Logo Rectorat de l'académie de Besançon
Accueil > DSDEN > Actualités > Finale du tournoi inter-académique de gestion

Rubrique Actualités

mardi 17 février 2015

Finale du tournoi inter-académique de gestion

Le 11 février s’est tenue au lycée du Grand-Chênois de Montbéliard la finale du tournoi inter-académique de gestion

Le tournoi de gestion est organisé par le lycée du Grand Chênois en partenariat avec la chambre régionale de l’ordre des experts-comptables de Bourgogne et de Franche-Comté, de la chambre régionale des commissaires aux comptes avec le soutien d’A.G.E.F.A.-P.M.E., et de divers acteurs économiques de la région, dont le crédit mutuel.

Cette année la rencontre prend une dimension inter-académique avec la participation de lycées des académies de Dijon et de Strasbourg. Cet événement favorise la rencontre entre les étudiants et des chefs d’entreprises. Il permet également d’initier les étudiants aux choix stratégiques et managériaux de la gestion des entreprises à travers les jeux de simulation.

Objectifs

- valoriser l’environnement socio-économique de nos régions
- créer un événement phare permettant à des étudiants issus de D.C.G. et de B.T.S. comptabilité et gestion des organisations de valoriser leur appétence pour les activités de gestion et de développer l’esprit d’entreprendre
- promouvoir les activités de gestion à travers un événement médiatisé réunissant à la fois des étudiants et des professionnels
- mettre en compétition des équipes composées de cinq étudiants dans une simulation de gestion d’entreprises virtuelles évoluant sur un marché fermé
- favoriser la réflexion sur les choix et stratégies permettant d’améliorer les performances de leur entreprise virtuelle
- confronter les équipes à des professionnels dans des situations d’échange et de jeux de rôle : présentation des résultats et des choix stratégiques de l’équipe devant une assemblée générale, un conseil d’administration, un groupe de décideurs, d’actionnaires

Finale du tournoi inter-académique de gestion Le mercredi 11 février restera dans la mémoire des participants à la finale inter-académique : suspense et émotions pour les dix équipes qualifiées et pour les professeurs et professionnels participant à l’animation de cette journée. C’est avec un très grand professionnalisme que l’ensemble du personnel et les professeurs du lycée ont géré le déroulement de cette compétition.

Les participants ont unanimement salué l’organisation exemplaire ainsi que l’ambiance chaleureuse qui ont caractérisé cette journée, ponctuée par de multiples échanges entre les différents participants et notamment les nombreux professionnels présents.

Après quatre cycles de jeux, les étudiants devaient exposer leur stratégie et leurs choix relatifs au développement de leur entreprise virtuelle, devant une dizaine de mini-jurys, composés de chefs d’entreprise, d’experts-comptables, de commissaires aux comptes, de directeurs d’agence bancaires, d’assureurs, de responsables des ressources humaines et de professeurs. Autant dire que les échanges furent très riches.

Les compétences mises en œuvre par les équipes couvraient également les outils de communication : le jury a pu découvrir les affiches, les supports publicitaires audios ou vidéos, réalisés par des équipes plus créatrices les unes que les autres.

Prix et lauréats 2015

Le prix de la stratégie (premier prix) a été remis par Samuel Chavey, représentant l’ordre des experts-comptables de Bourgogne Franche-Comté. Chacun des dix étudiants des équipes lauréates s’est vu remettre une magnifique tablette numérique

Le prix de l’audace a récompensé les deux équipes classées en deuxième position. Il a été remis par Pierre Paprocki au nom de la compagnie régionale des commissaires aux comptes. Chacun des gagnants a reçu une montre de grande marque.

Le prix de la communication honorait les équipes classées troisièmes à l’issue de la compétition. Ce prix, un bon d’achat de 100 €, a été offert par le groupe crédit mutuel

Catégorie B.T.S. C.G.O.

Prix de la stratégie : Beauty Boat - lycée Pasteur Mont-Roland de Dole
Prix de l’audace : Nauti-co - lycée Mathias de Chalon-sur-Saône
Prix de la communication : Team luronne - lycée Georges Colomb de Lure

Catégorie D.C.G.

Prix de la stratégie : See-Mât - lycée Camille Sée de Colmar
Prix de l’audace : Épona du lycée Castel de Dijon
Prix de la communication : Horizon du lycée Louis Pergaud de Besançon

Chacun des 49 participants à la finale a également reçu en cadeau une clé U.S.B. offerte par le lycée du Grand Chênois, une pochette souvenir du crédit mutuel, un stylo de la communauté de communes du Pays de Montbéliard (P.M.A.), et un chargeur universel de téléphones portables de la part de l’ordre des experts comptables.

Tout savoir sur le tournoi inter-académique de gestion

 
vendredi 13 février 2015

"Droits dans l’école" et "Les droits de l’enfant", un programme et une mallette pédagogique U.N.I.C.E.F.

Le comité U.N.I.C.E.F. du Doubs invite les enseignants à venir les découvrir mercredi 18 février 2015, de 14 à 16 h au centre municipal 1901, 27 rue Alfred Sancey à Besançon

Utilisable par les enseignants dans leurs classes de cycle 3 (C.E.2, C.M.1, C.M.2), cette mallette permet une présentation de la convention internationale des droits de l’enfant et de construire un projet collectif sur ce thème.

"Droits dans l'école" et "Les droits de l'enfant", un programme et une mallette pédagogique U.N.I.C.E.F. - © UnicefLa démarche pédagogique choisie place clairement l’enfant au cœur des apprentissages, permettant à chacun d’entre eux de développer des attitudes, d’acquérir des compétences et de nouveaux savoirs qui leur permettront de promouvoir le respect des droits de chacun.

Cinq séquences sont proposées dans la mallette :
- moi et mes droits
- moi et le groupe
- mes droits et l’école
- mes droits et la communauté
- mes droits et le monde

Une animation aura lieu en matinée le même jour 18 février à 9 h à l’école de Nancray, dans la classe participante au parlement des enfants dont le thème est cette année "les droits de l’enfant".

Rappelons que l’U.N.I.C.E.F., fonds des Nations unies pour l’enfance, intervient à de nombreuses reprises dans les établissements scolaires, dans les clubs U.N.I.C.E.F. notamment, ainsi que dans les accueils de loisirs.

Le détail de la mallette et de la démarche

Contact

Mireille Silvant, présidente
Hervé Groult, chargé du suivi
Tél. : 06 77 07 21 45
Courriel

 
jeudi 12 février 2015

"Peinture et espace" au collège Mont Miroir de Maîche

20 élèves de troisième ont réalisé une fresque sous le préau du collège avec l’aide de T.H.T.F., deux artistes de "street art" lyonnais

Les artistes sont restés une semaine au collège en octobre 2014. Le lundi matin a été consacré à des rencontres entre les deux artistes et les élèves de troisième du collège. Dès le lundi après-midi et durant toute la semaine, les 20 élèves volontaires ont travaillé et repensé le préau du collège, alors sombre et délaissé, dans le but d’en faire un espace coloré et plaisant.

Cette semaine s’est terminée avec un vernissage durant lequel, élèves, parents d’élèves, enseignants et personnels de l’établissement ont pu inaugurer ce nouveau préau.Une action qui a permis à certains élèves de confirmer leur pratique artistique et de faire connaître le "street art" à tout l’établissement. Mais c’est surtout une belle aventure humaine : une très belle rencontre entre deux jeunes artistes et des adolescents.

Ce projet, financé par l’établissement et avec l’aide de la direction régionale des affaires culturelles (D.R.A.C.), a pu être mis en place grâce à l’association "Juste ici" de Besançon,une association qui défend l’idée que" l’art modifie et participe à la perception du monde, dans les lieux culturels mais aussi dans le quotidien, devant chez soi".

T.H.T.F.
Bien urbain - Juste ici
Collège Mont-Miroir - article complet, photos et vidéo

Contacts

Sébastien Marmot, principal du collège Mont Miroir.
Tel : 03 81 64 09 23
Courriel
Élise Wetzel, professeur d’arts plastiques du collège.
Courriel

25
Collège
Mont Miroir - Maîche
Informations complètes

 
jeudi 12 février 2015

Le lycée Edgar Faure de Morteau se distingue aux olympiades des métiers

29 candidats représentaient la Franche-Comté aux finales nationales des olympiades des métiers à Strasbourg la semaine dernière : trois sont revenus médaillés, dont deux anciennes élèves du lycée Edgar Faure de Morteau

Le lycée Edgar Faure de Morteau se distingue aux olympiades des métiersLucile Perrenet a obtenu une belle médaille d’argent en bijouterie-joaillerie. Lucile est une jeune fille originaire du Jura, qui est venue apprendre le métier de bijoutier à Morteau. Elle a passé son brevet des métiers d’art en 2013. Elle a ensuite travaillé chez un artisan à Nancy, puis a décidé de se consacrer uniquement à ce concours, en se préparant à temps complet avec l’aide de son coach et ancien professeur Philippe Hoffer. Pendant les 20 heures de ce concours, elle a dû mettre en œuvre, dans les règles de l’art, toutes les techniques apprises lors de sa scolarité, afin de fabriquer un bijou de grande classe. Ce n’est qu’à la dernière minute du concours que son œuvre s’est terminée.

Le lycée Edgar Faure de Morteau se distingue aux olympiades des métiersIsabelle Faggianelli a également obtenu une magnifique médaille d’argent en D.A.O.-dessin industriel. Après un bac S. obtenu avec une mention très bien en Haute-Saône, Isabelle a choisi de débuter une formation technique en B.T.S. C.I.M. au lycée Edgar Faure. Elle s’est très vite découvert une passion pour la modélisation 3D. des systèmes microtechniques. C’est cette passion qui l’a amenée à concourir aux olympiades en D.A.O. Elle continue d’acquérir son expérience dans une formation d’ingénieur par apprentissage à Besançon. Pour ce concours, elle s’est préparée à la fois avec Antoine Boinay, le dernier champion de France du métier, et avec son ancien professeur Philippe Jeannerod.
Le concours s’est déroulé sur deux jours et demi. Les quatre épreuves qu’elle a réalisées sont :
- conception d’un support de camera de sport - production d’une vidéo d’animation
- modélisation d’une sangle à cliquet à partir du système - production d’un rendu réaliste
- modélisation d’un marteau burineur - production d’un dossier de plans techniques
- épreuve de rapidité - assemblage de jouets en Lego®
Isabelle a montré au jury composé d’experts du métier, une grande constance dans ses productions, ce qui a été apprécié.
Le lycée Edgar Faure de Morteau se distingue aux olympiades des métiers
Ces deux jeunes filles sont maintenant intégrées dans l’équipe de France des métiers. Elles vont suivre les stages de préparation aux épreuves internationales, et peuvent espérer aller, soit aux finales internationales à Sao Paulo, soit aux finales européennes à Göteborg. Nous leur souhaitons bonne chance pour la suite de la compétition !

25
Lycée polyvalent
Lycée des métiers de l'horlogerie, de la bijouterie et de la joaillerie
Edgar Faure - Morteau
Informations complètes

 
jeudi 29 janvier 2015

À la découverte de l’orchestre symphonique !

Depuis la rentrée scolaire, des élèves de cycle 3 de l’école Viotte à Besançon bénéficient de cet itinéraire culturel musique

Des musiciens dans la classe

Que signifient "les drôles de gestes" du chef d’orchestre ? Pourquoi tant de musiciens dans un orchestre et de quels instruments jouent-ils ? Le rôle et la place de chacun dans l’orchestre ont-t-ils de l’importance ?

À la découverte de l'orchestre symphonique ! - © DSDEN 25C’est pour répondre à ces quelques interrogations que des musiciens sont intervenus dans la classe C.M.1 et C.M.2 de Pascal Wasnievski, professeur des écoles, en décembre dernier. Sous une forme ludique et interactive qui a enchanté les enfants.

Sous la houlette du délégué général de l’orchestre Victor Hugo de Besançon, Jérôme Thiébaux, les élèves de la classe se sont initiés à la direction d’orchestre, en ont expérimenté les codes. Pas facile ! Mais la pratique aidant…
Chacun, à tour de rôle, s’est exercé à donner le tempo à la petite formation orchestrale du jour, aux autres camarades frappant dans les mains et aux deux violonistes qui les accompagnaient.

Pour finir, musiciens et écoliers ont interprété ensemble un court extrait de la symphonie n°6, dite "pastorale" de Beethoven, un groupe d’élèves mimant le vent, un autre les oiseaux, dont quelques coucous "préalablement auditionnés". L’ensemble avait de l’allure, fin et délicat, pour reprendre les propos de l’animateur de la séance.

Ce fut une matinée de classe un peu particulière. À double titre ! D’abord et surtout pour la rencontre des élèves avec deux instrumentistes d’un orchestre symphonique, ensuite par la présence de nombreux invités venus observer la séance.

Le projet pédagogique

À la découverte de l'orchestre symphonique ! - © DSDEN 25La découverte de ce qu’est un orchestre constituait la 3e séance de l’itinéraire culturel musique n°6 auquel la classe Viotte participe. C’est un choix du professeur pour sa cohérence avec sa progression pédagogique. Le contenu s’inscrit en effet dans la démarche de "charte chorale" de la classe.

Les élèves ont déjà assisté à un concert et écouté une œuvre musicale classique. Dans le cadre du prochain atelier, ils découvriront in situ tous les instruments qui composent un orchestre symphonique. La 5e étape sera un temps de restitution des travaux (dessins, critiques…) portés par toutes les classes qui ont intégré les objectifs de ce parcours musique dans les apprentissages scolaires.

L’école élémentaire de la Viotte à Besançon bénéficie de quatre autres itinéraires culturels se déroulant sur cinq à sept séances, toute de l’année sur le temps scolaire :
- C’est la fête ! Musique ! avec les jeunesses musicales de France (J.M.F.) en C.E.2 (n°9)
- Lire la ville en C.P. et C.E.1 (n°17)
- Besançon, quelle histoire en C.M.1 et C.M. avec la direction du patrimoine (n°18 et n°19).

Le parcours culturel et ses enjeux

Les cinq classes de l’école Viotte font partie des 164 classes de cours préparatoire au cours moyen 2e année inscrites dans le dispositif proposé à la rentrée scolaire à toutes les écoles élémentaires de la ville.

À la découverte de l'orchestre symphonique ! - © DSDEN 25L’objectif est de soutenir les enseignants dans la construction du parcours d’éducation artistique et culturelle de l’élève prévu dans la loi d’orientation et de programmation pour la refondation de l’école de la république. La loi fait en effet de l’éducation artistique et culturelle une priorité, celle de "jouer un rôle décisif dans la lutte contre les inégalités en assurant un égal accès à tous les jeunes à l’art et à la culture" (extrait de l’éditorial de la brochure - Ville de Besançon).

C’est dans ce cadre qu’a été élaboré l’ensemble des propositions, appelé parcours culturels, qui comprennent 27 itinéraires, regroupés dans 7 domaines, chacun se déclinant autour des trois piliers essentiels de la circulaire interministérielle du 3 mai 2013 : la connaissance du domaine artistique ou culturel, la pratique et la découverte sensible, la rencontre avec des œuvres, des lieux et des professionnels.

"Il y avait déjà des actions culturelles dans les classes. Mais, jusqu’à présent, elles étaient ponctuelles. Ce qui est nouveau, c’est que désormais, elles s’inscrivent dans un parcours…", explique Claire Bouiller, inspectrice de l’Éducation nationale, chargée auprès de l’inspecteur d’académie de la culture humaniste et de l’histoire des arts.

Avec Jean-Paul Jorrot, conseiller pédagogique départemental en arts visuels et chargé de mission arts et culture, ils ont apporté leur expertise dans la réflexion, la mise en place et le suivi dans les classes de cette offre culturelle, fruit d’un partenariat avec la ville de Besançon et ses structures culturelles, et la direction régionale des affaires culturelles (D.R.A.C.) en Franche-Comté.

Les enseignants de Besançon avaient pu, lors d’un forum promotionnel en juin dernier, prendre connaissance du programme et échanger avec les représentants des structures culturelles mobilisées (musées, bibliothèques, orchestre, salles de concert et de spectacles, associations également) et approfondir avec eux les ressources et les pistes susceptibles d’enrichir leur démarche pédagogique.

 
mercredi 28 janvier 2015

Le sport partagé à la coupe du Monde Handi-ski à Tignes !

Un stage "coupe du Monde" est proposé du 25 janvier au 30 janvier aux élèves de la section sportive sport partagé du collège André Malraux de Pontarlier et du collège Émile Laroue de Frasne

Objectifs

Le sport partagé à la coupe du Monde Handi-ski à Tignes !
- participer à l’organisation d’un évènement handisport (jeune officiel : juge, jeune organisateur)
- responsabiliser les élèves sur des missions d’organisation
- découvrir et connaître le monde du haut-niveau dans le milieu handisport

Journée type

9 h-11 h : préparation de la piste (lissage par les élèves)
11 h-13 h : jeune officiel sur la compétition (chronométrage, sécurité…)
13 h-14 h : repas
14 h-16 h : formation fauteuil ski
16 h : remise des prix
17 h : rangement du matériel
19 h : repas

Le matin, les élèves participeront à l’organisation de la coupe du monde en préparant et en lissant la piste de compétition.
L’après-midi sera réservé à l’apprentissage du guidage du fauteuil-ski et à la gestion des stands ‘‘handicap ‘’ mis en place par la fédération française de ski.

Contacts

Cédric Siron, collège Malraux Pontarlier
Anne Pagnier, collège de Frasne
Serge Mommessin, service régional U.N.S.S.
Jérôme Broussier, responsable et conseiller technique auprès de l’inspecteur d’académie

25
Collège
Émile Laroue - Frasne
Informations complètes

25
Collège
André Malraux - Pontarlier
Informations complètes

 
vendredi 23 janvier 2015

Journée blanche ski de fond U.N.S.S.

Mercredi 21 janvier 2015 au Pré Poncet (journée initialement prévue le 14, différée en raison du manque d’enneigement)

Journée blanche ski de fond U.N.S.S. {PNG} Plus de 2 000 participants issus des collèges du Doubs sont attendus à la traditionnelle "Journée blanche" départementale organisée par l’U.N.S.S. sur l’un des sites nordiques du Massif du Jura, entre Mouthe et Chapelle-des-Bois dans le Doubs.

La manifestation mobilise les enseignants d’éducation physique et sportive des secteurs de Pontarlier et de Morteau-Maîche avec le concours de l’association sportive du collège de Mouthe et de sa section sportive d’activités physiques de pleine nature (A.P.P.N.), de la communauté de communes du Haut-Doubs et son personnel (pisteurs, dameur), ainsi que de l’Office national des forêts (O.N.F.).

Au programme

- des courses-randos d’environ 10 km sur les alentours proches du Pré Poncet
- des ateliers de pratiques à l’arrivée au Pré Poncet (sous réserve d’enneigement suffisant) : initiation au biathlon / laser et au saut à ski, snowtubing–yooner–speeder–boardslide, sensibilisation au handisport, rando raquette/orientation avec la participation de l’O.N.F. Ainsi que quelques nouveautés.

Dossier de presse
Programme

Par bonheur, la neige était rendez-vous. La journée blanche a bien eu lieu !

Contact

Le service départemental de la section départementale de l’union nationale du sport scolaire (U.N.S.S.)
Jérôme Broussier, responsable et conseiller technique auprès de l’inspecteur d’académie
Tél. 03 81 80 61 94
Courriel


Galerie

Journée blanche ski de fond U.N.S.S. Journée blanche ski de fond U.N.S.S. Journée blanche ski de fond U.N.S.S. Journée blanche ski de fond U.N.S.S. Journée blanche ski de fond U.N.S.S. Journée blanche ski de fond U.N.S.S. Journée blanche ski de fond U.N.S.S. Journée blanche ski de fond U.N.S.S. Journée blanche ski de fond U.N.S.S.

 
mercredi 21 janvier 2015

Campagne Jeunesse au plein air, c’est reparti !

La 70ème édition se déroule du lundi 12 janvier au lundi 16 février 2015 : lancement officiel dans le Doubs début février en Préfecture

Campagne Jeunesse au plein air, c'est reparti !"Découvrir de nouveaux horizons et de nouvelles activités pendant les vacances scolaires offre des expériences complémentaires à celle de l’école, et participe de la réussite éducative de l’enfant", précise en préambule le texte ministériel publié au bulletin officiel n°2 du 8 janvier.

La campagne Jeunesse au plein air (J.P.A.) a un double objectif de solidarité et de citoyenneté.

La campagne J.P.A., une action de solidarité

Les sommes sont recueillies dans le cadre de cette campagne au profit des élèves qui ne partent pas, ou jamais, en vacances. En 2014, dans le département du Doubs, 1 165 enfants ont bénéficié d’une aide financière pour partir en centres de vacances et de loisirs et en classes de découvertes.

La campagne J.P.A., une action d’éducation à la citoyenneté

Avec la campagne J.P.A., les équipes pédagogiques et éducatives disposent d’un support pédagogique pour aborder les notions de solidarité et de droits fondamentaux des enfants et mener des actions concrètes. Des outils (affiches, vidéos, fiches d’activité) sont disponibles sur le site internet dédié à la campagne.

Pour participer

- se rendre sur le site dédié à la campagne 2015

- ou contacter le secrétaire général du comité
J.P.A. du Doubs
35 rue du Polygone à Besançon
Tél. : 03 81 25 24 04
Fax : 03 81 82 21 36
Courriel

Pour en savoir plus

Le site professionnel ministériel
Le site officiel de la Jeunesse au plein air

 
jeudi 8 janvier 2015

Hommage de la communauté éducative

Une minute de silence pour rendre hommage aux victimes de l’attentat survenu le 7 janvier 2015 au siège du journal Charlie Hebdo à Paris

Les drapeaux sont mis en berne sur l’ensemble des établissements relevant du ministère durant trois jours.

Communiqué de presse du M.E.N.E.S.R. "Hommage rendu aux victimes de l’attentat survenu le 7 janvier 2015"

Lettre de la ministre aux personnels enseignants

Dans l’académie

La communauté éducative s’est associée à l’hommage national : le recteur Jean-François Chanet s’est rendu au lycée Tristan Bernard pour ce moment de recueillement et a invité tous les personnels dans tous les établissements et les services académiques, ainsi que l’ensemble des élèves et étudiants à se rassembler.

CP24 - Une minute de silence ce jeudi à midi dans tous les établissements scolaires et services académiques

Message du recteur délivré aux lycéens

"Monsieur le proviseur, chers collègues, chers élèves,

Parmi les raisons que je pouvais avoir d’être présent à vos côtés à cette heure, il y a le nom que porte votre lycée. C’est celui d’un grand humoriste qui a connu les deux guerres mondiales, qui a été arrêté pendant l’occupation et qui a su, aux pires heures d’angoisse, utiliser l’arme du rire.

Le rire, Rabelais nous l’a enseigné, est le propre de l’Homme, c’est une force dont on a pu dire qu’elle avait été donnée aux hommes pour les consoler d’être intelligents. S’il est une arme, c’est contre ce qui nie et détruit l’humanité, la haine, la peur, l’intolérance, la bêtise ; il est une arme de la paix.

Il y a donc quelque chose de particulièrement inhumain à choisir pour cibles des hommes qui n’ont jamais revendiqué d’autre pouvoir que celui de faire rire, de partager le rire. Ils ont payé de leur vie le fait d’être à leur manière des combattants de la liberté. Nous devons, chacune et chacun d’entre nous, continuer leur combat. Vous particulièrement, parce que, bientôt c’est sur vous que reposera l’avenir de notre société.

Cet attentat contre la liberté a particulièrement frappé et ému la jeunesse de France car elle a senti, devant un tel acte, que la liberté, les Droits de l’Homme et du Citoyen sont décidément un combat à recommencer toujours, parce que ces principes, ces valeurs fondamentales ont toujours des ennemis. Mais ce combat ne doit pas être livré avec leurs armes, pas avec la haine, la peur, l’intolérance qui sont toujours mauvaises conseillères ; il doit l’être avec les armes de l’humanité, de la liberté, de la fraternité.

Vous saurez, j’en suis sûr, faire vôtre cette résistance de l’esprit et honorer comme ils le méritent ceux qui sont morts hier en héros de cette résistance.

Nous allons à présent saluer leur mémoire en respectant une minute de silence."

Allocution du proviseur, Jean-Paul Teyssier

"Je remercie Monsieur le Recteur de s’être associé à la communauté éducative du lycée Tristan Bernard en renforçant par votre présence la solennité de cette commémoration.

Le président de la République François Hollande a décidé qu’aujourd’hui, le 8 janvier 2015, est jour de deuil national afin de rendre hommage aux victimes de l’attentat meurtrier commis contre l’hebdomadaire Charlie Hebdo à Paris le 7 janvier 2015 où douze personnes ont été tuées et huit blessées dont quatre très grièvement.
Pour cela, dans son allocution hier à 20 heures, Monsieur le président de la République a décidé qu’un moment de recueillement serait observé dans tous les services publics et les drapeaux mis en berne.

Ce moment permet d’exprimer une reconnaissance aux familles des victimes et aux blessés.
Au delà de ce drame humain qui touche directement les familles, le président de la République soulignait que c’est la République tout entière qui a été agressée, c’est à dire la liberté d’expression, la liberté de chacun, le respect de la différence, la tolérance. C’est tout cela qui a été visé par les agresseurs. Cette agression n’est pas symbolique, elle est réelle, elle a été extrêmement violente, des personnes ont été tuées ou grièvement blessées.

Dans les établissements scolaires et plus particulièrement ici dans cet établissement qui accueille des élèves d’origine nationale et culturelle très variée, les valeurs de respect et de tolérance sont portées, transmises, construites au quotidien par les enseignants, les personnels éducatifs et l’ensemble des adultes avec les élèves.

C’est pourquoi ce rassemblement, cette commémoration a d’autant plus de sens aujourd’hui dans les établissements scolaires et pour reprendre les propos du président, la meilleure arme, la meilleure réponse, c’est celle de l’unité, c’est faire bloc autour de ces valeurs afin de rappeler en quoi sans ces valeurs aucun vivre ensemble dans des conditions sereines et harmonieuses ne deviendra possible."

Rassemblements et moments de recueillement collectifs partout dans l’académie

Sur l’ensemble du territoire académique, toute la communauté éducative, élèves, petits et grands, enseignants et personnels, s’est mobilisée pour rendre hommage aux victimes de l’attentat du journal Charlie Hebdo, le 7 janvier 2015.

Tous se sont recueillis à midi, ce jeudi 8 janvier, pour observer une minute de silence.

Ces ralliements ont également été l’occasion d’échanger et de laisser place au dialogue qui a permis analyse, tentatives de décryptages et liberté d’expression.

Courrier du recteur à l’attention de tous les enseignants

Le recteur Jean-François Chanet a tenu à adresser, dès ce lundi 12 janvier, un courrier à l’ensemble des enseignants de l’académie suite aux évènements dramatiques survenus le 7 janvier 2015 et qui portent atteinte aux valeurs véhiculées par l’École de la République.

Courrier du recteur aux enseignants suite aux évènements du 7 janvier 2015

 
mercredi 31 décembre 2014

Des nouvelles de l’Inde

21 élèves du collège Jean-Jaurès à Saint-Vit dans le Doubs ont séjourné à New Delhi, dans les familles de leurs correspondants scolarisés au collège de Dwarka. Ils ont vécu une expérience unique dont ils disent encore aujourd’hui, qu’elle a changé leur vision du monde

Petit retour en arrière

"Dimanche 5 avril, 4 heures du matin dans une aube brumeuse, sortie de l’aéroport de Delhi. Retrouvailles chaleureuses entre les jeunes Français et leurs correspondants indiens [... ]. D’emblée, on sent, on voit que les familles ont pleinement adopté leur invité […]

Des nouvelles de l'IndeLe lendemain, découverte du collège Dwarka et ses 3000 élèves en uniforme blanc. Réception, colliers de fleurs, discours de bienvenue... Nous plongeons par 30° à l’ombre dans un monde nouveau où se mêlent culture indienne, mémoire britannique et modernité. Des embouteillages monstres aux vaches sacrées déambulant dans les rues, en passant par la prestigieuse architecture des bâtiments officiels entourés de parcs immenses et les vastes centres commerciaux de la périphérie, Delhi donne à voir sa superbe, sa diversité, sa richesse et sa stature de capitale de la plus grande démocratie du monde. La ville impressionne les élèves partagés entre étonnement, admiration, curiosité, incompréhension. Les jours suivants, avec la découverte des gares de Delhi et d’Agra et leurs foules grouillantes et cosmopolites, la révélation du Taj Mahal, la fréquentation des marchés achèvent de brouiller les repères de nos jeunes.

En fait chacun découvre et s’ouvre au monde à travers ce grand pays ami. Ils prennent conscience de la diversité de l’humanité, s’enthousiasment de ces différences, accompagnés qu’ils sont par la bienveillance des familles qui les accueillent. L’alchimie de ce voyage “initiatique” est d’autant plus réussie qu’elle est vécue au travers du partage et de l’amitié qui lient les jeunes Français(es) et Indien(ne)s souvent porteurs des mêmes passions, des mêmes codes et du même enthousiasme dans l’avenir.

Au cours de la deuxième semaine avec la découverte de la sublime Jaïpur, la préparation commune d’un spectacle de chant et de danse, la vie en groupe dans le train, à l’hôtel lors des visites, cette connivence s’est consolidée et scellée à toujours, ce qui a permis aux jeunes Français une approche privilégiée presque intime de l’Inde, de sa culture, de sa vie sociale et de son dynamisme économique et commercial.

Des nouvelles de l'IndeLes adieux ont été longs, pleurés et presque déchirants mais ils auront des lendemains et des surlendemains heureux. De fait l’ouverture d’échanges scolaires avec le grand international et des pays d’avenir tels que l’Inde est un des moteurs les plus puissants de la construction d’un futur plus intelligent, harmonieux et généreux, qui sera co-porté par des générations de jeunes pour lesquels le monde sera devenu un Village"

Extrait des Nouvelles de L’Inde, revue diplomatique numéro 417 septembre-octobre 2014. (Pages 52 et 53).

Le projet pédagogique

Tout est parti de la rencontre, voici trois ans, avec deux enseignantes indiennes accueillies au collège Jean-Jaurès de Saint-Vit lors d’une journée de découverte du système éducatif français organisée par le centre de linguistique appliquée à Besançon. Ce fut la première prise de contact.

Il s’ensuivit un projet d’échanges entre leurs classes respectives autour de thématiques culturelles ; sous une forme virtuelle, via la messagerie électronique et surtout skype, logiciel sécurisé permettant de communiquer à distance (plus de 6000 km les séparent !) en utilisant la vidéo et le son. "C’est impressionnant de se retrouver à quelques milliers de kilomètres en quelques secondes, en classe avec nos amis Indiens de Dehli", écrivaient des élèves sur le site internet du collège.

Les collégiens ont eu de réelles conversations. Ils préparaient les thèmes en classe d’anglais, écrivaient des résumés dans les deux langues, et communiquaient sur le site internet du collège "afin que tous ceux qui le souhaitent puissent savoir ce que nous avons appris grâce à la technologie et aux idées des professeurs qui ont mis ce cours international en place".

Le rythme des connexions hebdomadaires aidant, les professeurs et les élèves ont appris à se connaître, donnant de part et d’autre une réelle envie d’aller au-delà. Se rencontrer !

Une première rencontre a eu lieu en France, avec la visite de leurs correspondants indiens. Puis les collégiens Saint-Vitois, ont, à leur tour, fait le voyage dans la capitale indienne, en Asie.

Des nouvelles de l'IndeLa préparation de leur séjour s’est construite dans le cadre des programmes scolaires, des connaissances et des compétences du socle commun. Un projet dit "Tandems Solidaires" soutenu par le Conseil général du Doubs a servi d’appui à l’éducation au développement durable et solidaire des élèves, favorisant leur approche des différences culturelles, de l’égalité des chances filles/garçons, du rôle des enfants et de la femme en Inde.

Les 21 élèves participant à ce voyage ont été ceux qui s’étaient engagés dans le projet skype (alors que le voyage n’était pas projeté). Ils étaient de tout niveau scolaire et de toute condition sociale. L’investissement des professeurs, des enfants, de leurs parents, a permis de rendre le voyage accessible à tous, y compris aux élèves boursiers. Un principe premier d’égalité et d’hétérogénéité inscrit dans le projet d’établissement. De même, l’ambition du collège Jean-Jaurès de Saint-Vit vise à ce que chaque élève puisse vivre, au moins une fois durant son parcours scolaire dans l’établissement, une situation de mobilité internationale, ou pour le moins de participation à un projet hors frontières.

Au-delà, ce projet a fait naître de belles relations personnelles qui semblent perdurer, des familles qui continuent à communiquer et même pour certains à se rencontrer, des enfants qui sont amis et conscients d’être devenus des citoyens du monde. De nombreux élèves sont en effet revenus avec l’envie de retourner sur place plus tard pour y effectuer un service civique volontaire en matière d’écologie, d’aide à la scolarisation des enfants des rues ou autres idées solidaires. Une association des anciens de l’Inde a été créée au sein de l’établissement pour garder le contact.

25
Collège
Jean Jaurès - Saint-Vit
Informations complètes


services en ligne

Rester informé

  • Twitter - Les gazouillis de l'académie de Besançon
  • Instagram - académie de Besançon
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Rectorat de l’académie de Besançon
  • Compte dailymotion du Rectorat de l’académie de Besançon