R

Accueil > Académie > Actualités > Vie de l’académie > Quand des lycéens imaginent l’habitat de demain...

Rubrique Vie de l'académie

mercredi 24 mai 2017

Quand des lycéens imaginent l’habitat de demain...

Le 12 mai dernier, le cinquième concours d’architecture, organisé conjointement par le CAUE et le rectorat, s’est tenu à la Citadelle de Besançon. Cinq établissements de l’académie y ont participé.

Ce concours consiste à imaginer des solutions innovantes en tenant compte des contraintes environnementales, architecturales et urbanistiques dans la réalisation d’un projet d’habitat participatif.
Il concerne les élèves de STI2D qui suivent la spécialité Architecture et construction. Les élèves des lycées Victor Hugo et Saint-Paul de Besançon, Louis Aragon d’Héricourt, du lycée du Bois de Mouchard et du lycée Pré-Saint-Sauveur de Saint-Claude se sont vivement impliqués dans ce projet.

Concevoir un projet innovant, fonctionnel et participatif

Le CAUE, une association qui propose des conseils d’architecture, d’urbanisme et d’environnement, a attribué à chaque lycée une parcelle proche de son établissement. Les élèves ont alors créé un cahier des charges pour réaliser un habitat participatif, en s’appuyant sur des échanges avec des architectes, les représentants de la ville, le voisinage et en allant sur le terrain pour observer l’environnement et prendre en compte l’urbanisme environnant.

Les élèves lors du concours d'architecture Par groupe de quatre à cinq élèves, un travail de fond a débuté pour proposer d’accueillir sur un même site, une famille de quatre enfants, un couple de retraité, une personne à mobilité réduite, deux étudiants et un couple sans enfants.

Les volumes nécessaires à chaque habitant, les espaces partagés (chambre d’amis, laverie, salle de sport…), les aménagements extérieurs (jardins, parkings) ont dû être créés de manière fonctionnelle. Les élèves ont également proposé des solutions constructives pour aboutir à un logement passif. Pour présenter leur projet, chaque groupe a réalisé :
- une maquette architecturale
- un dossier complet permettant de justifier leurs solutions techniques
- une affiche avec un slogan présentant le projet et le programme.

Un projet soumis à l’appréciation de professionnels

Chaque établissement est venu avec trois projets, une présélection ayant été organisée en amont dans les lycées. Tous les groupes ont défendu leurs programmes devant le jury composé de :
- Laurence Fabre, cheffe de projet aménagement urbain département de la ville de Besançon
- Johann Ast, prescripteur bois à l’Association régionale pour le développement de la forêt et des industries du bois en Franche-Comté
- Patrick Rosello de la confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment Franche-Comté
- Elsa Dupont, architecte à la maison des énergies à Héricourt
- José Canivet, IA-IPR de STI

Vincent Paillot et Karine Terral du CAUE, qui ont suivi les élèves en leur apportant leur expertise, étaient présents. Ils ont distillé discrètement les dernières recommandations avant le passage devant le jury.

Pendant que les élèves d’un lycée présentaient leurs solutions, ceux des autres établissements ont pu profiter de l’occasion pour visiter la Citadelle et découvrir l’architecture de Vauban.

Bénéficier de la possibilité d’approfondir ses connaissances en architecture

Les élèves lors du concours d'architecture À la suite des délibération du jury, le lycée Saint Paul a terminé premier avec le projet "Penser notre ville autrement, pour la vivre ensemble autrement", suivi par le lycée Victor Hugo avec le projet "Votre logement on le voit comme vous" et le lycée du Bois de Mouchard avec "les valeurs du partagent se vivent à travers l’habitat participatif".

Le lycée Pré-Saint-Sauveur de Saint-Claude avec "Vivre c’est bien, partager c’est mieux" et le lycée Aragon avec "Ensemble pour notre bien-être" ont également été récompensés par un prix "coup de cœur".

Les lots, offerts gracieusement par les membres du jury, ont permis à chacun de partir avec des ouvrages sur l’architecture et l’urbanisme de façon à approfondir leurs connaissances dans ces domaines.

Pour les élèves, "passer devant un jury de professionnels est très formateur, le concours participe aussi en lui-même à notre formation." Il permet en effet d’aborder tous les domaines de compétences du programme et ouvre l’imaginaire des lycéens.
Le CAUE et le rectorat se proposent de renouveler cette riche expérience l’an prochain.

Contacts

José Canivet, IA-IPR de STI

25
Lycée général et technologique
Victor Hugo - Besançon
Informations complètes

25
Lycée général et technologique privé sous contrat
saint Paul - Besançon
Informations complètes

70
Lycée polyvalent
Lycée des métiers de l'énergie et du développement durable
Louis Aragon - Héricourt
Informations complètes

39
Lycée polyvalent
Lycée des métiers du bois
du Bois - Mouchard
Informations complètes

39
Lycée polyvalent
Pré Saint-Sauveur - Saint-Claude
Informations complètes

 
mardi 16 mai 2017

Éole : réunion de pilotage annuelle

Le 5 mai 2017 au rectorat de Besançon s’est tenue la réunion annuelle de pilotage du projet Éole : 25 enseignants, treize directeurs délégués aux formations professionnelles et technologiques, deux formateurs du CFAI et l’équipe de pilotage ont dressé un bilan de l’opération et ont réalisé par groupe l’assemblage de pendulettes !

Éole, la pendule "vagabonde"

Éole : réunion de pilotage annuelle  - © ÉduscolProjet ambitieux, la pendulette Éole engage quatorze lycées professionnels et sections d’enseignement professionnel ainsi que le centre de formation d’apprentis (CFA) académique de Franche-Comté.

Plusieurs filières des sciences et technique industrielles (STI), des métiers d’art ainsi que du domaine tertiaire, en formation initiale et par apprentissage, se mobilisent pour la réalisation des pièces, l’assemblage, le conditionnement, la logistique, le suivi comptable et la communication visuelle.

La lecture de l’heure de cette pendulette, dite à affichage "vagabond", est singulière. En effet, les minutes sont indiquées sur l’arche supérieure ; les heures sur les trois disques. Toutes les 60 minutes, la rotation des disques entraîne l’affichage de l’heure suivante.

Une production d’environ 200 pendulettes par an est prévue pendant dix ans, à partir de juin 2017, ces pendulettes seront destinées en priorité aux élèves intervenants sur le projet. Chaque année, des versions différentes pourront être proposées.

Plaquette Éole
Présentation du projet Éole - diaporama vidéo
Le projet Éole aux "24 h du Temps"

Atelier d’assemblage des pendulettes

Une partie de la journée a été consacrée au montage des pendulettes, par groupes de deux ou trois personnes. Au terme de cet atelier, chaque professeur référent est reparti avec une pendulette.

Bilan et perspectives

- accueil de nouveaux collègues pour répondre au besoin de nouvelles compétences : la section polissage du lycée professionnel Les Huisselets de Montbéliard pour la finition de certaines pièces et la section conduite et transport routiers et marchandises du lycée professionnel Henri Fertet de Gray pour l’acheminement des pièces d’un lycée à un autre

- retour sur la trentaine d’exemplaires dits de pré-série qui ont été remis à différentes personnalités dans le but de promouvoir le projet, d’obtenir des subventions ou en remerciement : par exemple, le 13 février dernier le projet a été présenté à Madame la Ministre de l’Éducation nationale.

- publication du projet sur le site national Eduscol STI

- participation aux "24 heures du Temps" les 3 et 4 juin 2017 à Besançon au palais Granvelle

Contact

Isabelle Lemasson-Saïd, inspectrice STI / Arts appliqués & métiers d’art, coordinatrice du projet
Courriel

 
jeudi 11 mai 2017

#Médiatiks 2017 : un collège de Haute-Saône à l’honneur au niveau national !

Médiatiks est un concours qui promeut l’expression des élèves à travers un média scolaire.

Longue vie au journal papier "Taluça" !

Produit par des élèves du collège Charles Péguy de Vauvillers (70), ce journal a été retenu parmi les meilleurs journaux collégiens imprimés au classement national.

Dans l’académie, une centaine d’établissements possèdent un média scolaire. Cette année, 21 d’entre eux ont décidé de concourir en s’inscrivant à Médiatiks 2017.

Palmarès académique

#Médiatiks 2017 : les lauréats du concours C’est au cours de la remise des prix du concours, le 4 mai 2017 au collège Proudhon de Besançon, que le palmarès a été dévoilé, en présence de Jean-François Chanet, recteur de l’académie, de Ludovic Fagaut, vice-président du Conseil départemental du Doubs, de Bernard Payot, journaliste à l’Est Républicain, de Marie Adam-Normand, coordonnatrice du Clemi académique et de Mawéna Rainard, membre de l’association Jets d’encre.

Catégorie "Collège"

1er prix académique journal papier : "¿ Taluça ?", collège Charles Péguy de Vauvillers
2e prix académique journal papier : "La Feuille Volante", collège Saint-Exupéry de Lons-le-Saunier

1er prix académique média numérique : "Le Petit Mozart", collège Mozart de Danjoutin
2e prix académique média numérique : "Radio Griotte", collège des Combelles de Fougerolles

Catégorie "Lycée"

1er prix académique journal papier : "La Gazette des Haberges", lycée Les Haberges de Vesoul
2e prix académique journal papier : "Septimus", lycée Augustin Cournot de Gray

1er prix académique média numérique : "La Voie du PEV", lycée Paul-Émile Victor de Champagnole

Félicitations à tous les participants pour leur investissement et leur engagement, et bonne chance aux lauréats des premiers prix, sélectionnés pour participer au niveau national au grand prix Médiatiks !

En savoir plus

Contact

Marie Adam-Normand, coordonnatrice académie de Besançon
Courriel

 
mercredi 10 mai 2017

Concours national de la Résistance et de la déportation : remise des prix académiques

Le mercredi 10 mai 2017, Jean-François Chanet, recteur de l’académie a reçu les seize lauréats académiques du CNRD

Concours national de la Résistance et de la déportation : remise des prix académiques "La négation de l’Homme dans l’univers concentrationnaire nazi" : c’est sur cette thématique qu’ont travaillé les collégiens de troisième et les lycéens de l’académie qui étaient examinés par le jury académique le jeudi 6 avril au collège Proudhon de Besançon. Le recteur a reçu et félicité tous les lauréats académiques qui poursuivront le concours au niveau national.

En savoir plus : jury du 6 avril, liste des lauréats

 
mercredi 10 mai 2017

Succès de la première édition de "Parlemonde"

Environ 80 élèves allophones restituaient le processus de création engagé au côté de six artistes européens qui les a conduits à développer des univers artistiques variés, à créer une cartographie inédite du territoire et à questionner des mots tels que l’appartenance, la trajectoire ou l’orientation.

Une rencontre professionnelle inédite

L’événement "Parlemonde" #1 s’est tenu à Montbéliard les 4 et 5 mai, à l’initiative de "MA scène nationale" et du CASNAV.
Succès de la première édition de "Parlemonde"Cette première édition s’est ouverte par une rencontre professionnelle qui réunissait soixante professionnels de l’éducation et de la culture autour des six projets développés avec les élèves allophones. Après l’allocution d’ouverture de Yannick Marzin, directeur de "MA scène nationale" et de Maryse Adam Maillet, inspectrice responsable du CASNAV, les échanges fournis entre la salle et les concepteurs du projet ont souligné l’intérêt de travailler sur des expériences communes, productrices de coopération, d’interactions et de création, capables de réunir à coup sûr élèves, professeurs et artistes sur un terrain fertile et complexe où se rencontrent les langues, les expériences et les regards de chaque participant. La journée s’est poursuivie par l’ouverture au public de l’Hôtel Sponeck, littéralement transformé par la force des restitutions, qui ont montré leurs capacités à exposer la diversité vécue ainsi qu’un rapport paisible et sensible à l’altérité.

Des restitutions professionnelles

Succès de la première édition de "Parlemonde"L’implication des équipes, des élèves et la qualité des supports professionnels mis en œuvre ont ainsi permis de proposer au public les traces variées des projets, s’appuyant sur des techniques artistiques multiples (vidéo, théâtre, fiction radiophonique, installations, photographie, composition musicale, concert…) et laissant une place très élaborée à la langue française et aux langues des participants. Chaque objet, chaque image, chaque geste, chaque parole permettaient de regarder l’autre et de se reconnaitre en lui, comme de laisser surgir et d’apprivoiser l’autre en soi, d’être capable de se mettre à sa place, de se laisser gagner par l’émotion et la réflexion, pour qu’enfin la beauté s’impose. C’est sans doute ce qu’ont ressenti les nombreux visiteurs qui se sont succédé au cours de ces deux journées exceptionnelles.

"Parlemonde", un site créatif pérenne
Le site réalisé par "MA scène nationale" reflète la richesse de "Parlemonde" et sa valeur patrimoniale pour l’aire Belfort-Montbéliard, fortement définie par la mobilité et la migration, par la diversité et le contact trop souvent invisible des langues et des cultures. Chaque projet en ligne témoigne d’espaces où se sont articulés au cours des mois passés les histoires individuelles et l’Histoire collective, chacun à sa manière montre que la diversité plurilingue alliée aux arts vivants appartient aussi bien au patrimoine culturel local qu’au patrimoine universel.

Parlemonde #1

Contact

CASNAV de Besançon
Site
Courriel

Galerie


 
mercredi 3 mai 2017

L’aide à la recherche du premier emploi (ARPE)

Pour aider financièrement les jeunes dans la période qui sépare l’obtention du diplôme et l’accès au premier emploi, l’ARPE a été créée en 2016.

L'aide à la recherche du premier emploi (ARPE)Reconduite en 2017, l’ARPE s’adresse aux jeunes de moins de 28 ans ayant suivi une formation à finalité professionnelle en 2016-2017, boursiers au cours de cette année ou apprentis sous conditions de ressources équivalentes, qui seront diplômés en 2017 et à la recherche d’un premier emploi :
- élèves et apprentis de l’enseignement secondaire préparant un CAP (ou CAP agricole), un baccalauréat professionnel ou technologique, un brevet des métiers d’art, un brevet professionnel (ou brevet professionnel agricole)
- étudiants et apprentis de l’enseignement supérieur préparant un BTS, un DUT, une licence ou licence professionnelle, un master, etc.).

Tout savoir sur l’ARPE

 
mercredi 3 mai 2017

Voix d’enfants / espace scénique

Dans le cadre du PREAC, quatre classe de collèges de l’académie participent depuis le début de l’année à un projet de créations de chansons avec l’artiste Joyce Tape.

Voix d'enfants / espace scénique L’association "Benkadi-Joie production" est à l’origine du projet "Dongri-Niman" qui a pour objectif la promotion de la musique blues africaine et la création de ponts musicaux et culturels entre Afrique et Europe.
Un concert de restitution aura lieu le jeudi 4 mai à 20 h 30 au théatre Edwige Feuillère de Vesoul dans le cadre du mois "Voix d’enfants/espace scénique".

Classes participantes :
- troisième F du collège Entre-Deux Velles de Saône
- troisième 2 du collège René Cassin de Noidans-les-Vesoul
- quatrième 3 du collège Victor Hugo de Besançon
- quatrième Schweitzer du collège des Clairs-Soleils de Besançon.

Voix d’enfants / espace scénique

Retrouvez, entre le 4 et le 31 mai, plus de 1 000 choristes investis dans de nombreuses actions : concerts, spectacles, rencontres, théatre dans et hors les murs.

En savoir plus

 
mercredi 3 mai 2017

Quatrième édition du prix Pépite - Tremplin pour l’entrepreneuriat étudiant - 2017

Le prix Pépite est un dispositif de soutien aux projets de création d’entreprise innovante portés par les étudiant(e)s et les jeunes diplômé(e)s.

- vous êtes étudiant ou jeune diplômé de moins de 3 ans ?
- vous avez entre 18 et 28 ans ?
- vous avez un projet de création d‘entreprise ou vous avez créé une entreprise après le 1er juillet 2016 ?
- votre projet a un caractère innovant, quelle que soit la nature de cette innovation ?

Quatrième édition du prix Pépite - Tremplin pour l'entrepreneuriat étudiant - 2017Vous avez jusqu’au 16 juin 2017 pour déposer votre candidature !

Le prix Pépite est doté de prix allant de 5 000 € à 20 000 € et donne une visibilité nationale à votre projet.

Toutes les informations utiles (règlement du concours, dossier de candidature).

Pour l’ensemble des étudiants de Bourgogne-Franche-Comté, les dossiers de candidature doivent être déposés auprès du Pépite BFC

Contact

Pépite BFC
Site
Courriel

 
mardi 2 mai 2017

La Semaine des langues 2017 !

Cette année, la Semaine des langues vivantes se déroule du lundi 15 au vendredi 20 mai 2017. Destinée à mettre en lumière les langues et la diversité linguistique dans les écoles et les établissements, ainsi qu’en dehors du cadre scolaire, cet événement constitue un temps fort pour encourager la pratique des langues.

La Semaine des langues vivantes est l’occasion de :
La Semaine des langues 2017 !
- créer un temps fort sur une thématique susceptible de fédérer des projets en langues et/ou autour des langues et de faciliter leur rayonnement
- sensibiliser à l’atout que représentent les langues pour faciliter l’insertion professionnelle
- valoriser le plurilinguisme
- inciter à la mobilité et à l’ouverture internationale.

Dans l’académie, de nombreux établissements organisent des opérations spécifiques sous différentes formes : témoignages d’élèves, expositions de travaux, récits de voyages, réalisation de recettes et de spécialités internationales, projection de films, ateliers de découverte de langues du monde, poèmes multilingues …

Programme des actions dans l’académie

Site disciplinaire langues vivantes

Contact

Jean-Luc Bordron, IA-IPR anglais, chargé de la mission académique des langues vivantes

 
vendredi 14 avril 2017

Le dialogue au coeur de l’ouverture de la semaine de la persévérance scolaire

Lundi 20 mars, les acteurs de la persévérance scolaire et des élèves étaient réunis pour une journée d’échanges en présence du recteur à Delle puis, à Bethoncourt.

La semaine de la persévérance scolaire constitue un temps fort dans l’année qui mobilise la communauté pédagogique et éducative, les parents et les partenaires autour des jeunes et de leur réussite.

C’est surtout une occasion particulière de féliciter les jeunes pour leurs efforts, leurs engagements, mais aussi d’écouter et de comprendre leurs motivations et leurs aspirations, entourés par leurs proches et par les professionnels qui les soutiennent au quotidien.

Cette première journée, étayée par des témoignages et des retours sur expérience présentés lors de tables-rondes, a été riche et constructive.

Des marraines en or pour cette édition 2017

Les lycéennes championnes du monde scolaire de ski nordique 2016, scolarisées au lycée Victor Bérard, ont accepté d’être marraines de l’événement. Elles ont apporté leur témoignage, en visio-conférence, et ont ainsi donné un sens concret à la notion de persévérance à travers leur parcours scolaire et leur expérience sportive.

Une semaine de mobilisation, mais un travail au long cours

En introduction de cette semaine, le recteur Jean-François Chanet a insisté sur cette mobilisation : "il est de la responsabilité de chacun des acteurs d’intervenir de manière coordonnée et concertée dans le cadre d’alliances éducatives, et ce afin de créer des synergies et d’engager les jeunes à être persévérants, à ne pas abandonner sans avoir déterminé et trouvé une solution de formation et d’insertion satisfaisante. La cohérence des actions est le point d’orgue de ces alliances éducatives. La concertation des différents acteurs doit véritablement assurer la cohérence des réponses apportées, sans segmentation entre les dimensions pédagogiques et éducatives. Prendre conscience de l’importance de la qualité de la relation quotidienne entre l’adulte et le jeune pour maintenir la persévérance est primordial. En acceptant d’être en relation avec un jeune, chacun, quel que soit son champ d’expertise, devient une personne significative, un acteur dans sa motivation, un pilier de sa persévérance et un allié de sa réussite. La persévérance n’est pas l’affaire d’une journée ou d’une semaine, mais bien une mobilisation permanente et bienveillante de chacun à tous les instants."

Les établissements du Nord Franche-Comté mobilisés pour l’ouverture

Coaching au collège Saint-Exupéry à Beaucourt

Le principal de l’établissement à présenté le coaching de proximité en 3D : didactique, discipline (soutien), devoirs (aide aux). Ce dispositif vise à introduire des solutions de remédiation et d’accompagnement de proximité dans la classe. Des assistantes pédagogiques interviennent en soutien aux équipes pédagogiques.

Dispositif "Oxygène" au collège Jules Ferry à Delle

Dans le cadre de ce dispositif, les élèves de 4e en difficulté peuvent s’engager à aller en stage en entreprise durant quatre périodes de l’année. Afin d’établir un suivi annuel, l’établissement a mis en place un carnet de bord qui permet à l’élève de pointer les différentes étapes de ce dispositif et de revenir sur des bilans intermédiaires afin de construire son parcours pas à pas.

Action du GPDS au lycée Follereau à Belfort

Au lycée Raoul Follereau, le GPDS suit une soixantaine de jeunes présentant des fragilités qui peuvent les conduire au désintérêt et à l’abandon scolaire. Au regard des problématiques propres à l’établissement, un plan persévérance en dix fiches actions à été élaboré pour :
- déployer les pratiques de prévention
- promouvoir la bienveillance
- ouvrir l’établissement aux parents, notamment aux plus démunis
- articuler et encourager les dynamiques et les pratiques

Un "projet de vie" au lycée Courbet à Belfort

À travers l’atelier "projet de vie", les élèves du DAQIP ont pu s’exprimer, se projeter et s’exposer grâce à la réalisation d’un travail personnel. Les échanges avec les anciens élèves leur ont permis de mesurer le chemin parcouru par ces derniers et leur ont montré l’importance de la persévérance dans la réalisation d’un projet pour s’épanouir et trouver sa place dans la société. Pour le proviseur, le DAQIP augmente la confiance et la résilience de l’élève.

École Nelson Mandela à Bethoncourt

À l’école Mandela, une table ronde a été propice aux témoignages et a permis un réel moment d’écoute, de partage et d’échanges. Elle a réuni les trois coordinatrices de la MLDS, des parents, des représentants des PRE, des enseignants et un jeune ayant suivi le cursus DAQIP. Une vidéo réalisée par les élèves des DAQIP, un quiz et plusieurs animations sont venus rythmer l’après-midi entre les discussions.

Réalisation d’affiches au lycée Jouffroy d’Abbans de Baume-les-Dames

Des élèves internes se sont investis depuis plusieurs semaines, le mercredi d’après-midi, dans un projet de réalisation d’affiches autour du thème de la persévérance scolaire.

Tout en étant encadrés, et à l’aide de l’intervention d’un professionnel, Steve Seiler en qualité de typographe/graveur, ils ont dû apprendre les techniques de la typographie pour réaliser les affiches (différents procédés de composition et d’impression utilisant des caractères, des formes en relief et des nuances de couleurs). Le résultat s’est traduit par des messages forts sur la persévérance scolaire.

Le travail a également permis de développer la créativité des élèves en mettant en œuvre des actions novatrices, en valorisant les qualités d’engagement sur un travail de fond nécessitant une régularité sur du long terme, ce que requiert la persévérance scolaire.

Une autre issue est possible

Au cours de cette journée, d’anciens décrocheurs ont pu témoigner de leur expérience : Lisa, qui a bénéficié du dispositif oxygène au collège Jules Ferry, Thiebaud, aujourd’hui étudiant en 5e à l’Université de Strasbourg qui a bénéficié du DAQIP au collège de Delle, Loïc, qui a du interrompre sa scolarité en raison de problèmes de santé et qui a bénéficié du DAQIP au lycée Follereau. Malgré leurs profils différents, tous ont souligné le bénéfice de ces dispositifs, l’accompagnement qu’ils ont reçu et la bienveillance à leur égard.

Noéline, élève en terminale bac pro ASSP a accepté, elle aussi, d’être un témoin en partageant son parcours. Ses propos ont été complétés par Sylvie Denonelle, professeure, qui a fait un retour d’expérience. Le témoignage de persévérance de la jeune fille montre combien il est nécessaire de rendre visible, et combien il est important d’assurer la présence d’adultes significatifs pour le jeune.

Contacts

Laurent Guillemin coordonnateur académique de la MLDS, référent académique Foquale
Tél. 03 81 65 74 26

90
Lycée professionnel
Jules Ferry - Delle
Informations complètes


services en ligne

Rester informé

  • Twitter - Les gazouillis de l'académie de Besançon
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Rectorat de l’académie de Besançon
  • Compte dailymotion du Rectorat de l’académie de Besançon