R

Accueil > DSDEN > Actualités > Le lycée Fertet se distingue lors de la sélection régionale des 45e Olympiades (...)

Rubrique Actualités

vendredi 4 mai 2018

Le lycée Fertet se distingue lors de la sélection régionale des 45e Olympiades des métiers

Le 7 avril dernier, une cérémonie présidée par la présidente de région Marie-Guite Dufay était organisée au palais des congrès de Dijon.

Le 20 mars 2018, le lycée Henri Fertet a accueilli l’épreuve de sélection régionale des olympiades des métiers dans la catégorie maintenance des motocycles. Trois épreuves pratiques ont permis de départager la maîtrise du geste et les connaissances techniques des candidats.

Des jeunes au savoir-faire remarquable

Pour la première fois cette année, une cérémonie officielle de remise des prix a mis à l’honneur les meilleurs candidats représentant l’ensemble des métiers de ces olympiades.

Dans la catégorie maintenance motocycle, deux élèves du lycée Fertet sont montés sur le podium : Théo Heurter décroche la première place et Alexi Poncot, la troisième.

Dans la catégorie réparation des carrosseries, Franck Cabaud s’est hissé sur la deuxième marche du podium. Pour conclure les brillants résultats du lycée, Dorian Potaut a, quant à lui, brigué la plus haute marche du podium dans la catégorie peinture en carrosserie.

Le lycée Fertet se distingue lors de la sélection régionale des 45<sup>e</sup> Olympiades des métiers Le lycée Fertet fêtait le jour même ses 70 ans. Les distinctions obtenus par ces élèves sont une belle récompense ! La réputation de la qualité de l’enseignement de l’établissement graylois n’est plus à faire, les générations d’enseignants se succèdent mais tous ont à cœur de maintenir un haut niveau d’enseignement, gage de réussite et d’insertion professionnelle pour les élèves.

Les vainqueurs régionaux de ces olympiades se retrouveront à Caen en novembre prochain, afin de faire briller les couleurs du lycée Fertet et de toute la région Bourgogne Franche-Comté lors de la finale nationale. Avant cela, chaque participant se verra attribuer un coach technique afin de parfaire sa préparation.

Bonne chance à tous les participants et que le meilleur gagne !

Contacts

70
Lycée professionnel
Lycée des métiers de l'automobile et du transport
Henri Fertet - Gray
Informations complètes

Olivier Lanquetin
Jérôme Demoulin

 
mercredi 11 avril 2018

Des collégiens acteurs de leur orientation au collège Masson

Vendredi 30 mars, les équipes et les élèves du collège André Masson de Saint-Loup-sur-Semouse ont eu le plaisir d’accueillir le recteur.

L’accompagnement de la construction de parcours scolaires ambitieux tout au long de la scolarité est le fruit d’un travail collectif et quotidien.

Penser l’orientation au long cours

Au collège André Masson, professeurs, élèves de 3e et psychologue de l’éducation nationale (PsyEN) associent, à travers le parcours Avenir, interdisciplinarité et compétences transversales au service d’une orientation plus ambitieuse.

Un programme a ainsi été établi en concertation par la principale, le principal-adjoint, la psychologue de l’éducation nationale, la CPE, la professeure documentaliste et les professeurs principaux des classes de la 6e à la 3e.

Lors de cette visite, la délégation académique et les élus présents ont pu échanger avec des élèves, les professeurs principaux de chaque niveaux, la PsyEN, autour de la thématique de l’orientation, du parcours Avenir, de ses enjeux éducatifs et des différents éléments qui le composent (parcours excellence, mini-entreprise, etc.).

En effet, si les enjeux de l’orientation sont prégnants en classe de 3e, puisque les élèves doivent faire un choix entre plusieurs parcours de formation, la réflexion pour construire ce choix est engagée dès l’entrée au collège et elle est étayée par la mobilisation de l’ensemble des personnels de l’établissement. Pour le recteur, il est important "d’éveiller des vocations et donner le plus d’ambition possible".

Le numérique au cœur d’un travail d’orientation en ateliers

Le recteur Jean-François Chanet et l’IA-DASEN de la Haute-Saône, Liliane Ménissier, ont rencontré Vincent Prothe, professeur principal et Sophie Bertrand, psychologue de l’éducation nationale, dans le cadre d’un atelier d’orientation numérique, qu’ils co-animent avec l’une des classes de 3e.

Les élèves travaillent en îlots tablettes numériques dans le cadre de différents ateliers :
- bilan de leur orientation à l’aide du site de l’ONISEP
- réalisation d’un quiz sur l’orientation également à l’aide du site de l’ONISEP
- création de cartes mentales avec une application pour synthétiser leurs choix d’orientation
- réalisation de vidéos

Ils ont ainsi réalisé trois vidéos :
- un tutoriel pour savoir utiliser le site de l’ONISEP
- des conseils pour bien préparer son passage en 6e
- quelles orientations possibles après la classe de 3e ?

Contacts

Vincent Prothe, professeur de mathématiques
Sophie Bertrand, psychologue de l’éducation nationale
Tél. : 03 84 49 00 49

70
Collège
André Masson - Saint-Loup-sur-Semouse
Informations complètes

 
vendredi 6 avril 2018

La Haute-Saône accueille la 8e édition des Jeux internationaux de la jeunesse !

Du 12 au 16 juin 2018 prochains, 55 équipes en provenance de 26 pays participeront aux JIJ 2018, en Haute-Saône, principalement à Vesoul pendant trois jours avec pour terminer, une journée dans la région des Mille Étangs !

Ce programme va permettre aux jeunes du monde entier de découvrir Vesoul et les richesses du département de la Haute-Saône et de passer une journée entière sur le site "magique" des Mille Étangs.

Ce sont exactement 330 élèves issus de 32 lycées français du monde et de 23 établissements de France qui sont attendus en Haute-Saône. Rencontre, partage, culture, histoire et patrimoine seront au cœur de cette édition 100 % nature.

Le grand rendez-vous sportif et culturel de l’AEFE et de l’UNSS

De Nice à Singapour, en passant par Rabat, les Jeux Internationaux de la Jeunesse auront cette année pour cadre, le département de la Haute-Saône et notamment la ville de Vesoul.

Créés en 2011, les JIJ sont l’histoire et la rencontre de la jeunesse du monde entier dans des villes mythiques et symboliques autour d’une identité forte : sport, culture et patrimoine. Ils sont l’évènement majeur des calendriers de l’UNSS et de l’AEFE.

Organisés par des jeunes, pour des jeunes, les JIJ représentent le seul évènement sportif et culturel qui place la jeunesse mondiale au cœur du projet.

Pour cette édition, des ambassadeurs sportifs et des artistes ont été sollicités afin de s’impliquer directement avec la jeunesse et de donner une ambiance particulière à cette rencontre en plein cœur de la région Bourgogne Franche-Comté.

Faire vivre les valeurs sportives

Cette semaine s’annonce très intense ! Au programme : course d’orientation, randonnée, VTT, paddle, canoë, voile et autres activités surprises… Ce programme va permettre aux jeunes de s’immerger au cœur de la Haute-Saône et de Vesoul de manière originale et exceptionnelle.

Ces rencontres, inscrites au programme éducatif des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024, seront attentivement suivies par une équipe de Webreporters. Telle une vraie rédaction multimédia, huit "jeunes reporters internationaux AEFE" (quatre péruviens et quatre australiens), produiront émissions de radio, articles de presse, photos, vidéos et posts sur les réseaux sociaux, avec l’appui de 40 élèves issus de plusieurs écoles, collèges et lycées de haut-saônois.

Pour ce qui est des ambassadeurs de cette édition, on retrouvera :
- Jason Lamy-Chappuis, champion olympique 2010 de combiné nordique
- Stéphane Peterhansel, treize fois vainqueur du rallye "Dakar"
- Julien Casoli, athlète paralympique, champion du monde en 2010 sur 10 kilomètres et médaillé de bronze aux Jeux de Londres et de Pékin
- Thibaut Pinot, vainqueur de plusieurs étapes sur le Tour de France, 3e en 2014 de la grande boucle
- Marlène Devillez, vice-championne du monde de kayak freestyle, plusieurs fois championne d’Europe.

Contacts

UNSS
AEFE
Liliane Ménissier, IA-DASEN de la Haute-Saône
Jean-Marie Vernet, directeur du service régional UNSS
Dominique Bouvet, directeur du service UNSS Haute-Saône

 
jeudi 5 avril 2018

Un établissement remarquable par ses innovations

Vendredi 30 mars, l’équipe et les élèves du collège Duplessis Deville de Faucogney-et-la-Mer ont montré le dynamisme de cet établissement rural.

Lors de cette visite, le recteur Jean-François Chanet était accompagné par Liliane Ménissier, IA-DASEN de la Haute Saône, Christophe Lejeune, député de la circonscription et Isabelle Arnould, vice-présidente du conseil départemental.

Une véritable passerelle pédagogique entre l’école et le collège

Le collège Duplessis Deville innove en intégrant progressivement, durant trois ans, les enseignements des CM1 et CM2 de l’école primaire voisine, au sein de ses locaux. Le recteur a souhaité voir par lui-même ce projet innovant autour du cycle 3, présenté en novembre dernier à Dijon lors de la Journée de l’Innovation.

Désormais, une quinzaine d’élèves de l’école voisine viennent quotidiennement au collège pour suivre certains cours : musique, histoire-géographie, EPS, anglais et EST.

Le recteur a pu assister à un cours de sciences consacré aux énergies et constater l’adaptation positive des enfants à l’univers du collège. Il a tenu à souligner : "cette collaboration entre le primaire et le secondaire fonde ce que j’appelle l’école du socle".

D’autres expérimentations originales

La visite du cycle 3 s’est achevée par l’observation d’une classe de 6e dans laquelle les élèves, comme dans toutes les classes du collège, profitent d’un créneau quotidien de lecture.

En effet, depuis l’automne, l’établissement a mis en place un quart d’heure de lecture quotidien afin de remplacer symboliquement le temps passé sur les portables. Et les collégiens semblent approuver l’initiative.

Le recteur a ensuite rencontré les élus du CVC afin d’échanger avec eux sur la vie des collégiens en milieu rural. Il a notamment été question de la fin de l’utilisation des portables, de la mise en place de l’internat depuis un an, du développement des sections sportives foot féminin et cyclisme (la section cyclisme étant unique dans l’Est de la France) et de l’autonomie des élèves de 3e.

La journée s’est terminée par la tenue du dialogue stratégique, présidé par le recteur, qui va permettre la prochaine signature du contrat d’objectifs tripartites (rectorat/département/collège) avant la fin de l’année scolaire.

Contacts

Evelyne Gerbert-Gaillard et Philippe Roux, CARDIE
Courriel

70
Collège
Duplessis-Deville - Faucogney-et-la-Mer
Informations complètes

 
mardi 27 février 2018

Troisième championnat de France de handball adapté

Le troisième championnat de France de handball adapté a rassemblé plus de 300 sportifs du 2 au 4 février 2018 à Vesoul.

Troisième championnat de France de handball adapté En amont de ces championnats de France de handball sport adapté, des regroupements se sont déroulées du 29 janvier au 2 février en lien avec les scolaires : quatre actions organisées par les conseillers pédagogiques EPS dans quatre secteurs géographiques du département de la Haute-Saône (Héricourt, Luxeuil les Bains, Gray et Vesoul).

L’objectif était de s’initier et de pratiquer le handball en réunissant différents publics (CM2, sixièmes, élèves des ULIS école et collège, élèves de l’IME, de l’ITEP). Les ateliers de handball concoctés par les élèves avec l’aide de leurs enseignants et de leurs éducateurs ont été proposés tout au long de la semaine à 300 élèves du département venus d’horizons différents :
- lundi 29 janvier à Héricourt : gymnase Pierre et Marie Curie (65 élèves)
- mardi 30 janvier à Luxeuil : gymnase des Merises (70 élèves)
- jeudi 1er février à Gray : gymnase Delaunay (65 élèves)
- vendredi 2 février à Vesoul : gymnase de Pontarcher (70 élèves).

Ces différents regroupements ont favorisé la rencontre, la convivialité, la découverte de l’autre, l’humain et son authenticité, sa singularité ,sa particularité.


Galerie


 
vendredi 2 février 2018

Des parents impliqués et une réelle continuité pédagogique à Villersexel !

Les équipes de l’école Chantereine et du collège Louis Pergaud ont reçu, mardi 30 janvier, le recteur et l’inspectrice d’académie de Haute-Saône, en présence des élus locaux.

Dans cette école rurale, qui comporte une ULIS, les parents d’élèves ont confiance en la communauté éducative ; le recteur a pu constater leur implication dans la vie scolaire. Cette implication, suivie et soutenue, se traduit notamment par une forte participation aux élections des représentants de parents d’élèves.

Des parents proches de l’école, attentifs à l’apprentissage des fondamentaux

Les familles répondent toujours activement aux sollicitations de l’école que ce soit pour l’encadrement des sorties, les activités sportives ou d’autres manifestations.

Une pédagogie axée sur le numérique

Implication des parents et continuité pédagogique à Villersexel L’équipe pédagogique, solidaire et innovante, place le numérique au cœur du projet d’école et notamment dans la maîtrise des fondamentaux : lire, écrire, compter et respecter autrui. Depuis le plan "École numérique rurale" de 2009, l’école est bien équipée, dix classes sur onze disposent entre autre d’un tableau numérique.
Ainsi, l’enseignante de CM1 propose à ses élèves des twictées par visioconférence avec des écoliers de La Réunion. Les élèves sont particulièrement enthousiastes de pouvoir travailler avec des camarades d’une "île de l’autre bout du monde".

Le recteur Jean-François Chanet a tenu à remercier le directeur de l’école, le maire ainsi que "la communauté éducative remarquablement soudée autour d’une école rurale exemplaire".

Une continuité pédagogique forte de l’école au lycée

La visite au collège Louis Pergaud a permis d’aborder le thème de la liaison inter-cycles et du rôle du parcours Avenir.

Assurer la liaison entre l’école et le collège

Implication des parents et continuité pédagogique à Villersexel Ce mardi au CDI, la première manche d’un défi lecture était proposée aux élèves de CM2 et de 6e. Les élèves ont dû lire des livres communs et répondre à des questionnaires.
Cette initiative vise à développer le goût de la lecture, la solidarité, l’esprit d’équipe et permet une immersion des CM2 au collège. Dans un même état d’esprit, des collégiens jouent le rôle de conteurs pour les élèves de maternelle.
Depuis plusieurs années, des actions sont mises en place au sein de l’école en partenariat avec le collège : cross, projet inter ULIS et projets pédagogiques. Ces opérations renforcent efficacement la liaison école-collège.

Développer l’ambition et la mobilité des collégiens

Le recteur et l’inspectrice ont rencontré une classe défense sécurité globale, avant de participer à une table ronde sur le parcours Avenir. Ce parcours est conçu pour permettre à chaque élève, de la classe de 6e à la classe de terminale, de construire son orientation et de découvrir le monde professionnel. Il permet de faire le lien entre ce que les collégiens découvrent en entreprise et en dehors.

Dans le cadre de ce parcours, les CDSG permettent aux élèves de rencontrer des professionnels relevant des ministères de la Défense ou de l’Intérieur et de découvrir leurs métiers. Ce projet vise à ouvrir les élèves sur leur environnement proche et à leur permettre de découvrir le tissu professionnel local. Après un recrutement basé sur la motivation et le volontariat, dix-huit élèves ont été retenus. Tout au long de l’année, ils vont pouvoir découvrir les métiers de l’aviation à travers des travaux, rencontres et visites de la base aérienne de Luxeuil-les-Bains.

Implication des parents et continuité pédagogique à Villersexel Le recteur a souligné "le bel équilibre filles-garçons dans la classe défense, parrainée par la base aérienne 116 de Luxeuil, ainsi que la leçon d’interdisciplinarité et les relations concrètes entre parcours Avenir et parcours citoyen".

La forte volonté de l’équipe de direction et l’engagement interdisciplinaire affirmé permettent de proposer une approche du monde économique professionnel, développer l’engagement et l’initiative, élaborer le projet d’orientation des élèves. En ce sens, un carrefour des métiers, destiné aux élèves de 4e-3e, a eu lieu la veille, lundi 29 janvier où une trentaine de métiers étaient représentés.

Selon Carole Belmont-Cugniet, référente école-entreprise et Parcours avenir, "le parcours Avenir ne peut exister sans volonté, ni engagement, de la part des élèves". Elle a constaté "les effets bénéfiques à la fois sur les élèves et leurs parents. Les collégiens sont véritablement acteurs de leur orientation. Les visites d’entreprises provoquent des échanges et font naître des discussions au sein des familles."

Contacts

École élémentaire Chantereine de Villersexel
Tél. 03 84 20 50 61
Courriel

70
Collège
Louis Pergaud - Villersexel
Informations complètes

 
vendredi 22 décembre 2017

L’Échappée littéraire : rencontre avec l’auteure Jennifer Murzeau

Regroupement d’élèves de trois établissements dans l’amphithéâtre du lycée professionnel Luxembourg à Vesoul

Dispositif d’action culturelle de promotion de la lecture, proposé par la Région Bourgogne-Franche-Comté consistant à faire lire une sélection de huit ouvrages à des classes inscrites après appel à projet. Trois classes (près de 70 élèves) de lycées Vésuliens ont été sélectionnées. Les élèves éliront leur livre préféré et participeront à une cérémonie de remise de prix le jeudi 24 mai 2018 à la Commanderie de Dole avec des élèves de plus de 40 établissements de la grande région.

Lancement de l’Échappée littéraire

La classe de terminale bac pro hôtellerie se lance dans un défi cette année : participer à un projet académique autour de la lecture proposé par la Région Bourgogne Franche-Comté !
Patrice, Kevin et Florian nous présentent ce dispositif : "Ce projet va durer un an et concerne la lecture de quatre romans et de quatre bandes dessinées. Nous avons déjà travaillé plusieurs heures à découvrir les différents ouvrages : on a analysé leurs titres, observé la composition des premières et quatrièmes de couverture, on s’est intéressés aux auteurs et maisons d’éditions. On a constaté que tous ces ouvrages sont récents (2017)."

Après avoir découvert les objets-livres : approche du contenu de ces ouvrages

L'Échappée littéraire : rencontre avec l'auteure Jennifer Murzeau "Ensuite, on est rentré dans les détails afin d’approcher l’univers littéraire de chaque livre : on a formulé des hypothèses de lecture à partir de prise d’indices. Par exemple, sans lire la BD Collaboration horizontale, on a compris que ce récit se passerait pendant la seconde guerre mondiale, qu’il s’agirait d’une histoire d’amour douloureuse et compliquée. Chacun d’entre nous a déjà commencé la lecture d’un ou deux de ces huit livres. Nous allons tous partir en période de stage avec un ou plusieurs livres ! A notre retour, après les vacances, nous échangerons nos livres et préparerons les rencontres prévues d’un auteur, d’un éditeur, d’une libraire et d’une bibliothécaire".

En cours d’arts appliqués, les élèves seront invités à découvrir davantage la BD de Tanquerelle intitulée "Groenland Vertigo" : le vocabulaire associé à ce type de publication (planche, bande, bulle, vignette, cartouche…), les différents plans et angles de vue, le contenu textuel (onomatopée, idéogramme, typographie, lettrage). Ce projet a pour ambition de créer une émulation transdisciplinaire autour de la lecture et de découvrir toute la chaîne du livre, encore bien vivante aujourd’hui, époque ou certains s’interrogent sur la mort du livre.

Rencontre de l’écrivaine Jennifer Murzeau

Ce mardi 19 décembre, 70 personnes ont été réunies pour un moment littéraire autour du roman "La Désobéissante", de Jennifer Murzeau, l’un des huit livres proposés dans le cadre d’Échappée littéraire.

L'Échappée littéraire : rencontre avec l'auteure Jennifer Murzeau En début de rencontre, des élèves de chaque établissement ont pris la parole pour présenter la manière dont ils ont travaillé sur le roman avant la rencontre. Au lycée Luxembourg, les élèves ont notamment réalisé des nuages de mots thématiques et des illustrations en lien avec le roman. Les élèves de seconde des Haberges, inscrits en option "Littérature et société" ont lu des travaux d’écriture particulièrement brillants (dialogues inventés entre les personnages Bulle et Ernest, entretien de recrutement de Bulle…).
Les élèves du lycée Pontarcher, de la classe de terminale bac pro hôtellerie : Cassandre et Patrice ont pris la parole pour présenter leur formation, leur implication dans l’Échappée littéraire, leur étude approfondie du roman et les liens réalisés avec leurs spécialités de service et de cuisine. Ces élèves ont en particulier présenté des menus fictifs inventés en cuisine et des cocktails futuristes imaginés en service.

Un projet littéraire d’envergure

Depuis le mois de septembre, la classe travaille plusieurs heures par semaine au CDI, dans le cadre du cours de français. Les enseignants d’arts appliqués, et de spécialités professionnelles ont également été invités à participer pour donner une dimension transversale à cette belle échappée littéraire qui, sans nul doute, marquera les élèves, très impliqués dans l’opération. Certains ont déjà lu les huit ouvrages de la sélection, d’autres sont encore en cours de lecture.

Les livres s’échangent presque chaque jour !

L'Échappée littéraire : rencontre avec l'auteure Jennifer MurzeauLa rencontre avec Jennifer Murzeau a été un prolongement vivant de la lecture du roman dystopique étudié en cours. La romancière, également journaliste indépendante, s’est montrée émue par les présentations des élèves. Elle a été sensible au fait que ceux-ci se soient approprié l’univers de son livre, de manière pertinente et humoristique. Elle a répondu aux nombreuses questions des élèves en soulignant son engagement : son but en tant qu’écrivain est de faire émerger des questionnements chez ses lecteurs, de leurs soumettre des problématiques pour faire émerger des prises de conscience sur le monde dans lequel on vit et les rapports humains qui vont avec. La question de l’environnement la préoccupe particulièrement, en tant que journaliste et écrivaine. En cela, elle ressemble à son personnage de Bulle, prise de doute devant la pertinence d’avoir un enfant dans ce monde dégradé. Jennifer Murzeau a écrit son roman alors qu’elle attendait elle-même son premier enfant … Le prénom de son héroïne est polysémique : Bulle, c’est à la fois une forme de légèreté et de douceur heureuse (champagne, savon) et une menace : ce qui est prêt d’exploser, qui menace de lâcher (bulle immobilière, bulle internet). Outre la dimension futuriste du mot qui renvoie aussi au dôme présent dans le roman, cette ambivalence résume bien l’ambiance du récit : le futur est à la fois la promesse du pire et du meilleur !

Jennifer Murzeau considère son roman comme une invitation à réinventer le monde

L'Échappée littéraire : rencontre avec l'auteure Jennifer Murzeau En effet, selon elle, nous sommes à la croisée des chemins : tous les possibles sont envisageables, mais changer de modèle est la seule façon de construire un avenir radieux. Il faut une prise de conscience forte pour que 2050 ne soit pas comme dans le roman : un monde naufragé, du fait de l’automatisation, de la surconsommation, de l’absence de travail : une nature sacrifiée et une planète exsangue où règne la violence.

Jennifer Murzeau invitent les élèves à devenir acteur de ce changement : à devenir eux aussi des "désobéissants", non vis-à-vis de leurs enseignants, mais aux valeurs consuméristes et cyniques qui dominent le monde, alors que les ressources de la planète sont loin d’être infinies. Sur ces paroles qui soulignent que la littérature permet aussi, outre d’apporter du plaisir, de mieux comprendre le monde, la rencontre s’est terminée par le service du cocktail inventé par les élèves, intitulé l’Exilox (du nom d’un médicament abrutissant le peuple dans le roman), très apprécié malgré sa couleur futuriste un peu inquiétante.

Rencontre de l’écrivaine Jennifer Murzeau
L’Échappée littéraire
Mur collaboratif des élèves dédié à l’Échappée littéraire

Contact

Anne-Marie Dupré, documentaliste référent culture lycée Pontarcher
Courriel

 
mercredi 29 novembre 2017

"Silence on lit" au collège Charles Péguy

Depuis la rentrée, les élèves et les personnels du collège de Vauvillers consacrent chaque jour vingt minutes à la lecture silencieuse.

"Silence on lit" s’inscrit dans le cadre de la Grande mobilisation en faveur du livre et de la lecture souhaitée par la ministre de la Culture et par le ministre de l’Éducation nationale.

S’accorder un moment de quiétude au sein de l’établissement

Après une pause méridienne de deux heures, parfois source d’excitation et de tensions, les élèves entrent en classe, en salle d’étude, au gymnase, s’assoient et sortent leur roman ou leur bande dessinée. Chacun profite alors de cet instant de lecture.

Le vacarme de la récréation est remplacé par un silence recueilli. Quelques regards ou sourires circulent encore mais la concentration de chacun gagne, semaine après semaine, en densité.

Vingt minutes de silence dans le quotidien d’un établissement scolaire représente une rare douceur, que les adultes et les élèves savourent avec bonheur. Silence et immobilité sont seulement troublés par l’effeuillement des pages qui se tournent …

De nombreux bénéfices

"Silence on lit" au collège Charles Péguy Dès les premières semaines de septembre ? "Silence on lit" est devenu incontournable. Le sentiment général de bien-être généré par ce moment partagé surprend, comparé à la simplicité du dispositif.

Les objectifs de cette expérimentation sont nombreux :
- ancrer une habitude de lecteur dans le quotidien d’élèves ruraux éloignés des bibliothèques
- réduire le temps consacré aux jeux vidéo
- créer un rituel collectif
- favoriser des temps de concentration de plus en plus longs
- agir sur le vivre ensemble

Cette opération interroge également l’occupation des espaces. Pourquoi ne pas lire dans les couloirs ? Quel mobilier installer dans les salles ou en étude pour lire confortablement ? Comment favoriser la pratique de la lecture lorsque le travail scolaire est terminé ? Les questions sont nombreuses. Le conseil de la vie collégienne s’en est emparé.

L’établissement s’appuiera également sur "Silence on lit" pour s’investir dans sa première Nuit de la lecture, le 19 janvier prochain. À cette occasion le second café des parents sera organisé autour de lectures offertes par les élèves comme par les adultes.

Contact

70
Collège
Charles Péguy - Vauvillers
Informations complètes

Cyrielle Caty, professeure documentaliste
Tél. 03 84 92 80 66


Galerie

"Silence on lit" au collège Charles Péguy "Silence on lit" au collège Charles Péguy

 
vendredi 10 novembre 2017

Les petits artistes de la mémoire

Proposé par l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre (ONACVG), ce concours s’adresse prioritairement aux classes de CM2 conformément au programme de cycle 3. Les classes de CM1-CM2 voire dans certains cas de CE2-CM1-CM2 peuvent cependant participer.

Ce concours a pour objet de transmettre aux plus jeunes la mémoire des combattants de la Grande Guerre et plus largement, dans le cadre des commémorations du Centenaire, de sensibiliser les élèves à l’héritage contemporain de ce conflit européen et mondial. Il a pour finalité de faire réaliser aux élèves des classes participantes une "œuvre mémorielle", qui peut s’inspirer d’un carnet de guerre artistique, alliant expression littéraire, plastique ou numérique.

Vous trouverez toutes les informations utiles à la préparation des élèves au concours : règlement du concours 2017-2018, fiche d’inscription et dossier pédagogique Fragments de guerre en ligne.

Pour tous renseignements complémentaires, contacter :
Cyril Bonamy-Fromantin
Office national des anciens combattants et victimes de guerre
Service départemental de Haute-Saône
12, rue de Presle
CS 40361
70014 Vesoul cedex
Tél : 03 84 75 70 70
Courriel

 
mardi 24 octobre 2017

Les cadets de la sécurité civile

La cérémonie de remise des diplômes pour les cadets de la sécurité civile des collèges de Faverney et de Jussey s’est tenue samedi 14 octobre dernier.

Les cadets de la sécurité civile C’est à la préfecture de Vesoul que les lauréats ont été accueillis par Marie-Françoise Lecaillon, préfète de la Haute-Saône, Marie-Christine Bébin-Méhault, secrétaire générale des services de l’Éducation nationale de la Haute-Saône, Isabelle Arnould, vice-présidente du Conseil départemental, Franck Bel, lieutenant-colonel du SDIS et des élus locaux des communes des élèves diplômés.

Devenir cadets de la sécurité civile pour un élève de collège s’est s’engager dans un dispositif dont la vocation est de sensibiliser aux comportements de prévention et d’amener à développer le sens civique. Outre la découverte de l’univers des sapeurs-pompiers et de la sécurité civile, ce programme a pour ambition plus large d’aider l’élève, ayant l’envie et la motivation de s’investir, à acquérir des compétences relatives à la sécurité civile à travers cette formation. Celle-ci sert à intégrer les valeurs citoyennes partagées par les sapeurs-pompiers et prônées par l’école, notamment la tolérance, la loyauté, le vivre-ensemble et le goût de l’effort.

Les cadets de la sécurité civile C’est dans cette optique qu’une convention entre les différents partenaires que sont le Conseil départemental, le SDIS, l’Éducation nationale et les deux collèges de Faverney et Jussey avait été signée le 4 février 2017.

Les 40 élèves engagés dans cette formation peuvent être fiers du chemin accompli tout au long de cette année scolaire 2016-2017 et nul doute que la nouvelle session, qui aura lieu de nouveau au collège de Jussey, mais aussi au collège de Champagney, pour l’année scolaire 2017-2018 apportera toute satisfaction aux futurs diplômés.


services en ligne

Rester informé

  • Twitter - Les gazouillis de l'académie de Besançon
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Rectorat de l’académie de Besançon
  • Compte dailymotion du Rectorat de l’académie de Besançon