R

Accueil > Académie > Actualités > Visites du recteur > Des vacances studieuses pour remettre le pied à l’étrier !

Rubrique Visites du recteur

lundi 31 août 2015

Des vacances studieuses pour remettre le pied à l’étrier !

Pour 1 200 élèves entre juillet et août, désireux ou ayant besoin de se remettre à niveau, la rentrée a été anticipée. Une délégation officielle est allée les rencontrer. Retour à l’école élémentaire de La Grette à Besançon !

Dans les starting-blocks !

Des stages pour remettre le pied à l'étrier !Ils étaient déjà tous au travail ce matin du mardi 25 août, quand le recteur de l’académie, Jean-François Chanet, l’inspecteur d’académie, Jean-Marie Renault, l’inspectrice de la circonscription dont relève l’école, Sabine Guillemin, Ariel Janin et Patricia Olivarès responsables en charge de l’éducation à la ville, sont arrivés. Ils ? Ce sont les neuf écoliers de cycle 3 et leurs trois professeurs qui participent au stage de remise à niveau organisé dans l’école en cette fin de mois d’août.

Répartis en trois groupes, trois élèves par groupe, en quasi tête-à-tête avec leur professeur (e) - un vrai privilège, il faut bien le reconnaître – les uns révisaient leurs notions de français, s’entraînaient à l’écriture et à la lecture, les autres s’exerçaient aux mathématiques, notions pas encore complètement maîtrisées ou plus ou moins oubliées pendant les grandes vacances. Chaque professeur établit en effet son programme d’activités en fonction des besoins de chacun des "stagiaires" qu’il s’est engagé à prendre en charge durant la semaine.

Des stages pour remettre le pied à l'étrier !Les enfants accueillis ici sont issus des écoles de la Grette et des Vieilles Perrières à Besançon et de celle de Velotte. Pour les avoir questionnés, ils n’avaient pas les mêmes motivations en venant au stage : si les frères jumeaux, Amin et Amir ont répondu à la volonté de leurs parents, pour Marilyne, Océane et Louca, ce fut un choix. Mais dans l’ensemble, ils ont adhéré avec une certaine appétence à apprendre et la volonté de progresser, de se rassurer, surtout quand on s’apprête à entrer au collège.

Et puis, au final, ce n’est pas si pénible de venir à l’école pendant que ses camarades sont encore en vacances ! Le travail demandé n’est pas tout à fait comme celui de la classe habituelle, quand tout le monde est là. C’est plus ludique et le professeur est complètement disponible. Les exercices ressemblent un peu à ceux des cahiers de vacances, répond l’un d’eux à ses interlocuteurs.

Un "réveil pédagogique" !

L’un des "stagiaires" de l’école de la Grette, comme d’autres dans le département, a participé aux deux sessions de l’été, la première avait été organisée la première semaine des vacances, début juillet.

Avec celle mise en place aux vacances de printemps, ce sont au total sur l’année scolaire trois sessions de 15 heures chacune, à raison de trois heures par jour sur cinq jours, qui sont proposées aux élèves.

Des stages pour remettre le pied à l'étrier !Trop d’élèves quittent encore aujourd’hui l’école primaire avec des fragilités dans la maîtrise des fondamentaux, telles qu’elles compromettent leurs chances de réussite. Le dispositif national de stages de remise à niveau mis en place en 2008 en complément des enseignements obligatoires a précisément vocation à contribuer, parmi d’autres dispositifs, à réduire le nombre d’élèves en difficulté à l’issue de l’école élémentaire.

Ces sessions sont proposées aux familles par les équipes pédagogiques pour permettre à leurs enfants de C.M.1 et C.M.2, pour qui le passage en 6e risque de poser problème, ou pour ceux qui souhaitent se remettre au travail, de bénéficier d’un accompagnement dans leurs apprentissages afin de consolider des savoirs parfois encore fragiles, mais aussi de restaurer la confiance qui fait souvent défaut à ces élèves.

Et c’est gratuit !

Quelques chiffres

Dans le Doubs, 320 écoles ont mis en place des stages de remise à niveau en français et en mathématiques, sur trois sessions pendant les vacances scolaires de printemps et de l’été. 1 200 élèves en ont bénéficié. 6 285 heures supplémentaires ont été attribuées pour rémunérer les enseignants volontaires.


services en ligne

Rester informé

  • Twitter - Les gazouillis de l'académie de Besançon
  • Instagram - académie de Besançon
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Rectorat de l’académie de Besançon
  • Compte dailymotion du Rectorat de l’académie de Besançon