis de l’humanité, la diversité des cultures et l’universalité des droits de l’homme, la nécessité du développement et les exigences de la protection de la planète,
- leur apporter par des approches croisées les connaissances et méthodes pour se situer dans les sociétés humaines et dans leur environnement en étant capable d’y agir de manière responsable,
- encourager les élèves à participer activement à la démarche de développement durable de leur école ou de leur établissement scolaire,
- les aider à mettre en œuvre un projet personnel d’orientation et professionnel incluant un parcours citoyen, le développement de leur autonomie et de leur capacité d’initiative.

L'éducation au développement durable Pour cela, l’EDD intègre de façon transversale les enjeux du développement durable dans les programmes d’enseignement, de l’école jusqu’au lycée, et les autres enseignements transversaux tels que l’éducation à la santé ou les enseignements artistiques et culturels. L’EDD fait également partie intégrante de l’établissement à travers le développement de projets, de partenariats, la production de ressources pédagogiques, de moments spécifiques comme des classes vertes ou des actions réalisées avec les partenaires, et par la formation des enseignants et personnels d’encadrement.

Labellisation E3D

52 des 144 collèges de l’académie sont labellisés E3D.

Le label E3D est attribué aux établissements scolaire qui entrent dans une démarche globale de développement durable. Il a pour objectif de mettre ainsi
en valeur les projets EDD existants et l’engagement des établissements dans le développement durable.
Afin de bénéficier de ce label, les établissements doivent respecter une charte académique composée de 24 items, répartis en trois domaines : pilotage EDD, action pédagogique, éducative et formation, gestion durable de l’école ou de l’établissement.

Il existe trois niveaux de labellisation :
- engagement (validation d’au moins six items sur les 24, répartis dans les trois domaines),
- approfondissement (validation d’au moins douze items),
- expertise (validation d’au moins dix-huit items).

Chaque niveau de labellisation est accordé pour une durée de cinq ans. Celui peut-être ensuite soit reconduit, être passé au niveau supérieur ou retiré.

En savoir plus - EDD académie de Besançon

Contact

90
Collège
Lucie Aubrac - Morvillars
Informations complètes

 
mardi 17 septembre 2019

La classe Groupe artistique musical (GAM) du lycée Tillion

Le recteur Jean-François Chanet s’est rendu vendredi 13 septembre 2019 au lycée Germaine Tillion de Montbéliard afin de rencontrer les élèves de la classe Groupe artistique musical (GAM).

Ouverte à la rentrée 2018, la classe GAM a pour finalité de constituer un orchestre à cordes et percussions au sein d’une classe du lycée. Les objectifs de ce projet sont de fédérer, apporter de la cohésion, permettre à chacun de développer son imaginaire, sa sensibilité et ses capacités physiques grâce à la découverte et l’apprentissage du langage musical.

L’orchestre est une métaphore de la société où chaque élève prend part à une réalisation commune et apprend à se respecter, s’écouter et s’entraider.

La classe GAM en pratique

À la rentrée 2018, les 35 élèves d’une classe de seconde ont découvert qu’ils faisaient partis d’une classe dite "orchestre", même s’ils n’ont jamais joué d’un instrument de musique de leur vie. Il en est de même pour les élèves de cette année.
Les séances se déroulent le mercredi matin durant deux heures avec quatre professeurs. Les élèves de la classe GAM sont également appelés à travailler en collaboration sur des projets menés avec d’autres formations présentes dans l’établissement. Ainsi les élèves ont pu enregistrer un concert sur le plateau de télévision des élèves du BTS audiovisuel qui ont réalisé un documentaire sur cette classe musicale. Un autre projet a abouti à un concert sur la scène du Moloco, scène de musiques actuelles du Pays de Montbéliard.

L’académie de Besançon dispose de 28 classes orchestres, implantées dans dix écoles et un lycée, auxquelles s’ajoutent neuf dispositifs en réseau en Haute-Saône, mais qui ne font pas partie des projets "Orchestre à l’école".

En rythme vers la Philharmonie de Paris !

Contact

25
Lycée polyvalent
Lycée des métiers des mobilités du futur
Germaine Tillion - Montbéliard
Informations complètes

 
mercredi 4 septembre 2019

La rentrée inclusive

Le recteur Jean-François Chanet et Pierre Pribile, directeur de l’Agence régionale de santé (ARS) Bourgogne Franche-Comté, se sont rendus lundi 2 septembre dans l’unité externalisée du lycée Raoul Follereau à Belfort.

Depuis la rentrée 2018, un dispositif de l’unité d’enseignement de l’institut médico éducatif (IME) Perdrizet a été externalisé au lycée Raoul Follereau de Belfort pour des jeunes de 16 à 19 ans. L’unité d’enseignement externalisée (UEE) répond à une volonté partagée entre l’établissement médicosocial et l’éducation nationale de proposer à des enfants scolarisés en établissement médico-social de bénéficier de l’inclusion scolaire, en suivant une formation professionnelle dans un établissement scolaire.

Une formation ouverte et adaptée

La rentrée inclusive Les élèves bénéficient ainsi d’une formation en alternance entre le lycée, un lieu de stage et la fréquentation des champs professionnels de l’établissement médico-social. L’UEE permet ainsi de favoriser le développement de compétences sociales, de communication, d’apprentissage et d’autonomie, mais aussi d’accompagner les élèves dans leur insertion professionnelle en leur délivrant une formation qualifiante.

À la rentrée 2019, quinze élèves seront accueillis dans l’UEE du lycée Raoul Follereau, rebaptisée sur proposition des quatorze élèves de l’année dernière "Préparation à la formation professionnelle" : ils y suivront une formation professionnelle adaptée à leurs besoins et capacités tout comme au projet professionnel de chacun. Pour cela, ils seront accueillis en deux groupes qui alternent sur la semaine, en journée complète et encadrés par un enseignant mis à disposition de l’IME et par une éducatrice présente en permanence pour les accompagner.

Partenariat entre l’ARS de Bourgogne Franche-Comté et l’académie de Besançon

 La rentrée inclusive L’ARS Bourgogne Franche-Comté, les académies de Besançon et de Dijon ont initié un partenariat via la signature de la convention-cadre de novembre 2016 afin de développer un programme de travail partagé.

Depuis janvier 2019, l’élaboration d’une procédure commune d’externalisation des unités d’enseignement fait partie des travaux engagés : 107 unités d’enseignement externalisées existent à l’heure actuelle en Bourgogne Franche-Comté.

En 2019, l’ARS Bourgogne Franche-Comté et les académies de Besançon et Dijon projettent la création de 22 UEE, auxquelles s’ajouteront 28 autres projets à partir de 2020.

L’école inclusive

La loi pour l’école de la confiance porte l’ambition d’un accompagnement de qualité pour tous. Pour cela, l’école inclusive a pour objectif d’assurer une scolarisation de qualité pour tous les élèves de la maternelle au lycée par la prise en compte de leurs singularités et de leurs besoins éducatifs particuliers.
La professionnalisation des accompagnants d’élèves en situation de handicap (AESH) ainsi que la mise en place de pôles inclusifs d’accompagnement localisés (PIAL) portent cette ambition.

École inclusive : les réponses à vos questions


services en ligne

Rester informé

  • Twitter - Les gazouillis de l'académie de Besançon
  • Instagram - académie de Besançon
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Rectorat de l’académie de Besançon
  • Compte dailymotion du Rectorat de l’académie de Besançon