Logo Rectorat de l'académie de Besançon
ac-besancon.fr
Accueil > Académie > Actualités > Vie de l’administration > Une collaboration innovante au service de la formation des personnels (...)

Rubrique Vie de l'administration

lundi 29 février 2016

Une collaboration innovante au service de la formation des personnels intervenant auprès des élèves en situation de handicap

Le rectorat de Besançon et l’Association des paralysés de France pour la région Bourgogne - Franche-Comté ont élaboré un outil multimédia contribuant à la formation des professionnels qui scolarisent des élèves en situation de handicap, en assurent l’accueil et l’accompagnement

Une collaboration innovante au service de la formation des personnels intervenant auprès des élèves en situation de handicapCe kit de formation, réalisé par une équipe pluridisciplinaire, s’adresse aux personnels des établissements scolaires et médico-sociaux. Il permet une sensibilisation à la question du handicap, favorise la réflexion nécessaire à l’accueil d’un élève handicapé dans un établissement scolaire, met en évidence la richesse de la collaboration entre l’école et les établissements ou services médico-sociaux.

Le kit audio et vidéo comprend plusieurs témoignages et propose une démarche d’analyse d’une situation scolaire conduite par des professionnels d’un SESSAD et de l’Éducation nationale. Les quatre supports ont la particularité d’être des formats pouvant être utilisés dans diverses situations de formation : modules de sensibilisation interrogeant les pratiques, modules de formation contribuant à un changement de posture, modules d’information relatif aux modalités de coopération.

Une collaboration innovante au service de la formation des personnels intervenant auprès des élèves en situation de handicapCet outil de formation sera communiqué à l’ensemble des formateurs concernés, au sein de l’Éducation nationale et du secteur médico-social. Il constitue une nouvelle étape dans la collaboration féconde visant à développer une formation professionnelle partagée au service de l’inclusion des élèves en situation de handicap.

Contact

Philippe Marlier
Conseiller technique du recteur pour l’adaptation scolaire et la scolarisation des élèves en situation de handicap
Tél. : 03 81 65 74 51
Courriel

 
mardi 12 janvier 2016

Le réseau des Greta de Franche-Comté plébiscite le C2I2E

À l’issue d’un parcours de formation hybride de six mois, des formateurs pour adultes valident le C2I2E

Cette certification, délivrée par l’Université de Franche Comté atteste des compétences professionnelles dans l’usage pédagogique des technologies numériques, communes et nécessaires à tous les enseignants et formateurs pour l’exercice de leur métier, dans les champs suivants :
- les problématiques et les enjeux liés aux TICE en général et dans l’éducation en particulier
- les gestes pédagogiques liés aux TICE
- la recherche et l’utilisation de ressources
- le travail en équipe et en réseau
- les espaces numériques de travail, plate-forme collaborative, dispositifs innovants
- l’évaluation et la validation des compétences TICE dans le cadre des référentiels inscrits dans les programmes d’enseignement.
Cette action s’inscrit dans un contexte de reconnaissance des compétences développées par les formateurs dans le domaine numérique, et de promotion de l’ offre de services des Greta, dans le respect des exigences du décret du 30 juin 2015 relatif à la qualité des actions de la formation professionnelle continue.

Un parcours de formation hybride

Le réseau des Greta de Franche Comté plébiscite le C2I2EEn février 2015, un parcours de 40 heures de formation, composé de douze heures en présentiel, 24 heures à distance et quatre heures de réunion synchrone, (classes virtuelles) est proposé aux apprenants.
Les contenus de formations, créés par un formateur expert en dispositifs de formation ouverts et à distance, mis en ligne sur la plateforme nationale de formation e-Greta et sur Moodle alternent des expositions et mises en activités personnelles et collaboratives.
La validation est effectuée sur la plateforme Emaeval de l’Université, après contrôle par le formateur tuteur.

Une validation de la pratique professionnelle

L’action a concerné un groupe de dix formateurs-coordonnateurs de Greta, et chargés de mission au GIP-FTLV, repérés comme personnes ressources susceptibles de concevoir et accompagner des formations à distance pour un public adulte.
S’agissant de formateurs en exercice, "producteurs" de leur formation à part entière, ils ont validé les items du référentiel à partir de leur pratique quotidienne en interactivité avec le formateur tuteur.

La valeur du tutorat

Sept formateurs ont réalisé la totalité du parcours et validé le C2I2E.
Le tutorat "pro actif" dont ils ont bénéficié a été essentiel pour parvenir à ce résultat.
En effet, le bilan de la formation a montré la nécessaire évolution du rôle de formateur dans un environnement numérique d’apprentissage.
Aux compétences d’animation à l’œuvre dans les séquences de formation en présentiel, s’ajoutent des aptitudes à favoriser l’apprentissage à distance, maintenir la motivation des participants et la disponibilité pour solliciter et suivre leurs productions
Il appartient donc au formateur tuteur de créer les conditions permettant aux participants d’apprendre par eux-mêmes et avec le groupe.

Site des Greta de Franche-Comté

 
jeudi 7 janvier 2016

L’académie accueille deux nouveaux IA-DASEN

Liliane Ménissier et Léon Folk, respectivement inspecteurs d’académie de la Haute-Saône et du Jura, ont pris leurs fonctions dans l’académie, le 1er janvier 2016.

Le recteur Jean-François Chanet leur souhaite à tous les deux "beaucoup de réussite dans leurs nouvelles fonctions" et tient à remercier "Marie-Christine Bébin-Méhaut et Éric Lolagnier, secrétaires généraux de la Haute-Saône et du Jura, qui ont assumé avec efficacité l’intérim depuis le départ d’Éric Fardet et de Jean-Marc Milville".

En Haute-Saône

Liliane Ménissier a été nommée par décret du Président de la République en date du 31 décembre 2015, en remplacement d’Éric Fardet, appelé à d’autres fonctions.

La nouvelle inspectrice d'académie a pris ses fonctions dans le département ! Native de Gray, Liliane Ménissier est de retour dans son département d’origine. Formée à l’UEREPS de Besançon, elle a d’abord été professeure d’EPS dans l’académie de Reims.
Elle a poursuivi sa carrière en tant que chargée de mission EPS auprès de l’IA-DASEN de l’Aube avant d’être nommée IA-IPR d’EPS au rectorat de Reims. Elle a ensuite exercé cette fonction au rectorat de Grenoble où elle fut doyen des IA-IPR de cette académie et conseillère académique recherche développement innovation expérimentation (CARDIE).

Depuis avril 2013, Liliane Ménissier était inspectrice d’académie, directrice académique adjointe des services de l’Éducation nationale dans le département de l’Ain.

À l’occasion de sa prise de fonction en Haute-Saône, l’inspectrice d’académie a présenté ses vœux à l’ensemble des personnels du département, souhaitant à chacun, épanouissement personnel et réussite professionnelle.

Elle a indiqué aux équipes pédagogiques qu’elle était à leurs côtés, avec l’appui des IEN et des chefs d’établissement, dans la réalisation des chantiers qui les mobiliseront tout au long de l’année qui commence. Elle sait également compter sur la compétence des personnels administratifs et techniques pour la mise en œuvre de la politique éducative dans le département.

Nous lui souhaitons une agréable prise de poste dans l’académie de Besançon et dans le département de la Haute-Saône.

Dans le Jura

Léon Folk a été nommé IA-DASEN par décret du Président de la République en date du 31 décembre 2015. Il succède à Jean-Marc Milville, muté dans la Sarthe.

Le nouvel inspecteur académique connaît déjà bien l’académie et plus particulièrement le département du Jura où il a exercé la fonction d’inspecteur de l’Éducation nationale (IEN) à Saint-Claude, de 1995 à 1998.

Il commence sa carrière en tant qu’instituteur en 1979, après l’obtention de son concours en 1977. Il officie tout d’abord dans l’Isère jusqu’en 1983 puis, dans le Bas-Rhin jusqu’en 1994.

Après trois ans passés dans le Jura, il devient, en 1998, inspecteur de l’Éducation nationale en Martinique jusqu’en 2003.

De 2003 à 2008, il devient inspecteur de l’Éducation nationale adjoint à l’IA-DSDEN du Finistère puis, inspecteur académique adjoint à la DSDEN du Maine-et-Loire de 2008 à 2011. Il poursuit sa carrière en tant qu’IA-DSDEN puis, DASEN des Alpes de Haute-Provence, de 2011 à 2014. Il rejoint ensuite l’académie de Nancy-Metz où il occupe la fonction d’IA-DASEN des Vosges, de 2014 à 2016.

Formé à l’Université Louis Pasteur de Strasbourg, Léon Folk est titulaire d’un DEA en Sciences et théories de l’éducation. Il a exercé en qualité de formateur associé à l’École supérieure de l’Éducation nationale pour la formation des IEN 1er degré de 2005 à 2008 et pour la formation des IA-IPR emploi de vie scolaire (EVS) de 2009 à 2010.

Nous lui souhaitons la bienvenue dans l’académie et dans le département du Jura.

 
mardi 15 décembre 2015

"Histoire, transmission et pédagogie de la laïcité"

Ce mercredi 9 décembre, à l’occasion du 110e anniversaire de la loi de séparation des Églises et de l’État de 1905, un colloque était organisé à la Bibliothèque nationale de France, auquel participait le recteur Jean-François Chanet, en sa qualité d’historien.

Le colloque "Histoire, transmission et pédagogie de la laïcité", s’inscrivait dans le cadre de la journée de la laïcité. Une journée qui revêt un caractère particulier cette année, après les attentats qui ont frappé la France en janvier et en novembre derniers.

Colloque "Histoire, transmission et pédagogie de la laïcité" à la Bibliothèque nationale de France - © Ministère de l'Éducation nationale de l'Enseignement supérieur et de la Recherche Organisé sous la forme de deux tables-rondes, ce colloque avait vocation à rappeler d’une part, l’histoire de la laïcité et le contexte dans lequel l’enseignement laïque est apparu en France et d’envisager d’autre part, comment transmettre et enseigner la laïcité aujourd’hui.

Cette journée a été l’occasion de remettre le premier Prix de la laïcité de la République française, en présence de Jean-Louis Bianco, président de l’Observatoire de la laïcité.

Le Premier ministre Manuel Valls a réaffirmé, en présence de la ministre de l’Éducation nationale de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Najat Vallaud-Belkacem, et du ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, le rôle que doit jouer l’État pour défendre la laïcité.

Programme du colloque "Histoire, transmission et pédagogie de la laïcité" - 9 décembre 2015

 
vendredi 4 décembre 2015

Talents d’Avenir inter-academique

Première session inter-académique : Talent Campus et l’équipe d’animateurs francs-comtois diffuse le dispositif Talents d’Avenir en Bourgogne.

Lors d’une session de deux jours au lycée Henri Vincenot à Louhans, les animateurs ont pu, à travers des mises en situation, faire découvrir aux élèves de la voie technologique (60 élèves de première et terminale STMG) les compétences sociales acquises lors de leur parcours personnel, scolaire et professionnel, afin qu’ils les mettent en pratique lors d’entretiens d’embauche ou dans le cadre d’une recherche de poursuite d’études.

Objectifs

Valoriser les compétences sociales des élèves, leur faire prendre conscience de leurs talents et atouts - grâce à une méthode de formation innovante, favoriser une meilleure insertion scolaire ou professionnelle.

Tout savoir sur le dispositif Talent d’avenir


Galerie

Talents d'Avenir inter-academique Talents d'Avenir inter-academique Talents d'Avenir inter-academique Talents d'Avenir inter-academique Talents d'Avenir inter-academique Talents d'Avenir inter-academique Talents d'Avenir inter-academique

 
vendredi 13 novembre 2015

Le Prix Impulsions devient désormais annuel !

Le prix de l’administration innovante récompense des idées nouvelles ou des initiatives visant à améliorer le service rendu aux usagers. Organisé tous les deux ans et fort du succès rencontré lors des deux précédentes éditions, le Prix Impulsions devient désormais annuel.

L’édition 2016, ouverte à tous les agents de l’Éducation nationale, sera placée sous la thématique de la relation entre usagers et agents du service public.

Encourager les agents qui innovent

le Prix Impulsions devient désormais annuel !Dans l’accomplissement quotidien de leurs missions, des agents sont amenés à imaginer, seuls ou avec quelques collègues, d’autres formes d’organisation du travail, des améliorations d’outils qui permettent à l’administration d’être plus efficace et de rendre un service de meilleure qualité à ses usagers.

Pour encourager et valoriser cette inventivité discrète et souvent méconnue, le ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche a créé le prix Impulsions de l’administration innovante en 2013.

Un concours ouvert à tous les personnels de l’Éducation nationale

Tous les personnels de l’éducation nationale peuvent concourir, quel que soit leur métier ou leur lieu d’exercice : école, établissement scolaire, direction des services départementaux de l’Éducation nationale (DSDEN), centre d’information et d’orientation (CIO), services académiques, administration centrale, etc.

Le prix Impulsions 2016

Pour concourir au prix Impulsions 2016, les participants devront constituer en ligne un dossier de participation entre le lundi 16 novembre 2015 et le vendredi 22 janvier 2016.

Peuvent être primées :

les idées nouvelles
Il s’agit de propositions d’amélioration de la qualité de service, des modes de fonctionnement réalisables et transférables, qu’elles aient été ou non mises en œuvre.

les bonnes pratiques et les projets réalisés
Il s’agit d’outils, de méthodes de travail ou de concepts présentant un caractère innovant portant sur la relation à l’usager.

Inscription

Inscrivez-vous du 16 novembre 2015 au 22 janvier 2016

Tout savoir sur le prix Impulsions
Remise des prix académiques, Impulsions 2015

 
mardi 29 septembre 2015

Conférence du philosophe Abdennour Bidar

Une intervention qui a eu lieu le 21 septembre dans le cadre des actions menées par l’académie autour de la mobilisation des valeurs de la République.

Le philosophe, normalien, docteur en philosophie, membre de l’observatoire de la laïcité et chargé de mission sur la pédagogie de la laïcité au ministère de l’Éducation nationale et au Haut conseil à l’intégration, est intervenu sur le thème de la pédagogie des valeurs de la République.

Une intervention essentiellement centrée sur les questions de laïcité qui a permis de rappeler quelques principes forts concernant les valeurs de la République et la transmission de ces valeurs :

"La première condition de la transmission, de la pédagogie, c’est la mémoire. Non pas la mémoire sacralisée, mais celle qui permet de retrouver le sens et l’intelligibilité. Nous allons aussi y puiser de la justice, de la justification qui fonde en justice. Nous en aurons besoin car en tant que pédagogues, il nous faut expliquer ce sur quoi repose les valeurs que nous souhaitons transmettre et mettre en avant."

"Les valeurs de la République s’enracinent sur les valeurs des droits de l’Homme. Si l’Homme a des droits c’est parce qu’il y a une dignité de la personne humaine.
La dignité humaine consiste à s’élever d’une conception primitive de la liberté vers une conception plus humaniste, plus éclairée de la liberté prenant en compte autrui
".

Introduction de Jean-François Chanet

Conférence d’Abdennour Bidar, philosophe et écrivain, chargé de mission "Pédagogie de la laïcité"

Deuxième acte de la formation des formateurs

Cette intervention a été le deuxième acte de la formation des formateurs qui seront chargés de décliner les formations sur les valeurs de la République dans tous les établissements de l’académie.

Au mois de novembre et décembre, 33 formations concerneront tous les collèges et écoles de l’académie au travers de regroupements rassemblant des représentants de ces établissements. À chaque session, ce seront 40 personnes, à part égale entre collèges et écoles, qui seront concernées.
À partir du mois de janvier, un programme de formation concernera les lycées généraux, technologiques et professionnels. Dix sessions sont prévues.

Public concerné

- le groupe académique de pilotage "valeurs de la République"
- l’équipe du secrétariat général
- les formateurs de formateurs des deux sessions, celle d’avril et celle de septembre 2015.
- tous les inspecteurs (premier et second degrés)
- tous les personnels de direction stagiaires
- des chefs d’EPLE et adjoints volontaires ayant manifesté leur intérêt
- la présidente du Conseil régional, les présidents des Conseils départementaux et les parlementaires de Franche-Comté
- les correspondants de bassin
- les délégués du préfet à la politique de la ville

 
vendredi 25 septembre 2015

Éduquer les élèves à la société numérique

Jean-Marc Monteil, chargé par le Premier ministre d’une mission sur le numérique dans l’éducation, a fait étape à Dijon le 24 Septembre 2015

Le Premier ministre a confié au recteur Jean-Marc Monteil (ex-recteur de l’académie de Bordeaux, puis d’Aix-Marseille) une mission nationale destinée à éduquer les élèves à la société numérique.

Éduquer les élèves à la société numériqueReçu conjointement par les recteurs Jean-François Chanet et Denis Rolland à Canopé Dijon, Jean-Marc Monteil a rencontré les corps d’inspection, les collectivités territoriales et des représentants du monde de la recherche.
"Le monde change, nous devons nous adapter, explique Jean-Marc Monteil. Pour cela, nous voulons mobiliser l’ensemble de l’Éducation nationale en partant du terrain."

Jean-François Chanet, recteur de l’académie de Besançon a rappelé "la nécessité que l’école du 21e siècle ne puisse plus ignorer la société numérique dans laquelle nous sommes déjà engagés. Nous avons travaillé en synergie avec les collectivités, et disposons actuellement de 34 collèges qui sont équipés en WiFi et qui disposent d’une connexion au très haut débit.

Plus d’une centaine d’expérimentations pédagogiques numériques y ont été conduites ces trois dernières années, dont un certain nombre outillé par des équipes de recherche, sur des sujets aussi vaste que l’approche par les intelligences multiples, l’évaluation des dispositifs de formation hybride ou encore les démarches d’appropriation des tablettes numériques par les enseignants.

Les premiers résultats nous montrent déjà des résultats tangibles dans l’amélioration de la capacité des élèves à mener un débat contradictoire pour des jeunes de 4e qui ont pu bénéficier de ces nouvelles technologies durant ces trois dernières années, dans un cadre pédagogique renouvelé, laissant plus de place au travail collaboratif, à l’argumentation, à la confrontation des idées et des productions, à partir des informations auxquelles les élèves ont maintenant accès en permanence.

Le développement des compétences langagières, et pas seulement en langues vivantes, mais également en sciences et en mathématiques est indéniable depuis qu’on a introduit ce couteau suisse du numérique qu’est la tablette à l’école.

Jean-Marc Monteil a rappelé les changements induits par le numérique dans notre quotidien, ses impacts sur l’économie, les comportements, les échanges, la collecte de données... Il a rappelé les nombreux avantages offerts par les nouvelles technologies et souligné que le rôle de l’École et d’aider les jeunes à évoluer dans cette société en mutation.

Les prises de parole ont été suivies d’échanges avec l’assistance.

 
lundi 7 septembre 2015

Rentrée 2015 : vers la généralisation des projets éducatifs territoriaux (P.E.D.T.)

En cette rentrée, 64 % des communes de l’académie sont couvertes par un P.E.D.T. : il leur permet de mobiliser toutes les ressources d’un territoire, afin d’offrir à chaque enfant un parcours éducatif cohérent et de qualité avant, pendant et après l’école, et de bénéficier de l’aide financière du fonds de soutien mis en place par l’État

Projets éducatifs territoriaux (P.ED.T.)

Au niveau national, ce sont déjà près de 82% des communes qui sont couvertes par un P.E.D.T.

Le soutien de l’État aux communes pour le développement des activités périscolaires a été pérennisé dans le cadre de la loi de finances pour 2015 ; les textes réglementaires organisant le versement de l’aide de l’État ont été publiés au Journal officiel du 18 août 2015 (décret n°2015-996 et 2015-997 du 17 août 2015 et arrêté de la même date) et les communes peuvent déjà adresser leur demande d’aide.

Ainsi toutes les communes, disposant d’une école et déjà couvertes par un P.E.D.T. pourront, dès le mois d’octobre, bénéficier d’un acompte d’1/3 de l’aide totale annuelle 2015-2016 après dépôt de leur dossier de demande d’aide auprès de l’agence des services de paiement (A.S.P.).

Le formulaire de demande d’aides pour les communes est accessible en ligne.

Les autres communes qui finaliseront leur P.E.D.T. auront jusqu’au 30 novembre pour adresser leur demande d’aide à l’A.S.P. afin de bénéficier de l’acompte avant la fin 2015. Le solde sera versé au printemps 2016, en fonction de la réalité des effectifs d’élèves constatés à la rentrée 2015.

Ces aides bénéficieront également aux écoles privées sous contrat qui mettent en œuvre les nouveaux rythmes et organisent des activités périscolaires dans le cadre d’un P.E.D.T.

Tout savoir sur les P.E.D.T.

Vous êtes maire et vous avez besoin d’aide pour élaborer votre P.E.D.T. : retrouvez les ressources et les outils nécessaires pour construire votre projet en ligne

Liste des communes par département ayant signé leur projet éducatif territorial ou en cours de finalisation

Doubs : communes ayant signé leur P.E.D.T.
Jura : communes ayant signé leur P.E.D.T.
Haute-Saône : communes ayant signé leur P.E.D.T.
Territoire de Belfort : communes ayant signé leur P.E.D.T.

 
vendredi 28 août 2015

Séminaire académique de rentrée

Jeudi 27 août, à quelques jours du retour en classe des élèves, les personnels d’encadrement étaient rassemblés au lycée Pergaud de Besançon pour un accueil institutionnel.

Séminaire de rentrée des chefs d'établissement En cette journée de préparation de la rentrée, le recteur Jean-François Chanet a tenu à réunir l’ensemble des équipes de direction de l’académie pour leur souhaiter la bienvenue.

Le matin, 90 inspecteurs du premier et second degrés ont pris place dans l’amphithéâtre du lycée. L’après-midi, 320 chefs d’établissement de l’académie leur ont succédé.

En cette année charnière pour la pédagogie, Florence Robine, directrice générale de la direction générale de l’enseignement scolaire (Degesco), est venue présenter aux chefs d’établissement les enjeux de la réforme du collège qui entrera en vigueur à la rentrée 2016. Elle a ainsi pu répondre aux nombreuses questions des participants.

Les efforts déployés pour la mise en place de cette réforme ne doivent pas occulter l’intérêt porté au premier degré. Cette année 2015-2016, troisième année de la refondation de l’École de la République, verra se poursuivre les efforts engagés à destination du premier degré et de l’éducation prioritaire avec :
- l’instauration des nouveaux programmes pour l’école maternelle ;
- la mise en œuvre de l’enseignement moral et civique (E.M.C.) ;
- le déploiement de l’accueil des moins de trois ans ;
- le développement du dispositif plus de maîtres que de classes ;
- le renforcement de l’attention accordée aux familles.

Le recteur a également tenu à rappeler l’enjeu de la Grande mobilisation de l’École
pour les valeurs de la République
et a insisté sur le fait que la Charte de la laïcité devrait être un texte de référence, annexé à chaque règlement d’établissement.

Pour conclure ces deux demi-journées, il a remercié l’ensemble des personnels pour leur engagement, avant de leur souhaiter une bonne rentrée et une riche année scolaire.

Séminaire de rentrée - 27 août 2015


services en ligne

Rester informé

  • Twitter - Les gazouillis de l'académie de Besançon
  • Instagram - académie de Besançon
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Rectorat de l’académie de Besançon
  • Compte dailymotion du Rectorat de l’académie de Besançon