R

Accueil > Académie > Actualités > Visites du recteur > Pleins feux sur le label "lycée des métiers" !

Rubrique Visites du recteur

vendredi 14 octobre 2016

Pleins feux sur le label "lycée des métiers" !

Mercredi 12 octobre, une matinée de découverte du label "Lycée des métiers" s’est tenue au lycée Édouard Belin de Vesoul, dans un même temps avait lieu le salon "Haute-Saône, Terre d’industrie®" à la Chambre de commerce et d’industrie de Vesoul.

Le label "lycée des métiers" qualifie une démarche qualité, accessible à tout lycée, professionnel et polyvalent public ou privé sous contrat, associant les voies professionnelle et technologique, qui offre des formations et des services conformes à des critères obligatoires regroupés dans un cahier des charges.

Dans l’académie, ces labels recouvrent les champs professionnels suivants : art du métal, automobile et transport, construction durable, bois, énergie, électricité, développement durable, hôtellerie et restauration, horlogerie, bijouterie et joaillerie, microtechniques et automatique, mode et esthétique, optique, sécurité et prévention, soins et services aux personnes, technologies du numérique.

Identité d’un lycée des métiers

Pour cet évènement dédié aux "lycée des métiers", le choix du lycée Belin est symbolique puisqu’il s’agit de l’établissement de l’académie le plus récemment labellisé "lycée des métiers de l’ingénierie numérique".

Cette matinée avait vocation a réunir l’ensemble des acteurs concernés par la labellisation : cadres de l’Éducation nationale, IEN, principaux de collèges, proviseur de lycées non labellisés, directeurs délégués aux formations professionnelles et technologiques, pilotes et animateurs des comités locaux école entreprise, des conseillers en formation continue. À travers des expériences menées au sein de lycées labellisés, ils ont pu découvrir l’esprit du label et les sept critères qui y sont certifiés.

"Au cœur des lycées, un métier pour tous"

Après le mot d’accueil du proviseur du lycée Édouard Belin, Jean-Marie Michoulier, les représentants des entreprises Lufkin France, Sograydis, Merinos , RFPM et Fiday Gestion, ont témoigné du lien privilégié qu’ils ont pu développer avec les équipes et les jeunes du lycée Belin, ce qui illustrait le troisième critère du label.

Journée "lycée des métiers"De nombreux projets sont conduits avec des entreprises comme la réalisation d’une machine d’encollage pour l’entreprise Merinos. Quatre étudiants de BTS ont mené le projet, de la conception de la machine jusqu’à son installation et la formation du personnel de l’entreprise (critère n°1).

Ensuite, trois élèves ont témoigné de la liaison entre la section de baccalauréat professionnel technicien d’usinage et le BTS électrotechnique mise en œuvre, ce qui répond au critère n°2.

Un spectacle de danse a illustré le critère n°4 portant sur l’ouverture culturelle. Des vidéos témoignages ont restitué le parcours de formation de deux jeunes en lycée des métiers : un jeune homme pour les métiers de la mode et une jeune fille pour les métiers de l’ingénierie numérique.

Enfin, le directeur délégué aux formations professionnelles et technologiques du lycée des métiers Hyacinthe Friant de Poligny est intervenu pour présenter les actions, illustrant le critère n°5 portant sur l’ouverture internationale, proposées aux élèves des formations hôtellerie restauration, notamment avec les États-Unis et la Grande-Bretagne. Ce fut également l’occasion de présenter le nouveau logo académique du label.

Les lycées des métiers en quelques chiffres

Concrétiser la relation école-entreprise au sein des lycées des métiers

Cette matinée s’est prolongée à la Chambres de Commerce et d’Industrie 70 où se déroulait le salon "Haute-Saône,Terre d’industrie®" sur le thème : "Le numérique et l’industrie du futur". Jean-François Chanet, recteur d’académie, a participé à son inauguration aux côtés de :
- Jean-Marie Euvrard, président CCI70
- Jean-Luc Quivogne, vice-président CCI et Président UIMM 70
- Pierre-Yves Scheer, membre du Directoire de la Caisse d’Épargne Bourgogne Franche-Comté
- Yves Krattinger, président du département de la Haute-Saône
- Alain Chretien, président de l’agglomération de Vesoul
- Marie-Françoise Lecaillon, préfète de Haute-Saône

Journée "lycée des métiers"Lors de sa prise de parole, le recteur a mis en avant les vertus pédagogiques de ce salon qui permet de faire découvrir les métiers de l’industrie au grand public et aux nombreux lycéens et collégiens présents. Les enjeux du salon s’inscrivent parfaitement dans l’ambition commune que partagent l’Éducation nationale et le monde économique : valoriser une industrie qui innove et se modernise. Les jeunes découvrent et mesurent la diversité des métiers qu’ils pourraient avoir envie d’exercer.

Il a également souligné toute l’importance du "Parcours Avenir" dans ce domaine et la création des comités locaux école entreprise qui faciliteront les relations entre l’école et le monde économique sur les bassins d’éducation en proposant un interlocuteur unique pour les entreprises. Le recteur a ensuite visité le salon et s’est notamment arrêté sur les stands des lycées présents : Louis Aragon, Luxembourg, Belin et Georges Colomb.

Deux témoignages de jeunes de la voie professionnelle formés en lycées des métiers

Contacts

Label "Lycée des métiers"
Graziella Galante-Bertolin, chargée de mission École Entreprise
Tél : 03 81 65 73 74

70
Lycée polyvalent
Lycée des métiers de l'ingénierie numérique
Édouard Belin - Vesoul
Informations complètes

 
vendredi 14 octobre 2016

L’enseignement adapté dans l’académie

À la rencontre des élèves et des personnels de l’ÉREA de Besançon

Jeudi 13 octobre, le recteur Jean-François Chanet et son conseiller technique "adaptation scolaire et scolarisation des élèves en situation de handicap", Philippe Marlier, et Barbara Romagnan, députée du Doubs, ont été accueillis par Christophe Fleith, directeur de l’ÉREA.

L’établissement scolarise des collégiens bénéficiant d’enseignements généraux et professionnels adaptés, ainsi que des lycéens impliqués dans quatre formations CAP : maçon, peintre applicateur de revêtements, employé de commerce multi-spécialités et serrurier métallier.

Visite à l'ÉREA Alain Fournier de Besançon Quatre élèves et douze personnels de l’établissement ont pu dialoguer avec le recteur, le conseiller technique ASH et les inspecteurs participant à la table ronde. Trois axes particuliers ont notamment été abordés :
- être élève à l’ÉREA ;
- l’hétérogénéité des situations scolaires, le handicap ;
- la dimension éducative de l’ÉREA, les besoins des élèves et les missions des professeurs éducateurs.

Les échanges ont permis d’appréhender la qualité de l’accompagnement mis en œuvre afin de favoriser la réussite scolaire, le regain de confiance en soi et l’épanouissement des 93 élèves, dans le cadre de projets collaboratifs associant professeurs de lycée professionnel, professeurs des écoles, enseignants et éducateurs, avec l’appui et sous l’impulsion du directeur.

Une structure spécifique de l’école inclusive

Les EREA scolarisent des élèves en grande difficulté scolaire, très majoritairement en retard à l’issue de leur parcours à l’école primaire, qui présentent par ailleurs un besoin d’accompagnement éducatif en raison de certaines difficultés familiales ou comportementales et d’une image de soi particulièrement dégradée.

Les stratégies pédagogiques mises en œuvre reposent sur la différenciation et l’individualisation des parcours afin de permettre l’acquisition progressive du socle commun de connaissances, de compétences et de culture.

Contacts

Philippe Marlier, conseiller technique du recteur pour l’adaptation scolaire et la scolarisation des élèves en situation de handicap
Tél. 03 81 65 74 51

25
ÉREA
Alain Fournier - Besançon
Informations complètes

 
jeudi 6 octobre 2016

Dans le Jura, un lycée porte une attention particulière à la liaison bac pro-BTS

Mardi 4 octobre, le recteur s’est rendu au lycée Victor Bérard, un des fleurons de l’académie en matière de technicité, de formations de pointe en lien étroit avec le monde professionnel et ses évolutions.

Le lycée des métiers de l’optique et des microtechniques accueille et forme des élèves dans les domaines des microtechniques, du génie optique et de la lunetterie.

350 étudiants se répartissent dans les différentes sections de techniciens supérieurs. Le temps a imposé une évolution des formations au sein du lycée et le contenu des formations est devenu extrêmement pointu. Désormais, dans des domaines aussi variés que les systèmes photoniques, l’optique lunetterie, et les microtechniques se mêlent haute technicité et haute technologie.

En outre, l’établissement dispose d’une renommée nationale, voire internationale, du fait de ses partenariats forts avec le tissu économique et celui de la recherche, notamment avec l’institut FEMTO-ST.

Donner aux élèves une vision de leur poursuite d’études sur cinq ans et permettre au plus grand nombre d’accéder à l’enseignement supérieur

Des actions concrètes ont été mises en place au sein de l’établissement pour soutenir une démarche active dans le cadre de la liaison entre le bac pro et le BTS. En effet, depuis deux ans, le lycée a élaboré un dispositif de mise en phase spécifique destiné aux élèves de bac professionnel qui souhaitent intégrer un BTS.

L’enjeu étant d’accompagner ces élèves dès la classe de première en bac professionnel, pour conforter, à la fois leur ambition et les compétences à atteindre en fin de terminale. Accompagnement qui perdurera dès l’entrée en BTS, et qui permettra de les placer dans les meilleures conditions de réussite à l’examen. À l’issue du BTS certains étudiants pourront alors s’orienter par exemple vers une licence professionnelle.

Visite du recteur au lycée Victor Bérard Pour mettre en place leur stratégie pédagogique, les enseignants de bac pro et de BTS ont travaillé de concert à partir de référentiels nationaux, n’hésitant pas à faire évoluer leurs pratiques au sein de la classe ou encore à réorganiser les emplois du temps. Les évolutions en cours au sein des équipes pédagogiques permettent un travail concerté autour des difficultés rencontrées par les élèves et les étudiants, et favorise la mise en place d’activités pédagogiques spécifiques, en enseignement général, en enseignement technologique et professionnel, tout en adaptant les réponses aux besoins identifiés individuellement. Ce dispositif profite alors à tous les étudiants en bac pro, en BTS.

Concrètement, il est envisagé d’utiliser par exemple, les compétences pratiques acquises en atelier par un élèves issus de bac pro, pour renforcer des notions complexes en mathématiques, en BTS. L’intérêt est ici de donner du sens aux apprentissages à partir de cas concrets en s’appuyant sur les domaines professionnels, sources d’intérêt et de motivation pour ces étudiants. Il est alors possible d’envisager du travail en groupe réduit, ou de faire bénéficier les étudiants d’heure d’AP en lien avec cette problématique, ou encore de les accompagner à travers un tutorat entre pairs ou par des enseignants volontaires.

Les élèves qui n’avaient pas forcément envisagé une poursuite d’études dans le supérieur peuvent alors accéder à des formations de pointe, exigeantes, dans lesquels ils réussiront pour s’insérer professionnellement dès l’obtention du diplôme.

Zoom sur les formations technologiques de pointe

L’établissement offre la possibilité d’une poursuite d’études dans trois BTS : opticien lunettier, systèmes photoniques, conception et industrialisation en microtechniques.
Le lycée propose également :
- une licence professionnelle "réfraction, analyse et prise en charge du déficit visuel", en partenariat avec la faculté de médecine de Besançon.

- une FCIL "du design à l’industrialisation en lunetterie", implantée depuis 2008, est proposée aux BTS design de produits ou BTS CIM.

- une plate-forme technologique DISO qui contribue à échanger les informations entre la recherche et les entreprises locales, nationales et internationales, dont profitent les étudiants en termes de connaissance mais aussi d’emploi.

Le recteur a pu profiter de cette visite pour échanger avec des élèves de formation initiale et continue. Il a également accepté de se prêter à un test de vue réalisé par deux élèves de BTS opticien lunettier.

Contact

39
Lycée polyvalent
Lycée des métiers de l'optique et des microtechniques
Victor Bérard - Hauts de Bienne
Informations complètes

 
vendredi 30 septembre 2016

Champagney : les collégiens porteurs d’un précieux héritage

Mardi 27 septembre, des élèves du collège Victor Schœlcher ont visité la Maison de la Négritude et des Droits de l’Homme, lieu de mémoire symbolique, en présence du recteur.

Le collège de Champagney porte le nom d’un illustre personnage peut-être encore trop méconnu : Victor Schœlcher. Cet homme politique français, fervent défenseur de l’égalité entre les hommes, était vivement engagé dans la lutte contre l’esclavage. Il est le rédacteur du Décret d’abolition définitive de l’esclavage dans les colonies françaises, du 27 avril 1848.

C’est dans ce contexte singulier et dans un collège au nom porteur de valeurs humanistes que les élèves ont la chance de pouvoir apprendre. Quel plus bel enseignement moral et civique (EMC), que l’histoire de ces habitants de Champagney qui réclamèrent, le 19 mars 1789, dans l’article 29 de leur cahier de doléances au Roi, l’abolition de l’esclavage des Noirs.

Un lien privilégié entre le collège et le musée

La première partie de la matinée a été consacrée à la visite de l’exposition, "les nouveaux visages de l’esclavage", réalisée par l’association Valmy. Elle présente les nouveaux visages de l’esclavage dont les formes sont multiples. Au cours de la visite, Frédérique Lupfer, adjointe à la culture, a lu le carnet de doléances rédigé par les habitants de Champagney.

Visite de la Maison de la Négritude et des droits de l'Homme Le recteur et l’IA-DASEN de Haute-Saône ont ainsi pu découvrir avec grand intérêt le lien historique entre cette petite ville haut-saônoise et l’abolition de l’esclavage. À leurs côtés, étaient présents : Élodie Lambert, animatrice culturelle du musée, Dominique Daguenet, principal du collège, les élèves d’une classe de 4e et leur enseignant d’histoire-géographie, Paul Lo Papa.

Cette visite a aussi été l’occasion de valoriser le travail des équipes du collège Schœlcher mené en lien avec la Maison de la Négritude et des Droits de l’Homme tout au long de l’année scolaire. Pour le recteur, "la proximité du collège et de ce musée est une véritable chance, puisqu’elle permet de disposer d’un précieux accès à des ressources historiques. Il s’agit d’un véritable outil pédagogique".

Dans un second temps, les animateurs du musée ont préparé différents ateliers liés à la thématique de l’esclavage qui ont permis de favoriser les échanges et la réflexion entre élèves et adultes sur la traite négrière.

Un établissement très actif dans l’éducation aux médias

Enfin, une interview du recteur a été réalisée par les élèves de l’atelier webradio organisé par Raphaël Heredia, professeur de documentation et responsable du projet Radio Schœlch’Air. Celui ci est très investi dans l’éducation aux médias et à l’information.

Le recteur a noté "le professionnalisme des deux journalistes en herbe" qui l’ont d’ailleurs invité à assister à la projection de films réalisés par leur enseignant d’histoire-géographie.

Ce dernier est en effet très impliqué dans un projet cinéma qui a conduit à la réalisation de films depuis plusieurs années et à la participation des élèves au festival de Cannes dans le cadre de la sélection "écrans juniors"

Article du collège Victor Schœlcher

Contact

70
Collège
Victor Schoelcher - Champagney
Informations complètes

 
mardi 27 septembre 2016

Des collégiens éclairés, acteurs de leur enseignement moral et civique

Le 23 septembre dernier, le recteur a assisté à une riche séquence pédagogique dans une classe de troisième au collège René Cassin à Noidans-lès-Vesoul (70). Par leur réflexion et leur éloquence, les collégiens ont su impressionner leur assistance d’un jour.

Le recteur Jean-François Chanet, l’IA-DASEN, Liliane Menissier et Gilles Bulabois, IA-IPR d’histoire-géographie, référent académique "Laïcité Valeurs de la République", accompagnés par une délégation académique, ont observé une séance d’enseignement moral et civique (EMC) avec Fabien Fraisse, professeur agrégé d’histoire et géographie.

L’EMC porte sur les principes et valeurs nécessaires à la vie commune dans une société démocratique. Il constitue la "colonne vertébrale" du parcours citoyen né de la mobilisation de l’École pour les valeurs de la République et entré également en vigueur à la rentrée 2015.

Apprendre à présenter ses idées et bâtir une argumentation solide

Les collégiens ont travaillé à partir d’un dessin, d’une photo, d’une vidéo, ou d’un article de presse dans l’optique de réaliser des affiches et supports illustrant les valeurs de la République. Cinq binômes ont présenté la réflexion qu’ils avaient menée dans le cadre de ce travail.
- Le premier groupe d’élèves a défini la citoyenneté à partir d’un support choisi. Les échanges qui ont découlé, ont permis d’aborder les textes de référence et les symboles de la citoyenneté.
- Le second groupe s’est intéressé à la liberté d’expression en confrontation avec d’autres libertés : de circulation, de culte, de réunion et d’association.
- Les groupes suivants ont respectivement travaillé sur les notions de solidarité, de respect et de justice.

Débat, interdisciplinarité et apprentissage de la démocratie

Les élèves ont véritablement été les acteurs de la séquence pédagogique. Le professeur s’est effacé pour leur laisser la parole et pour n’intervenir qu’en tant qu’animateur. Ces jeunes ont alors pu démontrer la force de leur réflexion grâce à une argumentation bien construite et des exemples concrets ; chaque idée était ainsi illustrée par un exemple.

L'enseignement moral et civique au collège Une table ronde a favorisé les échanges entre les élèves, l’enseignant et le recteur. Ce dernier a tenu à faire remarquer que pour lui, "l’EMC est une initiation à la vie démocratique car il est propice à la confrontation d’opinions diverses, il développe l’écoute, le respect, la solidarité". La finalité est de préparer les élèves à être des citoyens éclairés : "quand les élèves sont acteurs de leur apprentissage, ils assimilent mieux et savent mieux les restituer les connaissances et sont plus réactifs."

Pour Gilles Bulabois, "l’EMC s’envisage au quotidien dans des situations concrètes au sein du collège avec le CPE, les autres professeurs (EPS, sciences humaines). C’est véritablement un enseignement qui doit être partagé par toute la communauté éducative".

De plus, l’EMC est proposé en lien avec d’autres disciplines (EPI). Pour l’enseignant, "il s’agit notamment de mettre ce cours en relation avec les arts plastiques (images, vidéos) et les lettres (analyse d’articles de journaux ). Ainsi, l’éducation aux médias et à l’information (EMI) contribue fortement à cet enseignement".

Ainsi, l’EMC contribue à :
- développer le parcours citoyen de l’élève
- être dans l’exercice de la citoyenneté
- transmettre et faire vivre les valeurs de la République
- relier ces valeurs à la vie au collège pour responsabiliser les élèves
- savoir déchiffrer un texte, une image et ainsi développer l’esprit critique
- développer la richesse d’expression des collégiens

L'enseignement moral et civique au collègeL’EMC est évalué tout au long de la scolarité au collège, notamment en termes de compétences, cet enseignement fait l’objet d’une épreuve spécifique au DNB. Les acquis sont donc constatés et validés à la fin d’un cycle et doivent permettre à chacun d’aller le plus loin possible.

Pour conclure la séance, l’enseignant a gardé une trace écrite sur le tableau numérique interactif afin de retranscrire l’ensemble des échanges, résumés par les élèves.

Les affiches réalisées seront exposées au sein de l’établissement et auront vocation à susciter l’intérêt de l’ensemble des collégiens et à essaimer la réflexion menée par leurs camarades.

Contacts

Référent laïcité

70
Collège
René Cassin - Noidans-lès-Vesoul
Informations complètes

 
mercredi 7 septembre 2016

Visites de rentrée du recteur : l’accent porté sur le premier degré et le collège !

Jeudi 1er septembre, les 217 767 écoliers, collégiens et lycéens de l’académie ont repris le chemin de la classe. Le recteur s’est rendu dans une école et dans deux collèges pour une journée de rentrée studieuse.

Avec la mise en œuvre des nouveaux programmes de la scolarité obligatoire, la réforme du collège et le déploiement du plan numérique en classe de cinquième, la rentrée 2016 marque une étape importante de la Refondation engagée en 2013.

"La priorité maintenue au premier degré"

Visite à l'école Île de France à Besançon En ce jour de rentrée, les écoliers et leurs parents ont été bien accueillis au sein d’une école sécurisée. Le recteur Jean-François Chanet, et le maire de Besançon Jean-Louis Fousseret, ont visité l’école Île-de-France, où ils ont été reçus par la nouvelle directrice Sophie Baudrey, en présence de l’adjoint à l’éducation de la Ville, Yves-Michel Dahoui, de la directrice de l’éducation de la Ville, Claire Dauvergne-Gouyer et de Dominique Mielle, inspecteur de l’Éducation nationale (IEN) adjoint à l’IA-DASEN, accompagné de Luc Grosjean, IEN.

Cette visite qui a permis de riches temps d’échanges avec les parents d’élèves. Chacun a eu l’opportunité de s’exprimer librement au cours d’une table ronde.
Le recteur a accepté l’invitation à revenir dans l’école au cours de l’année scolaire.

"Le nouveau collège"

Visite au collège Camus de Besançon Dans le cadre de cette rentrée, placée sous le signe de la réforme du collège, le recteur a fait le choix de se rendre dans deux établissements, à Besançon puis Belfort.

- Au collège Camus, la visite s’est déroulée en présence du député Éric Alauzet, du sénateur Jacques Grosperrin, du conseiller départemental du Doubs Philippe Gonon et des plusieurs représentants des corps d’inspection.

- Au collège connecté Vauban de Belfort, situé en REP, étaient présents aux côtés du recteur et de l’IA-DASEN, le préfet du Territoire de Belfort Hugues Besancenot, le sénateur Cédric Perrin, le président et le vice-président du Conseil départemental, Florian Bouquet et Éric Koeberlé.

Visite au collège Vauban de Belfort Les délégations ont été reçues par les principaux Daniel Vienney et Jean-Jacques Fito.

Au cours de ces deux visites, les échanges avec les équipes pédagogiques et les parents ont été l’occasion d’aborder les grands enjeux de la réforme :
- l’enseignement intégré de sciences et technologie
- l’accompagnement personnalisé et le travail collectif
- le parcours artistique et culturel et le parcours citoyen
- la mutation des pratiques et des approches pédagogiques
- l’importance des compétences langagières et du numérique dans les apprentissages pour les acquisitions en fin de cycle.

Pour le recteur, "exigence et bienveillance sont les maîtres-mots pour évaluer les acquis des élèves" et "l’arrivée du nouveau brevet amènera à une évaluation par compétences beaucoup plus fine, notamment grâce au livret numérique de l’élève".

DP 01 - Dossier de presse de rentrée - 30 août 2016

Contacts

École primaire publique Île-de-France
Tél. 03 81 52 21 19

25
Collège
Albert Camus - Besançon
Informations complètes

90
Collège
Vauban - Belfort
Informations complètes

 
jeudi 1er septembre 2016

Visite de prérentrée au lycée du Bois de Mouchard

Mardi 30 août, le recteur a rencontré l’équipe de direction du lycée des métiers du bois. Cette visite a également mis en lumière l’importance de l’apprentissage de l’allemand en milieu professionnel.

Le recteur Jean-François Chanet, accompagné de l’IA-DASEN du Jura, Léon Folk, a été accueilli par le proviseur de l’établissement, Christian Grisard et son équipe, en présence du vice-président du Conseil régional, Stéphane Guiguet, du sénateur Gérard Bailly, de Jean-Marie Sermier, député-maire de Dole, et de Michel Rochet, maire de Mouchard, tous désireux d’attester ainsi l’intérêt qu’ils portent à l’établissement et aux formations qu’il assure.

Dans les coulisses de la rentrée

Les métiers de l’Éducation nationale sont nombreux et parfois méconnus...
À la veille de la rentrée, les personnels des établissements s’activent pour que tout soit prêt le jour J, et pour le reste de l’année scolaire.

Visite de prérentrée au lycée du Bois Lors de sa visite, le recteur a notamment pu échanger avec la gestionnaire de l’établissement, la proviseure adjointe en charge des emplois du temps et avec le directeur délégué aux formations professionnelles et techniques. Ces riches échanges ont été suivis par une visite des ateliers de l’établissement, ce qui a permis au recteur de découvrir l’environnement de travail très technique des élèves et de leurs professeurs.

Témoignages des personnels du lycée du Bois

Témoignages

Optimiser l’apprentissage de l’allemand dans l’enseignement professionnel

La formation professionnelle dispensée dans les établissements d’enseignement professionnel permet de fournir aux entreprises du personnel qualifié. Dans l’académie, notamment en raison de la proximité avec la Suisse et l’Allemagne, les entreprises recherchent des collaborateurs initiés à l’allemand en plus de la maîtrise de l’anglais.

Pour répondre à ces attentes et favoriser les connaissances des jeunes en langue étrangère, des parcours d’excellence vont être développés pour les élèves ayant fait le choix de l’allemand en enseignement professionnel.

Un réseau des lycées professionnels avec section franco-allemande sera ainsi créé autour de quatre établissements de la filière bois, les lycées :
- du bois de Mouchard
- Toussaint Louverture à Pontarlier
- Pierre Vernotte à Moirans-en-montagne
- Lumière à Luxeuil-les-Bains

Ce choix a été motivé par le fait que la filière bois est une spécificité locale.
En outre, il est possible de disposer d’un réseau d’établissements qui proposent chacun un niveau différent du traitement du bois.

Le réseau s’inscrit dans le projet de développement d’un axe partenarial Bavière, République Tchèque (Pilsen), Autriche (Salzbourg) et avec le Land de Rhénanie Palatinat, partenaire du Conseil régional Bourgogne Franche-Comté.

Visite de prérentrée au lycée du Bois Ce réseau des lycées professionnels avec section franco-allemande vise notamment à :
- offrir aux jeunes diplômés de secteurs professionnels en tension en Allemagne, de nouvelles possibilités d’embauche
- valoriser le choix professionnel des jeunes en rendant plus attractives des filières qui souffrent d’un déficit d’image et donc d’un faible recrutement
- valoriser la voie professionnelle en offrant aux jeunes un parcours d’excellence et contribuer à développer l’ambition
- élargir le champ de compétences professionnelles des jeunes
- découvrir une culture et des règles de vie différentes et intégrer des valeurs de tolérance et de reconnaissance professionnelle
- développer la mobilité pour les jeunes
- favoriser l’insertion professionnelle des jeunes en France grâce à un parcours intégrant cette mobilité et à un niveau reconnu de connaissance des langues étrangères.

Message de rentrée du proviseur, Christian Grisard

"La rentrée 2016 au lycée du Bois se profile sous de bons auspices avec un recrutement prometteur dans les formations et de nouveaux professeurs. Les équipes ont préparé de bonnes conditions matérielles et pédagogiques pour que l’accueil soit fidèle à l’image du lycée du Bois. Le démarrage de l’allemand euro en bac pro sera un temps fort de cette année 2016-2017.

Bonne rentrée à tous !"

Contact

39
Lycée polyvalent
Lycée des métiers du bois
du Bois - Mouchard
Informations complètes



services en ligne

Rester informé

  • Twitter - Les gazouillis de l'académie de Besançon
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Rectorat de l’académie de Besançon
  • Compte dailymotion du Rectorat de l’académie de Besançon