R

Accueil > Académie > Actualités > Vie de l’académie > Portes ouvertes de l’apprentissage, sixième édition !

Rubrique Vie de l'académie

mardi 7 mars 2017

Portes ouvertes de l’apprentissage, sixième édition !

Samedi 11 mars 2017, de 9 h à 16 h 30, les Centres de formation d’apprentis de Franche-Comté se mobilisent et organisent simultanément leurs journées portes ouvertes. En tout, 78 sites seront ouverts.

Les CFA souhaitent par cette opération, co-financée par le Conseil régional et coordonnée par la CCI Bourgogne Franche-Comté :
- présenter la diversité des métiers et des formations préparées en apprentissage : plus de 170 en Franche-Comté, du CAP au diplôme d’ingénieur
- montrer que l’apprentissage, c’est "Une formation, un diplôme, un emploi".

À cette occasion, les jeunes et leurs familles se verront présenter un large éventail de parcours par apprentissage dans 23 filières professionnelles.

Des réponses concrètes pourront être apportées :
- des apprenti(e)s et des maîtres d’apprentissage témoigneront de leur expérience,
- les équipes pédagogiques feront découvrir les différents parcours de formation et leurs débouchés,
- des professionnels proposeront un accompagnement pratique.

L’apprentissage représente une garantie d’avenir professionnel pour les 10 000 jeunes formés chaque année en Franche-Comté.

En savoir plus

Contact

Dominique Landry
Chambre de commerce et d’industrie Bourgogne Franche-Comté
Tél. : 03 81 47 42 04
Courriel

 
lundi 6 mars 2017

De nouvelles formations en phase avec les métiers de demain

Ce lundi 6 mars, la ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Najat Vallaud-Belkacem, a annoncé la création pour la rentrée 2017 de 500 nouvelles formations en alternance correspondant aux métiers de demain.

Cette annonce marque la volonté du gouvernement et des régions d’adapter la voie professionnelle aux évolutions du monde du travail et aux métiers de demain, dans les secteurs les plus porteurs en termes d’emploi pour les années à venir.

Des formations qualifiantes pour des secteurs porteurs

La France compte aujourd’hui 1 600 lycées professionnels qui forment chaque année près de 700 000 jeunes en alternance à plus de 100 métiers professionnels d’ouvriers, de techniciens, d’employés dont le pays a besoin, tant dans le secteur industriel que le secteur tertiaire. Trois mois après leur sortie du système éducatif, 67 % des jeunes bacheliers professionnels sont en emploi (données Centre d’études et de recherche sur les qualifications - Enquête génération), les autres jeunes poursuivant, pour la plupart, leurs études vers le BTS.

À la rentrée 2017, en s’appuyant sur les recrutements nécessaires des 1 000 enseignants spécialisés dans ces domaines, l’Éducation nationale créera 500 nouvelles formations en alternance dans les lycées professionnels, dans les secteurs identifiés comme porteurs pour les jeunes. Pour cela, elle se base au niveau national sur l’étude de France Stratégie "Les métiers en 2022", et au niveau régional sur les études produites par les Régions sur l’évolution et les mutations économiques à l’échelle territoriale.

Une meilleure prise en compte des besoins des territoires et des secteurs

Plus d’une formation sur cinq est prévue par apprentissage ou en parcours mixte scolaire/apprentissage. Près de 70 % de ces formations sont des certifications diplômantes préparées en lycée professionnel dans le cadre d’un CAP, d’un bac pro et d’un BTS. Elles sont complétées par des formations non diplômantes constituant une réponse souple et bien adaptée à un besoin de spécialisation ou de formation à un métier connexe.

Les ouvertures de formations témoignent à la fois :
- de la prise en compte des besoins particuliers de chaque territoire, liés aux caractéristiques du tissu économique ou de l’offre de formation existante, aux priorités régionales de développement répondant à des besoins précis de certains bassins d’emploi
- de l’émergence sur l’ensemble du territoire des compétences nouvelles ou de nouveaux métiers
- de la prise en compte des métiers en tension dans de nombreuses régions.

Dossier de presse ministériel - 500 nouvelles formations professionnelles pour les métiers d’avenir - 6 mars 2017

Liste des formations dans la région académique*

Académie de Besançon
Intitulé Lieu de formation Statut Durée Type
Bac pro ASSP option domicile avec spécialisation mise en œuvre des objets connectés et services à distance à la personne LP Jouffroy d’Abbans
Baume-les-Dames (25)
Scolaire 1 an Création
CAP opérateur logistique LP Raoul Follereau
Belfort (90)
Scolaire 2 ans Création
Bac pro technicien supérieur de maintenance industrielle option éolien LP Jouffroy d’Abbans
Baume-les-Dames (25)
Apprentissage 2 ans Création
BTS Découpe emboutissage LPO Jules Haag
Besançon (25)
Apprentissage 2 ans Création
Certification réseaux et télécommunication Certification pour les bac pro EEEC Scolaire/Apprentissage 1 an Création
CAP Agent polyvalent de restauration LPO Pré Saint-Sauveur
Saint-Claude (39)
Scolaire/Apprentissage 2 ans Création
BTS et/ou bac pro approche collaborative dans le bâtiment LP Pierre-Adrien Pâris
Besançon (25)
Scolaire/Apprentissage 1 an Création
Académie de Dijon
Intitulé Lieu de formation Statut Durée Type
Bac pro boulanger pâtissier LPO Le Castel
Dijon (21)
Scolaire 3 ans Augmentation de la capacité d’accueil
Bac pro métiers du cuir LP Eugène Guillaume
Montbard (21)
Scolaire 3 ans Création
Bac pro technicien appareillage orthopédique LPO Hippolyte Fontaine
Dijon (21)
Scolaire 2 ans Création à la rentrée 2018
BTS services et prestations des secteurs sanitaire et social LPO Jean-Joseph Fourier
Auxerre (89)
Scolaire 2 ans Création
BTS conception des processus de réalisations de produits (option unitaire) LGT Catherine et Raymond Janot
Sens (89)
Apprentissage 2 ans Création
BTS contrôle industriel et régulation automatique LGT Jules Renard
Nevers (58)
Scolaire 2 ans Création

*Sous réserve du vote des élus régionaux de ces ouvertures lors de l’Assemblée plénière du 31 mars

Contacts

DAFPIC académie de Besançon
Tél : 03 81 65 74 48
DAFPIC académie de Dijon
Tél : 03 45 62 76 00

 
vendredi 3 mars 2017

Forum masters

L’université de Franche-Comté organise le 14 mars 2017 le forum masters : l’occasion pour les étudiants de découvrir les formations bac + 5 proposées par l’UFC.

Forum masters Ce forum permet aux étudiants de L2, L3 et master 1 ainsi qu’aux personnes en reprise d’études d’échanger avec les enseignants, les responsables de formations, les étudiants et les professionnels du monde économique.

Tous les masters préparés en formation initiale, à distance et en alternance seront présents.

Pour permettre aux étudiants du Nord-Franche-Comté de participer à ce forum, le transport vers Besançon sera pris en charge sur la base du tarif SNCF 2e classe (plus d’informations dans les scolarités de l’UFR STGI).

Entrée libre et convivialité assurée.
Mardi 14 mars de 17 h à 20 h.
En savoir plus

Contact

Nadine Pallicer
Orientation, stage, emploi
Maison des étudiants
36 A, avenue de l’Observatoire
25030 Besançon Cedex
Tél. : 03 81 66 50 65
Courriel
Catalogue des masters

 
vendredi 24 février 2017

Un séminaire de formation des élu-e-s lycéen-ne-s à la hauteur de leurs ambitions !

Devenir un citoyen éclairé, tel était l’objectif de ce séminaire qui s’est tenu du 13 au 15 février à Besançon.

Durant trois jours, 34 lycéens élus titulaires et suppléants du Conseil académique de la vie lycéenne CAVL et vice-présidents de CVL ont été réunis pour travailler sur deux thématiques choisies par eux et en lien avec les priorités nationales et académiques :
-  la formation à une pratique citoyenne des médias
-  la formation aux premiers secours

Former à une pratique citoyenne des médias

Former des "cybercitoyens" actifs, éclairés et responsables. Devant le foisonnement de l’information et l’impact du numérique sur l’utilisation des médias, comment aider les élus lycéens à se repérer et à décrypter l’information ?

23 intervenants - enseignants, conseillers principaux d’éducation, professeurs documentalistes, journalistes professionnels - ont accepté avec enthousiasme la mission de participer à la formation de "cybercitoyens" actifs, éclairés et responsables dans le cadre d’ateliers :
- Apprendre à chercher une information et à en identifier la source (info ou intox ?), comprendre les mécanismes de fabrication de l’information et de l’image
- Connaître les droits et devoirs de publication
- Connaître et gérer son identité numérique (e-réputation)

Au-delà de la transmission d’une culture de la presse et de la liberté d’expression, l’objectif était également de donner aux élèves élus les moyens d’être des "référents"de l’éducation aux médias et à l’information dans leur établissement. Produire de l’information était donc une étape importante de la deuxième journée.

Encadrés par des journalistes et un dessinateur de presse, ils ont appris la fabrication de l’information en rédigeant des articles, en dessinant, en prenant la parole sur les ondes d’une radio.
Nul doute que cette expérience a développé des compétences qu’ils mettront à profit dans leur établissement : les lycéens formés lors de ce séminaire seront des "ambassadeurs" de cette nécessaire sensibilisation aux médias pour toutes les lycéennes et tous les lycéens de l’académie.

Un dîner débat a permis aux jeunes de présenter le bilan des deux journées et des productions réalisées au recteur Chanet. Il ont saisi l’occasion pour aborder avec lui perspectives pour la suite du mandat.

"La voix lycéenne" - radio campus : extrait de l’émission diffusée en direct le mardi 14 février 2014 à 11 h

Sensibiliser et former les élèves aux gestes qui sauvent

Le troisième jour, l’académie de Besançon avait fait le choix de mettre l’accent sur la prévention et secours civiques de niveau 1 en formant tous les élèves délégués inscrits au séminaire. Les élèves ont pu apprendre à :
- assurer une protection immédiate, adaptée et permanente pour lui-même, la victime et autrui
- transmettre l’alerte au service le plus adapté
- réaliser immédiatement les premiers gestes des secours face à la personne

Cette journée de formation visait à donner aux élèves délégués les moyens d’être des ambassadeurs et des acteurs à part entière de la sécurité dans leurs établissements respectifs.

Contacts

Christine Monnin, déléguée académique à la vie lycéenne
Marie Adam-Normand, coordonnatrice CLEMI académie de Besançon

Fabienne Caussin, infirmière conseillère technique du recteur
Yvan Smaniotto, référent académique secourisme

Galerie

 - (c) Yves Petit (TOPO)  - (c) Yves Petit (TOPO)  - (c) Yves Petit (TOPO)  - (c) Yves Petit (TOPO)  - (c) Yves Petit (TOPO)  - (c) Yves Petit (TOPO)  - (c) Yves Petit (TOPO)  - (c) Yves Petit (TOPO)  - (c) Yves Petit (TOPO)  - (c) Yves Petit (TOPO)  - (c) Yves Petit (TOPO)  - (c) Yves Petit (TOPO)  - (c) Yves Petit (TOPO)  - (c) Yves Petit (TOPO)  - (c) Yves Petit (TOPO)  - (c) Yves Petit (TOPO)  - (c) Yves Petit (TOPO)  - (c) Yves Petit (TOPO)  - (c) Yves Petit (TOPO)  - (c) Yves Petit (TOPO)

 
jeudi 23 février 2017

LexiClic, une solution innovante pour l’orthographe !

Né il y a deux ans dans des classes à Vercel et Avoudrey (Doubs), LexiClic a été conçu pour répondre à un besoin : comment trouver l’orthographe d’un mot en autonomie ? L’application LexiClic apporte la solution en quelques secondes.

Laurent Jeune et Christophe Lefort, co-concepteurs de LexiClic se sont appuyés sur des travaux de recherche, notamment ceux d’André Ouzoulias, qui conseillent de faire écrire l’apprenant le plus tôt possible avec une orthographe normée pour éviter de mémoriser la mauvaise orthographe d’un mot.

La recherche d’un mot dans LexiClic s’effectue de manière phonétique. "L’étude des sons développée depuis la maternelle est un appui solide sur lequel nous avons pu construire notre outil, permettant l’autonomie dans la recherche. La correspondance grapho-phonétique étant complexe dans notre langue, la recherche en se basant sur les lettres est moins efficace."

LexiClic présente de manière rapide et récurrente la bonne orthographe des mots, ils sont donc mieux mémorisés. Plus l’apprenant augmente son capital de mots correctement mémorisés, mieux il écrira. Lorsqu’il rencontrera ces mots en lecture, il les identifiera très facilement. Cette mémorisation joue donc un rôle dans l’amélioration de la lecture.
La bonne orthographe étant plus facilement accessible, on observe une augmentation de la motivation pour écrire.

 
mercredi 15 février 2017

Cinq nouveaux pôles d’excellence en Bourgogne Franche-Comté

Lundi 13 février, Najat Vallaud-Belkacem s’est rendue au lycée Jules Haag de Besançon pour annoncer les nouveaux campus des métiers et des qualifications labellisés au niveau national dans le cadre du 4e appel à projets.

La ministre de l’Éducation nationale de l’Enseignement supérieur et de la Recherche a dévoilé la liste des 26 campus des métiers et des qualifications : les pôles de formation au cœur du développement des territoires des métiers et des qualifications labellisés sur le territoire national et mis en place au titre de la plate-forme État-région conclue en mars 2016.

Des pôles de formation au cœur du développement des territoires

Visite de Najat Vallaud Belkacem à BesançonLors d’une table ronde, en présence de la rectrice de Dijon, du recteur de région académique, recteur de l’académie de Besançon, de la présidente de région et des personnalités locales du monde politique, de la formation professionnelle et de l’entreprise, la ministre a présenté les cinq nouveaux campus des métiers et des qualifications :
- Territoire intelligent
- Industrie technologique innovante et performante
- Alimentation, goût, tourisme
- Microtechniques et systèmes intelligents
- Maroquinerie et métiers d’art

En septembre dernier, la région académique a inauguré son premier campus des métiers et des qualifications au lycée polyvalent de Montbéliard : "Mobicampus" campus des métiers et des qualifications de "l’automobile et des mobilités du futur"

À présent, ce sont donc six campus des métiers et des qualifications qui mettront en lumière tout le savoir faire au sein des filières d’excellence de la région académique : trois portés par l’académie de Dijon et trois portés par l’académie de Besançon.
La qualité du travail collectif des acteurs scolaires, universitaires, économiques et politiques ayant abouti à la mise en place de ces campus structurant l’enseignement professionnel a été souligné.

Lors de ce déplacement, Najat Vallaud Belkacem a lancé un cinquième appel à projets, afin de faire émerger de nouveaux pôles d’excellence destinés à faciliter l’insertion professionnelle des jeunes, à fluidifier leur parcours dans l’enseignement professionnel et vers l’enseignement supérieur et à répondre aux enjeux de développement économique des régions.

Une visite dense axée sur l’un des fleurons de la région : les microtechniques

Visite de Najat Vallaud Belkacem à Besançon Le lycée Jules Haag est l’un des acteurs du nouveau campus des métiers et des qualifications "Microtechniques et systèmes intelligents". La ministre a pu visiter les ateliers de travaux pratiques, puis échangé avec les lycéens du bac pro microtechniques et avec les élèves du BTS conception et industrialisation en microtechniques.

Le projet Éole a ensuite été présenté à la ministre. Cet ambitieux projet engage quatorze lycées professionnels et sections d’enseignement professionnel ainsi que le CFA académique de Franche-Comté. À cette occasion, une pendulette Éole a été remise à la ministre.

Visite de Najat Vallaud-Belkacem au lycée Jules Haag

Dossier de presse - Campus des métiers et des qualifications - lundi 13 février 2017
Communiqué de presse - Campus des métiers et des qualifications - lundi 13 février 2017

 
mercredi 15 février 2017

Projet École-entreprise : une semaine de cours dans l’entreprise Easydis

Du 6 au 9 février, 30 élèves du lycée Pergaud ont été accueillis par l’entreprise Easydis, plateforme logistique bisontine. Cours théoriques et ateliers pratiques, une semaine pas comme les autres !

Ce projet s’inscrit dans le cadre de la mission École-Entreprise et dans l’action "accueil d’une classe en entreprise" proposée par l’Association pour le développement de la formation professionnelle dans le transport, en partenariat avec l’académie et le CRFPTL. Il répond ainsi à l’objectif de "découverte de l’entreprise et de ses différents métiers".
L’opération a été initiée l’an passé, ayant eu des effets positifs tant pour l’entreprise que pour les élèves, elle est reconduite cette année.

Une expérience unique dans l’académie !

Projet école entreprise : une semaine de cours dans l'entreprise Easydis

Le concept est le suivant : les enseignants du lycée dispensent leurs cours, en binôme avec un professionnel de l’entreprise et en lien avec les activités propres à celle-ci. Une séquence "vis ma vie" permet aux élèves d’accompagner un professionnel tout au long de sa journée de travail.

Une classe de terminale STMG a ainsi pu partager le quotidien des salariés de l’entreprise Easydis durant près d’une semaine. Le 10 février après-midi était consacré au débriefing en classe.

Dans le cadre du projet "Développer l’accès et la mixité des emplois dans les transports et la logistique", des captations-vidéos ont été réalisées afin d’enregistrer les moments forts de cette semaine.

Une immersion pour découvrir la vie et les métiers de l’entreprise

Cette action vise à montrer aux élèves le lien entre la théorie des enseignements et la pratique professionnelle. Il s’agit aussi de présenter différents métiers afin d’aider les élèves de la section STMG à s’orienter et à formuler leurs vœux APB.

Appréhender les métiers de la logistique concrètement

Ces quelques jours en immersion sont particulièrement enrichissants à de nombreux niveaux et pour les différentes parties prenantes du projet.

Pour les lycéens technologiques qui découvrent le milieu de l’entreprise, cette semaine a été constructive : ils ont pu mettre en pratique ce qu’ils ont appris en cours, tout en découvrant un univers inconnu. Des matières qui semblaient abstraites en classe font alors sens sur le terrain. "je ne comprenais pas pourquoi nous avions des cours de mathématiques mais appliquer une équation dans un cas pratique de l’entreprise, m’a permis de saisir l’importance des mathématiques."

Apprendre à enseigner différemment

Projet école entreprise : une semaine de cours dans l'entreprise Easydis Pour les enseignants aussi, cette action en dehors de la classe est bénéfique. Annie Ory, professeure d’histoire-géographie, confirme : "c’était une expérience instructive, j’ai découvert des élèves réellement motivés et intéressés, les échanges avec les lycéens et les collaborateurs étaient agréables et dynamiques. Je les féliciterai dans leur bulletin pour ce comportement."

Sa collègue, Séverine Bailly, professeure de ressources humaines et communication, note quant à elle : "j’ai apprécié pouvoir modifier ma pédagogie (classe divisée en trois groupes avec trois professionnels des ressources humaines, jeux de rôle…) et avoir des témoignages de professionnels dans ma matière."

Transmettre un message positif

Pour le directeur d’Easydis "ce furent des moments riches pour les élèves mais aussi pour mes collaborateurs et moi-même. Avec leurs mots, ils ont su retranscrire le vécu de la semaine. Ils confortent le choix de renouveler cette expérience. Je leur souhaite de réussir dans la poursuite de leur cursus scolaire."

Olivier Bécu, responsable du pilotage de la permanence de l’offre, ajoute "Chacun joue de ses atouts. Je les invite à tester la voie de l’apprentissage. Demain, j’espère qu’ils diront en allant au supermarché : je sais comment ce produit est arrivé là !"

Laurent De Filippis, proviseur adjoint du lycée Pergaud insiste sur le fait que "grâce à cette opération, les élèves se sont appropriés des connaissances qui vont leur resservir plus tard. Ils ont gagné en maturité. Cette expérience leur ouvrira des portes".

Vidéo - Une semaine d’immersion de lycéens en entreprise pour découvrir le transport-logistique

Contacts

Isabelle Maire-Linac, chargée de mission École-Entreprise - DAFPIC
Tél. : 03 81 65 74 27

Secrétariat DAFPIC
Tél : 03 81 65 74 48

25
Lycée général et technologique
Louis Pergaud - Besançon
Informations complètes

 
mardi 14 février 2017

"La voix des enseignants, un capital à préserver"

Rendez-vous le jeudi 16 mars 2017 à 18 h, à l’ESPE de Franche-Comté-Besançon pour une conférence animée par Corinne Loie, spécialiste de la voix

La MGEN et Franche-Comté Mission Voix se sont associés à l’ESPE de Franche-Comté, l’académie de Besançon et la DSDEN du Doubs pour proposer aux enseignants une conférence de sensibilisation aux problématiques liées à la voix dans leur pratique professionnelle.

Cette conférence sera animée par Corinne Loie, orthophoniste, vocologiste et chargée de la prévention de la voix à la MGEN. Elle abordera les questions liées à la santé vocale, aux postures et comportements dans la voix parlée, ainsi que les relations étroites entre voix et didactique.

La voix, véritable outil de travail

L’obligation de parler et/ou de chanter constitue le facteur favorisant premier des pathologies vocales. 55 % d’enseignants se plaignent de problèmes de voix et ces troubles sont à l’origine de 20 % d’arrêts de travail environ par an, contre 4 % chez les autres professionnels (chiffres INSERM, 2006 et MGEN 2011).

Les conséquences sont importantes en termes de qualité de vie au travail : manque de vitalité, sensation de stress plus importante, sentiment d’être dépassé, manque d’efficience au niveau cognitif, difficultés respiratoires, etc. La bonne réception du message pédagogique est donc étroitement liée à la santé vocale de l’enseignant.
Or, la grande majorité des enseignants n’a bénéficié d’aucune formation vocale initiale et ne possède aucune notion d’hygiène vocale. Ils sont beaucoup à le déplorer.

Inscription obligatoire en ligne uniquement, dans la limite des places disponibles.

Contact

ESPE
Tél. : 03 81 65 70 00

 
mercredi 8 février 2017

Un nouvel an chinois, prétexte à l’altérité, à la rencontre d’une culture différente

Du 30 janvier au 14 février au lycée polyvalent de Montbéliard

Le chinois est la première langue parlée dans le monde (1,4 milliard de personnes) et la Chine, l’une des grandes puissances économiques mondiales. L’apprentissage du chinois est donc un atout pour le cursus d’un élève et représente un intérêt pour le marché de l’emploi français. La découverte de la culture chinoise permet également d’accéder à une forme de pensée différente de la nôtre.

Apprendre à vivre ensemble, comprendre le monde dans lequel nous vivons, tisser du lien dans l’établissement.

Un nouvel an chinois, prétexte à l'altérité, à la rencontre d'une culture différente
- apprendre à vivre ensemble en inscrivant les élèves dans une démarche de travail de groupe, de partage, pour mieux comprendre le monde dans lequel nous vivons.

- rencontrer l’autre, faire connaissance avec la culture d’un autre pays est le premier objectif. Le lycée a la chance de bénéficier de l’option chinois, il est intéressant de faire participer les élèves de cette option à la réalisation d’un événement qui donne à voir ce que peut être la participation à cet enseignement.

- réaliser un projet interdisciplinaire afin de donner du sens aux apprentissages, et acquérir des connaissances de manière différente. Créer un projet permet aux élèves de croiser les disciplines, mais aussi de rendre l’école vivante, agréable et attrayante.

Programme de la quinzaine

Une exposition sur les pratiques culturelles chinoises a été réalisée par les lycéens de première option chinois. Ils ont découvert les principes de la réalité enrichie et de la réalité augmentée avec le professeur documentaliste, puis ont façonné leur présentation avec les techniques numériques.

Les élèves de 3e de la section professionnelle se sont intéressés au théâtre d’ombres chinoises, avec les professeurs d’arts appliqué, français et documentaliste. Ils ont construit les marionnettes, et réalisé leur pièce avec l’aide de Jean-René Bouvret de la compagnie "Théâtre des manches à balais".

Les lycéens inscrits à l’option chinois, ainsi que les terminales ES ont bénéficié d’une conférence sur le milieu rural et urbain chinois, proposée par Alain Caporossi, président de l’association Franco-chinoise franc-comtoise ou de carnets de voyages présentés par deux enseignantes retraitées.

Le CVL, avec l’appui de la vie scolaire, s’est impliqué dans l’organisation, sur la pause méridienne, d’un karaoké, loisir plébiscité par la jeunesse chinoise ainsi que par nos lycéens ! Une idée qui sera reconduite par le CVL prochainement…

Une classe, dans le cadre de l’EPS, bénéficie d’une rencontre avec l’association de TaïchiGong de Montbéliard, une initiation aux arts martiaux traditionnels chinois.
Un nouvel an chinois, prétexte à l'altérité, à la rencontre d'une culture différente
Un ingénieur de Peugeot a également échangé avec les terminales S intéressés par ce cursus, sur ce métier, ainsi que sur la particularité de l’exercice de cette profession sur deux sites, Montbéliard ou Shangaï.

Programme complet

La quinzaine se termine par une journée de découverte du cinéma chinois pour les élèves de l’option avec le Festival du cinéma d’Asie de Vesoul.

Atelier d’écriture et calligraphie

Un nouvel an chinois, prétexte à l'altérité, à la rencontre d'une culture différente
Trois lectures de contes par les élèves et la documentaliste ont servis de préparation à l’atelier d’écriture proposé sur la pause méridienne. Les élèves ont noté sur une feuille blanche des mots à l’écoute des différentes lectures qui allaient constituer une réserve de mots pour la phase d’écriture. Les trois contes sélectionnés : "Comment Wang-Fô fut sauvé" de Marguerite Yourcenar, "Le dernier tableau de Wang Wei" d’Ariane Buisset et "Le génie du pousse-pousse" de Jean-Côme Noguès. Puis la piste d’écriture du jour : "Et si …"
Les dix élèves présents ont ensuite écrit différents textes très originaux qu’ils ont partagé à voix haute. Un très beau moment aux senteurs de jasmin et de gingembre.

L’atelier calligraphie en images

Ce partage entre les acteurs (enseignants, vie scolaire, équipes de direction, d’intendance, agents...) et les lycéens, maille le "vivre ensemble" dans ce nouvel établissement. Un projet à reconduire en prenant appui sur les lycéens et leurs parents, afin de "se reconnaître dans une humanité commune". "Les humains doivent se reconnaître dans leur humanité commune, en même temps que reconnaître leur diversité tant individuelle que culturelle." (Edgar Morin)

Contact 

Fei Fei Chen, professeur de chinois
Christine Cattet, professeur documentaliste

25
Lycée polyvalent
de Montbéliard - Montbéliard
Informations complètes

 
vendredi 3 février 2017

Prendre en compte la diversité linguistique à l’école, dès la maternelle

130 participants du monde éducatif et associatif étaient réunis à l’ESPE de Besançon le 1er février dernier, pour une journée d’études sur une perspective inclusive à l’égard de tous les élèves à l’école maternelle.

Cette première journée de réflexion était organisée par la Fédération d’étude et de recherche regroupant l’ESPE de Besançon, le Centre de recherches interdisciplinaires et transculturelles de l’Université de Bourgogne Franche-Comté ainsi que le CASNAV et le PARDIE de l’académie de Besançon.

Permettre aux élèves d’être en situation linguistique de réussite scolaire

Des enseignantes-chercheuses des universités de Montréal, de Genève, de Cologne, de la Haute école pédagogique de Lausanne, en collaboration avec les ESPE de Strasbourg et de Nancy-Metz, les Universités de Strasbourg et de Lorraine sont venues présenter leurs expériences et leur expertise devant des participant-e-s, issu-e-s de l’École et venu-e-s de toute l’académie ainsi que du monde associatif partenaire : Familangues, Le Furet, Dulala.

Des conférences des ateliers sur l’éducation du petit enfant plurilingue accompagnée par des éditeurs (Canopé et Migriludes) ont été proposés aux participants

Les langues des enfants au service des apprentissages en maternelle : rassurer, engager, avancer Dans son allocution inaugurale, le recteur Jean-François Chanet a montré le caractère modèle de la maternelle, chère au cœur des français et créée par Pauline Kergomard d’abord pour les enfants des pauvres et des travailleur-se-s. Il a également souligné son rôle essentiel dans la Refondation de l’école de la République en citant les nouveaux programmes : "une école qui accueille les enfants et leurs parents, une école rassurante qui accompagne les transitions, qui tient compte du développement individuel de chaque enfant et, qui pratique, une évaluation positive et explicite. Apprendre ensemble, vivre ensemble, s’éveiller ensemble à l’altérité, à la diversité, notamment linguistique, tels sont les objectifs sociaux assignés à la maternelle d’aujourd’hui par notre institution."

Puis, le recteur a également mis en évidence la ressource apportée dans la classe par les langues des familles pour ancrer les tous premiers apprentissages, avant de conclure sur la place privilégiée de l’école maternelle pour répondre aux défis et aux exigences dans le monde plurilingue et pluriculturel du XXIe siècle.

Programme de la journée

Contacts

Maryse Adam Maillet, IA-IPR de lettres, responsable du CASNAV de l’académie de Besançon et Michaël Rigolot, CASNAV

Courriel CARDIE


services en ligne

Rester informé

  • Twitter - Les gazouillis de l'académie de Besançon
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Rectorat de l’académie de Besançon
  • Compte dailymotion du Rectorat de l’académie de Besançon