R

Accueil > Académie > Actualités > Vie de l’académie > Les élèves de l’académie vous présentent leurs meilleurs vœux pour la nouvelle (...)

Rubrique Vie de l'académie

dimanche 31 décembre 2017

Les élèves de l’académie vous présentent leurs meilleurs vœux pour la nouvelle année

Les collégiens de sept établissements de l’académie ont été particulièrement inspirés pour illustrer les vœux 2018 !

L’année à venir s’annonce colorée et poétique ! C’est du moins l’interprétation qu’en ont fait les jeunes artistes des collèges des Combelles à Fougerolles, Albert Jacquard à Lure, Arthur Rimbaud à Belfort, Paul Langevin à Étupes, Diderot à Besançon, Duplessis-Deville à Faucogney-et-la-Mer et Pierre-Hyacinthe Cazeaux à Morez.

Peinture, collage, aquarelle et écriture, c’est une riche palette d’arts plastiques qui a été mise à contribution pour illustrer cette nouvelle année. À travers leurs réalisations, les collégiens ont révélé leur dynamisme inventif, mais aussi l’engagement, à leur côté, de leur professeur d’arts plastiques. La diversité des propositions individuelles ou collectives, autant dans la conception que dans la réalisation, relève de choix plastiques affirmés et assumés.

Fiers de leurs travaux, les élèves de l’académie sont heureux de vous présenter leurs meilleurs vœux pour la nouvelle année.


Galerie

Collège Albert Jacquard - Lure Collège Arthur Rimbaud - Belfort - 1 Collège Arthur Rimbaud - Belfort - 10 Collège Arthur Rimbaud - Belfort - 11 Collège Arthur Rimbaud - Belfort - 12 Collège Arthur Rimbaud - Belfort - 2 Collège Arthur Rimbaud - Belfort - 3 Collège Arthur Rimbaud - Belfort - 4 Collège Arthur Rimbaud - Belfort - 5 Collège Arthur Rimbaud - Belfort - 6 Collège Arthur Rimbaud - Belfort - 7 Collège Arthur Rimbaud - Belfort - 8 Collège Arthur Rimbaud - Belfort - 9 Collège Paul Langevin - Étupes - 1 Collège Paul Langevin - Étupes - 2 Collège Paul Langevin - Étupes - 3 Collège Paul Langevin - Étupes - 4 Collège Paul Langevin - Étupes - 5 Collège Des Combelles - Fougerolles - 1 Collège Des Combelles - Fougerolles - 2 Collège Des Combelles - Fougerolles - 3 Collège Des Combelles - Fougerolles - 4 Collège Albert Jacquard – Lure 1 Collège Diderot – Besançon Collège Duplessis Deville – Faucogney et la Mer 1 2 Collège Duplessis Deville – Faucogney et la Mer 2 2 Collège Duplessis Deville – Faucogney et la Mer 3 2 Collège Duplessis Deville – Faucogney et la Mer 4 2 Collège Duplessis Deville – Faucogney et la Mer 5 2 Collège Pierre Hyacinthe Cazeaux – Haut de Bienne 1 2 Collège Pierre Hyacinthe Cazeaux – Haut de Bienne 10 2 Collège Pierre Hyacinthe Cazeaux – Haut de Bienne 2 2 Collège Pierre Hyacinthe Cazeaux – Haut de Bienne 3 2 Collège Pierre Hyacinthe Cazeaux – Haut de Bienne 4 Collège Pierre Hyacinthe Cazeaux – Haut de Bienne 5 Collège Pierre Hyacinthe Cazeaux – Haut de Bienne 6 2 Collège Pierre Hyacinthe Cazeaux – Haut de Bienne 7 Collège Pierre Hyacinthe Cazeaux – Haut de Bienne 8 2 Collège Pierre Hyacinthe Cazeaux – Haut de Bienne 9 2 Collège Pierre Hyacinthe Cazeaux – Haut de Bienne 11 2 Collège Pierre Hyacinthe Cazeaux – Haut de Bienne 12

 
samedi 30 décembre 2017

L’Échappée littéraire : rencontre avec l’auteure Jennifer Murzeau

Regroupement d’élèves de trois établissements dans l’amphithéâtre du lycée professionnel Luxembourg à Vesoul

Dispositif d’action culturelle de promotion de la lecture, proposé par la Région Bourgogne-Franche-Comté consistant à faire lire une sélection de huit ouvrages à des classes inscrites après appel à projet. Trois classes (près de 70 élèves) de lycées Vésuliens ont été sélectionnées. Les élèves éliront leur livre préféré et participeront à une cérémonie de remise de prix le jeudi 24 mai 2018 à la Commanderie de Dole avec des élèves de plus de 40 établissements de la grande région.

Lancement de l’Échappée littéraire

La classe de terminale bac pro hôtellerie se lance dans un défi cette année : participer à un projet académique autour de la lecture proposé par la Région Bourgogne Franche-Comté !
Patrice, Kevin et Florian nous présentent ce dispositif : "Ce projet va durer un an et concerne la lecture de quatre romans et de quatre bandes dessinées. Nous avons déjà travaillé plusieurs heures à découvrir les différents ouvrages : on a analysé leurs titres, observé la composition des premières et quatrièmes de couverture, on s’est intéressés aux auteurs et maisons d’éditions. On a constaté que tous ces ouvrages sont récents (2017)."

Après avoir découvert les objets-livres : approche du contenu de ces ouvrages

L'Échappée littéraire : rencontre avec l'auteure Jennifer Murzeau "Ensuite, on est rentré dans les détails afin d’approcher l’univers littéraire de chaque livre : on a formulé des hypothèses de lecture à partir de prise d’indices. Par exemple, sans lire la BD Collaboration horizontale, on a compris que ce récit se passerait pendant la seconde guerre mondiale, qu’il s’agirait d’une histoire d’amour douloureuse et compliquée. Chacun d’entre nous a déjà commencé la lecture d’un ou deux de ces huit livres. Nous allons tous partir en période de stage avec un ou plusieurs livres ! A notre retour, après les vacances, nous échangerons nos livres et préparerons les rencontres prévues d’un auteur, d’un éditeur, d’une libraire et d’une bibliothécaire".

En cours d’arts appliqués, les élèves seront invités à découvrir davantage la BD de Tanquerelle intitulée "Groenland Vertigo" : le vocabulaire associé à ce type de publication (planche, bande, bulle, vignette, cartouche…), les différents plans et angles de vue, le contenu textuel (onomatopée, idéogramme, typographie, lettrage). Ce projet a pour ambition de créer une émulation transdisciplinaire autour de la lecture et de découvrir toute la chaîne du livre, encore bien vivante aujourd’hui, époque ou certains s’interrogent sur la mort du livre.

Rencontre de l’écrivaine Jennifer Murzeau

Ce mardi 19 décembre, 70 personnes ont été réunies pour un moment littéraire autour du roman "La Désobéissante", de Jennifer Murzeau, l’un des huit livres proposés dans le cadre d’Échappée littéraire.

L'Échappée littéraire : rencontre avec l'auteure Jennifer Murzeau En début de rencontre, des élèves de chaque établissement ont pris la parole pour présenter la manière dont ils ont travaillé sur le roman avant la rencontre. Au lycée Luxembourg, les élèves ont notamment réalisé des nuages de mots thématiques et des illustrations en lien avec le roman. Les élèves de seconde des Haberges, inscrits en option "Littérature et société" ont lu des travaux d’écriture particulièrement brillants (dialogues inventés entre les personnages Bulle et Ernest, entretien de recrutement de Bulle…).
Les élèves du lycée Pontarcher, de la classe de terminale bac pro hôtellerie : Cassandre et Patrice ont pris la parole pour présenter leur formation, leur implication dans l’Échappée littéraire, leur étude approfondie du roman et les liens réalisés avec leurs spécialités de service et de cuisine. Ces élèves ont en particulier présenté des menus fictifs inventés en cuisine et des cocktails futuristes imaginés en service.

Un projet littéraire d’envergure

Depuis le mois de septembre, la classe travaille plusieurs heures par semaine au CDI, dans le cadre du cours de français. Les enseignants d’arts appliqués, et de spécialités professionnelles ont également été invités à participer pour donner une dimension transversale à cette belle échappée littéraire qui, sans nul doute, marquera les élèves, très impliqués dans l’opération. Certains ont déjà lu les huit ouvrages de la sélection, d’autres sont encore en cours de lecture.

Les livres s’échangent presque chaque jour !

L'Échappée littéraire : rencontre avec l'auteure Jennifer MurzeauLa rencontre avec Jennifer Murzeau a été un prolongement vivant de la lecture du roman dystopique étudié en cours. La romancière, également journaliste indépendante, s’est montrée émue par les présentations des élèves. Elle a été sensible au fait que ceux-ci se soient approprié l’univers de son livre, de manière pertinente et humoristique. Elle a répondu aux nombreuses questions des élèves en soulignant son engagement : son but en tant qu’écrivain est de faire émerger des questionnements chez ses lecteurs, de leurs soumettre des problématiques pour faire émerger des prises de conscience sur le monde dans lequel on vit et les rapports humains qui vont avec. La question de l’environnement la préoccupe particulièrement, en tant que journaliste et écrivaine. En cela, elle ressemble à son personnage de Bulle, prise de doute devant la pertinence d’avoir un enfant dans ce monde dégradé. Jennifer Murzeau a écrit son roman alors qu’elle attendait elle-même son premier enfant … Le prénom de son héroïne est polysémique : Bulle, c’est à la fois une forme de légèreté et de douceur heureuse (champagne, savon) et une menace : ce qui est prêt d’exploser, qui menace de lâcher (bulle immobilière, bulle internet). Outre la dimension futuriste du mot qui renvoie aussi au dôme présent dans le roman, cette ambivalence résume bien l’ambiance du récit : le futur est à la fois la promesse du pire et du meilleur !

Jennifer Murzeau considère son roman comme une invitation à réinventer le monde

L'Échappée littéraire : rencontre avec l'auteure Jennifer Murzeau En effet, selon elle, nous sommes à la croisée des chemins : tous les possibles sont envisageables, mais changer de modèle est la seule façon de construire un avenir radieux. Il faut une prise de conscience forte pour que 2050 ne soit pas comme dans le roman : un monde naufragé, du fait de l’automatisation, de la surconsommation, de l’absence de travail : une nature sacrifiée et une planète exsangue où règne la violence.

Jennifer Murzeau invitent les élèves à devenir acteur de ce changement : à devenir eux aussi des "désobéissants", non vis-à-vis de leurs enseignants, mais aux valeurs consuméristes et cyniques qui dominent le monde, alors que les ressources de la planète sont loin d’être infinies. Sur ces paroles qui soulignent que la littérature permet aussi, outre d’apporter du plaisir, de mieux comprendre le monde, la rencontre s’est terminée par le service du cocktail inventé par les élèves, intitulé l’Exilox (du nom d’un médicament abrutissant le peuple dans le roman), très apprécié malgré sa couleur futuriste un peu inquiétante.

Rencontre de l’écrivaine Jennifer Murzeau
L’Échappée littéraire
Mur collaboratif des élèves dédié à l’Échappée littéraire

Contact

Anne-Marie Dupré, documentaliste référent culture lycée Pontarcher
Courriel

 
vendredi 22 décembre 2017

Accompagner chaque élève vers sa réussite dans l’enseignement supérieur

Mercredi 20 décembre, le recteur Jean-François Chanet et le chef du SAIO, directeur régional de l’ONISEP, Maurice Dvorsak, ont présenté le "Plan Étudiants" au lycée Louis Pergaud de Besançon.

Édouard Philippe, Premier ministre, Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, et Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale ont présenté le "Plan Étudiants" lors d’une conférence de presse le 30 octobre 2017.

L’idée qui sous-tend cette ambitieuse réforme est de passer de l’enseignement supérieur pour tous, à la réussite dans l’enseignement supérieur pour chacun.

Permettre aux jeunes d’envisager l’avenir avec confiance

Ce plan est décliné en 20 mesures qui visent à :
- permettre de mieux accompagner l’orientation au lycée
- favoriser un accès plus juste et plus transparent dans le supérieur
- proposer une offre de formation post-baccalauréat sur mesure et rénovée
- garantir des conditions de vie étudiante au service de la réussite.

Pour mieux accompagner l’orientation des classes de terminales en lycée deux mesures ont déjà été déployées : la nomination d’un deuxième professeur principal et de tuteurs, ainsi que l’organisation de semaines de l’orientation.

Dès le mois de janvier, la nouvelle procédure d’accès à l’enseignement supérieur entre dans sa phase opérationnelle avec l’ouverture de la nouvelle plate-forme Parcoursup qui remplace APB. Le 15 janvier 2018, les informations sur les formations de l’enseignement supérieur seront accessibles sur Parcoursup et les inscriptions seront ouvertes à compter du 22 janvier et jusqu’au 13 mars 2018.

Ainsi, dans l’académie, 172 formations seront accessibles à partir de cette plate-forme, dont 45 en apprentissage, et ce dans 91 établissements.

Inscription dans l’enseignement supérieur

En termes de fonctionnement, les évolutions les plus notables entre Parcoursup et le portail APB sont :
- pour chaque formation supérieure, des informations sur les connaissances fondamentales et les compétences nécessaires pour réussir, les taux de passage en 2e année, les taux de réussite selon le bac ainsi que les débouchés et les taux d’insertion professionnelle,
- un accompagnement personnalisé renforcé
- la fin du classement des vœux
- la fin du tirage au sort
- un calendrier plus resserré.

Le "Plan Étudiants" vise à aider les jeunes à mieux préparer leur projet d’orientation. En ce sens, l’orientation est considérée de bac -3 à bac +3. Et dans ce contexte, "le conseil de classe" prend tout son sens. Il devra permettre d’apporter des conseils individualisés pour chaque jeune dans sa poursuite d’études.

Dans l’académie, au delà de l’accompagnement par l’équipe éducative, l’accent est également mis sur le rôle des pairs. Le recteur croit éminemment aux bénéfices apportés par le tutorat entre pairs et le parrainage, comme cela peut être le cas dans le cadre des parcours d’excellence.

Des outils adaptés

Pour mieux accompagner les jeunes, le ministère de l’Éducation nationale s’adapte à leurs modes de vie en proposant des outils adaptés à leurs usages. Une application et un site, dédiés aux lycéens de terminale, ont été créés pour les aider à préparer leur entrée dans l’enseignement supérieur : www.terminales2017-2018.fr

Rassurer et accompagner la communauté éducative

Accompagner chaque élève vers sa réussite dans l'enseignement supérieur Les chefs d’établissement et leurs adjoints, les directeurs de CIO, les IEN-IO ont été conviés à cette présentation, en présence des responsables de l’enseignement supérieur et des représentants du CAVL. Ils ont pu être rassurés quant au déploiement de ce plan, mais aussi, obtenir des réponses à leurs interrogations.

Dans un second temps, les journalistes de la presse locale ont été conviés à un moment d’échanges à propos du "Plan Étudiants".

Diaporama de présentation Parcoursup - 20 décembre 2017
Fiche presse - Présentation "Plan étudiants" - mercredi 20 décembre 2017

Pour mieux accompagner les établissements dans la phase opérationnelle, l’académie organise un certain nombre de réunions d’information et de formations en direction des personnels.

En janvier 2018, les professeurs principaux des classes de terminales générales, technologiques et professionnelles, les proviseurs, les proviseurs-adjoints, les directeurs de CIO et les psychologues de l’EN seront réunis pour des séances de formation.

- Pour les personnels du Jura : le 15 janvier 2018 après-midi au lycée Duhamel à Dole.
- Pour ceux de l’Aire Urbaine et Héricourt : le 16 janvier 2018 après-midi au lycée Germaine Tillion, à Montbéliard.
- Pour les personnels de la Haute-Saône (sauf Héricourt) : le 18 janvier 2018 matin au lycée professionnel Luxembourg à Vesoul.
- Pour ceux de Besançon, Pontarlier et Morteau : le 19 janvier 2018 matin au lycée Pergaud à Besançon.

Enfin, des réunions de travail professeurs principaux, psychologues de l’Éducation nationale et enseignants du supérieur doivent être programmées sur les bassins pour accompagner les professeurs principaux dans une meilleure connaissance des formations du supérieur et de certains outils méthodologiques.

Contacts

SAIO
Tél. : 03 81 65 74 96

Délégation régionale de l’ONISEP
Tél. : 03 81 65 74 90

 
jeudi 21 décembre 2017

"Cyber Citoyen Responsable" : sensibiliser les parents à l’éducation aux médias et à l’information

Le 14 décembre dernier a eu lieu le lancement officiel du groupe de travail académique "Cyber Citoyen Responsable", au rectorat.

Ce groupe de travail académique est né à la suite du colloque "Les réseaux sociaux : derrière le miroir des apparences" organisé par la Mutualité française Bourgogne–Franche-Comté au lycée Pergaud de Besançon, en novembre 2015.

Une action multi-partenariale

"Cyber Citoyen Responsable" a été créé pour mutualiser les synergies et coordonner les différentes actions menées par les uns et les autres, le but étant de réunir les différents acteurs.

Le groupe "Cyber Citoyen Responsable", piloté par le CLEMI de l’académie, se compose de 20 membres issus d’organismes divers : DANE, le service vie scolaire, le service juridique et l’EMS du rectorat, le Réseau Canopé, la coordination Jeunesse et Inter’âges de la Ville de Besançon, la Communauté d’agglomération du Grand Besançon), la Mutualité française Bourgogne Franche-Comté, la MGEN, la PJJ et la brigade de prévention de la délinquance juvénile du Doubs.

Les enjeux de l’EMI dépassent les murs de l’école et doivent mobiliser tous les acteurs et notamment les parents, piliers principaux contribuant à renforcer le continuum éducatif entre temps scolaire et temps extra scolaire.

Créer des temps d’échanges pour mieux comprendre le monde virtuel

Groupe de travail "Cyber Citoyen Responsable" Quelles sont les pratiques numériques des enfants et des adolescents ? Quelles incidences ces pratiques ont-elles dans les relations entre parents et enfants ? Quelles sont les règles à respecter et à inventer dans notre monde connecté ? Comment s’engager et s’impliquer en tant que parents ?

Telles sont les questions auxquelles les différents intervenants tenteront de répondre en organisant des temps d’information : cafés des parents, forums, ateliers... Ces temps d’échanges auront lieu dans des établissements scolaires, des structures municipales ou associatives (maisons de quartier, accueils de loisirs...) à destination des parents, des jeunes et des professionnels soucieux de se former et de s’informer à une culture numérique. Le but étant d’accompagner les jeunes et les adultes dans un parcours de formation "Cyber Citoyens Responsables".

Des flyers seront envoyés dans chaque établissement (écoles, collèges, lycées) par voie postale et numérique. Les structures culturelles ainsi que les associations de parents d’élèves seront également informées.

Flyer Cyber Citoyen Responsable

Le guide pratique La famille Tout-Écran publié par le CLEMI en février 2017 s’inscrit également dans le cadre de ces actions.

Contacts

Pour toute demande d’intervention : cybercitoyen@ac-besancon.fr

Marie Adam-Normand, coordonnatrice CLEMI

 
jeudi 21 décembre 2017

Journée de lancement de la Maison universitaire de l’éducation : les interventions et les conseils des intervenants

Le 18 septembre a eu lieu à Besançon le lancement du projet de de la Maison universitaire de l’éducation.

Située au sein de la Cité des savoirs et de l’innovation sur le site Saint-Jacques, la future Maison universitaire de l’éducation sera un lieu inédit rassemblant différents acteurs du monde éducatif.

L’idée de la journée du 18 septembre est née d’une collaboration entre le rectorat de l’académie de Besançon, l’Université de Franche-Comté, l’École supérieure du professorat et de l’éducation (ESPE) et le Centre de linguistique appliquée, et le réseau Canopé, en partenariat avec le Centre de recherches interdisciplinaires et les "Savanturiers", l’école de la recherche, et avec le soutien de la ville de Besançon et de la communauté d’agglomération du Grand Besançon.

Conférences et table ronde sur la redistribution des frontières et lieux de savoir

La matinée a permis d’échanger, à partir de l’intervention de Marc Demeuse, vice-recteur à l’enseignement à l’université de Mons en Belgique et directeur de l’Institut d’administration scolaire, sur la thématique "Quelles ouvertures de l’école aux lieux de production de savoirs sur l’éducation ?".

Christian Jacob, directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales, spécialisé en anthropologie et histoire des mondes antiques, chargé de mission "Humanités numériques", a abordé quant à lui le thème "Comment les acteurs éducatifs peuvent-ils œuvrer pour incarner un lieu de savoir ?".

Ces conférences ont été complétées d’une table ronde sur la redistribution des frontières et des lieux de savoirs, à laquelle participeront Ange Ansour, directrice des "Savanturiers - École de la Recherche", Milad Doueihi, titulaire de la chaire "L’humain au défi du numérique" au collège des Bernardins, Margarida Romero, professeur à l’université de Nice, directrice du laboratoire d’innovation et numérique pour l’Éducation et Éric Sanchez, professeur au Centre d’enseignement et de recherche pour la formation à l’enseignement de l’Université de Fribourg.

Vidéos des interventions, conseils et ouvrages de référence - Maison universitaire de l’éducation.

 
vendredi 15 décembre 2017

Exercice académique "alerte attentat"

Lundi 11 décembre, un exercice PPMS "alerte attentat" a été réalisé dans 1 154 écoles et établissements de l’académie en simultané : une première en France !

La circulaire conjointe des ministres de l’Intérieur et de l’Éducation nationale du 12 avril 2017 rassemble les dispositions mises en œuvre pour faire face à la menace terroriste et précise leur articulation avec le plan Vigipirate et le dispositif ministériel de gestion de crise. L’efficacité de ces mesures commence par une préparation régulière aux situations de crise.

DP 04 - La sécurité dans les écoles et les établissements scolaires - 12 décembre 2017

Préparer les équipes et les élèves en cas de menaces

Un exercice académique "alerte attentat" a mobilisé l'ensemble des écoles et des établissements en simulté : une première en France Dans ce contexte, un exercice du PPMS "alerte attentat" a été réalisé ce lundi 11 décembre. L’alerte a été envoyée à 1 263 établissements scolaires de l’académie, 1 154 ont participé à l’exercice. 217 000 écoliers, collégiens et lycéens ont ainsi été confinés.

Les chefs d’établissement et directeurs d’école ont été avisés de l’exercice en amont. Les consignes et les fiches d’évaluation ont été transmises par les DSDEN. Les chefs d’établissement ont ensuite informé la communauté éducative et les parents quelques jours avant l’exercice de simulation.

Chaque structure scolaire dispose d’un PPMS et depuis 2015, un volet "alerte attentat" est obligatoire. Ce document cadre définit un protocole devant être connu de tous pour organiser le confinement ou la fuite selon la menace.

S’approprier les bons réflexes en cas d’intrusion ou d’attaques terroristes

À travers ce type d’exercice, il s’agit de favoriser une sensibilisation à la culture du risque en milieu scolaire. Élèves et personnels doivent connaître les bons comportements à observer en situation de crise.

Cette opération a permis de tester l’effectivité des PPMS en école, collège et lycée et des cellules de crise académique et départementales. Elle a également permis de :
- vérifier la reconnaissance de l’alarme attentat-intrusion et de son audition en tout point de l’école ou de l’établissement scolaire
- vérifier les comportements réflexes des membres de la communauté éducative (s’échapper, s’enfermer)
- éventuellement, tester la chaîne d’alerte (descendante/remontante), l’alerte aux forces de sécurité.

Il faut admettre qu’une telle simulation peut être anxiogène voire traumatisante pour certains jeunes : toutes les précautions, en amont, au cours et à l’issue de l’exercice, sont prises pour rassurer les enfants et les adolescents les plus fragiles.

L’exercice a été l’occasion de soulever les quelques dysfonctionnements rencontrés : un bilan académique, dans les quatre départements et à l’échelle de chaque école et établissement scolaire sera effectué. Une réflexion collective sera menée pour les corriger et améliorer la sécurité des élèves et des adultes.

Santé et sécurité au travail : ressources académiques

Contacts

Équipe mobile de sécurité
Courriel

 
vendredi 15 décembre 2017

Dans l’académie, comme en France, le décrochage scolaire recule

Ce résultat témoigne sans conteste de l’engagement au quotidien de chacun dans les établissements.

Le nombre d’élèves en situation de décrochage a baissé de manière significative dans l’académie, notamment depuis deux ans : -30 % !

Le Conseil national d’évaluation du système scolaire (Cnesco) et le CIEP ont tout récemment publié deux rapports sur le décrochage scolaire (Cnesco – CIEP, 2017).

La lutte contre le décrochage scolaire est un enjeu majeur des politiques éducatives. En effet, le décrochage constitue un défi social et un coût économique majeur pour la France. Pour de nombreux jeunes, l’école et la formation sont vécues comme une source de mal-être. Le décrochage a un impact négatif sur l’estime de soi des élèves.

Des chiffres nationaux encourageants

Les chiffres des jeunes en situation de décrochage connaissent une tendance à la baisse depuis le début des années 2010. En France, le taux de jeunes en dehors de tout système de formation et sans diplôme du second cycle du secondaire est passé en dessous de l’objectif des 9,5 % en 2015 (9,3 %), contre 9,7 % en 2013. Il s’élève aujourd’hui à 8,8 % (indicateur des sortants précoces communiqué par Eurostat au printemps 2017).

Enjeux et objectifs de la lutte contre le décrochage en France et en Europe

Un engagement académique à poursuivre

La persévérance scolaire La lutte contre l’absentéisme et le décrochage scolaire est depuis de nombreuses années un axe majeur et prioritaire pour l’académie de Besançon soutenu au travers d’actions qui participent à la prévention du décrochage et à l’amélioration du climat scolaire. Il s’agit d’aider les élèves à redonner du sens à l’école, à la place qu’ils occupent afin de déterminer une orientation qui réponde le mieux à leurs projets.

Dans sa politique de lutte contre le décrochage, l’académie s’attache à renforcer le travail réalisé en matière de prévention au sein des établissements scolaires avec l’ensemble des acteurs de la communauté éducative. Il s’agit notamment de :
- la mobilisation accrue des GPDS qui interviennent très tôt dans le repérage et la prise en charge des jeunes en risque de décrochage
- la mobilisation des différents acteurs des établissements scolaires au travers de dispositifs et d’activités proposés aux élèves qui présentent des signes avant coureurs de décrochage
- la mobilisation du PAFI
- la mobilisation des dispositifs "passerelles" qui permet d’anticiper la rupture du parcours avec une adaptation et un aménagement du parcours du jeune du travail renforcé avec les partenaires de l’école pour un accompagnement coordonné (alliances éducatives)
- du travail mené par les inspections académiques sur la prévention de l’absentéisme
- l’intervention de référents décrochage scolaire en lycées professionnels qui interviennent dans l’accompagnement des jeunes identifiés en risque de déscolarisation
- du travail mené auprès des familles pour les impliquer davantage dans la scolarité de leur enfant
- la mobilisation des dispositifs de formation relevant de la mission de lutte contre le décrochage scolaire (MLDS)
- l’intervention des réseaux Foquale dont le rôle est d’apporter une solution aux élèves qui décrochent en termes de prise en charge et de réfléchir aux mesures à mettre en œuvre pour limiter les ruptures scolaires.

Le rôle primordial de la prévention, une préoccupation et un engagement permanents de l’ensemble des acteurs des établissements scolaires

Depuis cette rentrée scolaire, une nouvelle organisation de la MLDS et des missions de ses personnels a été engagée autour du volet "Prévention".

La MLDS est au cœur du dispositif de prévention : elle joue un rôle essentiel dans le repérage et la prévention des sorties sans qualification à travers les groupes de prévention du décrochage scolaire, dans la mise en œuvre d’actions de remédiation et de remobilisation et dans la sécurisation des parcours de formation, en particulier dans le cadre du droit en retour en formation
Ses personnels peuvent intervenir auprès de l’ensemble des établissements scolaires en tant que force d’appui des équipes pédagogiques et de direction et travailleront en étroite collaboration avec l’ensemble des acteurs de l’établissement et assurer des actions de conseil, d’ingénierie de formation à vos cotés.

Ils peuvent également être force de proposition dans l’organisation d’alliances éducatives avec les partenaires de l’école à mobiliser autour des jeunes en situation de décrochage.

L’objectif est d’agir en faveur de la persévérance scolaire et de la prévention du décrochage par le développement de solutions et de parcours personnalisés pour le maintien en formation jusqu’à la qualification.

Des actions en faveur de la persévérance scolaire se poursuivent et sont engagées tous les jours dans les établissements scolaires de l’académie. La prochaine semaine de la persévérance scolaire qui se déroulera du 5 au 9 février prochains sera l’occasion pour ceux qui le souhaitent de partager leur expérience.

Contact

Laurent Guillemin coordonnateur académique de la MLDS, référent académique Foquale

 
vendredi 8 décembre 2017

L’académie poursuit sa mobilisation autour de la journée de la laïcité

Cette année dans le cadre de la journée du 9 décembre, 66 actions sont organisées dans l’académie, de la maternelle au lycée, grâce à l’engagement des équipes.

Le ministère et l’académie s’inscrivent dans les commémorations annuelles de la journée de la laïcité, journée anniversaire de la loi de 1905 portant séparation des Églises et de l’État.

Cette journée est l’occasion de rappeler l’importance d’une pédagogie de la laïcité, principe fondateur de l’École de la République. Les valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité, dont l’École est garante, sont ainsi illustrées et partagées par les élèves .

Valoriser la diversité des actions et la mobilisation en établissements

Si la journée de la laïcité est un moment fort, un important travail de réflexion, d’échanges et de préparation est mené en amont, dans la majorité des établissements.

Les projets conduits illustrent l’engagement des élèves à travers le travail réalisé à long terme au cœur du Parcours citoyen. Ces projets mobilisent également l’ensemble de la communauté scolaire (professeurs, CPE, équipes de direction). Ils peuvent aussi impliquer des intervenants extérieurs et les familles.

Cette année, les projets académiques concernent 32 écoles, 25 collèges et neuf lycées :
- vingt-quatre dans le Doubs
- dix-sept dans le Jura
- dix sept en Haute-Saône
- huit dans le Territoire de Belfort

Les actions académiques dans le cadre de la journée de la laïcité

Google Maps Multiple Markers

Chaque année, de nouvelles ressources sont proposées pour accompagner les enseignants dans ce travail :

Des ressources pour une pédagogie de la laïcité

Eduscol - 9 décembre journée anniversaire de la loi de 1905

Le 9 décembre, la journée de la laïcité - Prim à bord Eduscol

Contact

Référent académique laïcité - Valeurs de la République

 
mardi 5 décembre 2017

Maîtriser le français : une exigence pour la réussite de tous

À l’occasion de la présentation des résultats de "Pirls 2016" (Progress in International Reading Literacy Study), Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale, a tenu une conférence de presse, ce mardi 5 décembre.

Depuis 2001, l’enquête pilotée par l’International Association for the Evaluation of Education Achievement évalue les performances en compréhension de l’écrit des élèves à la fin de leur quatrième année de scolarité obligatoire (CM1 pour la France) et permet de comparer les systèmes éducatifs de 50 pays afin d’améliorer l’enseignement et l’apprentissage de la lecture partout dans le monde.
Dossier de presse - Maîtriser le français : une exigence pour la réussite de tous
En savoir plus

 
mardi 28 novembre 2017

Les 20 ans de l’ESENESR

À l’occasion de ses 20 ans, l’École supérieure de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche (ESENESR) organise le 11 décembre 2017, une journée d’échanges et de réflexions.

La journée se terminera par une allocution du ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, autour de l’évolution des missions de l’encadrement. Cette journée s’adresse aux cadres ou futurs cadres de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la recherche, ainsi qu’à tous les acteurs de la formation des adultes.

Les 20 ans de l'ESENESREn quatre tables rondes rassemblant experts, invités institutionnels et internationaux de renom, seront abordés les questionnements suivants :
- 20 ans après, le projet d’une école supérieure délocalisée en région a-t-il atteint son ambition initiale ?
- face à la grande évolutivité de ses missions, comment adapter l’appareil de formation dans une logique de formation professionnelle tout au long de la vie ?
- dans un monde et une évolution sociétale marqués par l’accélération, comment anticiper aujourd’hui les contours de l’encadrement de demain ?
- comment faire évoluer la formation des adultes en prenant appui sur les résultats de la recherche ?

L’ESENESR vous invite à participer à cette journée exceptionnelle en vous inscrivant par courriel avant le 30 novembre 2017 (indiquez : nom, prénom et fonction).
Attention, le nombre de places est limité : une confirmation d’inscription sera adressée aux candidats retenus. Les frais de restauration et d’hébergement seront pris en charge.

Programme de la journée

Site de l’ESENESR


services en ligne

Rester informé

  • Twitter - Les gazouillis de l'académie de Besançon
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Rectorat de l’académie de Besançon
  • Compte dailymotion du Rectorat de l’académie de Besançon