R

Accueil > Académie > Actualités > Vie de l’académie > Portes ouvertes de l’apprentissage

Rubrique Vie de l'académie

vendredi 4 mars 2016

Portes ouvertes de l’apprentissage

Samedi 12 mars 2016, de 9 h à 16 h 30, l’ensemble des Centres de formation d’apprentis de Franche-Comté se mobilisent et organisent simultanément leurs journées portes ouvertes. En tout, 74 sites seront ouverts

Portes ouvertes de l'apprentissage
- présenter la diversité des métiers et des formations préparées en apprentissage : plus de 170 en Franche-Comté, du CAP au diplôme d’ingénieur
- montrer que l’apprentissage, c’est "une formation, un diplôme, un emploi".

À l’occasion de cette 5e édition, co-financée par le Conseil régional et coordonnée par la CCI Franche-Comté, les jeunes et leurs familles se verront présenter un large éventail de parcours par apprentissage dans 23 filières professionnelles.

Des réponses concrètes pourront être apportées :
- des apprenti(e)s et des maîtres d’apprentissage témoigneront de leur expérience
- les équipes pédagogiques feront découvrir les différents parcours de formation et leurs débouchés
- des professionnels proposeront un accompagnement pratique.

L’apprentissage représente une garantie d’avenir professionnel pour les 10 000 jeunes formés chaque année en Franche-Comté.

Plus d’informations, cartographie des sites ouverts
Flyer - Portes ouvertes de l’apprentissage

Contact

CCI Franche-Comté
Dominique Landry
Tél. : 03 81 47 42 04
Courriel

 
mercredi 2 mars 2016

Hackaton : "Imaginer l’école du 21e siècle : mon École à l’ére du numérique"

Les 6 et 7 avril 2016, le rectorat de Besançon accompagné par l’UFC et Canopé, organisera son premier Hackaton "Mon École à l’ère numérique" au campus des Portes du Jura à Montbéliard

{Hackaton} : "Imaginer l'école du 21e siècle : mon École à l'ére du numérique"Ce challenge de 24 h réunira un panel d’acteurs de l’éducation aux compétences et aux savoirs éclectiques pour développer des projets pour l’École de demain. L’occasion pour ces acteurs de l’École est de travailler sur des projets concrets pour dynamiser les espaces de l’École de la maternelle à l’Université.

L’enjeu du Hackaton "Mon École à l’ère du numérique"

Le 21e siècle s’inscrit dans une nouvelle dynamique grâce aux mutations qu’engendre notre société, et l’un de ces changements découle d’un événement majeur, celui de la révolution numérique. Ce bouleversement nous a non seulement permis d’entrer dans une nouvelle ère, mais il a également modifié nos comportements ainsi que nos habitudes.

Aujourd’hui, cette évolution sociétale influence notre manière de communiquer, de nous informer et elle en fait de même avec ce lieu singulier qui n’est autre que l’École. L’apparition de nouveaux outils et dispositifs ont par ailleurs bousculé nos relations au point d’influencer fortement les échanges au sein de l’École, mais également le climat scolaire et les modes d’apprentissage.

En s’appuyant sur ces changements, la nécessité de s’intéresser aux nouveaux moyens de communication et d’apprentissage, tout en y intégrant la pratique de ces nouveaux outils dans notre processus de construction de l’École du 21e siècle, apparaît comme un enjeu primordial. L’étude de ces transformations par les cadres de nos institutions respectives et en particulier les décideurs, est une opportunité que nous devons saisir si nous voulons trouver des moyens et des solutions viables pour construire les nouveaux espaces de formation en et hors classe de l’École.

30 équipes de cinq participants pour 24 h de challenge

Ce challenge atypique débutera le 6 avril 2016 à 10 h sur le campus des Portes du Jura de Montbéliard par une conférence qui lancera officiellement le challenge, et se terminera le 7 avril 2016 à 16 h 30 par la remise des prix. Une fois les équipes formées et le défi divulgué, le challenge se décompose en trois phases "Inspiration", "Idéation" et "Itération", sur la base du "Design Thinking".

La première phase fait appel à l’inspiration, elle consiste à définir une problématique et à découvrir des approches originales autour du thème imposé. Les équipes devront donc créer une question relative au thème "Imaginons ensemble les nouveaux espaces de formation, d’éducation ou de création de vies", qui leur servira de fil conducteur dans leurs projets.

Durant la deuxième phase, "l’idéation", les équipes devront produire et intégrer de nouvelles idées, mais aussi les ressources nécessaires à la concrétisation du scénario architectural. Pour ce faire, chaque équipe devra répondre à des questions, tel que "Comment concrétiser mes idées ?", et y répondre en créant par exemples des maquettes pour présenter leurs projets sous plusieurs angles.

Au cours de ces 24 h de challenge, les équipes ainsi que le public auront la possibilité de suivre un cycle de 24 conférences, des animations, des ateliers.
La présence d’experts, donnera l’occasion non seulement aux participants mais également au public d’élargir sa vision des enjeux des nouveaux usages pédagogiques et les attentes des nouvelles configurations spatiales.

La dernière phase, celle de l’itération permet de poser la dernière pierre de l’édifice. Les équipes devront réaliser un scénario architectural qui se présentera sous la forme d’une bande-annonce de deux minutes et qui sera présentée lors d’une soutenance devant un jury. L’objectif de cette dernière étape consiste à aborder une série d’expérimentations basées sur l’avis des usagers pour mieux comprendre les enjeux du projet. Le 7 avril à 16 h 30 seront décernés les prix aux équipes gagnantes, des prix qui leur permettront de mener à bien leurs projets pour l’École du futur.

Hackaton - inscription en ligne

 
mardi 1er mars 2016

Première édition du concours "Raconte-moi une entreprise et ses métiers®"

Pour la première fois, le concours de la Fondation Varenne est lancé dans l’académie de Besançon, l’occasion pour les élèves de découvrir le monde de l’entreprise et de s’essayer au journalisme !

Après les académies de Clermont-Ferrand, Montpellier, Dijon, Orléans-Tours et Toulouse, c’est au tour de l’académie de Besançon de proposer à ses élèves ce concours alliant découverte de l’entreprise et du journalisme.

Les partenaires du concours - © Ludovic Laude - Est RépublicainMardi 16 février dans les locaux du rectorat, le concours a officiellement été lancé par René Belin, directeur de la Fondation Varenne, Jean-François Chanet, recteur d’académie, Olivier Chevillard, délégué académique à la formation initiale et continue, Dominique Landry, responsable formation à la Chambre de commerce et d’industrie de Franche-Comté, Élisabeth Giner, coordinatrice régionale de l’emploi et de la formation professionnelle du MEDEF Franche-Comté, Isabelle Linac, chargée de mission école-entreprise du rectorat et L’Est Républicain.

Relater sa vision de l’entreprise comme un vrai journaliste

Ce concours est ouvert aux élèves des collèges, lycées et classes de BTS des établissements publics et privés de l’enseignement général, technologique, professionnel et agricole. Il entre dans le cadre du "parcours avenir".

Il a pour objectif de sensibiliser les jeunes au monde de l’entreprise, des métiers, de l’entrepreneuriat et de leur donner le goût de l’écriture par la réalisation d’un reportage. Les élèves sont invités à découvrir une entreprise locale et à rédiger collectivement, à la suite d’une visite, un article de presse illustré d’une photo, valorisant l’entreprise, ses métiers, ses produits ou services et ses points forts. Les jeunes deviennent reporters de l’entreprise qui est ainsi médiatisée. Ce reportage portera nécessairement sur une visite en entreprise effectuée au cours de l’année 2015-2016.

Le concours "Raconte-moi une entreprise et ses métiers®" permet d’associer les enseignants, les entreprises, l’artisanat et le monde agricole pour valoriser l’expression écrite des jeunes dans un exercice de découverte de l’entreprise, un atout majeur dans le processus d’orientation.

Les articles des lauréats seront ensuite publiés dans les colonnes de l’Est Républicain.

Modalités du concours et aide à la rédaction du reportage

Calendrier

- retour des reportages : le vendredi 29 avril 2016
- jury de sélection : le mercredi 18 mai 2016
- remise des prix : le vendredi 27 mai 2016

Contacts

- Isabelle Maire, chargée de mission école-entreprise - DAFPIC
Tél : 03 81 65 74 27
Courriel

- Secrétariat DAFPIC
Tél : 03 81 65 74 48
Courriel

 
mercredi 24 février 2016

Développement durable et diplomatie : des élèves jurassiens particulièrement engagés !

À Arinthod, des collégiens très impliqués dans la lutte contre le changement climatique ont défendu leurs arguments auprès d’élus locaux, alors qu’à Saint-Claude, les lycéens se sont glissés dans la peau de diplomates internationaux.

Le 11 février, les élèves de 4e du collège Xavier Bichat ont donné à voir une belle expérience de citoyenneté ancrée dans leur territoire, lors d’une matinée consacrée à l’éducation au développement durable à la Communauté de communes de la Petite Montagne. L’ensemble des participants, membres de la communauté éducative et élus locaux, ont eu un grand plaisir à y participer.

Dans un même temps, les élèves du lycée du Pré Saint-Sauveur étaient réunis à la Maison du Peuple de Saint-Claude, avec 150 jeunes européens et américains, dans le cadre de simulations ONU. Les jeunes diplomates ont ainsi abordé les grandes problématiques contemporaines en liaison avec la COP21- Paris 2015.

Des collégiens acteurs du changement au niveau local

Poursuivant l’action engagée après la labellisation E3D niveau "expert" obtenue en 2015, les collégiens ont su mettre en œuvre l’un des principes fondamentaux d’un mode durable de développement : "agir local / penser global". Ils se sont appuyés sur une enquête remarquable, réalisée en partenariat avec le laboratoire de géographie "Théma" de l’Université de Franche-Comté.

Un questionnaire a été distribué à tous les habitants de la Petite Montagne. Cette enquête concernait les consommations énergétiques des communes. Les habitants étaient invités à décrire leurs usages et à donner des idées pour diminuer leurs consommations d’énergie, d’eau, de transport ou d’alimentation. Ils étaient également encouragés à suggérer des idées d’actions ou d’aménagements dans ce domaine aux élus.

Les réponses ont été analysées et commentées de manière très pertinente par ces jeunes citoyens, graines d’élus dont l’esprit critique est encouragé par les enseignants impliqués dans ce projet.

Pour un développement soutenable en Petite Montagne

Les collégiens et les élus de la communauté de communes Après leur présentation, les élèves ont su déployer des arguments de très grande qualité, au cours d’un riche débat dont l’enjeu était de convaincre les nombreux maires présents d’engager leur conseil municipal à suivre leurs propositions. Une contractualisation a été proposée aux élus territoriaux : s’engager à réaliser en 2016 au moins une action en faveur du développement durable.

Élus et collégiens ont ensuite débattu de la faisabilité des actions citées par les habitants en lien avec les problématiques locales et nationales (penser globalement / agir localement). Ils ont exposé les aménagements et processus en cours dans ce domaine. Les propositions très variées des habitants seront sans nul doute à l’origine d’actions très riches, source de lien social et d’innovation.

Élèves aujourd’hui, élus demain

Les IA-IPR présents, Gilles Bulabois, Jean-Marc Tochon, et la principale, Claudine Bride, ont tenu à insister sur le lien entre ce travail et les programmes et parcours scolaires de l’élève, notamment le parcours citoyen. Les inspecteurs ont également relevé la pertinence des interventions des élèves et leur aplomb face aux adultes : "un tel engagement de jeunes élèves permet d’envisager l’avenir des territoires avec optimisme".

Les élèves ont démontré leur attachement à l’environnement local, leur prise de conscience des impératifs financiers des collectivités, mais ils ont aussi insufflé une énergie et un enthousiasme essentiels pour la réussite des territoires ruraux.

Les collégiens sont effectivement unanimes. À travers leur démarche, ils souhaitent engager un changement : "On fait de meilleures choses au quotidien, on prend conscience de ce qu’il faut faire.", "Ce que l’on veut, c’est faire réfléchir pour changer les mentalités", "On fait des projets sur le développement durable en travaillant sur les trois piliers : social, économique et environnemental", "Au collège, on montre l’exemple. Nous, on a déjà fait des choses, des actes concrets.", "On a pu parler avec des élus, se faire écouter et essayer de les faire réagir !".

Du côté des élus, la satisfaction est également bien réelle. Le président de la Communauté de communes s’est exclamé : "C’est le meilleur conseil communautaire depuis mon élection !". Rendez-vous est pris avec le conseil pédagogique pour envisager la création d’un conseil communautaire d’élèves l’an prochain.

Le collège Xavier Bichat d’Arinthod a représenté l’académie de Besançon pour l’opération "Ma planète 2050"

Le siège de l’ONU "délocalisé" à Saint-Claude

Simul'ONU à la Maison du Peuple à Saint-Claude
Pour la deuxième fois en Franche-Comté, une simulation de session de l’Organisation des Nations Unies a été organisée. À l’initiative des lycéens et de l’équipe éducative du lycée polyvalent du Pré Saint-Sauveur, environ 150 jeunes venus des quatre coins de l’Europe et d’Amérique se sont réunis à Saint-Claude du 9 au 11 février.

Durant ces trois journées, les élèves ont incarné les représentants d’une vingtaine d’états et d’organisations non-étatiques. Assemblées plénières, débats en comité, lobbying ont ponctué cette nouvelle simulation qui s’est déroulée au lycée et à la Maison du Peuple de Saint-Claude.

Une initiation à la citoyenneté et aux enjeux internationaux

Après un travail considérable de recherche sur les États qu’ils devaient représenter, les élèves ont été en capacité de reconstituer une session de l’ONU. Les participants ont eu l’impression d’assister à une véritable session de l’ONU dépassant le stade de la simulation. Ils ont été impressionnés par le professionnalisme des élèves, qu’il s’agisse du respect des procédures onusiennes, ou de la qualité des échanges en anglais. Les lycéens se sont également illustrés lors des résolutions mises en débat sur la sécurité au Proche-Orient, la question du réchauffement climatique ou encore de l’organisation d’un service de sécurité.

Au-delà de la section européenne, ce travail a mobilisé des élèves du lycée professionnel et des élèves de délégations turques, espagnoles et canadiennes engagées conjointement avec les élèves de Saint-Claude dans ces réflexions sur l’avenir de notre planète.

Une approche ludique et formatrice de la négociation diplomatique

Simul'ONU à la Maison du Peuple à Saint-Claude Plus qu’un simple exercice, Simul’ONU est une véritable expérience de vie qui marque le parcours des futurs jeunes adultes, développant chez eux des compétences transversales d’autonomie, de responsabilité, de communication et de médiation. La finalité de Simul’ONU est :
- de permettre aux élèves de s’initier à la citoyenneté et à la gouvernance mondiales
- de travailler en équipe pour défendre les positions d’un pays des Nations Unies
- de mettre à profit les connaissances acquises au long de la scolarité et être confronté aux problématiques de gestion de crises et aux techniques de coopération internationale
- de s’exprimer entre délégués en anglais en situation, renforcer les compétences linguistiques des élèves, à l’écrit comme à l’oral, en les amenant à convaincre un large auditoire
- d’approfondir leurs capacités de recherche, de rédaction et surtout, développer des capacités de résolution de problèmes et des compétences qu’ils utiliseront tout au long de leur vie

Les IA-IPR, présents lors de ceux opérations, tiennent à remercier l’équipe de direction d’avoir accompagné les enseignants dans ces projets ambitieux, remercier les élèves pour leur engagement, leur réflexion et la qualité de leur travail, les professeurs qui ont su préparer les élèves à relever ces défis sans ménager leur temps et enfin tous les partenaires qui ont pu être associés à cette manifestation.

Dossier de presse - Simul’ONU à Saint-Claude - 9-11 février 2016

Contacts

Gilles Bulabois et Jean-Marc Tochon, IA-IPR, coordonnateurs académiques éducation au développement durable

Véronique Hugon, professeur d’histoire-géographie en section européenne au lycée du Pré Saint-Sauveur.

39
Collège
Xavier Bichat - Arinthod
Informations complètes

39
Lycée général et technologique
Pré Saint-Sauveur - Saint-Claude
Informations complètes

 
lundi 15 février 2016

Forum masters

L’université de Franche-Comté organise le forum masters : l’occasion pour les étudiants de découvrir les formations bac + 5 proposées dans les UFR et à l’ESPE

Forum mastersarticle 2016 {PNG} Ce forum permet aux étudiants de L2, L3 et master 1 ainsi qu’aux personnes en reprise d’études d’échanger avec les enseignants, les responsables de formations, les étudiants et les professionnels du monde économique.

Le mardi 15 mars ; les UFR et l’ESPE présenteront leurs formations

- UFR Sciences du langage, de l’homme et de la société (SLHS) hall du bâtiment A, pour les masters du domaine des arts, lettres, langues et sciences humaines

- UFR Sciences et techniques (ST), hall Propédeutique pour les masters des domaines sciences, technologies, santé. L’institut supérieur d’ingénieurs de Franche-Comté (ISIFC) sera également présent à l’UFR ST

- UFR Sciences juridiques économiques politiques et de gestion (SJEPG), hall du bâtiment Fourier, pour les masters en droit, économie ou gestion

- ESPE, cafétéria, pour les masters Métiers de l’éducation et de la formation (MEF)
les masters préparés à l’UFR STGI de Belfort-Montbéliard seront présentés à Besançon dans leurs domaines respectifs.

Tous les masters préparés en initial, à distance et en alternance seront présents.

Sur le site de l’UFC

 
lundi 15 février 2016

Forum : que faire après un bac + 2 ?

Étudiants en BTS, DUT, icence 2 ou CPGE participez au forum sur les différentes poursuites d’études possibles le jeudi 3 mars de 13h à 17h à l’UFC

Forum : que faire après un bac + 2 ? {PNG} Cette journée est l’occasion pour venir découvrir l’offre de formations de l’université de Franche-Comté, accessible après deux années d’études supérieures : licences, licences professionnelles, cursus de master en ingénierie (CMI) ou diplôme d’ingénieur. C’est aussi l’occasion de rencontrer des responsables de diplômes, de poser des questions sur les formations et de se renseigner sur les métiers ou les stages à l’étranger.

Des conseillers d’orientation-psychologues seront également présents pour aider les étudiants à élaborer leur projet de poursuite d’études.

Sur le site de l’UFC

 
mardi 9 février 2016

Retour gagnant sur les deux journées dédiées au 30 ans du bac pro dans l’académie

Les 29 et 30 janvier derniers, les lycées polyvalents et professionnels de l’académie ont ouvert leurs portes au grand public, l’occasion d’entrevoir le panel de formations proposé en établissements et de rencontrer les professionnels de demain.

Ce sont quelques 300 personnes qui ont pu s’essayer à l’art floral, la cuisine, la maçonnerie, l’électricité, et autres spécialités.
Un dispositif académique original pour célébrer cet anniversaire puisque les visiteurs ne se sont pas contentés de visiter les locaux et les ateliers des lycées.
À travers des ateliers participatifs, chacun a pu s’immerger dans un domaine professionnel et découvrir différents métiers.

21 lycées professionnels et polyvalents ont proposé plus de 180 minis stages pratiques

Encadrés par des professeurs et leurs élèves ou apprentis, les visiteurs ont été initiés à des techniques professionnelles et ont bénéficié de conseils et de savoir faire.
Une occasion pour le grand public de se rendre compte de la richesse de ces savoir faire, de la modernité des plateformes techniques et d’une volonté permanente d’être en adéquation avec les évolution du monde du travail.

Dans le cadre de ces journées anniversaire, le recteur Jean-François Chanet s’est rendu dans cinq des dix-neuf lycées mobilisés. Parmi les 182 ateliers proposés, il a participé à plusieurs d’entre eux, au côté du grand public :
- au lycée Luxembourg de Vesoul
- au lycée Pontarcher de Vesoul
- au lycée Toussaint Louverture de Pontarlier
- au lycée Pierre-Adrien Pâris de Besançon
- au lycée Jouffroy d’Abbans de Baume-les-Dames.

Quelques témoignages

"J’ai participé à l’atelier art floral, cet atelier était très ludique et l’intervenante nous a fait des démonstrations sensationnelles. Il était très intéressant de participer à "un cours" comme les élèves de plus nous avons pu faire des réalisations ce qui était formidable, j’ai énormément apprécié cet après-midi. Il a été dit à l’unanimité par les participantes que si cela venait à se renouveler nous serions partantes. Très belle initiative." Virginie.

"Nous sommes venus en famille aux ateliers. Mon mari avec mon fils de 10 ans pour l’atelier Topologie, et mois avec ma fille de 13 ans à l’atelier architecture. Nous avons apprécié cette visite, car les enfants ont pu participé, manipulé les outils (ordi, lunettes...). Les professeurs ont été vraiment disponibles et capables d’expliquer leur spécialité à des enfants plus jeunes que leurs élèves. Donc, c’était très positif, merci." Carole.

"Un seul mot : super ! merci Chef. J’ai refait une recette - donnée sur papier au lycée - à mes invités ce dimanche. Je suis prête à revenir - il n’y a pas d’age pour apprendre de belles et bonnes choses." Colette, 67 ans.

"Mon fils a participé à trois ateliers. Il est revenu ravi et se pose de bonnes questions pour son avenir". Raphaël.

"J’ai beaucoup apprécié cette initiative et ai appris beaucoup de choses en peu de temps. Je pense d’ailleurs renouveler l’expérience avec d’autres ateliers lors des portes ouvertes du lycée." Guillaume.

"Cette opération était fabuleuse. Le personnel du lycée Condé nous a réservé un accueil extraordinaire. Trois heures non-stop pour pouvoir terminer le programme dans les temps.J’avais inscrit deux amies qui sont également repartie enchantées." Emmanuelle.

"L’atelier m’a beaucoup plu et m a donne envie de passer un cap cuisine pour adulte, à réfléchir. Un cour de qualité donné par des professionnels de qualité dans une bonne ambiance. Très bon équipement et matériel à disposition, à renouveler et me prévenir a chaque fois. Merci encore cordialement" Maryse.

"L’atelier lequel, j’ai participé, c’est déroulé de façon très satisfaisante (bonne ambiance, bonne formatrice). Et de manière plus générale, cela m’a aussi permis de visiter le lycée, sans cette manifestation cela n’aurait pas été possible (lycée très propre et lumineux, atelier bien équipée en machines). Cela me permettra ensuite de pouvoir témoigner en faveur des lycées pro, cela n’a plus rien avoir avec le CET des années 1970 à Baumes-les Dames. En vous remerciant pour cette manifestation" Claude.

"Initiative excellente on aurait aimé que la matinée soit plus longue, un personnel accueillant, de qualité, les recettes bien pensées où tout était préparé en amont au top. Une belle façon aussi de nous faire découvrir et pénétrer dans ce lycée connu de tous à Besançon et ailleurs. On a apprécié aussi les 2 jeunes "volontaires" qui ont vraiment assuré toutes les tâches “ingrates” pour qu’on se consacre uniquement à la recette et sa confection (vaisselle, rangement, nettoyage...). On regrette un peu qu’une "tirelire" n’ait pas été prévue pour eux, notre obole aurait été à la mesure de notre satisfaction ! Donc merci, et je suis bien sûre prête à recommencer". Marie Hélène.

"Je suis très satisfait de ma participation à l’atelier plasturgie du 29 janvier au lycée Luxembourg de Vesoul. C’est une expérience à recommencer. Si j’avais prévu cela, je me serais inscris pour d’autres ateliers également. Je remercie les enseignants et tous ceux qui ont participé à cette journée soit par la préparation, soit sur place. L’après-midi du 29, avec mon épouse, nous avons visité les autres sections du lycée Luxembourg : métallerie, imprimante 3 D, Drones, etc. C’était très intéressant." Georges.

Tout savoir sur les ateliers des 30 ans du bac pro


Galerie

30 ans du Bac Pro LP Louverture 122 30 ans du Bac Pro LP Louverture 16 30 ans du Bac Pro LP Louverture 19 30 ans du Bac Pro LP Louverture 25 30 ans du Bac Pro LP Louverture 35 30 ans du Bac Pro LP Louverture 44 30 ans du Bac Pro LP Louverture 47 30 ans du Bac Pro LP Louverture 85 30 ans du Bac Pro LP Louverture 89 30 ans du Bac Pro LP Louverture 9 30 ans du bac pro Ledoux 01 30 ans du bac pro Ledoux 02 30 ans du bac pro Ledoux 03 30 ans du bac pro Ledoux 04 30 ans du bac pro Ledoux 05 30 ans du bac pro Ledoux 06 30 ans du bac pro Ledoux 07 30 ans du bac pro Ledoux 08 30 ans du bac pro Ledoux 09 30 ans du bac pro Ledoux 10 30 ans du bac pro Ledoux 11 30 ans du bac pro Luxembourg 01 30 ans du bac pro Luxembourg 02 30 ans du bac pro Luxembourg 03 30 ans du bac pro Luxembourg 04 30 ans du bac pro Luxembourg 05 30 ans du bac pro Luxembourg 06 30 ans du bac pro Luxembourg 07 30 ans du bac pro Luxembourg 08 30 ans du bac pro Luxembourg 09 30 ans du bac pro Luxembourg 10 30 ans du bac pro Luxembourg 11 30 ans du bac pro Luxembourg 12

 
vendredi 5 février 2016

Une exposition pour enseigner la Shoah à l’école primaire

Mercredi 27 janvier, dans le cadre de la journée de la mémoire des génocides et de la prévention des crimes contre l’humanité, le recteur a assisté à la présentation de l’exposition "Enfants juifs à Paris,1939-1945" avec les étudiants stagiaires de l’ESPE.

Célébrée depuis 2003, cette journée permet à l’ensemble de la communauté éducative d’engager une réflexion sur les génocides et de rappeler les valeurs humanistes qui fondent notre démocratie.

Journée des génocides et des crimes contre l'humanité - © ESPE de Franche-Comté L’exposition "Enfants Juifs à Paris - 1939-1945" a été réalisée par l’association Yad Layeled (l’enfant et la Shoah) qui œuvre pour "faciliter l’enseignement de l’histoire de la Shoah dès la classe de CM2 en proposant des ressources pédagogiques".

L’exposition s’adresse aux enfants à partir de 10 ans. Conçue de manière chronologique et thématique, elle permet de prendre conscience du quotidien des enfants juifs parisiens et de leur famille pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle rend également hommage aux Justes qui ont aidé les enfants juifs et fait acte de mémoire.

Le recteur et les étudiants stagiaires ont pu dialoguer avec Galith Touati, représentante de l’association Yad Layaled France et Emmanuelle Wolf, professeur des écoles autour de la thématique "Enseigner l’histoire de la Shoah à l’école pour vivre ensemble aujourd’hui".
Le recteur, Bertrant Weil et les deux intervenantes ont insisté sur le rôle clé de l’École pour mener avec les élèves une réflexion sur les génocides et rappeler les valeurs humanistes qui fondent notre démocratie.

Journée des génocides et des crimes contre l'humanité - © ESPE de Franche-Comté Dans une atmosphère de respect et de grande attention à la profondeur du sujet, elle s’est terminée par la projection d’un entretien avec le neurologue, ethnologue, psychiatre et psychanalyste Boris Cyrulnik, lui-même enfant caché et traqué tout au long de la guerre, entretien qui aide à mieux comprendre les difficultés du témoignage, mais aussi le sens et la nature du "travail de mémoire".

Cette exposition a fait l’objet d’une présentation particulière sous la forme d’un atelier : exposition d’une part et échanges suivis de la projection d’un entretien filmé avec Boris Cyrulnik d’autre part. L’objectif de cet atelier-exposition était d’inviter les enseignants stagiaires à réfléchir à des notions telles que la stigmatisation, la solidarité, la mémoire... et de leur donner des clés pour qu’ils puissent expliquer la Shoah aux enfants.

"Enfants juifs à Paris,1939-1945"

Contact

Sylvie Guyon
Responsable BU Éducation Besançon
03 81 65 70 11 / 70 12
École supérieure du professorat et de l’éducation (ESPE)
57 avenue de Montjoux
BP 41665 - 25042 Besançon Cedex
Site

 
vendredi 5 février 2016

Permettre aux élèves de devenir acteurs de la sécurité

Jeudi 28 janvier, quatorze mallettes pédagogiques ont été remises au recteur par Dominique Sulter, responsable de la délégation MAIF à Besançon, afin de favoriser la formation aux premiers secours et à la gestion des risques.

Le ministère de l’Éducation nationale et la MAIF ont signé en juin 2011, une convention de partenariat dont l’objectif est de mettre en œuvre des actions concourant à améliorer l’accès des élèves à une éducation à la responsabilité, à la maîtrise des risques et aux premiers secours. Dans l’académie, cette convention, entre le rectorat et la MAIF, se concrétise pour la cinquième fois cette année.

L’élève, premier maillon de la chaîne de secours

Depuis plusieurs années, la formation aux premiers secours s’est développée dans les écoles et les établissements scolaires. Tout d’abord pour des raisons de sécurité, mais aussi parce que l’expérience montre que la formation aux premiers secours a une incidence positive sur le comportement des élèves en matière de gestion du risque ainsi que sur le développement de leur sens civique et sur la valorisation de leur propre image.

Depuis 2008, ce sont 18 607 élèves qui ont été formés en école primaire et 33 550 élèves en collège. À ce jour, 143 formateurs sont actifs en activité.

Un partenariat au service d’un apprentissage nécessaire et obligatoire

Afin de développer la formation aux gestes de premiers secours, la MAIF apporte son soutien à l’Éducation nationale dans plusieurs domaines :
- l’amplification des dispositifs de formations et d’accompagnement des acteurs éducatifs
- la mise à disposition de matériel et d’équipement pédagogique existant ou de moyens facilitant l’accès à ces ressources
- la définition, la réalisation et la diffusion de nouveaux supports et ressources pédagogiques
- la mise en œuvre d’outils facilitant les évaluations et les échanges d’informations.

La MAIF a participé à la mise en place des formations initiales et continue d’instructeurs. Elle dote chaque académie du matériel indispensable pour la préparation des élèves au certificat de compétences de prévention et secours civiques de niveau 1 (PSC1).

 
vendredi 5 février 2016

Finale 2016 du Business Challenge Bourgogne Franche-Comté

Mardi 26 janvier, était organisée au lycée Mathias de Chalon-sur-Saône, la traditionnelle finale interacadémique du tournoi Business Challenge, à l’initiative des académies de Dijon et Besançon, de l’Ordre des experts comptables de Bourgogne Franche-Comté et des Compagnies régionales des commissaires aux comptes de Besançon et de Dijon

Près de 1 000 participants de la région Bourgogne Franche-Comté

Finale 2016 du {Business Challenge} Bourgogne Franche-ComtéL’édition 2016 du tournoi interacadémique de gestion a rassemblé 23 équipes finalistes soit 92 élèves ainsi que leurs professeurs.

Le matin, dans le cadre d’un jeu d’entreprise, chaque équipe devait réaliser les choix de gestion les plus judicieux pour conduire l’entreprise vers le succès concurrentiel et la meilleure rentabilité.

L’après-midi, l’ensemble des décisions et productions réalisées ont été soutenues face à des jurys composés de professionnels et de professeurs. Les équipes, composées d’élèves de 1e STMG et 2nde PFEG, avaient également préparé en amont des opérations de communication qui ont été présentées à un jury spécifique.

Palmarès

Inscrite sous le sceau de la convivialité autant que du défi, la journée a montré des équipes pugnaces et particulièrement investies. Plusieurs lycées de Bourgogne Franche-Comté se sont démarqués, au terme d’une compétition très relevée :

1er prix : lycée Emiland Gauthey de Chalon (académie de Dijon)
Nicolas Debeaumarche, Pablo Fevre, Tristan Siniscalco, Jonathan Clavelin

2e prix : lycée Le Castel de Dijon (académie de Dijon)
Candysse Hurtevent, Nathan Zecchin, Yasmine Idrissi, Maria Houssaini

3e prix : lycée Louis Davier de Joigny (académie de Dijon)
Bérangère Mighetti-Hugonot, Cloé Herlin, Océane Lesceux, Maurenne Moret

Prix spécial de la Communication : lycée Marey de Beaune (académie de Dijon)
Clément Doublet, Yoan Mallejac, Charline Milet, Anthony Discours

Équipe vainqueur de la phase préliminaire "Conception de Tee-Shirt" : lycée Lumière de Luxeuil (académie de Besançon)
Baptiste Julie, Quentin Paris, Fanny Perrault, Sullivan Giboulet sont les concepteurs du tee-shirt remis à l’ensemble des participants à la finale.

Liste des établissements participants et plus d’informations


services en ligne

Rester informé

  • Twitter - Les gazouillis de l'académie de Besançon
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Rectorat de l’académie de Besançon
  • Compte dailymotion du Rectorat de l’académie de Besançon