R

Accueil > Académie > Actualités > Vie de l’administration > Conférence du philosophe Abdennour Bidar

Rubrique Vie de l'administration

mardi 29 septembre 2015

Conférence du philosophe Abdennour Bidar

Une intervention qui a eu lieu le 21 septembre dans le cadre des actions menées par l’académie autour de la mobilisation des valeurs de la République.

Le philosophe, normalien, docteur en philosophie, membre de l’observatoire de la laïcité et chargé de mission sur la pédagogie de la laïcité au ministère de l’Éducation nationale et au Haut conseil à l’intégration, est intervenu sur le thème de la pédagogie des valeurs de la République.

Une intervention essentiellement centrée sur les questions de laïcité qui a permis de rappeler quelques principes forts concernant les valeurs de la République et la transmission de ces valeurs :

"La première condition de la transmission, de la pédagogie, c’est la mémoire. Non pas la mémoire sacralisée, mais celle qui permet de retrouver le sens et l’intelligibilité. Nous allons aussi y puiser de la justice, de la justification qui fonde en justice. Nous en aurons besoin car en tant que pédagogues, il nous faut expliquer ce sur quoi repose les valeurs que nous souhaitons transmettre et mettre en avant."

"Les valeurs de la République s’enracinent sur les valeurs des droits de l’Homme. Si l’Homme a des droits c’est parce qu’il y a une dignité de la personne humaine.
La dignité humaine consiste à s’élever d’une conception primitive de la liberté vers une conception plus humaniste, plus éclairée de la liberté prenant en compte autrui
".

Introduction de Jean-François Chanet

Conférence d’Abdennour Bidar, philosophe et écrivain, chargé de mission "Pédagogie de la laïcité"

Deuxième acte de la formation des formateurs

Cette intervention a été le deuxième acte de la formation des formateurs qui seront chargés de décliner les formations sur les valeurs de la République dans tous les établissements de l’académie.

Au mois de novembre et décembre, 33 formations concerneront tous les collèges et écoles de l’académie au travers de regroupements rassemblant des représentants de ces établissements. À chaque session, ce seront 40 personnes, à part égale entre collèges et écoles, qui seront concernées.
À partir du mois de janvier, un programme de formation concernera les lycées généraux, technologiques et professionnels. Dix sessions sont prévues.

Public concerné

- le groupe académique de pilotage "valeurs de la République"
- l’équipe du secrétariat général
- les formateurs de formateurs des deux sessions, celle d’avril et celle de septembre 2015.
- tous les inspecteurs (premier et second degrés)
- tous les personnels de direction stagiaires
- des chefs d’EPLE et adjoints volontaires ayant manifesté leur intérêt
- la présidente du Conseil régional, les présidents des Conseils départementaux et les parlementaires de Franche-Comté
- les correspondants de bassin
- les délégués du préfet à la politique de la ville

 
vendredi 25 septembre 2015

Éduquer les élèves à la société numérique

Jean-Marc Monteil, chargé par le Premier ministre d’une mission sur le numérique dans l’éducation, a fait étape à Dijon le 24 Septembre 2015

Le Premier ministre a confié au recteur Jean-Marc Monteil (ex-recteur de l’académie de Bordeaux, puis d’Aix-Marseille) une mission nationale destinée à éduquer les élèves à la société numérique.

Éduquer les élèves à la société numériqueReçu conjointement par les recteurs Jean-François Chanet et Denis Rolland à Canopé Dijon, Jean-Marc Monteil a rencontré les corps d’inspection, les collectivités territoriales et des représentants du monde de la recherche.
"Le monde change, nous devons nous adapter, explique Jean-Marc Monteil. Pour cela, nous voulons mobiliser l’ensemble de l’Éducation nationale en partant du terrain."

Jean-François Chanet, recteur de l’académie de Besançon a rappelé "la nécessité que l’école du 21e siècle ne puisse plus ignorer la société numérique dans laquelle nous sommes déjà engagés. Nous avons travaillé en synergie avec les collectivités, et disposons actuellement de 34 collèges qui sont équipés en WiFi et qui disposent d’une connexion au très haut débit.

Plus d’une centaine d’expérimentations pédagogiques numériques y ont été conduites ces trois dernières années, dont un certain nombre outillé par des équipes de recherche, sur des sujets aussi vaste que l’approche par les intelligences multiples, l’évaluation des dispositifs de formation hybride ou encore les démarches d’appropriation des tablettes numériques par les enseignants.

Les premiers résultats nous montrent déjà des résultats tangibles dans l’amélioration de la capacité des élèves à mener un débat contradictoire pour des jeunes de 4e qui ont pu bénéficier de ces nouvelles technologies durant ces trois dernières années, dans un cadre pédagogique renouvelé, laissant plus de place au travail collaboratif, à l’argumentation, à la confrontation des idées et des productions, à partir des informations auxquelles les élèves ont maintenant accès en permanence.

Le développement des compétences langagières, et pas seulement en langues vivantes, mais également en sciences et en mathématiques est indéniable depuis qu’on a introduit ce couteau suisse du numérique qu’est la tablette à l’école.

Jean-Marc Monteil a rappelé les changements induits par le numérique dans notre quotidien, ses impacts sur l’économie, les comportements, les échanges, la collecte de données... Il a rappelé les nombreux avantages offerts par les nouvelles technologies et souligné que le rôle de l’École et d’aider les jeunes à évoluer dans cette société en mutation.

Les prises de parole ont été suivies d’échanges avec l’assistance.

 
lundi 7 septembre 2015

Rentrée 2015 : vers la généralisation des projets éducatifs territoriaux (P.E.D.T.)

En cette rentrée, 64 % des communes de l’académie sont couvertes par un P.E.D.T. : il leur permet de mobiliser toutes les ressources d’un territoire, afin d’offrir à chaque enfant un parcours éducatif cohérent et de qualité avant, pendant et après l’école, et de bénéficier de l’aide financière du fonds de soutien mis en place par l’État

Projets éducatifs territoriaux (P.ED.T.)

Au niveau national, ce sont déjà près de 82% des communes qui sont couvertes par un P.E.D.T.

Le soutien de l’État aux communes pour le développement des activités périscolaires a été pérennisé dans le cadre de la loi de finances pour 2015 ; les textes réglementaires organisant le versement de l’aide de l’État ont été publiés au Journal officiel du 18 août 2015 (décret n°2015-996 et 2015-997 du 17 août 2015 et arrêté de la même date) et les communes peuvent déjà adresser leur demande d’aide.

Ainsi toutes les communes, disposant d’une école et déjà couvertes par un P.E.D.T. pourront, dès le mois d’octobre, bénéficier d’un acompte d’1/3 de l’aide totale annuelle 2015-2016 après dépôt de leur dossier de demande d’aide auprès de l’agence des services de paiement (A.S.P.).

Le formulaire de demande d’aides pour les communes est accessible en ligne.

Les autres communes qui finaliseront leur P.E.D.T. auront jusqu’au 30 novembre pour adresser leur demande d’aide à l’A.S.P. afin de bénéficier de l’acompte avant la fin 2015. Le solde sera versé au printemps 2016, en fonction de la réalité des effectifs d’élèves constatés à la rentrée 2015.

Ces aides bénéficieront également aux écoles privées sous contrat qui mettent en œuvre les nouveaux rythmes et organisent des activités périscolaires dans le cadre d’un P.E.D.T.

Tout savoir sur les P.E.D.T.

Vous êtes maire et vous avez besoin d’aide pour élaborer votre P.E.D.T. : retrouvez les ressources et les outils nécessaires pour construire votre projet en ligne

Liste des communes par département ayant signé leur projet éducatif territorial ou en cours de finalisation

Doubs : communes ayant signé leur P.E.D.T.
Jura : communes ayant signé leur P.E.D.T.
Haute-Saône : communes ayant signé leur P.E.D.T.
Territoire de Belfort : communes ayant signé leur P.E.D.T.

 
vendredi 28 août 2015

Séminaire académique de rentrée

Jeudi 27 août, à quelques jours du retour en classe des élèves, les personnels d’encadrement étaient rassemblés au lycée Pergaud de Besançon pour un accueil institutionnel.

Séminaire de rentrée des chefs d'établissement En cette journée de préparation de la rentrée, le recteur Jean-François Chanet a tenu à réunir l’ensemble des équipes de direction de l’académie pour leur souhaiter la bienvenue.

Le matin, 90 inspecteurs du premier et second degrés ont pris place dans l’amphithéâtre du lycée. L’après-midi, 320 chefs d’établissement de l’académie leur ont succédé.

En cette année charnière pour la pédagogie, Florence Robine, directrice générale de la direction générale de l’enseignement scolaire (Degesco), est venue présenter aux chefs d’établissement les enjeux de la réforme du collège qui entrera en vigueur à la rentrée 2016. Elle a ainsi pu répondre aux nombreuses questions des participants.

Les efforts déployés pour la mise en place de cette réforme ne doivent pas occulter l’intérêt porté au premier degré. Cette année 2015-2016, troisième année de la refondation de l’École de la République, verra se poursuivre les efforts engagés à destination du premier degré et de l’éducation prioritaire avec :
- l’instauration des nouveaux programmes pour l’école maternelle ;
- la mise en œuvre de l’enseignement moral et civique (E.M.C.) ;
- le déploiement de l’accueil des moins de trois ans ;
- le développement du dispositif plus de maîtres que de classes ;
- le renforcement de l’attention accordée aux familles.

Le recteur a également tenu à rappeler l’enjeu de la Grande mobilisation de l’École
pour les valeurs de la République
et a insisté sur le fait que la Charte de la laïcité devrait être un texte de référence, annexé à chaque règlement d’établissement.

Pour conclure ces deux demi-journées, il a remercié l’ensemble des personnels pour leur engagement, avant de leur souhaiter une bonne rentrée et une riche année scolaire.

Séminaire de rentrée - 27 août 2015

 
vendredi 28 août 2015

Une première formation commune pour les personnels d’encadrement stagiaires de l’académie de Dijon et de Besançon

Le mercredi 26 août 2015, les cadres stagiaires inspecteurs et personnels de direction des académies de Besançon et Dijon étaient réunis au lycée Prieur de Auxonne en Bourgogne pour un accueil commun marquant ainsi symboliquement le rapprochement des deux académies

Le lycée Prieur, ancien arsenal construit par Vauban alors que le Roi de France Louis XIV est en campagne pour reprendre aux Habsbourg d’Espagne des terres qui entourent le royaume de France dont la Franche-Comté, a ainsi offert un cadre historique hautement symbolique de la nouvelle réforme territoriale.

Une première formation commune pour les personnels d'encadrement stagiaires de l'académie de Dijon et de Besançon  - © Académie de DijonPour marquer l’entrée dans le métier de ces nouveaux cadres, les recteurs Jean-François Chanet de Besançon et Denis Rolland de Dijon avaient convié cinq inspecteurs généraux correspondants nationaux des deux académies.

Les deux recteurs ainsi que les inspecteurs généraux sont successivement intervenus pour saluer le rapprochement des deux académies, rappeler les exigences des métiers de cadres de l’Éducation nationale et les enjeux actuels du système éducatif français.

Leurs discours ont été émaillés de nombreux conseils aux 70 futurs chefs d’établissements et aux dix-huit inspecteurs stagiaires présents montrant ainsi la volonté des cadres expérimentés d’accueillir de la meilleure manière qui soit leurs nouveaux collègues dans cette phase parfois stressante de la prise de fonction au sein de leur établissement ou service.

La formation des cadres stagiaires débute ainsi sous les meilleurs hospices et se prolongera toute l’année en vue d’une titularisation en juillet 2016.

 
mardi 18 août 2015

Une formation hybride sur "La relation école-parents" pour les conseillers principaux d’éducation (C.P.E.)

La première session a eu lieu en juin 2015 : malgré les multiples contraintes de la période, 8 C.P.E. sur les 21 potentiels, sont allés jusqu’au bout de la démarche et ont produit un projet d’action pour aller vers davantage de coéducation

Depuis plusieurs années, les C.P.E. exprimaient leur besoin d’une formation sur la relation école-parents. Multidimensionnel, l’objet est complexe. Une formation sur ce thème comporte le risque, soit de rester très généraliste, soit d’investiguer superficiellement de nombreux sujets, soit de traiter de sujets qui ne correspondent pas aux préoccupations de chacun. Dans chaque cas, l’investissement - conséquent puisqu’il fait obligatoirement appel à des intervenants extérieurs dans le cadre d’un séminaire -, ne permet ni de répondre vraiment aux besoins, ni d’envisager un réinvestissement rapide.

Le plan numérique, et en particulier le développement des formations hybrides, a fourni l’opportunité de traiter ce sujet différemment.

Problématiques de la relation école-parents et notion de coéducation, individualisation de la formation, personnalisation du parcours, engagement dans une évolution effective, ont été les principes qui ont guidé la réflexion. D’une durée de 12 h sur une période de trois semaines, le parcours alterne travail individuel, travail avec un tuteur, classes virtuelles, évaluation personnelle. Il permet l’acquisition de connaissances de base sur la relation école-parents, l’approfondissement d’une ou de plusieurs dimensions au choix, la production accompagnée d’une solution permettant d’avancer vers davantage de coéducation.

En outre, l’ensemble du parcours a nécessité la maîtrise de M@gistère et de la classe V.I.A., répondant ainsi aux objectifs du plan numérique "se former au et par le numérique". Cette maîtrise n’est toutefois pas allée sans un peu d’inquiétude pour les apprenants, qui se sont malgré tout déclarés satisfaits de cette expérience, et prêts à s’y aventurer à nouveau.

Leurs remarques et suggestions permettront aux 8 C.P.E. qui, accompagnés par Hélène Bidot, I.A.-I.P.R. E.V.S., ont élaboré cette première version, d’en proposer une nouvelle comportant davantage d’hybridation en février prochain.

L’investissement et l’implication exceptionnels des membres de ce groupe ont permis cette première réussite (proposer un produit fini répondant au cahier des charges, et apprécié), tout en leur permettant de se former eux aussi au et par le numérique, de développer des connaissances et compétences sur la relation école-parents, et d’autres aussi, bien réelles, et en lien avec l’activité de concepteur, de formateur, et de tuteur.

Contact

Hélène Bidot, I.A.-I.P.R. E.V.S.


services en ligne

Rester informé

  • Twitter - Les gazouillis de l'académie de Besançon
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Rectorat de l’académie de Besançon
  • Compte dailymotion du Rectorat de l’académie de Besançon