Logo Rectorat de l'académie de Besançon
ac-besancon.fr
Accueil > Académie > Actualités > Visites du recteur > La réforme des rythmes à Pouligney-Lusans : une école exemplaire (...)

Rubrique Visites du recteur

mardi 8 octobre 2013

La réforme des rythmes à Pouligney-Lusans : une école exemplaire !

Le recteur s’est rendu le 3 octobre à l’école de Pouligney-Lusans, qui accueille 116 enfants, pour apprécier le travail mené par les élus, l’équipe éducative et les parents d’élèves en faveur de la mise en place des nouveaux rythmes scolaires.

La réforme des rythmes partagée par tous à Pouligney-Lusans : une école exemplaire !Accompagné de Jean-Marie Renault, le nouveau directeur académique des services de l’éducation nationale (D.A.S.E.N.) du Doubs, le recteur a été accueilli par Anne Ottman, inspectrice de l’éducation nationale (I.E.N.) 1er degré, le maire de la commune Claude Mesnier et ses adjoints, membres du groupe de travail "mise en place des nouveaux rythmes", garants de la concertation ayant permis sa réussite.

Après une visite de l’école et la rencontre avec différentes classes, s’est tenue une table ronde avec des responsables des trois temps éducatifs : scolaire, périscolaire et activités pédagogiques complémentaires (A.P.C.) : élus, personnels de l’éducation nationale, responsable des Francas en charge des nouvelles animations et parent d’élève étaient réunis. Cette rencontre a donné lieu a de riches échanges qui ont permis de mieux comprendre l’approche adoptée.

Une municipalité qui a toujours été attentive aux enfants

"Au moment de l’annonce de la réforme, le diagnostic était déjà presque posé, on savait les enfants moins attentifs en fin de journée et moins concentrés en fin de semaine. Le périscolaire existait déjà depuis 2003 (dès 7 h 30, jusqu’à 18 h et le mercredi après-midi) pour répondre à un besoin de garde de la part de certaines familles, il suffisait de le parfaire intelligemment, toujours dans l’intérêt de l’enfant", explique Jean-François Heranney, premier adjoint au maire.
La réforme des rythmes partagée par tous à Pouligney-Lusans : une école exemplaire !L’état des lieux en termes de préférences, d’espaces, de finances a abouti à la mise en place d’un emploi du temps "optimum" et bien pensé.
Tous s’accordent à dire qu’appliquer cette réforme, "est le fruit d’une volonté partagée et d’une réelle concertation".

Une intense collaboration entre les différentes parties

Un travail de qualité a été conduit entre les différents partenaires élus, l’équipe pédagogique et les familles de Pouligney-Lusans, commune de 800 habitants, pour la mise en place de ces nouveaux rythmes et des activités péri-éducatives associées.
Des bilans réguliers du comité de pilotage ont été et seront conduits par les élus et les enseignants sur ces temps périscolaires : observations des élèves et enquêtes auprès des familles et des différents intervenants.

Des élèves épanouis à l’école et une participation en hausse

Grâce à la mise en place de ces nouveaux rythmes, les enseignants constatent une nette amélioration de la concentration des élèves pendant la classe. Ils sont plus disponibles et participent davantage. Ce bénéfice est manifeste dans leurs résultats
et doit sa réussite à la meilleure répartition des heures de classe sur la semaine.

Activités pédagogiques complémentaires (A.P.C.) gratuites et très variées, inscrites dans le projet éducatif territorial (P.E.D.T.)

La réforme des rythmes partagée par tous à Pouligney-Lusans : une école exemplaire !Une approche cohérente pour les élèves : la continuité entre le projet éducatif et les activités périscolaires proposées permet aux élèves d’appréhender une autre approche du travail en classe.
Ici, entre 15 h et 16 h, les écoliers bénéficient d’un large éventail d’activités périscolaires : dessins, histoires, ateliers "bricorécup" (travaux manuels et sensibilisation au recyclage des matériaux), éveil musical et baby-gym pour les maternelles, arts du cirque et multimédia, avec notamment la photo numérique pour les élèves des cours élémentaires.
Des activités de lecture "racont’art" sont aussi mises en place à la bibliothèque et créent le lien avec les devoirs réalisés au sein de la classe.

Une meilleure organisation pour les enseignants

Les enseignants bénéficient de plus de temps pour planifier leur programme.
Ce nouvel emploi du temps de la semaine leur donne de la souplesse et leur permet de mieux gérer les séances et les différents projets.
Le rythme de l’apprentissage des élèves est aussi mieux respecté : avec leur professeur, ils ont le temps de revoir régulièrement les notions travaillées.


Galerie


 
mercredi 25 septembre 2013

La diversification des outils numériques connecte les collégiens d’Orgelet !

Le 19 septembre, le recteur Éric Martin a échangé avec élèves et enseignants du collège Michel Brezillon autour de l’innovation pédagogique : le numérique au service de la réussite de tous

La diversification des outils numériques connecte les collégiens d'Orgelet !

Depuis 2006, les enseignants du collège déploient les outils numériques dans leurs pratiques pédagogiques ce qui a permis, en 2011-2012, de faire l’acquisition de 30 tablettes Androïd et d’une borne Wifi. Cet équipement est venu compléter des outils déjà en place dans l’établissement.
Grâce à cette implication des équipes éducatives, de nombreuses disciplines sont désormais actives sur la plateforme de cours en ligne : allemand, anglais, sciences-physiques, technologie, lettres et latin, documentation, éducation musicale, E.P.S., cours transversaux (histoire des arts).
C’est aujourd’hui tout l’ensemble de l’équipe enseignante qui utilise le numérique dans son approche pédagogique.

L’excellence numérique au collège

De nombreux élus* étaient présents à cette rencontre.
Elle a débuté par un échange avec l’équipe des enseignants au cours duquel les caractéristiques précises des innovations numériques au collège d’Orgelet ont été présentées. Le projet est coordonné par Arnaud Jacquet, professeur de technologie ; et par deux autres enseignantes : Marie Lacombe, professeur documentaliste et Juliette Marine, professeur de lettres classiques.
La délégation a pu participer à deux séances en direct avec une classe de 5e et une classe de 3e. En effet, l’utilisation de tablettes numériques permet une grande liberté dans le choix de l’espace de travail, qui plus est, grâce à la borne Wifi déconnectable, c’est tout l’ensemble du collège qui bénéficie de l’accès internet ! Ainsi, une démonstration sur l’espace numérique de travail évolutif (E.N.O.É.) a également pu être effectuée.

Démonstrations de ces applications pédagogiques

Tablettes numériques en cours d’anglais avec une classe de 5e

Isabelle Froissard, professeur d’anglais, a expliqué tous les bénéfices de la tablette en cours de langues vivantes : grâce à cet outil, ses élèves peuvent enregistrer vocalement leurs travaux et les mettre aussitôt à sa disposition sur le site interactif. Ils travaillent ainsi de manière tout à fait autonome et progressent plus vite. La tablette numérique leur permet de travailler davantage et dans une ambiance plus ludique.
Tous s’accordent à dire qu’avec les outils numériques "on apprend mieux".

Plateforme de cours en ligne Moodle d’E.N.O.E. pour les 3e en lettres modernes)

L’enseignante de lettres et sa collègue, Maryline Lame, aide éducatrice pour les technologies de l’information et de la communication pour l’enseignement (A.E.D. T.I.C.E.), également professeur d’allemand ont co-animé une séance de lettres modernes pendant laquelle les élèves ont répondu aux questions des exercices proposés directement sur la plateforme interactive. Ils pouvaient également s’interroger mutuellement par le biais d’un forum.
Cette nouvelle approche de la matière développe là encore la motivation et l’autonomie des élèves. La correction est immédiate et la collaboration leur offre plus de confiance en eux.

La révolution de la pédagogie numérique en marche : vers une pédagogie plus coopérative et collaborative

Ce projet innovant permet donc de développer la culture et l’appropriation des usages numériques par les élèves et place ainsi l’école dans son temps. Il favorise également les échanges collaboratifs et offre un meilleur encadrement aux élèves à besoins éducatifs particuliers. C’est donc un pilier d’égalité : il réduit les écarts en permettant à chacun l’accès aux technologies numériques ainsi que leur maîtrise.

La relation collège - parents améliorée

Les parents aussi peuvent accéder à la plateforme éducative en ligne. Ils peuvent consulter les travaux de leurs enfants directement sur l’outil. La communication avec les familles et le suivi des élèves sont ainsi nettement facilités.
Le collège utilise également l’établissement numérique ouvert et évolutif accessible aux équipes pédagogiques, élèves et parents.

Un projet ambitieux en perspective

La diversification des outils numériques connecte les collégiens d'Orgelet ! La priorité est de continuer à former et à accompagner les enseignants : les former principalement à l’usage des tablettes numériques et de la plate-forme de cours en ligne, mais aussi aux T.N.I. ; les accompagner dans la recherche de ressources et d’applications disciplinaires, mais aussi par un encadrement technique pendant la classe.

L’objectif est aussi de généraliser la démarche d’observation et de partage et de prévoir des temps d’échanges, par le biais d’un "forum de l’innovation" ouvert à tous les enseignants sur la plate-forme de cours en ligne. Les pratiques pédagogiques s’en trouveront nettement améliorées et pourront être adaptées aux outils afin d’en tirer pleinement profit.

"En plus d’une formation technique pour l’usage des tablettes on manque souvent d’idées pour les utiliser dans nos cours, il faudrait pouvoir échanger sur certaines pratiques ou les mettre en commun".
L’équipe ressent également le besoin de partage avec les expérimentations numériques des autres établissements, par exemple sous la forme d’un stage inter-établissement.

Retenu parmi les quatre expérimentations académiques les plus innovantes, le collège Brezillon participe au "Concours des cent projets nationaux pour l’innovation". Ce projet sera ainsi présenté à la finale des 100 meilleurs projets français à Paris.

* Étaient présents : M. le Député-Maire de Lons-le Saunier, Mme la Vice-Présidente du Conseil général du Jura, Mme la Conseillère régionale, M le Conseiller général du canton d’Orgelet, M Le Président de la Communauté de Communes d’Orgelet, Mme le Maire d’Orgelet.

Contacts

Jean-Marc Tifoen, principal
Arnaud Jacquet, professeur de technologie, formateur académique auprès des inspecteurs d’académie - inspecteurs pédagogiques régionaux (I.A.-I.P.R.) de technologie ; assistant T.I.C.E., initiateur des projets T.I.C.E. au collège

Didier Ramstein, délégué académique au numérique (D.A.A.N.)
Nicolas Magnin, inspecteur d’académie - inspecteur pédagogique régional (A.I.-I.P.R.) de mathématiques, conseiller académique en recherche-développement, innovation et expérimentation (C.A.R.D.I.E.)

Collège Michel Brezillon - Orgelet
En savoir plus

 
vendredi 20 septembre 2013

À l’école élémentaire Victor Hugo de Belfort, le rythme est dans les classes !

Lancement des ateliers de découverte péri-éducatifs permettant à la majorité des 250 élèves d’être accueillis après la classe : le recteur a fait le déplacement pour apprécier leur organisation et leur fonctionnement

"Jouer, créer, expérimenter"

Des élèves bien préparés dans une ambiance ludique

Dans la classe de C.E.2. qui accueille six élèves de la nouvelle section internationale américaine, l’enseignante Nathalie Tollini a pris soin d’éditer des affiches représentant
des lieux et des activités pour à chacun de trouver son lieu de rendez-vous après 16 h.
Chaque élève a donc placé l’étiquette de son prénom sous le groupe d’activités choisi après la classe : retour à la maison avec les parents, accueil périscolaire ou comme proposé chaque lundi : atelier cuisine, jeux d’échecs ou yoga chinois.
Le recteur et les personnes présentes ont ainsi pu constater que ce nouvel aménagement du temps a de bonnes vertus pédagogiques : tous les écoliers apprennent à lire un emploi du temps et à s’orienter auprès de leur animateur ; un petit pas vers l’autonomie !

Une richesse d’activités significative de l’investissement des personnels

À Belfort, les écoliers peuvent s’inscrire, par cycles, à un atelier de découverte par semaine au moins, à l’exception des échecs dont le caractère progressif suppose une inscription à l’année.
Ces ateliers mobilisent aussi la compétence de personnels de l’école : l’atelier cuisine, par exemple, est animé par un agent de la restauration scolaire.

L’intérêt pédagogique de ces nouveaux rythmes bientôt mesurable

École Victor Hugo - Belfort Le recteur a rappelé que ces ateliers péri-éducatifs ont été pensés "en articulation avec le projet d’école, dans une réelle continuité entre le temps scolaire et le temps après la classe". La culture artistique étant indissociable de l’enseignement scolaire, un atelier dessin-peinture est aussi au programme.

Les activités pédagogiques complémentaires (A.P.C.) organisées, début octobre par l’équipe enseignante, viendront enrichir ce temps d’après la classe.

Un échange avec les élèves, leurs professeurs et les animateurs a permis de mieux appréhender la variété des contenus de ces temps péri-scolaires qui développent l’esprit et la curiosité des enfants.

Le recteur souhaite qu’un bilan pédagogique soit établi prochainement, afin de mesurer les effets bénéfiques de ces découvertes chez les enfants.

Depuis la rentrée, les enfants trouvent tranquillement leur rythme

À l’instar des écoliers de Montbéliard qui ont déjà école neuf demi-journées par semaine, ceux de Belfort trouveront peu à peu leur rythme dans la mise en place progressive de ce projet éducatif territorial (P.E.P.T.).

 
vendredi 20 septembre 2013

Tablettes tactiles et tableau numérique interactif en pré-élementaire à l’école Hubert Metzger de Belfort !

Le 16 septembre, le recteur Éric Martin est venu constater que le numérique peut révolutionner la pédagogie en maternelle

École maternelle Hubert Metzger - BelfortAccueilli par Françoise Martin, directrice de l’école, le recteur, accompagné du directeur académique des services de l’éducation nationale (D.A.S.E.N.) du Territoire de Belfort, a souhaité observer comment les "tout petits" tirent, eux aussi, profit des avantages de la pédagogie numérique à l’école.

Après une brève présentation de l’expérimentation et de la convention tripartite entre la mairie, le Centre départemental de documentation pédagogique (C.R.D.P.) et la direction des services départementaux de l’éducation nationale(D.S.D.E.N.) signée en février 2013, les participants ont assisté à deux sessions de cours avec les écoliers : l’utilisation du tableau numérique interactif (T.N.I.) en grande section et des tablettes en moyenne section.

Un travail d’équipe pour l’expérimentation numérique dans trois écoles belfortaines

Les écoles volontaires Louis Pergaud, Victor Schoëlcher et Hubert Metzger ont été dotées d’outils numériques pour expérimenter les pédagogies associées auprès des écoliers.
L’école élémentaire Schoëlcher a équipé cinq classes avec des T.N.I. et a opté pour une classe mobile.
La classe de CP de l’école élémentaire Pergaud, située en RRS, mène une expérimentation avec un vidéo projecteur interactif et 15 tablettes tactiles.
Un déploiement sur les autres écoles de la commune est d’ores et déjà prévu.

Ayant bénéficié d’une formation dispensée par le Centre départemental de documentation pédagogique (C.D.D.P.) au printemps dernier, les enseignants des écoles concernées utilisent ces nouveaux outils depuis cette rentrée. Chaque enseignante fait évoluer ses pratiques pédagogiques à son rythme.

Le recteur a rappelé que "2 500 enseignants des premier et second degrés ont été formés l’an dernier dans l’académie".

Les multiples intérêts de cette nouvelle approche pédagogique

École maternelle Hubert Metzger - BelfortCes outils qui permettent de travailler en petits groupes d’élèves ont modifié la configuration de la salle de classe : les enfants travaillent en îlots, ce qui favorise les échanges entre eux et les invite à travailler ensemble.
Les enseignantes, Marie-Sophie Maillot et Nathalie Genay-Marchand, l’ont déjà remarqué : "les outils numériques motivent vraiment les enfants même ceux qui sont en difficulté ; ils sont plus réceptifs aux consignes et s’impliquent davantage".
"Les enfants sont absorbés par les animations offertes par la tablette, ils se montrent plus attentifs, plus concentrés ; cela facilite grandement les apprentissages".

Le recteur a souligné qu’une "tablette suscite aussitôt un échange verbal entre élèves et enseignant. On peut enregistrer le commentaire d’une image, des expériences vécues et en garder la trace".
Les écoliers les plus avancés doivent "aider leurs camarades et être moteurs de cette nouvelle dynamique de classe".
Le recteur a également fait remarquer "le changement de statut de l’erreur, qui s’efface sans laisser de trace, ce qui améliore grandement la confiance en soi".

Les perspectives : deux objectifs retenus pour cette année scolaire

- favoriser la réussite de tous les élèves et développer les axes du projet d’école en utilisant le matériel mis à disposition
- évaluer l’expérimentation dans le cadre construit conjointement par le C.R.D.P. et la D.S.D.E.N.

Ayant ainsi découvert les applications pédagogiques dans ces classes, le recteur a indiqué qu’il tenait a faire l’analyse de cette expérience un peu plus tard dans l’année.

 
jeudi 19 septembre 2013

La liaison école - collège : une des priorités du projet d’établissement au collège Vauban de Belfort

Le recteur Éric Martin est venu constater le chemin parcouru depuis la mise en place du projet à la rentrée 2011 : assurer une réelle continuité pédagogique entre l’école et le collège

Collège Vauban - Belfort

Jean-Jacques Fito, principal du collège, a accueilli le 16 septembre, le recteur et le directeur académique des services de l’éducation nationale (D.A.S.E.N.) du Territoire de Belfort avec une présentation complète de l’établissement.

Un bilan détaillé de l’action menée par le collège en faveur d’une meilleure liaison école-collège a montré que ce projet a été conçu comme un levier pour :
- optimiser l’efficacité des techniques d’enseignement (en français et en mathématiques notamment)
- améliorer la prise en charge de chaque élève à son arrivée au collège
- renforcer l’attractivité de l’établissement auprès des parents

Échanges croisés entre professeurs des écoles et professeurs en collège

L’observation de deux séances au cours desquelles professeurs des écoles et professeurs en collège interviennent conjointement, a bien illustré cette meilleure fluidité dans l’accompagnement de l’élève vers la réussite.
Le témoignage d’élèves de 6e a aussi permis de mieux comprendre l’intérêt qu’ils ont eu à bénéficier de cet accompagnement et des dispositifs de cette liaison école-collège.

Une riche discussion avec des enseignants de primaire et de collège, réunis autour d’une même table, a mis en lumière les intérêts que l’élève tire de ce décloisonnement et de l’entre-aide qui naissent de ce travail collaboratif entre 1er et 2nd degrés. L’adoption d’un vocabulaire commun entre 1er et second degrés permet de faciliter le suivi des progrès de chaque élève.

Le nouveau conseil école-collège

Le conseil école-collège a pour objectif de renforcer la continuité pédagogique entre premier et second degré. Il s’agit notamment de créer un lien entre les enseignants des deux cycles, au profit des élèves les plus fragiles.

Le principal a souligné l’engagement exceptionnel de la part des équipes grâce auquel ce projet de liaison est "globalisé" depuis maintenant deux ans.
Le recteur a rappelé que c’est bien le dynamisme de l’équipe pédagogique qui fait l’essence même du conseil école-collège.

Le recteur souhaite que le collège Vauban puisse partager ses bonnes pratiques et faire profiter les 170 collèges et 1 290 écoles de l’académie de son expérience.

 
mercredi 18 septembre 2013

"Plus de maîtres que de classes" à l’école Les Marronniers de Delle

Le 16 septembre, le recteur a assisté à une co-intervention lors d’une séance de mathématiques en C.E.2. : un regard croisé sur les élèves

Qu’est ce que le nouveau dispositif "plus de maîtres que de classes" inscrit dans la loi sur la refondation de l’École ?

Le dispositif "plus de maîtres que de classes" en faveur de l’égalité des chances dans la réussite des élèves permet à chacun d’eux de bénéficier d’un encadrement plus individualisé. L’interaction plus importante au sein de la classe amène aussi les élèves à s’impliquer d’avantage.

Sur les 1 290 écoles que compte l’académie, 50 écoles mettent en œuvre ce dispositif de co-intervention, dont neuf dans le Territoire de Belfort.

Une pédagogie différenciée à l’école Les Marronniers : améliorer les résultats des élèves en français et en maths

Avec dix classes, trois cours doubles, dix enseignants, l’école Les Marronniers de Delle scolarise près de 240 élèves.

"Plus de maîtres que de classes" à l'école Les Marronniers de DelleAccueilli par Patrick Mellon, directeur académique des services de l’éducation nationale (D.A.S.E.N.) du Territoire de Belfort, le recteur Éric Martin et le maire de Delle Raymond Forni ont d’abord assisté à une présentation détaillée du dispositif par Leila Bairi, inspectrice de circonscription et Peggy Mouquand, directrice de l’école.
Ce premier échange a permis d’expliciter le rôle du maître supplémentaire qui co-intervient en classe pendant des cours choisis, après avoir identifié les élèves ayant besoin d’une différenciation pédagogique.

L’an dernier, les résultats aux évaluations nationales des élèves de C.E.1. et de C.M.2. ont montré que deux disciplines devaient faire l’objet d’une attention particulière de la part de l’équipe enseignante :
- la résolution de problèmes en mathématiques,
- la maîtrise de la langue par l’expression écrite en français.
Pour prévenir les difficultés, il a été décidé d’offrir une pédagogie adaptée aux élèves rencontrant des obstacles aux apprentissages fondamentaux, par le biais de la co-intervention.
Le projet pédagogique de l’école a donc été élaboré en intégrant le maître supplémentaire : ses interventions ont été planifiées pour les six classes allant du C.E.1 au C.M.1.

Répondre à des besoins d’élèves aux rythmes d’apprentissages différents

Lors de la séance, les deux professeurs des écoles Sylvie Burkhard et Tiffanie Aubert, "l’enseignante supplémentaire" se sont relayées pour amener les élèves à résoudre un problème de mathématiques, relatif à des calculs sur des nombres et des prix de couverts.
Les écoliers ont travaillé en groupe, celui comptant les élèves les plus en difficulté a pu bénéficier de couverts en plastique afin de mieux comprendre l’énoncé et d’appréhender sa résolution de manière très concrète.

La rencontre s’est achevée par une "discussion bilan" avec les deux enseignantes animatrices du cours observé ; elles ont pu expliquer que ces co-interventions demandent une réelle organisation et nécessitent de trouver du temps pour travailler ensemble. Les enseignantes analysent chaque séquence partagée afin de réajuster cette nouvelle manière d’animer un cours. Elles témoignent de l’intérêt de pouvoir partager leurs questionnements et de s’interroger mutuellement sur leurs nouvelles pratiques, "une vraie richesse".

"Ce dispositif en expérimentation mérite objectifs, indicateurs et analyses", selon le recteur qui a demandé aux enseignantes de "continuer à être créatives et d’intensifier leur travail en équipe". L’enjeu étant de cibler les établissements de l’académie qui ont un réel besoin de pédagogie différenciée.

 
vendredi 13 septembre 2013

Les pédagogies numériques mises à l’honneur au collège Jacques Brel

Le recteur Éric Martin s’est rendu au collège Jacques Brel de Vesoul afin de visiter la structure dédiée a l’accueil des élèves allophones arrivants, qui met en œuvre des pédagogies innovantes

Dans le cadre de la loi sur la Refondation de l’École, le développement de l’utilisation pédagogique des outils numériques constitue une des grandes priorités de l’éducation nationale pour la rentrée 2013. Le recteur de l’académie de Besançon a choisi d’aborder ce volet de la pratique et de la politique éducatives en visitant, mercredi 11 septembre, une structure scolaire originale et en pointe dans ce domaine : l’U.P.2A.* du collège Jacques Brel de Vesoul, en Haute-Saône.

"U.P.2jazz" au collège Jacques Brel de Vesoul

Les pédagogies numériques mise à l'honneur au collège Jacques Brel L’acronyme désigne un projet musical et numérique de la "classe" du collège dédiée aux adolescents primo-arrivants allophones. Visant l’intégration des élèves dans les classes "ordinaires" du collège, l’U.P.2A.* n’est pas une classe fermée sur elle-même, mais s’appuie au contraire sur toutes les ouvertures possibles, au sein de l’établissement, dans son environnement et dans la société. En 2012-2013, le professeur responsable, Richard Palascak a donc créé, avec et pour ses élèves,un blog.

Ce site témoigne régulièrement de toutes les activités et toutes les nouveautés issues du projet : clips vidéos, enregistrements divers, activités élaborées et testées par l’U.P.2A., émissions de radio, préparations pédagogiques.
Évoluant sans cesse, il s’est nourri progressivement du travail, des réalisations et des progrès accomplis par les élèves qui avancent rapidement sur le chemin de l’autonomie et de l’intégration. Dans le cadre de ce projet, un onglet est consacré à l’émission de radio " Leçon du monde" sur le site de Fréquence Amitié Vesoul.

L’évolution de ce projet et le message du recteur

En 2013-2014, la mise en œuvre de cette pédagogie du français langue étrangère (F.L.E.) s’appuyant sur des outils numériques va se poursuivre au collège Jacques Brel, en confirmant son ouverture sur le quartier et sur le réseau de réussite scolaire (R.R.S.). Il s’agira, avec des moyens techniques et humains améliorés (matériel, nomination d’un assistant d’éducation spécialiste T.I.C.E., soutien logistique du C.D.D.P. 70), de créer un "webzine", magazine numérique sur la vie des élèves, leur intégration et la vie locale. Ce dernier continuera à faire l’objet de publications sur le blog U.p.2jazz.

Dans l’académie de Besançon, ce sont 15 projets innovants tels que celui-ci, qui sont répertoriés, soutenus, évalués et valorisés. Ils montrent qu’un champ important de progression s’ouvre par ce biais pour la sphère éducative. En effet, les nouvelles technologies mettent à disposition une quantité considérable d’informations. Mais elles ne peuvent pas remplacer les enseignants dans la conception et la conduite des démarches pédagogiques. Ceux-ci restent la cheville ouvrière des apprentissages à conduire et de l’évaluation des compétences acquises par les élèves. Pour réussir ce défi du 21ème siècle qu’est l’utilisation optimale des outils numériques à l’école et pour lutter contre l’échec scolaire, nous devons encore progresser, notamment dans la formation des enseignants et la généralisation de moyens matériels performants. Celle-ci constitue heureusement un objectif partagé des collectivités et de l’État.

Le recteur Éric Martin et ses collaborateurs ont été reçus au collège Jacques Brel par le principal Pascal Guéritot et le directeur académique de la Haute-Saône Éric Fardet en présence d’élus locaux et de cadres de l’éducation nationale.

* Up2a : unité pédagogique pour les élèves allophones arrivants.

 
vendredi 13 septembre 2013

Priorité à l’école élémentaire

Accompagné d’Élisabeth Bisot, directrice académique des services de l’éducation nationale (D.A.S.E.N.) du Doubs, le recteur Éric Martin, a rencontré écoliers et enseignants à l’école maternelle Victor Hugo de Béthoncourt, puis à l’école primaire Daniel Jeanney de Grand-Charmont

École maternelle Victor Hugo - Béthoncourt

Scolarisation des enfants de moins de trois ans

Priorité à l'école élémentaireAccueilli par Julien Strehl, directeur de cette école intégrée au programme É.C.L.A.I.R.(1), le recteur a pu rencontrer les élèves de la classe scolarisant douze enfants de moins de trois ans. En cette rentrée, l’école accueille de manière plus importante ce public particulier, dont l’effectif devrait atteindre une vingtaine d’élèves en fin de premier trimestre.
L’accueil d’enfants de moins de trois ans, dans un contexte particulier où l’acquisition des fondamentaux du langage est plus complexe qu’ailleurs, permet en particulier :
- d’impliquer davantage les familles dans l’éducation de leurs enfants
- de développer le langage et la socialisation
- de prendre en compte les besoins particuliers du jeune enfant en lui offrant
un cadre et une pédagogie adaptés, visant à favoriser sa réussite scolaire future.

L’accueil de ces enfants à cet âge est donc primordial pour leur permettre l’apprentissage de consignes et de démarrer ainsi leur scolarité dans les meilleures conditions.

École primaire Daniel Jeanney - Grand-Charmont

Expérimentation du dispositif "plus de maîtres que de classes"

Benoît Chauvin, directeur d’école, a présenté au recteur la démarche de
co-intervention menée au sein d’une classe de CE1-CE2.
Le dispositif "plus de maîtres que de classes" vise à prévenir l’échec scolaire, en apportant d’avantage d’interaction au sein de la classe, un accompagnement plus personnalisé et une implication accrue de tous les élèves.
Ainsi, la co-intervention doit permettre d’améliorer significativement les résultats de la classe grâce à un encadrement plus individualisé de chaque écolier.


 
mardi 3 septembre 2013

Rythmes scolaires en altitude

Pour cette première visite de l’année, Éric Martin a rencontré, le 2 septembre, les équipes éducatives de l’école de Prémanon. Il a pu apprécié le travail accompli en faveur de la mise en place des nouveaux rythmes scolaires.

École de Prémanon - JuraLe recteur a été accueilli par Jean-Marc Milville, directeur académique des services de l’éducation nationale (D.A.S.E.N.) du Jura, Stéphanie Lizon-à-Lugrin, directrice de l’école et Bernard Regard, maire de la commune.

La réforme des rythmes dans cette école primaire est engagée à Prémanon dès cette rentrée 2013 : 84 communes sont concernées dans l’académie (27 pour le Jura).

Les élèves seront scolarisés quatre jours et demi par semaine (dont le mercredi matin). Cette réforme des rythmes sera généralisée à la rentrée 2014, permettant ainsi des journées moins longues, moins fatigantes, une organisation de la semaine avec une matinée supplémentaire, plus propice aux apprentissages fondamentaux.

Un contexte spécifique

Prémanon, village de montagne, est aussi une station de ski alpin. La commune a connu une croissance démographique importante : l’école qui comportait autrefois une seule classe en compte aujourd’hui cinq.

Les parents d’élèves ont exprimé leurs besoins spécifiques en termes d’accueil de leurs enfants, la commune comptant de nombreux travailleurs saisonniers et frontaliers.

Sport et culture au programme du projet éducatif de territoire (P.E.D.T.)

Le temps libéré par cette nouvelle organisation sera consacré à des activités péri-éducatives, organisées dans le cadre d’un projet éducatif de territoire (P.E.D.T.).
Ce P.E.D.T. est élaboré à l’initiative de la mairie, en collaboration avec les services de l’État, et en partenariat avec les associations et structures locales.
Il associe notamment le Centre national de ski nordique et de moyenne montagne et plusieurs associations sportives. Des activités culturelles viendront compléter le P.E.D.T.

L’objectif de ce projet étant de proposer aux écoliers des activités éducatives et péri-scolaires riches et variées.

 
mardi 3 septembre 2013

Visites de rentrée

Le 3 septembre, le recteur s’est rendu dans les quatre départements de l’académie, accueilli par les directeurs académiques des services de l’éducation nationale, à la rencontre des écoliers, des élèves et des équipes éducatives

Les nouveaux rythmes scolaires à l’école Jean Macé - Offemont (90)

Danse, citoyenneté, arts plastiques et langues au programme des activités péri-éducatives !

École Jean Macé - Offemont (90)La réforme des rythmes à l’école primaire est engagée dès cette rentrée 2013. Dans le Territoire de Belfort, 7 000 élèves, soit 52% des effectifs, sont concernés par les nouveaux rythmes depuis la présente rentrée.

L’école Jean Macé, grâce à l’investissement de tous les partenaires, a pu mettre en place de nombreuses activités péri-éducatives : danse, langues vivantes, arts plastiques et citoyenneté seront au menu des activités proposées aux élèves, dans un esprit de continuité et de complémentarité des activités scolaires.

L’accueil des enfants de l’école le Martinet

Suite à l’incendie criminel survenu cet été à l’école le Martinet d’Offemont, 106 élèves ont été accueillis à la rentrée dans les locaux de l’école Jean Macé. Le recteur a souhaité saluer le travail effectué par tous les enseignants qui permettra aux écoliers d’aborder cette rentrée dans les meilleures conditions.

Échanges fructueux au lycée Louis Aragon - Héricourt (70)

Renforcer les passerelles entre lycée et enseignement supérieur

Lycée Louis Aragon - Héricourt (70)Deuxième au classement national, le lycée des métiers de l’énergie et du développement durable Louis Aragon est reconnu pour sa filière Sciences et technologies industrielles. Il est particulièrement attaché à faire réussir ses bacheliers technologiques en I.U.T. et développe également des projets pédagogiques innovants pour mener ses bacheliers professionnels à la réussite en B.T.S. (l’an passé, 50 % des B.T.S. de l’établissement étaient issus de bac professionnels).
Ce lycée polyvalent a su gommer efficacement les frontières entre sections technologiques et professionnelles, les élèves travaillant de concert sur différentes actions. Ainsi, des seconde professionnelles ont écrit des textes pour le groupe théâtre de l’établissement, en lien avec la maison de retraite, sur la thématique de la mémoire.

Le recteur a pu apprécier la mise en place de ces dispositifs qui trouvent toute leur place dans la loi sur l’enseignement supérieur du 22 juillet. Le recteur en a par ailleurs rappelé l’objectif principal : développer des partenariats afin de renforcer les passerelles entre le lycée et l’enseignement supérieur, U.T.B.M. et I.U.T de Belfort.

Lycée polyvalent Louis Aragon - Héricourt

Bientôt des meilleures conditions d’accueil au collège Pierre-Joseph Proudhon - Besançon (25)

Le partenariat académie-collectivité renforcé

Collège Pierre-Joseph Proudhon - Besançon (25) Accompagné du sénateur, Claude Jeannerot, président du conseil général du Doubs, le recteur a constaté la qualité des travaux menés sur le bâtiment du collège, enjeux essentiels pour l’accueil des élèves et le développement des projets éducatifs.
C’est dans cet esprit de cohérence de l’action de l’éducation nationale et du conseil
général que le recteur a évoqué le contrat d’objectif tripartite (contrat destiné à structurer le partenariat académie-collectivité de rattachement et la responsabilisation des équipes éducatives).

Collège Pierre-Joseph Proudhon - Besançon

Des tablettes numériques pour toutes les disciplines au collège Saint-Exupéry - Lons-le-Saunier (39)

L’utilisation des tablettes en cours d’éducation physique et sportive

Collège Saint-Exupéry - Lons-le-Saunier (39)L’académie de Besançon est engagée dans une action globale en faveur du développement des usages du numérique par les élèves.
Dès 2011, le rectorat et le conseil général du Jura ont signé une convention cadres pour le numérique au collège. Elle développe un "écosystème numérique", articulé autour d’un réseau d’espaces numériques de travail, ouverts et évolutifs (E.N.O.E.), qui intègre de nombreux services et ressources pédagogiques.

Le lycée expérimente l’utilisation de tablettes numériques en classe de 6ème : 26 élèves et une équipe d’enseignants de différentes disciplines sont concernés.

Des objectifs multiples :
- différencier la pédagogie
- développer le travail en équipe
- travailler "autrement"
- alléger le poids des cartables (utilisation des manuels numériques)

Le recteur a assisté à une démonstration de l’utilisation des tablettes numériques lors d’un cours d’éducation physique et sportive : les élèves peuvent, grâce à ces nouveaux outils, étudier les mouvements corrects à effectuer, comparer leurs performances, évaluer les lacunes et dresser un bilan du travail accompli...
Aucun doute, les tablettes sont des outils efficaces, adaptés à toutes les disciplines et grandement appréciés par les élèves et les enseignants.


services en ligne

Rester informé

  • Twitter - Les gazouillis de l'académie de Besançon
  • Instagram - académie de Besançon
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Rectorat de l’académie de Besançon
  • Compte dailymotion du Rectorat de l’académie de Besançon