R

Accueil > Académie > Actualités > Vie de l’académie > Liliane Menissier : "Une éducation sportive et citoyenne"

Rubrique Vie de l'académie

vendredi 8 juin 2018

Liliane Menissier : "Une éducation sportive et citoyenne"

Liliane Menissier, IA-DASEN de la Haute-Saône, livre ses impressions sur les Jeux internationaux de la jeunesse qui débuteront le 12 juin prochain.

Pourquoi les JIJ dans l’académie de Besançon ?

"’Il y a un héritage académique d’organiser des événements sportifs de grande ampleur dans l’académie de Besançon, et plus particulièrement dans le département de la Haute-Saône. Nombreux sont ceux qui ont été marqués par la qualité d’accueil et la convivialité affichée comme socle des évènements précédents. C’est à l’initiative des cadres de l’académie que ce projet a vu le jour. Ils savent pouvoir trouver en Haute-Saône des équipes d’enseignants très impliquées et les fédérer autour de telles organisations. Ils savent aussi pouvoir compter sur le soutien et l’accompagnement des politiques locaux et départementaux. C’est une organisation qui ne pourrait se tenir sans ces partenariats.

Il y aussi une volonté d’ouvrir le territoire et les jeunes à l’international, ces jeux sont une belle opportunité."

Les JIJ ne sont-ils pas la démonstration de la bonne santé de l’éducation française à travers le monde ?

Liliane Menissier : "Une éducation sportive et citoyenne""Le modèle d’organisation par des jeunes officiels des manifestations sportives a tout d’abord été adopté par la fédération scolaire internationale avant de séduire l’AEFE. Les JIJ développent les valeurs républicaines et citoyennes, l’AEFE et l’ sont ainsi des porteurs privilégiés pour les diffuser à l’international. Le sport et la culture, associés dans ces jeux, forment un réel binôme éducatif au service des jeunes du monde entier.

Une plus grande alternance dans les lieux d’organisation ne pourra que conforter cette politique d’ouverture au monde d’une éducation sportive et citoyenne."

Pouvez-vous nous expliquer la manière dont les jeunes élèves de l’académie vont être associés aux Jeux internationaux de la jeunesse ?

"324 élèves, écoliers, collégiens ou lycéens sont mobilisés pour l’organisation de cet événement :

- 70 collégiens participant au parcours de la flamme
- 80 participants (primaire, collège et lycée) à la cérémonie d’ouverture
- 80 jeunes officiels (collège et lycée) pour l’organisation des épreuves sportives
- 20 jeunes d’IME pour une aide à la restauration
- 34 lycéens en formation de bac pro aux métiers de la sécurité
- 40 jeunes reporters (collège et lycée) en lien avec des professionnels

De plus des lycéens des filières technicien en chaudronnerie industrielle et métiers de l’électricité et de ses environnements connectés ont réalisé le trophée et la vasque qui accueillera la flamme. Des élèves de LP section hôtelière sont aussi concernés par du service lors de réceptions.

Il y a une réelle volonté de diversifier l’implication des jeunes dans une telle manifestation tout comme celle d’associer des personnels de l’éducation nationale, hors champ sportif, tel le CLEMI."

Quels objectifs l’académie de Besançon s’est-elle fixée en accueillant les JIJ ?

"C’est tout d’abord une volonté constante d’ouvrir les jeunes au monde mais aussi de démontrer notre capacité à organiser un évènement de niveau international. Les JIJ sont l’occasion de faire découvrir notre région, notamment la richesse du patrimoine naturel, à des jeunes, qui viennent d’autres continents ou d’autres régions de France plus urbaines. L’échange culturel reste un atout majeur d’une expression citoyenne aiguisée.

Organiser les JIJ en Haute-Saône nécessitait d’innover au travers d’un programme 100% nature, à l’image du territoire, tout en respectant le cahier des charges d’évènements internationaux.

L’épreuve culturelle sera aussi l’occasion de faire connaître la ville de Vesoul, son patrimoine et ses quartiers historiques, les personnages qui ont marqué son histoire.

Organiser les JIJ est tout aussi une première contribution à notre engagement pour Paris 2024."

Les Jeux internationaux de la jeunesse 2018 en Haute-Saône : J-20 !
En savoir plus - JIJ

 
jeudi 7 juin 2018

La MUE au coeur d’une visite ministérielle

Jeudi 31 mai dernier, Marie-Anne Lévêque, secrétaire générale des ministères de l’Éducation nationale et de l’Enseignement supérieur de la Recherche et de l’innovation était en déplacement à Besançon pour découvrir le projet de maison universitaire de l’éducation (MUE) sur le site de l’Arsenal à Besançon.

Le rectorat, l’université de Franche-Comté et Canopé sont engagés, en partenariat avec la communauté d’agglomération du Grand Besançon, dans un projet ambitieux et innovant, inscrit dans le projet global de Cité des savoirs et de l’innovation.

Il s’agit d’un projet de "maison universitaire de l’éducation", pôle de recherche et développement de l’éducation tout au long de la vie, qui rassemble en un même lieu trois composantes : l’ESPE, Canopé et des services du rectorat qui participent à la formation initiale et continue des enseignants. L’enjeu du projet est la mise en synergie des acteurs de l’éducation et de la recherche universitaire, avec pour objectif l’amélioration de la qualité de la formation des enseignants, initiale et continue.

La lancement de cet ambitieux projet a eu lieu le 18 septembre dernier lors d’une riche journée d’étude dédiée à la question "Quelles ouvertures de l’école aux lieux de production de savoirs sur l’éducation ?"

La MUE au coeur d'une visite ministérielle Fiche de présentation de la MUE

Une présentation officielle

Après la journée académique de l’innovation pédagogique, co-organisée le 30 mai dernier par le PARDIE et la MUE, la MSHE Ledoux a accueilli les membres fondateurs de la MUE Besançon pour présenter officiellement l’envergure et les avancées de cet ambitieux projet à Marie-Anne Lévêque.

La secrétaire générale a ainsi pu s’entretenir avec les parties prenantes du projet et visiter le site de l’Arsenal Saint-Jacques.

Contact

Lionel Croissant, chef de projet MUE

 
mardi 5 juin 2018

Un SMS pour la paix : 30 écoles et établissements de l’académie engagés !

Ces quatre dernières années, l’académie de Besançon et la Mission nationale du Centenaire ont accompagné de nombreux projets menés par des écoles, des collèges et des lycées.

La dynamique engagée nécessitait d’envisager un projet qui puisse rassembler le plus largement possible autour d’un message de paix et d’humanisme susceptible de faire écho à la fin de la Première Guerre mondiale.

Une démarche artistique et commémorative

Un SMS pour la paix : 30 écoles et établissements de l'académie engagés ! L’idée de ce projet trouve sa source dans une réflexion initiée par Pierre Duc, artiste franc-comtois aux multiples talents. Il a souhaité proposer aux écoles et établissements de l’académie de participer à une œuvre de Land-Art déclinée en de multiples lieux, avec pour objectif de porter un message universaliste et de paix en cette année de commémoration du Centenaire de l’armistice de la Première Guerre mondiale.

Ce projet permet d’inscrire des élèves, de l’école au lycée, dans une démarche artistique originale, de réfléchir selon les niveaux, à la notion de commémoration, au rapport entre l’art et la commémoration. Le choix du Land-Art rappelle la dimension terrestre du conflit et s’inscrit donc pleinement dans la commémorative du Centenaire.

Un projet éphémère en deux temps

Une œuvre centrale, sous la forme d’un globe terrestre d’environ 100 mètres de diamètre, a été réalisée cette semaine au stade de la Malcombe à Besançon.
Le globe terrestre a été conçu sur les espaces prêtés par la ville de Besançon par les élèves du bac géomètre topographe du lycée Pierre-Adrien Pâris de Besançon. Ces derniers ont réalisé, sous la direction de Pierre Duc et de leurs professeurs, la mise en place des repères nécessaires à la réalisation de cette œuvre, illuminée à l’aide de plus de 2 000 bougies, jeudi 31 mai au stade de la Malcombe à Besançon, à partir de 20 h.

Une œuvre pensée pour laisser des traces

Un SMS pour la paix : 30 écoles et établissements de l'académie engagés ! Des SMS ont été virtuellement "envoyés" de toute l’académie vers ce lieu central. Chaque établissement scolaire engagé a réalisé dans un rectangle homothétique, une "œuvre SMS" de Land-Art, durable ou éphémère, comportant obligatoirement le mot paix dans la langue d’un pays ou d’un peuple ayant été touché par le conflit de 1914-1918. Toute liberté de création, d’interprétation, de choix de matériaux était laissée à la discrétion des acteurs du projet. Seul le mot paix était le "leitmotiv" de cette partition grandeur nature.

Chaque travail a été photographié pour conserver la mémoire de sa mise en place et intégrée dans la version numérique de ce projet artistique. Les matériaux mobilisés étaient totalement libres : herbes, paille, compost, branchages, fleurs, tissus, fripes, cartables, parapluies, copeaux, plantations, produits destinés au recyclage.

Un SMS pour la paix : 30 écoles et établissements de l'académie engagés ! Des rencontres avec l’artiste ont également été organisées avec le soutien de la direction régionale des affaires culturelles (DRAC) selon des modalités adaptées au niveau des élèves. Le Souvenir français est le partenaire privilégié de cette opération, au travers de ses sections locales ou départementales, mais aussi par la participation financière à ce projet.

L’ensemble des réalisations fera l’objet d’un montage final sous la forme d’un poster et d’un objet numérique qui seront mis en valeur lors de la commémoration du Centenaire en novembre 2018.

En savoir plus

 
lundi 4 juin 2018

La mobilité à l’honneur lors du Forum "Think different, move VIP"

Le 29 mai dernier, un forum de la mobilité était organisé par la Fédération régionale des maisons familiales rurales de Bourgogne Franche-Comté à Arc-lès-Gray. Il a été l’occasion pour les jeunes de la région de témoigner de leur expérience à l’étranger dans le cadre du programme Erasmus+.

La fédération des MFR a organisé ce forum pour clore le projet Erasmus+ de 2017. Cette journée a permis à 204 jeunes des MFR, des lycées professionnels de l’académie et des compagnons du Tour de France de se retrouver et de raconter leur expérience après une mobilité Erasmus+. Ils ont également reçu officiellement leur Europass, un passeport européen pour la mobilité.

La mobilité internationale pour tous

 "Think different, move VIP" Les 105 invités ont pu échanger avec les jeunes, visionner une vidéo des mobilités réalisées et participer à la visio-conférence avec des jeunes en stage à Dublin.

Cette journée fut également l’occasion de sceller le partenariat pour le projet Erasmus + entre la fédération régionale des MFR Bourgogne Franche-Comté et l’académie de Besançon par la signature de la convention de partenariat sur les projets Erasmus.

Un nouveau projet Erasmus plus a été déposé par la fédération des MFR et l’académie de Besançon en janvier 2018. Ce projet devrait permettre à 245 apprenants de 1re bac professionnel de dix-huit établissements, à 116 membres du personnel et 34 accompagnateurs jeunes d’effectuer un stage professionnel en entreprise ou une visite en immersion en établissements en Europe.

Dans son discours, le recteur a tenu à souligner la concrétude et les nombreux bénéfices de ce programme : "le projet Erasmus+ représente l’esprit de l’Europe, l’Europe des jeunes, l’Europe de la formation professionnelle, celle des savoirs, savoirs faire, l’Europe de la connaissance et non celle du repli sur soi et de la compromission. Ce programme est celui d’une réalité vécue et pas une abstraction. Erasmus+ est l’occasion de vivre, concrètement, ce que signifie d’être européen, les témoignages le montrent bien. Vous avez effectué un stage en Europe, vous êtes sortis de votre zone de confort pour aller vous confronter à une autre réalité culturelle, professionnelle, loin de votre environnement habituel. Vous êtes revenus, changés, enrichis et malgré les difficultés rencontrées vous n’avez pas baissé les bras. Je tiens à mettre à l’honneur nos jeunes qu’ils soient en maisons familiales et rurales ou en lycées professionnels."

Contact

Natacha Lanaud-Lecomte, déléguée académique aux relations européennes et internationales et à la coopération (DAREIC)

 
vendredi 1er juin 2018

Concerts en hommage à la famille Nougaro

Les 5, 6, 7 et 8 juin au Grand Kursaal de Besançon, l’association ARSIS organise quatre rencontres chorales lors de la "quinzaine Nougaro" impulsée par la Ville de Besancon et Michel Berreur, auteur-compositeur-interprète, en partenariat avec le rectorat et France Bleu.

Les rencontres chorales de collèges autour de Claude Nougaro

Concerts en hommage à Claude Nougaro  - © Kursaal Besançon L’association Arsis, constituée de professeurs d’éducation musicale et de chant choral de l’académie, agréée par le rectorat, a pour vocation de promouvoir la pratique musicale en milieu scolaire par l’organisation de spectacles regroupant les chorales volontaires des collèges et de former les élèves à l’écoute de la musique par l’organisation de projets et d’animations qui leur sont adaptées.

Du 5 au 8 juin, les rencontres chorales inaugureront cet hommage au Grand Kursaal de Besançon. 620 élèves de seize collèges de l’académie, accompagnés de musiciens professionnels, rendront hommage à Nougaro, lors de quatre représentations :
- mardi 5 juin à 20 h
- mercredi 6 juin à 20 h
- jeudi 7 juin à 20 h
- vendredi 8 juin à 20 h.

Les arrangements des chants sont réalisés par Sofiane Messabih. Michel Berreur chantera deux titres avec les collégiens, afin de présenter son spectacle qui se déroulera le 16 juin 2018, à 20 h, au théâtre Ledoux sous la direction de Fred Maggi.

Les élèves volontaires auront la possibilité de participer à cet événement pour quatre chants.

DP 07 - Les rencontres chorales de collèges autour de Claude Nougaro - 5 au 8 juin 2018

Informations pratiques

Mardi et vendredi complets
Billetterie sur place
7 €
Ouverture des portes dès 18h,

En savoir plus

 
mardi 29 mai 2018

Journée académique de l’innovation pédagogique

Mercredi 30 mai, l’innovation sera au cœur d’une journée de réflexion sur le thème de “la coopération au service de la réussite des élèves”. Cette journée se déroulera à la MSHE Ledoux, sur le site de l’Arsenal à Besançon.

Cette journée vise à nourrir la réflexion sur le thème de la "coopération, au service de la réussite des élèves" par le prisme de modalités variées de mise en œuvre avec différents partenaires de l’école.

Les participants (professeurs du 1er et 2d degrés, chefs d’établissement et inspecteurs) pourront se rencontrer et échanger sur ce thème au détour de conférences, d’ateliers et de stands présentant quelques projets innovants.

L’innovation est au cœur des préoccupations des acteurs universitaires, académiques et associatifs réunis au sein de la nouvelle MUE.

Programme de la Journée

Plan du site {PNG} 8 h 30 - 9 h Accueil

9 h - 9 h 45 Rencontres sur le chemin du Boulevard de l’innovation.

9 h 45 - 10 h 15 Ouverture officielle de la journée

10 h 15 - 10 h 45 Point presse

10 h 45 - 12 h "Conférence-atelier : décloisonner pour apprendre ensemble"
- Intervention de Jérôme Saltet et François Taddeï
- Présentation par Lionel Croissant, chef de projet de la MUE

12 h - 12 h 30 Représentation théâtrale
"Les bergers de l’horizon bleu" par les élèves de 3e prépa pro du lycée Ferdinand Fillod de Saint-Amour (39).

14 h 15 - 15 h 45 "Conférence : pourquoi faire coopérer des élèves ? "
- Intervention de Sylvain Connac
- Présentation par Nicolas Magnin, doyen des IA-IPR, correspondant académique pour l’éducation prioritaire

15 h 45 - 17 h 30
Les élèves des lycées professionnels Condé et Pontarcher participeront activement à cette journée.

Cette journée bénéficie du soutien de la MSHE Ledoux, de l’association Hôp Hop Hop, du CROUS, de la Ville de Besançon et de l’Agglomération du Grand Besançon.

Programme

Contact

PARDIE
Courriel

 
vendredi 25 mai 2018

Les Jeux internationaux de la jeunesse (JIJ) 2018 en Haute-Saône : J-20 !

Mercredi 23 mai, les acteurs impliqués et les partenaires de cet évènement d’envergure internationale étaient réunis sur le site de la base de voile à Vaivre-et-Montoille, pour la conférence de lancement officiel des JIJ.

Du 12 au 16 juin, la jeunesse du monde a rendez-vous en Haute-Saône et à Vesoul pour une aventure humaine, internationale et culturelle 100 % nature !

Conférence de lancement des JIJ 2018 en Haute-SaôneAprès Rabat, Singapour ou encore Marseille, Vesoul et le lac de Vaivre accueilleront les Jeux Internationaux de la Jeunesse du 12 au 16 juin.

600 jeunes des cinq continents vont déambuler dans les rues de Vesoul pour une cérémonie d’ouverture le 12 juin au soir !

Des partenaires à l’unisson pour la conférence de lancement

Ces JIJ 2018 sont organisés par le service départemental UNSS de Haute-Saône avec le soutien de la région Bourgogne Franche-Comté, le département de Haute-Saône, le rectorat de l’académie de Besançon, la Ville de Vesoul, la communauté d’agglomération de Vesoul, la ville de Vaivre-et-Montoille et de nombreux autres partenaires.

Toutes les parties prenantes étaient réunies ce 23 mai pour soutenir le lancement officiel de l’évènement. À cette occasion, Christophe Luczak directeur national adjoint de l’UNSS Thomas Rouchié, directeur de la communication de l’AEFE ont présenté et rappelé la genèse des JIJ.

Pour le recteur Jean-François Chanet, cet évènement est une très grande fierté : " portée par l’AEFE et l’UNSS, cette manifestation réunit ainsi l’aspect universel du sport et de l’enseignement" !

Des élèves de l’académie acteurs de l’évènement

Conférence de lancement des <abbr title="Jeux internationaux de la jeunesse">JIJ</abbr> 2018 en Haute-SaôneLes JIJ 2018 en Haute-Saône ce sont aussi 324 élèves de l’académie qui œuvreront pour accueillir et accompagner leurs 306 camarades des cinq continents !
Défilé, chorale, reportages, sécurité seront leurs missions durant toute la semaine : un événement organisé pour des jeunes, par des jeunes !

40 élèves reporters issus de collèges et lycées de Haute-Saône vont également assurer la couverture médiatique de cette semaine sportive, accompagnés par quatre jeunes venus du Pérou et d’Australie et par les partenaires médias.

Dossier de présentation des JIJ
La Haute-Saône accueille la 8e édition des Jeux internationaux de la jeunesse !

Contacts

UNSS
AEFE
Liliane Ménissier, IA-DASEN de la Haute-Saône
Jean-Marie Vernet, directeur du service régional UNSS
Dominique Bouvet, directeur du service UNSS Haute-Saône

 
mercredi 23 mai 2018

L’académie de Besançon pleinement mobilisée pour la phase d’admission dans l’enseignement supérieur sur Parcoursup

Une nouvelle étape pour les lycéens et les candidats en réorientation a débuté à partir du 22 mai : les admissions dans l’enseignement supérieur sur Parcoursup.

Le 22 mai a ainsi marqué le début d’une nouvelle façon d’appréhender la construction de son projet d’études : les candidats auront une réponse à chacun de leurs vœux, et pour la première fois cette année, ils ne devront plus attendre pour recevoir des propositions d’admission. Parcoursup fonctionne de manière individualisée et progressive. Chaque fois qu’un candidat fera son choix, il libèrera des places qui sont immédiatement proposées à d’autres candidats. Chaque jour, de nouveaux candidats auront donc de nouvelles propositions.

Pour que les candidats qui, comme chaque année, n’ont demandé que des filières sélectives et essuient des refus, une commission placée sous l’autorité du recteur est ouverte depuis le 22 mai. Elle accompagne les candidats pour leur faire de nouvelles propositions au plus proche de leurs vœux initiaux.

Dès le lendemain des résultats du baccalauréat, la commission pourra également prendre en charge les candidats qui n’ont pas de propositions d’admission et qui souhaitent accéder à l’enseignement supérieur. Cette commission permet également aux candidats, qui justifient d’une situation exceptionnelle (situation de handicap, charge de famille, sportif de haut niveau) de solliciter le réexamen de leur candidature.

Retrouvez toute l’information et des conseils sur la phase principale d’admission qui se déroule du 22 mai au 5 septembre inclus.

La commission d’accès à l’enseignement supérieur CAES

Pour les lycéens n’ayant formulé que des vœux pour des formations sélectives et n’ayant obtenu que des réponses négatives à leurs vœux, la CAES leur proposera des solutions d’inscription dans l’enseignement supérieur, au plus près de leurs choix initiaux. Ils doivent pour cela en faire la demande sur Parcoursup.

En savoir plus

Contacts

SAIO
Tél. : 03 81 65 74 96

Délégation régionale de l’ONISEP

SIESR

 
mardi 22 mai 2018

"Parcours de réussite"

Dans le cadre du plan étudiant, afin de mieux orienter les étudiants et les futurs étudiants et de mieux les accompagner pour réussir en licence, les universités proposent des dispositifs pédagogiques innovants.

"Parcours de réussite"Ateliers d’intégration, rencontres métiers, tutorat, personnalisation de parcours, semestre de remise à niveau, soutien méthodologique, alternance, dispositifs de réorientation... Ces dernières années, les équipes pédagogiques des universités ont multiplié les initiatives pour lutter contre l’abandon et le décrochage en premier cycle.

Elles ont conçu des dispositifs innovants pour favoriser la réussite en licence qui ont tous fait la preuve de leur efficacité à l’échelle locale.

Des étudiants témoignent avec leurs enseignants des bénéfices qu’ils en ont retirés

 
mardi 22 mai 2018

Les élèves de troisième prépa-pro en barque !

Dans le cadre d’un échange franco-suisse, les élèves de la SEP du Pré-Saint-Sauveur ont construit un trimaran en contre-plaqué qu’ils ont ensuite pu tester au lac de Vouglans.

Les élèves de troisième prépa-pro en barque ! Dans le cadre de la découverte professionnelle, quinze élèves ont participé à ce challenge. Dans un premier temps, les artisans (Claude Gros, ébeniste, Bruno Marielle, layetier et Marine Egraz illustratrice) ont fabriqué avec les enseignants un catamaran (Balou 1) afin que les élèves puissent le décorer.
Ensuite, les élèves se sont lancés dans la fabrication de Balou 2 à l’Atelier des savoir-faire à Ravilloles : ils ont tous tracé les gabarits d’après les plans sur les feuilles de contreplaqué puis ont découpé les pièces du canoé. Ils se sont ensuite répartis en cinq groupes de travail :
Les élèves de troisième prépa-pro en barque !
- un groupe décoration
- un groupe assemblage des flotteurs
- un groupe sur la fabrication des petites pièces
- deux groupes sur le canoé.

À la fin des cinq demi-journées de construction, l’échéancier était tenu, canoé et flotteurs étaient assemblés. Après l’inauguration officielle le 15 mai dernier par Hervé Opagiste, proviseur de la cité scolaire et Jean-Jacques Baroni, président de l’Atelier des savoir-faire, les élèves ont pu naviguer pendant deux jours sur Balou 1 et Balou 2 avec leurs correspondants suisses de Wetzicon sur la base nautique de Bellecin.

Paroles d’élèves

Les élèves de troisième prépa-pro en barque ! Mustafa : "Je fabrique les bordées du bateau,, j’aime bien le travail manuel : mesurer, tracer, ajuster ,assembler sont des tâches qui me conviennent"
Cécilia : "J’ai découpé le contre-plaqué c’est un travail intéressant car nous verrons le bateau quand il sera fini."
Simon et Selim : "Nous avons collé les panneaux de bois, c’est très technique car il faut suivre le plan"
Nagis, Anaîs et Amandine peignent la coque : "Nous nous protégeons avec des masques et des vêtements car c’est très salissant"
Bilal et Ayman : "Nous avons mesuré et découpé les différentes parties de la coque, c’est un travail de précision."
Mahmut : "Je ne pensais pas qu’on pouvait travailler ensemble".

Reportage JurawebTV

Contact

39
Lycée général et technologique
Pré Saint-Sauveur - Saint-Claude
Informations complètes


services en ligne

Rester informé

  • Twitter - Les gazouillis de l'académie de Besançon
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Rectorat de l’académie de Besançon
  • Compte dailymotion du Rectorat de l’académie de Besançon