R

Accueil > Académie > Actualités > Vie de l’académie > Les enjeux de l’enseignement de l’histoire en Allemagne

Rubrique Vie de l'académie

mardi 8 septembre 2015

Les enjeux de l’enseignement de l’histoire en Allemagne

L’École supérieure du professorat et de l’éducation (E.S.P.E.) de Franche-Comté reçoit Rainer Bendick mercredi 23 septembre 2015 à l’amphithéâtre Fort Griffon à Besançon

"Les enjeux didactiques et méthodologiques de l’enseignement de l’histoire en Allemagne : vers une convergence franco-allemande ?"

Les enjeux de l'enseignement de l'histoire en AllemagneRainer Bendick a fait des études d’histoire et de français à Freiburg, Berlin et Rennes. Après sa thèse portant sur la représentation donnée par les manuels français et allemands de la Première Guerre mondiale, il a travaillé comme chercheur auprès de la Fondation Bismarck (Friedrichsruh) et a participé à la nouvelle édition des lettres et écrits politiques d’Otto von Bismarck avant de passer à l’enseignement secondaire.

Actuellement, il enseigne l’histoire et le français à l’Abendgymnasium Sophie Scholl à Osnabrück et est codirecteur du manuel franco-allemand d’histoire. Il travaille sur l’enseignement de l’histoire en France et en Allemagne, plus particulièrement sur les questions de didactique et de méthodologie dans une perspective comparative.

Entrée libre et gratuite.
Mercredi 23 septembre 2015, de 14 h à 16 h à l’amphithéâtre Fort Griffon à Besançon

Contact

École supérieure du professorat et de l’éducation (E.S.P.E.)
57 avenue de Montjoux
B.P. 41665
25042 Besançon Cedex
Site

 
lundi 31 août 2015

Dossier de presse de rentrée

La rentrée 2015 est la troisième après l’adoption de la loi de refondation de l’école. Cette année sera celle de la généralisation de la réforme de l’éducation prioritaire, de la mise en œuvre du programme de l’école maternelle, de l’enseignement moral et civique dans le second degré et du parcours citoyen de l’école élémentaire à la terminale. Un effort particulier sera porté sur la formation et l’accompagnement des équipes.

Dossier de presse de rentrée - 2015-2016

Le mot du recteur

Deux ans après l’entrée en vigueur de la loi d’orientation et de programmation pour la refondation de l’École de la République, l’effort sur le premier degré comme sur l’éducation prioritaire, la poursuite de la lutte contre le décrochage scolaire et la transmission des valeurs de la République restent au premier plan des préoccupations de tous. Est engagé aussi, en cette rentrée 2015, un plan de formation sans précédent, destiné à assurer les meilleures conditions possibles de mise en application de la réforme du collège, avec l’adoption du nouveau socle commun de connaissances, de compétences et de culture.

Nous arrivons ainsi au moment où, après les premières étapes de la refondation, un ensemble de réformes de grande ampleur doivent avoir des effets convergents et cumulatifs. Nouveau socle commun, liaison école-collège renforcée par l’introduction, à la rentrée 2016, du nouveau cycle 3 (C.M.1-C.M.2-sixième), application de la refondation de l’éducation prioritaire aux écoles et collèges des seize réseaux R.E.P. et R.E.P.+ de l’académie, poursuite du déploiement des usages pédagogiques du numérique : autant de réformes qui ont en commun de contribuer à accroître l’égalité des chances pour les élèves, à assurer un meilleur accompagnement de celles et ceux qui sont en difficulté, afin de mieux atteindre le double objectif d’une école pleinement inclusive et du renforcement de la continuité des apprentissages de l’école au collège.

Ce suivi amélioré des élèves se traduit par un changement de positionnement des professeurs dans l’accompagnement personnalisé ou les projets interdisciplinaires, un changement rendu possible grâce à l’accompagnement-formation de tous les enseignants de collège, tant sur les nouvelles pratiques pédagogiques - au premier rang desquelles les pratiques numériques - que dans la mise en œuvre des nouveaux programmes. Aujourd’hui comme hier, la réussite des réformes passe par la plus grande égalité possible des professeurs et éducateurs face à leur formation et à leur développement professionnel, dans un esprit d’équipe qui sera renforcé par les formations sur site.

L’essentiel de la rentrée 2015

L’éducation prioritaire

Après la phase de préfiguration en 2014-2015, l’académie compte en cette rentrée quatre réseaux d’éducation prioritaire renforcés (R.E.P.+, collèges et écoles de leur secteur) et seize R.E.P.

Les nouveaux programmes de maternelle

Pour accompagner l’entrée en vigueur des nouveaux programmes de maternelle, des ressources sont mises en ligne dès la rentrée. Ces nouveaux programmes ont vocation à être plus lisibles à la fois pour les enseignants et les familles. L’école maternelle s’adapte aux jeunes enfants et leur permet d’apprendre et de vivre ensemble en organisant des modalités spécifiques d’apprentissage.

De nouveaux enseignements

À compter de cette rentrée, l’enseignement moral et civique (E.M.C.) est mis en place de l’école au lycée dans le cadre du parcours citoyen annoncé par la ministre après les attentats de janvier 2015. Cet enseignement est destiné à mieux transmettre les valeurs de la République et devra développer aussi l’éducation aux médias. Le parcours d’éducation artistique et culturelle (P.E.A.C.) et le "parcours avenir" (ex. P.I.I.O.D.M.E.P.) sur l’orientation des élèves de la sixième à la terminale entrent également en vigueur.

La préparation des réformes 2016

L’année scolaire 2015-2016 sera aussi celle qui préparera la mise en application des réformes programmées pour 2016 : nouveau socle commun de connaissances, de compétences et de culture, qui définit ce que tout élève doit avoir acquis à seize ans, nouveaux programmes du cours préparatoire à la troisième, réforme du collège, lancement du grand plan numérique. Cette préparation se fera par un effort de formation sans précédent et un travail collectif, dans chaque collège, pour définir le projet pédagogique mis en œuvre à la rentrée 2016, notamment pour bâtir les enseignements pratiques interdisciplinaires (E.P.I.) et l’accompagnement personnalisé.

Le dispositif "plus de maîtres que de classes"

Le dispositif "plus de maîtres que de classes", qui vise à varier les pratiques pédagogiques pour lutter contre l’échec scolaire, continue de se développer et se concentre sur les classes du C.P. au C.E.2, où se font les apprentissages fondamentaux.

L’académie accompagne les élèves vers la réussite

Les résultats de l’académie aux examens 2015 sont globalement très satisfaisants. Le taux de réussite au baccalauréat dans l’académie est quasi stable par rapport à 2014 ; il est, depuis cinq ans, supérieur à la moyenne nationale. En dix ans, il a gagné 6,2 points. Pour le D.N.B., le taux est stable lui aussi et sa progression par rapport à 2005 est de 5,4 points. Une orientation ouverte sur les métiers et les formations et une attention soutenue pour les élèves les plus fragiles ont fait progresser l’ambition scolaire avec une diminution du redoublement de la sixième à la seconde, grâce à un accompagnement personnalisé de l’élève et à la différenciation pédagogique en classe.

Les conditions de la rentrée

Tous les élèves qui changent de niveau de scolarisation trouvent une affectation : en sixième au collège après la scolarisation en école primaire, en seconde générale et technologique (90,9 % sur leur premier vœu) ou en voie professionnelle (77,7 % sur leur premier vœu) après la scolarisation en collège. Les places réservées en S.T.S. pour les bacs pro et en I.U.T. pour les bacs techno ont permis d’améliorer de façon significative les poursuites d’études vers le supérieur.

 
jeudi 27 août 2015

La rentrée des enseignants stagiaires à l’E.S.P.E. de Franche-Comté

Les nouveaux fonctionnaires de l’Éducation nationale ont fait leur rentrée le mercredi 26 août 2015 à l’École supérieure du professorat et de l’éducation (E.S.P.E.) de Franche-Comté

Jean-François Chanet, recteur de l’académie et chancelier des universités, et Éric Prédine, directeur de l’École supérieure du professorat et de l’éducation (E.S.P.E.) de Franche-Comté ont accueilli près de 550 fonctionnaires stagiaires du premier et du second degrés, en partie réunis dans l’amphithéâtre de l’E.S.P.E. Montjoux à Besançon.

La rentrée des enseignants stagiaires à l'E.S.P.E. de Franche-Comté - © Université de Franche-ComtéLe recteur a félicité chaleureusement les stagiaires "pour leur succès aux différents concours, concours de recrutement de professeurs des écoles, C.A.P.E.S. et C.A.P.E.T., agrégation" et a rappelé leur principale mission : "mettre l’éducation dans l’école, à assurer une instruction qui soit aussi une éducation, à faire acquérir à tous les élèves un savoir et des compétences, à les conduire vers la révélation d’aptitudes et qualités qu’ils portent en eux afin que leur parcours scolaire les prépare au mieux à leur vie d’adulte. [...] Le but ne peut être seulement de donner à vos élèves les clefs de la réussite scolaire : celle-ci n’a de sens que si on la conçoit comme l’aboutissement de la formation d’hommes et de femmes conscients, éclairés, épanouis.".

L’ensemble des lauréats nommés dans l’académie s’est vu ensuite présenter le métier d’enseignant, les attentes de l’année de stage et le calendrier de cette année d’alternance. Les stagiaires ont également rencontré leurs inspecteurs pédagogiques qui leur ont donné des conseils pour une bonne prise de fonction

Les enseignants stagiaires du 1er degré du Jura, de la Haute-Saône et du Territoire de Belfort ont pu suivre l’accueil et les échanges en visioconférence depuis les sites de l’E.S.P.E. à Lons-le-Saunier, Vesoul et Belfort.

Stagiaires lauréats de concours affectés dans les quatre départements de l’académie - rentrée 2015

263 professeurs des écoles stagiaires dans le 1er degré public (233 à la rentrée 2014)
Ils ont été répartis comme suit :
- Doubs : 147
- Jura : 38
- Haute-Saône : 39
- Territoire de Belfort : 39
295 personnels enseignants stagiaires dans le second degré public (251 à la rentrée 2014)

Les étudiants-fonctionnaires-stagiaires affectés à mi-temps en école ou en E.P.L.E. suivent une formation universitaire à l’E.S.P.E. en vue de valider leur diplôme (M.2 M.E.E.F.), s’il n’est pas obtenu, ou approfondissent leur formation professionnelle dans le diplôme universitaire (D.U.M.E. et D.U.M.E.E.F.), s’ils ne sont pas détenteurs d’un master M.E.E.F.
Les services d’enseignement qui leur seront confiés respectent le cahier des charges établi conjointement entre le rectorat et l’université de Franche-Comté qui banalise, dans les calendriers de formation des étudiants-stagiaires, des journées dédiées à la mise en situation professionnelle en école ou en E.P.L.E., ces journées pouvant être différentes selon les disciplines enseignées.

Certains fonctionnaires-stagiaires affectés à plein temps (issus des concours internes) seront déchargés d’une partie de leur service d’enseignement, à hauteur de 3 heures par semaine ; ils suivront, en fonction des besoins de formation identifiés, des enseignements adaptés (culture commune à l’E.S.P.E. et stages spécifiques avec la division de la formation Difor). Afin de leur permettre de pouvoir suivre les modules de formation qui leur seront proposés, ces enseignants-stagiaires seront libérés de cours le mercredi.

Pour l’affectation des professeurs stagiaires dans leur premier poste, l’académie a pris en compte plusieurs critères devant faciliter leur entrée dans le métier :
- assurance d’un accompagnement pédagogique
- affectation dans une école ou un établissement hors éducation prioritaire
- affectation hors école ou établissement trop excentrés et en recherchant la proximité avec les lieux de formation, dans toute la mesure du possible, particulièrement pour les stagiaires qui prépareront leur M.2 en 2015-2016
- pas d’affectation sur plusieurs écoles ou établissements.

Contacts

Éric Prédine, directeur de l’E.S.P.E. de Franche-Comté
Françoise Claus, directrice adjointe de l’E.S.P.E. de Franche-Comté, chargée de l’alternance et des relations avec le rectorat

E.S.P.E. de Franche-Comté
Tél. 03 81 65 70 00
Courriel

 
mardi 25 août 2015

Conférence de presse de rentrée

Suivez en direct la conférence de presse de rentrée de Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, mardi 25 août, dès 14 h 30

Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, présentera l’année scolaire 2015-2016 lors de la conférence de presse de rentrée, mardi 25 août.


Suivez l’événement en direct dès 14 h 30 depuis education.gouv.fr et sur les réseaux sociaux avec le mot-dièse #Rentrée2015.


services en ligne

Rester informé

  • Twitter - Les gazouillis de l'académie de Besançon
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Rectorat de l’académie de Besançon
  • Compte dailymotion du Rectorat de l’académie de Besançon