R

Accueil > Académie > Actualités > Palmarès > "La Flamme de l’égalité" : des lycéens belfortains récompensés à Paris le 10 mai (...)

Rubrique Palmarès

mardi 23 mai 2017

"La Flamme de l’égalité" : des lycéens belfortains récompensés à Paris le 10 mai dernier

Des lycéens de l’académie se sont distingués avec leur projet intitulé "1844 : Débat d’hier et d’aujourd’hui".

Chaque 10 mai depuis 2006, la France commémore la Journée nationale des mémoires, de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions. Lors de cette journée, organisée par le Comité National pour la Mémoire et l’Histoire de l’Esclavage, une cérémonie, présidée par le Président de la République, se déroule à Paris, dans les Jardins du Luxembourg, en présence de nombreuses personnalités. À cette occasion, les diplômes du concours "la Flamme de l’Égalité" ont été remis officiellement aux lauréats nationaux de la session 2016-2017.

Une prise de conscience et le travail d’une année

Les élèves à Paris Les élèves de terminale bac pro. Commerce du lycée Saint-Joseph ont reçu le prix de la catégorie "lycée" pour leurs travaux réalisés avec leurs professeures de français et d’espagnol. L’après-midi, ils ont été été reçu au ministère des Outre-mer pour une remise de prix par la ministre, Erika Bareigts.

À partir des débats du 4 mai 1844 sur la question de l’abolition de l’esclavage, les élèves ont proposé deux mises en parole différentes :
- une version théâtrale avec Marc Toupence, metteur en scène du théâtre du Pilier à Belfort
- la réalisation d’un rap avec Pih Poh, rappeur.

Le morceau de "rap" réalisé par les élèves

Dans le cadre de ce projet, les élèves ont également visité la Maison de la Négritude à Champagney pour bénéficier d’un cadrage historique.
D’un point de vue pédagogique, cela a permis aux élèves d’aborder les thèmes de la parole en spectacle, de la diversité en cours de français. Ils ont été sensibilisés au thème de l’identité, de la relation humaine et des conflits liés à la conquête de l’Amérique Latine avec l’évolution dans la considération des Indiens jusqu’à leur évangélisation forcée, en cours d’espagnol.

Objectifs transversaux
- retrouver une estime de soi, être capable de faire
- sensibiliser les élèves aux discriminations et au racisme envers certains peuples
- acquérir un savoir être pour le travail en groupe et avec des intervenants

Contacts

Olivier Apollon, référent académique Mémoire et citoyenneté

90
Lycée professionnel privé sous contrat
Saint Joseph - Belfort
Informations complètes

 
vendredi 19 mai 2017

Une classe de cinéphiles du lycée Belin doublement primée à Paris !

Les 10 et 11 mai derniers, le prix Jean Renoir des lycéens a été décerné à la Fémis. La classe de 2de5 arts visuels du lycée vésulien y a reçu deux prix pour la réalisation d’un trophée et de textes sonores pour l’un des films en compétition.

Une centaine de lycéens venus de toute la France, accompagnés de leurs professeurs, ont été réunis à Paris pour l’apothéose de cette belle aventure cinéphilique.

Une culture cinématographique bien ancrée à Vesoul

Le cinéma est très présent dans la culture du lycée Belin. En février, l’établissement réalise le trophée du jury lycéens du Festival international des cinémas d’Asie et en mai, durant le Festival de Cannes, les élèves se retrouvent en immersion pendant trois jours. La classe de seconde arts visuels est particulièrement sollicitée car elle fait également partie des dispositifs "Lycéens au cinéma" et "Semaine du cinéma européen" organisés par le cinéma de Vesoul.

Genèse d’un projet d’ampleur nationale

Affiche du prix Jean Renoir des lycéens Tout a commencé au mois de septembre quand la professeure d’arts visuels a présenté aux élèves de 2de5 le prix Jean Renoir des lycéens. L’objectif était de visionner sept films français et européens issus de l’actualité cinématographique :

- Le Fils de Jean
- Soy Nero
- Sonita
- Moi, Daniel Blake
- Baccalauréat
- Tramontane
- Les oubliés

La programmation a été élaborée en partenariat avec le cinéma de Vesoul.
Ce projet pédagogique a concerné les 28 élèves d’arts visuels ainsi que les sept élèves qui suivent l’enseignement d’exploration MPS. Ce travail interdisciplinaire a réuni la professeure documentaliste, celle d’histoire-géographie et la professeure de français, pour les phases d’écriture des critiques filmiques.

En amont et en aval du visionnage des films, les élèves ont travaillé sur différents aspects : présentation du contexte socio-politique, biographies des réalisateurs, analyse filmique, rédaction de critiques, création d’affiches mettant en avant un travail de lettrage associé à l’image, mises en scène d’interviews, de vidéos, voire écriture et mise en voix de textes de rap...

Pour chaque film, des productions d’élèves devaient être postées sur le site du prix Jean Renoir des lycéens. Puis, l’ensemble de la classe a établi un palmarès de ses trois films préférés.

La réalisation du trophée : un véritable travail d’équipe !

Le trophée du prix Jean Renoir des lycéens Au cours du mois de janvier, les classes qui le souhaitaient ont pu créer un trophée pour le prix Jean Renoir. Le trophée a été dessiné par un élève volontaire de seconde arts visuels aidé de son professeure d’arts plastiques.

L’élève a choisi de représenter l’univers du cinéma par le clap et une caméra. On peut également noter une référence à la peinture d’Auguste Renoir, père de Jean Renoir, avec le chevalet comme support de l’ensemble.

Le projet a été élaboré à partir d’une photographie de la classe devant le cinéma de Vesoul lors d’une projection d’un des films en compétition.

Le trophée a ensuite été réalisé en CAO par deux élèves de 1re STI2D avec le soutien de leur professeur. Ils ont alors repris en main le dessin, l’ont numérisé avec le logiciel Solidworks afin qu’il devienne une matrice qui a ensuite été découpée au laser dans du bois.

Deux jours à la Fémis pour élire le meilleur film de l’année !

Ce travail collectif a trouvé son aboutissement à la Fémis, école nationale supérieure des métiers de l’image et du son, où tous les jeunes se sont concertés, par groupes, pour argumenter et défendre leur film préféré. Les débats ont été très nourris, passionnés et ont donné lieu à de belles rencontres entre élèves de lycées professionnels et polyvalents.

Finalement le film primé par l’ensemble des lycéens est celui de Martin Zandvliet intitulé Les Oubliés (choisi par aussi les élèves de 2de5 !) et qui a recueilli l’unanimité des voix. Des prix ont été décernés à certains élèves pour leurs critiques et à certaines classes pour leurs créations originales. Les élèves vésuliens ont été récompensés :
- pour la réalisation du trophée
- pour leur critique du film Sonita sous forme de cartes postales sonores "rappées".

Une expérience mémorable

Deux élèves de 2de5 ont été sélectionnés sur lettre de motivation pour représenter leurs camarades lors de la cérémonie de remise des prix à Paris. Ils ont ainsi participé aux délibérations du jury.

De cette belle aventure, les deux élèves porte-paroles retiendront la rencontre qu’ils ont vécue à Paris lorsque les référents de chaque académie se sont retrouvés, après avoir échangé mails et newsletters tout au long de l’année.

Ils garderont également en mémoire l’échange très constructif et sympathique avec Philippe Lioret, réalisateur du "Fils de Jean" mais aussi de "Welcome" ou de "Je vais bien ne t’en fais pas". Il a su captiver son auditoire en parlant non seulement de son film mais aussi du 7e art en général, tout en exprimant sa joie de voir combien de jeunes gens pouvaient se montrer passionnés et pertinents dans leurs analyses filmiques.

Contacts

Catherine Grisard, documentaliste

70
Lycée polyvalent
Lycée des métiers de l'ingénierie numérique
Édouard Belin - Vesoul
Informations complètes


 
vendredi 12 mai 2017

Concours national des jeunes talents du bar

La 5e édition du Concours national des jeunes talents du bar s’est déroulée du 3 au 5 mai à Poligny au lycée Hyacinthe Friant, sous la présidence d’Henri Di Nola, président de l’Association des professeurs enseignants en bar, meilleur ouvrier de France barman 2015.

Organisé par Marc George, professeur de bar, avec le soutien de Christine Gehin, proviseure du lycée et de l’ensemble des collègues de l’établissement, ce concours a accueilli cette année 24 élèves en formation de mention complémentaire employé barman venus de toute la France.

Au programme :
Concours national des jeunes talents du bar
- épreuve écrite de connaissance des produits, des cocktails, de la législation et de l’anglais professionnel du bar
- reconnaissance visuelle et olfactive d’un produit de bar
- test de verse
- réalisation d’un cocktail short drink et d’un cocktail long drink issus du Carnet de cocktail contemporain
- questionnaire sur un produit générique de bar, cette année le Cognac.

Les jurys étaient composé entre autres des professeurs de mentions complémentaires barman, mais aussi de Christophe Davoine, meilleur ouvrier de France Barman 2015, de Joseph Trotta, barman designer et de Marc Jean et Jean-Luc Parodi, chefs barmen.

Avant de concourir, les élèves et professeurs, ainsi que les partenaires ont pu découvrir le terroir local en visitant une cave de vieillissement de Comté.

Palmarès

Concours national des jeunes talents du bar
1er prix : Emmanuelle Degrade (Poligny - Lycée Hyacinthe Friant)
2e prix : Amélie Martinez (Montpellier - Lycée Charles de Gaulle)
3e prix ex-æquo :
Chloé Bourdel (Eragny-sur-Oise - Lycée Auguste Escoffier)
Eloy Dalmasso (Illkirch - Lycée Dumas)

Le Carnet de cocktail contemporain est la nouvelle base de référence pour les élèves en formation complémentaire barman. Ce carnet est issu du travail de professeurs et de professionnels du barman et a été validé par Michel Lugnier, inspecteur général de l’Éducation nationale en remplacement de la Coupe Scott depuis la rentrée de septembre 2016.

Contact

39
Lycée polyvalent
Lycée des métiers de l'hôtellerie et de la restauration
Hyacinthe Friant - Poligny
Informations complètes

 
vendredi 14 avril 2017

Des lycéens primés à Paris pour leur vidéo qui dénonce le harcèlement

Mardi 4 avril, des élèves de seconde du lycée Georges Colomb de Lure ont été récompensés à l’Élysée. Ils ont obtenu le prix de la meilleure vidéo catégorie lycée et la mention spéciale "Coup de cœur des élèves" avec leur film "Ça vaut le coup ?".

Initié en 2013, le Prix Non au harcèlement, "permet aux élèves de 8 à 18 ans de prendre collectivement la parole pour s’exprimer sur le harcèlement à travers la création d’une affiche ou d’une vidéo qui servira de support de communication pour le projet qu’ils souhaitent mener dans leur établissement."

Faire parler le harceleur

Juliette, Lou, Arthur et Jacques ne cachent pas leur fierté. Ils ont reçu leur prix des mains de la ministre de l’Éducation nationale en présence du recteur de l’académie et du Président de la République.

Ces lycéens volontaires sont très impliqués dans la lutte contre le harcèlement. Ils ont entièrement réalisé leur vidéo : de la rédaction du scénario au montage, en passant par le tournage.

Leur clip de deux minutes, retenu lors d’une pré-sélection académique, a marqué les esprits par l’originalité du choix du point de vue retenu. Le narrateur n’est pas la victime, mais le harceleur. "Ça vaut le coup ?" met en lumière les remords de celui-ci, de tyran à victime à son tour.

Ce n’est pas la première que l’établissement se fait remarquer dans son combat contre le harcèlement. L’an dernier, les lycéens du lycée Colomb avaient déjà fait parler d’eux et du harcèlement avec un clip musical. Le recteur et la référente académique harcèlement s’étaient d’ailleurs rendus dans l’établissement.

Les lycéens de Lure, eux aussi, disent "Non au harcèlement" !

La remise des prix nationaux

Non au harcèlement : cérémonie de remise des prix - édition 2017

Lauréats académiques Prix "Non au Harcèlement" 2016-2017

Avant la remise des prix nationaux, des prix académiques ont été décernés en février dernier.

Affiche

- Collège de l’Arc de Dole
Affiche du collège de l’Arc

Prix "coup de cœur" académique

- Collège Olympe de Gouges de Pont-de-Roide-Vermondans
Affiche "Coup de coeur" du collège Olympe de Gouges

Vidéos

- Collège Mont Miroir de Maîche

- Collège les Quatre Terres d’Hérimoncourt

- Collège René Perrot du Russey

Contacts

Cécile Beisser-Voignier, proviseure vie scolaire, référente académique harcèlement

70
Lycée général et technologique
Georges Colomb - Lure
Informations complètes


Galerie

Remise des prix "Non au Harcèlement" - (c) Philippe Dervernay - Ministère de l'Éducation nationale Remise des prix "Non au Harcèlement" - (c) Philippe Dervernay - Ministère de l'Éducation nationale Remise des prix "Non au Harcèlement" - (c) Philippe Dervernay - Ministère de l'Éducation nationale Remise des prix "Non au Harcèlement" - (c) Philippe Dervernay - Ministère de l'Éducation nationale Remise des prix "Non au Harcèlement" - (c) Philippe Dervernay - Ministère de l'Éducation nationale Remise des prix "Non au Harcèlement" - (c) Philippe Dervernay - Ministère de l'Éducation nationale Remise des prix "Non au Harcèlement" - (c) Philippe Dervernay - Ministère de l'Éducation nationale Remise des prix "Non au Harcèlement" - (c) Philippe Dervernay - Ministère de l'Éducation nationale Remise des prix "Non au Harcèlement" - (c) Philippe Dervernay - Ministère de l'Éducation nationale Remise des prix "Non au Harcèlement" - (c) Philippe Dervernay - Ministère de l'Éducation nationale Remise des prix "Non au Harcèlement" - (c) Philippe Dervernay - Ministère de l'Éducation nationale Remise des prix "Non au Harcèlement" - (c) Philippe Dervernay - Ministère de l'Éducation nationale

 
jeudi 13 avril 2017

Premier prix aux Olympes de la parole pour le lycée Pontarcher

Félicitations aux 23 élèves de la classe de seconde bac pro restauration du lycée vésulien qui a obtenu le premier prix ex-aequo des Olympes de la paroles au ministère de l’Éducation nationale à Paris ce mercredi 29 mars 2017 !

Premier prix aux Olympiades de la parole pour le lycée PontarcherCe prix, organisé par l’Association française des femmes diplômées des universités (AFFDU), a pour vocation de promouvoir l’égalité entre les filles et les garçons par l’organisation d’un concours annuel auprès du public scolaire de l’école élémentaire au lycée.

Le thème de cette édition proposait d’étudier la répartition femmes/hommes dans les différents métiers du numérique et de suggérer des solutions pour parvenir à l’égalité. Pour aborder ce thème, les élèves ont réalisé dans l’établissement une enquête auprès de leurs camarades, une table ronde, ainsi qu’un dossier et un clip vidéo sonorisé de trois minutes.

Témoignages d’élèves

- "Ce projet, c’était du concret !"
- "Nous avons tous pu échanger sur le thème de la discrimination filles/garçons par l’intermédiaire des jeux vidéo : les exemples que nous trouvions nous renvoyaient à notre réalité".
- "Nous avons essayé d’écouter les avis des uns et des autres, même si ce n’était pas toujours facile. Mais nous sommes tous tombés d’accord pour dire qu’un long chemin reste à parcourir dans le monde du jeu vidéo, même si les choses bougent avec les youtubeuses et les gameuses qui sont de plus en plus nombreuses sur la toile."
- "Nous avons cependant été surpris de la relative passivité de certaines filles qui ne sont pas choquées par les images dégradantes à l’encontre des femmes"

Premier prix aux Olympiades de la parole pour le lycée PontarcherLes élèves n’ont pu se rendre au ministère pour présenter leur production, mais l’équipe enseignante impliquée, menée par Catherine Laurent et Sandrine Jacquinot, soutenue par Delphine Patton (par son concours technique), peut être fière de ce projet de longue haleine mené brillamment à son terme !

L’AFFDU, ONG à statut consultatif auprès de l’ONU, association loi 1901, reconnue d’utilité publique, fondée au lendemain de la Première guerre mondiale, en 1920, par des femmes universitaires porteuses d’une grande ambition pour les femmes et convaincues que l’éducation des filles est à la fois un facteur de paix et la clef de la promotion des femmes.

En savoir plus - AFFDU
En savoir plus - Lycée Pontarcher

Contacts

Sandrine Jacquinot, enseignante référente égalité filles/garçons

70
Lycée professionnel
Pontarcher - Vesoul
Informations complètes

 
jeudi 6 avril 2017

175 lycéens ont testé leurs connaissances sur la région Bourgogne Franche-Comté

Mardi 4 avril, élèves, enseignants et partenaires de l’évènement étaient réunis à Canopé Dijon. Les questions ont porté sur des thématiques économiques et territoriales franc-comtoises et bourguignonnes.

Depuis 2010, c’est la première fois que le Quiz économie, finances et territoire de Bourgogne Franche-Comté se déroulait en Bourgogne et le succès était au rendez-vous ! Quinze lycées de Bourgogne Franche-Comté étaient représentés.

Un questionnaire éclectique et ludique

Cette action éducative vise à développer une approche originale des réalités économiques et territoriales de la région, auprès des élèves de seconde, par l’intermédiaire d’un questionnaire.

Palmarès

230 lycéens ont testé leurs connaissances sur la région Bourgogne Franche-Comté Les quarts de finale ont été très serrés. Les quinze équipes étaient au coude-à-coude. Tout s’est joué à un ou deux points près, souvent jusqu’à la dernière ou avant dernière question.

Les quatre équipes finalistes sont :

- 1er - le lycée Pasteur Mont-Roland de Dole (22 points)
- 2e - le lycée Notre-Dame de Nevers (21 points)
- 3e - le lycée Pergaud de Besançon (19 points)
- 4e - le lycée Xavier Marmier de Pontarlier avec (16 points)

En finale, l’équipe du lycée Pasteur Mont-Roland a battu l’équipe du lycée Notre Dame 10 à 0 : une victoire sans appel !

Les équipes lauréates ont remporté des chèques d’une valeur comprise entre 120 € et 280 €.

Contacts

Laurent Deschamps
Aurélie Gomes
Isabelle Maire-Linac

 
vendredi 17 mars 2017

Finales nationales des Olympiades des métiers

La finale nationale des olympiades des métiers se déroulait à Bordeaux du 9 au 11 mars 2017 : 54 métiers étaient représentés dans des domaines aussi variés que les services, les métiers du bâtiment et des travaux publics, de l’automobile, des nouvelles technologies, de l’alimentation et de l’industrie.

Ils étaient plus 600 jeunes de moins de 23 ans à en découdre dans le gigantesque hall du palais d’exposition de Bordeaux.

En savoir plus

Lauréats académiques

Finales nationales des Olympiades des métiersL’équipe de Bourgogne Franche-Comté se composait de 42 jeunes représentant 39 métiers, sélectionnés lors des épreuves régionales.

Lycée Paul Émile Victor - Champagnole

Lorette Bulabois, élève de terminale bac pro accompagnement, soins et services à la personne au lycée Paul Émile Victor a remporté la médaille de bronze dans la catégorie Aide à la personne. À 17 ans, elle est l’une des plus jeune récompensée pour ce concours.
Elle avait rejoint les 42 jeunes de l’équipe de Bourgogne Franche-Comté, représentant 39 métiers après avoir été sélectionnée lors des épreuves régionales.

Contact

39
Lycée polyvalent
Lycée des métiers du sanitaire et du social
Paul Émile Victor - Champagnole
Informations complètes

Lycée Jules Haag - Besançon

Finales nationales des Olympiades des métiers Adrien Mary, étudiant de BTS conception et industrialisation en microtechniques, en 2e année au lycée Jules Haag. Adrien a affronté huit candidats venus de huit régions de France dans plusieurs épreuves :
- conception (création d’une nouvelle solution)
- modélisation de pièces et assemblage
- rétro conception qui consiste à réaliser un modèle à partir de la pièce réelle
- rendu réaliste et animation de systèmes
- rapidité de modélisation et d’assemblage.
Adrien a brillé par sa constance et a obtenu la médaille d’or.

Contact

25
Lycée polyvalent
Lycée des métiers de la microtechnique et de l'automatique
Jules Haag - Besançon
Informations complètes

 
vendredi 10 mars 2017

"De l’objet aux métiers, découvrez les technologies des industries mécaniques"

Le collège Diderot de Besançon remporte le premier prix de la 3e édition du concours !

Un groupe constitué de huit élèves issus des deux classes de 4B et 4G a remporté avec brio le premier prix de la 3e édition du concours "De l’objet aux métiers, découvrez les technologies des industries mécaniques".
Ce concours est organisé par l’Onisep, la Fédération des industries mécaniques et la Fabrique de l’industrie. Celui-ci vise à faire découvrir une industrie mécanique innovante, omniprésente dans notre quotidien et recouvrant de multiples métiers. Destiné aux classes de collège, de la 6e à la 3e, "De l’objet aux métiers" s’inscrit dans le cadre du "parcours Avenir", dispositif qui permet aux élèves de l’enseignement secondaire de développer leur connaissance du monde économique et professionnel.

"De l'objet aux métiers, découvrez les technologies des industries mécaniques"Bravo à nos élèves qui bénéficieront d‘un séjour de deux jours à Paris avec à la clé une remise officielle de prix lors d’une cérémonie qui réunira des professionnels et acteurs de notre savoir-faire français.

Les élèves seront invités à visiter les machineries de la Tour Eiffel ainsi que le site de Dassault Aviation, une très belle récompense pour un travail acharné, studieux et précis !

Lors de séances de technologie, les élèves ont fourni un travail collaboratif autour de la thématique dont l’objectif est de faire comprendre aux élèves, de façon concrète, où et comment la mécanique intervient dans la fabrication d’un objet. Il s’agit de découvrir les métiers impliqués et les parcours de formation pour exercer ces métiers.
Encadrés par Bouchta Barzani, leur enseignant de technologie, les élèves ont travaillé sur un objet au choix : l’éolienne, la crème solaire, le train, la cocotte-minute, le crayon d’uranium ou la prothèse médicale.

Les groupes avaient pour consigne de présenter les différentes étapes de fabrication de l’objet, son environnement de production ainsi que les métiers et formations qui y sont liés. Ils devront aussi se projeter dans les 50 prochaines années en imaginant l’évolution de l’objet.

En savoir plus - site du collège
En savoir plus - Onisep
Communiqué de presse - Onisep

Contact

25
Collège
Diderot - Besançon
Informations complètes

 
lundi 13 février 2017

Saisir sa plus belle plume pour défendre les droits fondamentaux de l’Homme

Les 12e "Rencontres Plumes Rebelles" d’Amnesty International France se sont déroulées pour la 4e année consécutive à Besançon les 10, 11 et 12 février 2017.

Propices aux débats et aux échanges, ces "Rencontres Plumes Rebelles" ont fait l’objet d’expositions, de conférences et de tables-rondes autour des droits humains, en présence d’auteurs et de spécialistes. Le vendredi a eu lieu la remise de prix pour le concours de nouvelles, ainsi qu’une conférence-débat. La journée du samedi était quant à elle spécialement dédiée à la "bande dessinée et aux droits humains".

Remise des prix du concours de nouvelles et lectures

Plumes rebelles 2017 Les militants d’Amnesty International ont lancé un grand concours de nouvelles dans les établissements scolaires et universitaires de Franche-Comté.

Les élèves de treize collèges, quatorze lycées et deux établissements d’Enseignement supérieur ont osé saisir leur plume pour affirmer haut et fort les droits fondamentaux des êtres humains. Plus de 800 jeunes ont rédigé 295 nouvelles inspirées des thèmes de la conférence-débat ou des tables rondes :
- le droit d’asile et le respect des exilés
- les Murs frontières, refus du droit à circuler librement
- la peine de mort une négation des droits humains
- le travail des enfants.

Vendredi 10 février, lors de la remise des prix à la faculté des lettres de Besançon, en présence de Camille Blanc, actuelle présidente d’Amnesty International France et de Geneviève Garrigos, ancienne présidente d’Amnesty International France, les textes récompensés ont été lus par des comédiens de la compagnie Coloquinte. Les meilleures nouvelles seront rassemblées dans un recueil et éditées par Amnesty International.

295 productions académiques et dix nouvelles primées !

Catégorie post-bac
- Claire Lombardet, étudiante en prépa concours des métiers d’art (option ébénisterie) à Moirans-en-Montagne, pour "Larmes de fond"

Catégorie lycée
Les lauréat du lycée Pierre-Adrien Pâris- la classe de 1re bac professionnel techniciens de maintenance des systèmes énergétiques et climatiques du lycée Adrien Paris de Besançon, pour "La lettre"
- Marie Szczurek, élève de 1e L au lycée Charles Nodier de Dole, pour "Dernier regard"
- Elise Bernard, Léo Bon et Justine Bourgeot, élèves de 2de au lycée Louis Pergaud de Besançon, pour "Anges en enfer"
- Célia Christe et Eloïse Malavaux élèves en 1re ES au lycée Ledoux de Besançon, pour "Fermer les yeux et voyager dans les étoiles"
- Amélie Tailleur, élève de 2de au lycée polyvalent de Montbéliard, pour "Arnoldo tu contes trop"

Catégorie collège
- Zoé Crevoisier, élève au collège Aigremont à Roulans, pour "Au milieu des oiseaux"
- Judith Hadengue, élève de 4e au collège Lumière de Besançon, pour "Vert-éclat-de-sang"
- Jeanne Meslans, élève de 5e au collège Clairs soleils à Besançon, pour "Pap’"

Pour exemple, La nouvelle du lycée Pierre-Adrien Pâris : la lettre .

Contacts

Augustin Guillot, IA-IPR de lettres

Arnaud Gèze, Amnesty International France - Besançon
Courriel

 
mercredi 8 février 2017

La région académique s’illustre à la remise du Prix avenir métiers d’art à Paris

Marie Decker de l’académie de Besançon et Louis Baudat de l’académie de Dijon se sont fait remarquer devant le jury national, le 19 janvier dernier. Ils obtiennent respectivement la première place du niveau IV et la deuxième place du niveau V.

Le prix Avenir métiers d’arts de l’Institut national des métiers d’art (INMA) a pour objectif de valoriser les savoir-faire spécifiques aux métiers d’art acquis par les élèves, les apprentis et les étudiants. Il encourage les jeunes primés à construire leur avenir dans ces métiers d’excellence.

Le jury, composé d’experts des métiers d’art, enseignants et professionnels, juge :
- la présentation de l’œuvre et le dossier d’accompagnement intégralement réalisés par le candidat, dans le cadre de son cycle de formation
- l’exécution technique et la personnalisation de l’œuvre.

En septembre dernier, un palmarès, pour la première fois, interacadémique avait mis en lumière le travail de Marie Decker, Louis Baudat, ainsi que Joanna Hennache, du lycée Bonaparte à Autun (71)

Un véritable travail d’orfèvre aux inspirations japonisantes

Le kimono réalisé par Marie DeckerMarie Decker a obtenu son DTMS option habillage en juin 2016 au lycée polyvalent privé Pasteur Mont Roland de Dole. La jeune femme avait ébloui le jury académique avec son kimono de théâtre réalisé dans le cadre de l’examen de fin d’année.
À Paris, elle a une nouvelle fois brillé par son travail.

Son costume, réalisé en camaïeu de bleus, comporte des broderies que Marie a réalisées dans l’esprit des broderies traditionnelles japonaises. Elle a également mis en œuvre des techniques de teinture traditionnelle ("sashiko" et "shibori") et des techniques artisanales d’ornements : les broderies donc, ainsi que de la peinture textile et des appliqués.

Le vêtement est destiné au personnage principal de l’opéra "Madame Butterfly" de Puccini, "Cio-cio-san", durant l’acte II. Marie a ainsi pris en compte les contraintes scéniques qui ont déterminé le choix des textiles et les modes de fermeture et d’accroche permettant un enfilage et un déshabillage rapides.

Le kimono réalisé par Marie DeckerLe kimono imaginé par Marie est une œuvre complète et singulière reflétant tous les talents de la jeune couturière. Il est le fruit de deux années d’études, un travail complet allant des recherches historiques, du tracé des patrons, jusqu’à la réalisation finale, incluant l’habillage d’un modèle vivant. Un travail d’autant plus impressionnant qu’il a été réalisé en un temps record (100 heures) et avec un budget contraint (100 euros).

Grâce à ce premier prix national, Marie recevra une dotation de 4 500 euros de de l’INMA. La jeune femme projette de réaliser des formations à l’étranger dans les domaines du costume et de l’habillement, afin de découvrir les différentes techniques de couture traditionnelle.
Elle est en train de lancer son entreprise de création de costumes destinés à la scène et à des tenues de prêt-à-porter

Dans l’académie de Dijon, Louis Baudat, du lycée François-Mitterrand de Château-Chinon, obtient, quant à lui, le deuxième prix national de niveau V grâce à son œuvre en marqueterie "Chat noir chat blanc" inspirée d’après le film éponyme du réalisateur serbe Emir Kusturica. Louis recevra une dotation de 2 000 euros de l’INMA.

Contacts

39
Lycée polyvalent privé sous contrat
Pasteur Mont Roland - Dole
Informations complètes

Isabelle Lemasson Said, IEN STI, Arts appliqués et Métiers d’art
Tél. 03 81 65 75 67

Fabrice Poupon, IEN STI de l’académie de Dijon
Éric Gady, de l’académie de Dijon


services en ligne

Rester informé

  • Twitter - Les gazouillis de l'académie de Besançon
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Rectorat de l’académie de Besançon
  • Compte dailymotion du Rectorat de l’académie de Besançon