R

Accueil > Académie > Actualités > Vie de l’académie > Énergies, transports et mobilités : quels enjeux pour un développement durable (...)

Rubrique Vie de l'académie

jeudi 11 avril 2013

Énergies, transports et mobilités : quels enjeux pour un développement durable ?

Le séminaire académique des personnes ressources "Éducation au développement durable" (E.D.D.) a réuni près de 200 personnes à l’I.U.F.M. Montjoux le mardi 9 avril autour la thématique "Énergie, transports et mobilités"

Énergies, transports et mobilités : quels enjeux pour un développement durable ?La séminaire a été introduit par un bilan d’étape de la troisième phase de généralisation de l’E.D.D. (2011-2014) présenté par les deux coordonnateurs académiques, Didier Thellier (I.A.-I.P.R. de S.V.T.) et Gilles Bulabois (I.A.-I.P.R. d’histoire et géographie). L’accent a été mis sur l’intégration de l’E.D.D. dans les disciplines, dans les politiques globales des établissements, sur l’expérimentation de l’évaluation de l’E.D.D. et sur la labellisation Établissement en démarche de développement durable (E.3D.).

Le temps fort du séminaire a été la conférence de Bernadette Mérenne, professeur de géographie à l’université de Liège. Après avoir rappelé l’importance du vocabulaire à maîtriser tant dans le domaine de l’énergie que dans le domaine des transports, Bernadette Mérenne a su capter l’attention de son auditoire en montrant les défis énergétiques actuels en liant ces derniers à la question des transports et des mobilités.

Énergies, transports et mobilités : quels enjeux pour un développement durable ?Les enjeux économiques, environnementaux et sociaux relatifs à l’énergie et aux transports ont été présentés sur des données concrètes concernant la France et la région Franche-Comté. Pour poursuivre Bernadette Mérenne a évoqué tous les problèmes posés par une gestion durable des transports et des mobilités sans verser dans le catastrophisme en soulignant qu’une crise pouvait devenir une opportunité de changement. La conférence s’est achevée sur le rôle des professeurs dans l’éducation des citoyens en devenir que sont nos élèves.

L’après midi, deux tables rondes réunissaient des acteurs locaux et régionaux des questions de l’énergie, des transports et des mobilités, qui ont permis de décliner ces problématiques aux échelles locales et régionales tout en donnant la paroles aux participants.

Contacts

Didier Thellier
Gilles Bulabois

 
jeudi 11 avril 2013

Le "Tour de France de l’éducation artistique et culturelle" à Dole

La ministre de la culture et de la communication, Aurélie Filippetti, a été accueillie vendredi 5 avril au collège Maryse Bastié de Dole par Francis Vuibert, préfet du Jura, en présence du recteur Éric Martin.

Cette visite s’inscrit dans le cadre du tour de France de l’éducation artistique et culturelle de la ministre qui souhaite rencontrer, à l’occasion de chacun de ses déplacements, les acteurs de l’éducation artistique et culturelle, afin de valoriser leur démarche et mettre en valeur les dispositifs d’éducation artistique et culturelle qui, aujourd’hui, fonctionnent, et les étendre.

Le théâtre c’est (dans ta) classe !

Le "Tour de France de l'éducation artistique et culturelle" à DoleLe théâtre c’est (dans ta) classe ! est présentée par les entités concernées comme une résidence territoriale qui s’inscrit à côté d’un atelier artistique théâtre mis en œuvre dans l’établissement avec Christophe Vincent, metteur en scène professionnel.
L’atelier s’adresse à une quinzaine d’élèves volontaires de la 6ème à la 3ème qui travaillent tout au long de l’année scolaire sur un projet qui débouche sur une présentation publique en fin d’année scolaire.
La finalité de "Le théâtre c’est (dans ta) classe !" est de permettre à tous les élèves de 5ème de voir une pièce de théâtre et à 20 élèves de travailler autour de cette petite forme avec Christophe Vincent.

Partenariat avec Scènes du Jura

Après quatre années de jumelage (2007-2011), les liens avec la structure culturelle étaient suffisamment solides pour que le travail collaboratif continue.
Depuis septembre 2011, l’atelier de pratique artistique théâtre (quinze élèves de tous niveaux collège et Segpa) a été maintenu. Cet atelier s’inscrit dans la programmation de Scènes du Jura, autour des écritures contemporaines.
Chaque année scolaire est l’occasion de développer d’autres projets :
- Des ateliers d’écriture (avec des élèves de Segpa).
- Des représentations "petite forme" dans les salles de cours avec un travail en amont avec un groupe d’élèves volontaires. ("De la salive comme oxygène" de Marion Aubert).
- L’école du spectateur.
- Opération un élève au théâtre (le soir), un adulte accompagnateur gratuit.
Le "Tour de France de l'éducation artistique et culturelle" à DoleCes actions mobilisent plusieurs enseignants (collège et Segpa) et concernent généralement tout un niveau de classe. Le financement est tripartite : éducation nationale, Conseil général du Jura et Scènes du Jura.
La collaboration s’étend aux écoles primaires du R.R.S. (atelier d’écriture en C.M.2). Le projet "Cent culottes et sans papier" se concrétisera par le déplacement des élèves de 6e au théâtre de Dole accompagnés de leurs camarades de C.M.2. Cette opération est financée dans la cadre du contrat urbain de cohésion sociale.

C’est donc dans une classe qu’Aurélie Filippetti a pu apprécier la pièce de théâtre, "La Nouvelle" écrite par Marion Aubert à la demande de Scènes du Jura. La ministre de la Culture a souligné le fait que les élèves avaient très rapidement oubliés qu’ils étaient en cours et qu’ils étaient devenus spectateurs. Les échanges qui ont lieu ont démontré le vif intérêt des élèves et leur curiosité.

Christophe Perny, président du conseil général du Jura et Jean-Claude Wambst, maire de Dole ont également honoré de leur présence cette visite.
Jean-Marc Milville, directeur académique des services de l’éducation nationale (D.A.S.E.N.) du Jura, Fernande Margarido, principale du collège et Jean-Marie Caniard, (I.A.-I.P.R.) d’éducation musicale et chant choral, délégué académique à l’éducation artistique et à l’action culturelle (D.A.A.C.) ont participé à cette riche rencontre entre personnalités et collégiens.

Collège Maryse Bastié - Dole

 
jeudi 28 mars 2013

Les indicateurs de résultats des lycées de l’académie de Besançon

Ces indicateurs sont établis à partir des résultats des élèves à la session 2012 du baccalauréat et des données relatives au déroulement de leur scolarité.

Pour la 20e année consécutive, le ministère de l’éducation nationale met à la disposition des acteurs du système éducatif et des médias, des indicateurs de résultats des lycées publics et privés sous contrat.

Généralités

Des critères qualitatifs plus que quantitatifs

La diffusion, chaque année, des indicateurs de résultats des lycées fournit aux responsables des lycées généraux, technologiques et professionnels des données qui les aident à apprécier l’efficacité de leur action. Ces indicateurs permettent également d’informer tous ceux qui s’intéressent au fonctionnement et aux résultats de notre système éducatif, notamment les parents d’élèves.

L’analyse de ces indicateurs donne des renseignements précieux aux professionnels de l’éducation, aux élèves et aux parents au moment de préparer l’entrée en seconde. Le cœur de mission d’un lycée est bien sûr d’obtenir les meilleurs taux de réussite au baccalauréat pour ses élèves.

Mais au-delà d’un tel critère quantitatif qui ne prend pas en compte le parcours de chaque élève, à quelle aune qualitative mesurer les résultats des lycées ?

Des besoins différenciés exprimés par les élèves

Les caractéristiques d’un établissement prennent tout leur sens en fonction de ce que l’élève attend de sa scolarité au lycée, de son projet de poursuites d’études ou d’insertion professionnelle. Le bac n’est alors pas une finalité, mais l’étape indispensable qui doit donner à l’élève les clés de sa réussite après le diplôme. Il peut ainsi s’interroger sur le lycée qui répondra le mieux à ses attentes : quelle filière, quelle série du baccalauréat préparer en fonction de son projet ? Envisage-t-il des études supérieures longues ? Souhaite-t-il poursuivre un cursus professionnalisant ?

Des réponses adaptées de la part des établissements

À ces questions, chaque lycée apporte aux élèves des réponses différentes en termes de potentiel de réussite. De plus, les indicateurs évoluent d’une année à l’autre.
Le ministère prend en compte :
- le taux de réussite au baccalauréat,
- le taux d’accès de seconde et de première au baccalauréat. Ce taux ne tient pas compte du nombre d’années nécessaire,
- la proportion de bacheliers parmi les sortants.

Bien préparer son projet est plus important que le choix du lycée

Les bons résultats ne sont pas toujours là où on les attend ! En effet, ce ne sont pas les lycées réputés les plus attractifs ou ceux qui font redoubler le plus qui sont forcément les plus performants dans tous les domaines. Ce constat souligne l’extrême importance pour les élèves et leurs parents, avant de faire le choix d’un établissement, de bien définir le projet personnel du lycéen, de cibler le parcours le mieux adapté à la réalisation de ce projet, de cerner le cursus adéquat durant les trois années de lycée et de toujours prendre en compte les perspectives après bac.

En savoir plus

L’académie de Besançon

Le parcours scolaire de l’élève dépend de son établissement, de ses résultats et du contexte (environnement familial) dans lequel il évolue. C’est donc la réussite de l’élève pondérée par ces différents facteurs qui sont présentés ici.

L’académie a choisi d’illustrer les indicateurs de résultats 2012 en repérant les établissements généraux et technologiques qui apportent les meilleures réponses aux besoins de leurs élèves, selon les filières et les séries et qui encouragent le mieux leurs bacheliers généraux à envisager des études longues.

L’analyse propre à l’académie

Depuis trois ans et de façon plus marquée en 2011, la part d’une génération qui accède au baccalauréat est plus élevée dans notre académique qu’au niveau national (en 2011 : 73 % pour l’académie, contre 71,6 % pour la France).
Ce constat satisfaisant impacte l’analyse de la réussite de nos lycéens.
Selon les lycées, des disparités importantes sont constatées dans la réussite. Elles peuvent souvent s’expliquer par une hétérogénéité de la population accueillie et des réponses pédagogiques proposés pour accompagner les élèves jusqu’au bac.

Trois variables principales

- le taux d’accès de la classe de seconde générale au baccalauréat mesure la capacité d’un lycée à amener les élèves qu’il a accueillis en seconde jusqu’au bac au sein du même établissement (ne sont pas pris en compte les élèves qui quittent l’établissement quelle que soit la raison)
- la valeur ajoutée mesure ce que le lycée apporte à ses élèves en gommant l’impact des facteurs connus comme agissant sur la réussite (origine sociale, sexe, âge, moyenne aux épreuves écrites du D.N.B.)
- les poursuites d’études longues après le bac, connues grâce à l’application "admission post-bac" qui gère l’accès dans l’enseignement supérieur depuis 2009.

Ces indicateurs mis en regard permettent d’apprécier la cohérence entre réussite et ambition.
Ainsi, concernant le bac général, on constate que certains lycées présentant de bons résultats ne sont pas ceux qui accompagnent le mieux leurs bacheliers généraux à construire des projets ambitieux et réalistes en choisissant des études longues (classes préparatoires aux grandes écoles en lycées ou en écoles d’ingénieurs, licence à l’université).

Projet d’études et choix du lycée doivent être réfléchis simultanément

La part des élèves qui choisissent des études longues montre bien les écarts selon les séries et souligne l’importance pour les élèves et leurs parents, avant de faire le choix d’un établissement, de bien définir le projet personnel du lycéen. Cerner le cursus adéquat durant les trois années de lycée permettra à l’élève de cibler le parcours le mieux adapté à la réalisation de son projet et d’ouvrir au maximum les perspectives après bac.

Ainsi, il n’y a pas de réponse unique des établissements aux besoins des élèves, pas plus qu’il n’y a de parcours unique pour les lycéens. Chaque lycée de l’académie est en mesure d’amener ses élèves au mieux de leurs goûts
et au plus de haut de leurs ambitions.

Les classements sont intimement liés à la taille des établissements, elle-même influencée par le nombre de bacheliers et l’implantation géographique de l’établissement.

Le dossier de presse présente en six tableaux les établissements qui ont apporté la meilleure valeur ajoutée de 2008 à 2012, dans les différentes séries des filières générales et technologiques (L. - Littéraire, E.S. - Économique et Social et S. - Scientifique, pour les baccalauréats généraux et S.T.I. – Sciences et technologies industrielles et S.T.G. - Sciences et technologies de la gestion, pour les baccalauréats technologiques).

Dossier de presse Indicateurs de résultats des lycées de l’académie de Besançon

Diaporama Indicateurs de résultats des lycées de l’académie de Besançon - session 2012

 
mardi 26 mars 2013

Visite de l’entreprise r.Bourgeois

Le lundi 18 mars 2013 après-midi, le recteur s’est joint à la visite de
l’entreprise r.Bourgeois, située à Besançon, que 10 élèves de 3ème du collège Victor Hugo de Besançon effectuaient avec deux de leurs professeurs, tous deux coordonnateurs de l’option découverte professionnelle 3 heures.

En présence d’Henri Venet, délégué général de l’U.I.M.M. Franche-Comté, cette visite s’inscrivait dans le cadre de la troisième édition de la semaine de l’industrie.

Après une courte introduction de Danièle Lefort, responsable des ressources humaines du groupe r.Bourgeois, le recteur a pris la parole afin de situer les enjeux des opérations de rapprochement entre l’école et l’entreprise, notamment s’agissant de la semaine de l’Industrie.

Pour poursuivre, les élèves ont été répartis en deux groupes.
La visite s’est conclue par un échange en salle.

Cette visite a été l’occasion pour les élèves de découvrir des métiers de l’industrie, de les aider à construire leur projet professionnel et de susciter des vocations.

La 3ème semaine de l’industrie en Franche-Comté

 
mardi 26 mars 2013

80 lycéens européens réunis à Strasbourg

80 lycéens venus de Belgique, d’Allemagne, du Luxembourg et de 5 académies du Nord-Est de la France (Besançon, Dijon, Nancy - Metz, Reims et Strasbourg) ont participé à la 8ème édition des rencontres européennes des lycéens

80 lycéens européens réunis à Strasbourg Accueillis les 20, 21 et 22 mars 2013 par le recteur de l’académie de Strasbourg dans une salle de conférence des députés européens, ils ont eu la chance de poser leurs questions à Madame Pau-Langevin, ministre déléguée à la réussite éducative ainsi qu’à Madame Striffler, députée européen, vice-présidente de la commission du développement.

Ils ont fait des propositions à l’issue de séances de travail particulièrement riches et fructueuses sur la citoyenneté européenne, la mobilité des jeunes en Europe, la participation à la vie démocratique européenne et le développement durable ; ces propositions seront communiquées aux députés européens.

La délégation de l’académie de Besançon était composée de 9 élèves, élus titulaires au conseil académique de la vie lycéenne. Les lycéens présenteront la synthèse de leurs travaux devant le prochain conseil académique de la vie lycéenne qui se tiendra le mercredi 22 mai 2013.

Témoignages

Ismaël

"Ces journées européennes des élus lycéens furent la démonstration de l’engagement total d’une jeunesse soucieuse de faire bouger les lignes plus loin qu’au sein de son académie (ou pays) respectif. Spontanéité, maturité des propos, solidarité et unité des élus en dépit de la nationalité, de la langue : la jeunesse européenne, c’est aussi cela !
Des élus européens nous attendons maintenant la reprise du fruit de nos travaux et qu’ils assurent la continuité de notre réflexion au Parlement.
Je finirai en remerciant les officiels présents ainsi que l’équipe organisatrice pour cette initiative, pour avoir permis – une fois encore – à la jeunesse de contribuer au projet européen !"

Lorianne

"Personnellement, ces 3 journées européennes des lycéens furent des plus enrichissantes, d’un point de vue culturel, linguistique mais également de part l’importance du Parlement européen et du Conseil de l’Europe, une avancée dans la communication et l’échange entre les élus lycéens, une euro-députée et une ministre. En effet, après la rencontre débat en présence de Mme Striffler et Mme Pau-Langevin, les interventions de 2 des élus lycéens dans le grand hémicycle du Parlement européen ainsi que des heures de réflexion sur différents ateliers, je ressors de ce séminaire avec de merveilleux souvenirs et de nombreux projets, qui je l’espère verront prochainement le jour."

Joachim

"La rencontre avec les autres délégations a été chaleureuse. Au cours de ces journées, nous avons pu échanger, dialoguer, argumenter sur des questions touchant la citoyenneté européenne, thème majeur puisque 2014 sera l’année des élections européennes. Sans langue de bois, nous avons confronté nos points de vue notamment lors des ateliers et avons formulé des propositions concrètes en faveur de plusieurs domaines touchant la citoyenneté européenne.
Personnellement, j’ai passé un séjour agréable et instructif. La rencontre d’autres délégations m’a permis de comparer le système français en matière d’éducation, de mobilité européenne ou encore de citoyenneté européenne avec d’autres systèmes européens. Par ailleurs, moi qui cernais très peu encore le statut de citoyen européen, j’ai tiré beaucoup de bénéfices des interventions de Mme Striffler notamment.
Pour finir, j’ai approfondi ma connaissance du fonctionnement des institutions européennes ; je ne comprenais pas ainsi quelle était la différence entre le Parlement européen et le Conseil de l’Europe et ce séminaire a répondu à cette question.
Ces journées ont donc été extraordinaires, riches en rencontres et en visites et je tiens à remercier l’académie de Strasbourg qui a bien organisé ce séminaire."

Simon

"Ce séminaire à Strasbourg fut une expérience très enrichissante de part les nombreuses visites effectuées : Conseil de l’Europe, Parlement européen, rallye pédestre dans la ville, visite nocturne du centre ville historique. Sur le plan socio-culturel, les rencontres de lycéens venant de plusieurs pays différents aura également été très agréable : découvrir les différentes langues et cultures. Les réunions ainsi que les débats permirent d’approfondir nos connaissances sur certaines thématiques telles que la citoyenneté européenne et de créer pour certains de nouveau liens d’amitié."

Valodia

"Ce fut juste extraordinaire, un vrai lieu d’échange, des rencontres inoubliables et une très bonne organisation ! Une expérience à renouveler !".

 
vendredi 22 mars 2013

La cordée de la réussite de l’U.F.R. droit expose à la B.U. Proudhon

Les cordées de la réussite visent à développer l’ambition et la réussite scolaire des jeunes "qui, en raison de leur origine sociale ou territoriale, brident leur ambition scolaire ou ne disposent pas de toutes les clés pour s’engager avec succès dans une formation longue"

La cordée de la réussite de l'U.F.R. droit expose à la B.U. ProudhonL’U.F.R. S.J.E.P.G. a été labellisée tête de cordée en février 2012. Cette cordée "Réunir pour réussir" intéresse deux lycées, Louis Pergaux et Claude Nicolas Ledoux et quatre collèges, Albert Camus, Clairs soleils, Stendhal et Proudhon qui vont à cette occasion travailler en réseau. La Cordée est organisée autour d’une forme de compagnonnage entre les étudiants de l’U.F.R. toutes disciplines confondues et les collégiens et les lycéens. La vie de cette cordée est rythmée par des actions culturelles, sportives et scientifiques.

En novembre une vingtaine de tuteurs de l’U.F.R. S.J.E.P.G. se sont lancés totalement bénévolement dans cette belle aventure humaine. Ils se sont associés aux collégiens avec lesquels ils se retrouvent par petits groupes pour des moments de convivialité à l’occasion d’exposition, de sortie cinéma ou simplement de discussion, nécessairement enrichissantes pour tous.

Le 18 janvier, à l’occasion de la journée nationale des cordées de la réussite tous se sont retrouvés au collège Camus pour une matinée de conférence sur le thème du développement durable suivi d’une après-midi consacrée à la visite du laboratoire chrono-environnement et de l’exposition sur l’eau qui se tenait à la bibliothèque universitaire Proudhon.

À débuté une collaboration entre les tuteurs, les collégiens et les services de la bibliothèque pour organiser une exposition sur le thème du développement durable.

La mise en place de cette exposition a montré l’implication de tous dans ce beau projet qu’est cette première Cordée de la réussite portée par une U.F.R. à dominante juridique. Les étudiants et les élèves on réalisé également un flash mob. Nul doute que le dernier temps fort de l’année constitué par une journée de chasse au trésor en pleine nature qui réunira collégiens et tuteurs soit un vrai moment d’enrichissement mutuel pour tous les participants

Contact

Catherine Tirvaudey
Directrice de l’U.F.R. S.J.E.P.G.
Tél. 03 81 66 67 40

 
vendredi 22 mars 2013

Concours national de journaux scolaires et lycéens

La 7ème édition du Prix Varenne - Concours national de journaux scolaires et lycéens est organisée par le C.L.E.M.I. (Ministère de l’éducation nationale), la Fondation Varenne et l’association Jets d’encre

Le concours est ouvert aux journaux ("papier", sites ou blogs d’information) réalisés dans le cadre scolaire.

Il s’organise en deux phases :
- phase 1 : concours ou sélections au niveau académique, ouverts à tous les journaux, à l’issue desquels trois titres "papier" et 1 titre "en ligne" (site ou blog d’information) maximum par catégorie seront retenus ;
- phase 2 : les journaux lauréats ou sélectionnés dans les académies participent au concours national.

Le concours de l’académie de Besançon est organisé par le C.L.E.M.I. académique et le rectorat. Il reçoit le soutien de L’Est Républicain et de France Bleu Besançon.

Tout savoir sur le concours : règlement, inscriptions

Qui peut participer ?

Tous les élèves de l’académie de Besançon, de la maternelle au lycée, de l’enseignement public, privé et agricole qui réalisent un journal "papier" ou un site ou blog d’information dans le courant de l’année scolaire 2012-2013.

Les journaux participants sont répartis dans quatre catégories, identiques au niveau national et académique :
- École : école maternelle, élémentaire, primaire, R.E.P.
- Collège : Collège, S.E.G.P.A., 3e DP, R.A.R.
- Lycée : Lycée d’enseignement général, lycée d’enseignement général et technologique, lycée professionnel, lycée agricole, C.F.A.
- Autres établissements : E.R.E.A., I.M.E., I.M.P., U.L.I.S., classe d’hôpital ou d’établissement pénitentiaire, maison rurale

Calendrier

- Les journaux participant au concours de l’académie de Besançon doivent s’inscrire au plus tard le 30 mars 2013, le cachet de la Poste faisant foi.
- Le palmarès de l’académie sera dévoilé courant avril 2013 ; il sera publié sur le site national du concours
- La remise des prix académiques aura lieu courant mai 2013.
- Le jury national se réunira le 7 mai 2013.
- La remise des prix du concours national aura lieu 5 juin 2013 à Paris.

Qu’est ce qu’on gagne ?

Au niveau académique

Sélection académique pour la phase nationale. Le jury du concours de l’académie sélectionnera 16 journaux au maximum (4 par catégorie, 3 journaux "papier" et 1 site ou blog d’information) qui participeront à la phase nationale du concours.

Dotation académique
Les participants à la sélection nationale recevront des abonnements offerts par le Journal des Enfants, Okapi et Phosphore, ou des albums photo R.S.F. ou A.F.P. offerts par le C.L.E.M.I.

Carte de presse jeune
Tous les membres âgés de 12 à 25 ans des équipes lauréates auront la possibilité d’obtenir gratuitement la Carte de presse jeune auprès de l’association Jets d’encre.

Au niveau national

La dotation est de 8 000 € au total, offerte par la Fondation Varenne. Cette somme est répartie entre les quatre rédactions lauréates de chaque catégorie. Ces prix prendront la forme de matériel informatique et numérique destiné au développement du journal. Ils seront remis avant la fin de l’année scolaire.

Les quatre rédactions lycéennes lauréates gagneront des places pour participer à un stage professionnel de cinq jours offert par l’E.M.I.-C.F.D. (école des métiers de l’information).

La remise des prix nationaux aura lieu à Paris, à la Bibliothèque nationale de France, en présence des représentants des élèves et des professeurs des établissements primés.

 
mardi 19 mars 2013

Les élus lycéens du Conseil académique de la vie lycéenne (C.A.V.L.) poursuivent leurs travaux

Mercredi 6 mars 2013, les nouveaux élus du C.A.V.L. ont été réunis pour la deuxième fois au rectorat sous la présidence du recteur Éric Martin.

Le recteur Éric Martin a pu à cette occasion évoquer en introduction :
- la refondation de l’École
- la loi sur l’enseignement supérieur et la recherche, en cours d’écriture
- le pacte pour la jeunesse avec ses 4 enjeux majeurs : permettre l’accès pour tous les jeunes aux droits sociaux ; favoriser l’autonomie des jeunes ; lutter contre les inégalités ; encourager les jeunes dans le débat sur la vie publique.

21 élèves élus et 14 membres adultes présents

CAVL
Ce C.A.V.L. a été l’occasion de discuter des plusieurs thèmes :
- première réunion du nouveau C.A.V.L. en février
- réunion des référents de vie lycéenne de janvier
- travaux engagés avec les élèves lors du séminaire de vie lycéenne de Mouthe en janvier (restitution des ateliers)
- répartition des fonds de vie lycéenne
- plan d’actions du CAVL 2012-2014 et la constitution des groupes de travail
- participation d’une délégation académique aux rencontres européennes à Strasbourg en mars 2013

Rappel des priorités académiques

- Lutter contre le décrochage scolaire qui concerne, en Franche-Comté, 3 000 jeunes de plus de 16 ans. Le recteur a rappelé que 42 % des jeunes actifs sont au chômage.
- Encourager la mobilité internationale afin de s’ouvrir aux autres cultures.
- Développer les usages pédagogiques du numérique.
Il a invité les élèves élus à proposer leurs réflexions pour alimenter ce débat.

Sara MouradiI, élève élue représentant l’académie au Conseil national de la vie lycéenne (C.N.V.L.), a pu ensuite présenter les constats et propositions qui ont été faites lors de la première réunion du C.N.V.L. qui s’est tenue à Paris les 14 et 15 février dernier sur les thèmes suivants :
- l’expression et l’écoute des élèves dans les établissements
- les moyens d’agir, la place donnée aux instances lycéennes
- la place du numérique dans la vie de l’établissement
- la participation des élèves au bon climat de l’établissement, l’éducation à la santé et à la citoyenneté.

Au cours de ces deux journées, la ministre déléguée chargée de la réussite éducative, George Pau-Langevin a présenté les grands "rendez-vous" de la vie lycéenne ; l’objectif étant de donner la possibilité aux lycéens de faire des propositions pour "un acte 2 de la vie lycéenne".

Afin de définir des actions concrètes pour le plan d’actions 2012-2014, des bilans ont été présentés à l’ensemble des membres du C.A.V.L. :
- travaux réalisés par les référents de vie lycéenne des lycées et lycées professionnels de l’académie, réunis le 10 janvier, sur "La maison des lycéens", "La communication au sein de la vie lycéenne" et "Le rôle des vice-présidents des C.V.L.
- travaux réalisés par les élèves élus lors du séminaire de vie lycéenne qui s’est tenu à Mouthe les 22, 23 et 24 janvier :
- conduites à risques par Flavien Nannini
- rôle des vice-présidents de C.V.L .par Nathan Marcel-Millet
- Maison des lycéens (M.D.L.) par Sara Mouradi
- égalité filles - garçons par Lorianne Bessant
- actions culturelles par Joachim Taïeb
- communication par Ismaël Boudjekada

Des propositions seront mises en œuvre en 2013 -2014 dans des groupes de travail spécifiques :
- rôle du vice-président de C.V.L. (création d’un vadémécum à destination des futurs élus)
- égalité fille/garçon (proposition d’une journée académique avec actions dans les lycées et mise en place d’un concours qui récompenserait les meilleurs projets ; ce thème sera partagé avec les services de la Préfecture)
- actions culturelles (rencontres inter-C.V.L. pour mettre en place des projets culturels, avec l’aide des référents culture)
- maison des lycéens, M.D.L. (aide à la mise en place des M.D.L. dans les établissements qui n’en ont pas.
- communication au sein de la vie lycéenne (utilisation des réseaux sociaux ; concours d’évènements…)
- enquête sur la réforme des lycées et de la voie professionnelle (à poursuivre et actualiser).

Prochains évènements

Rencontres européennes à Strasbourg les 20, 21 et 22 mars 2013 : neuf élèves élus titulaires du C.A.V.L. composeront la délégation de l’académie de Besançon.

Programme du 11 mars 2013

 
mardi 12 mars 2013

Semaine des mathématiques : du 18 au 23 mars 2013

Montrer les mathématiques sous un jour nouveau, ludique, concret et dynamique, en présenter les innombrables facettes et débouchés pour donner envie aux élèves de faire des maths et encourager des vocations.

Partout en France, du 18 au 23 mars 2013, sur le thème "Mathématiques de la planète Terre", des actions éducatives sont mises en place pour renforcer l’attractivité des mathématiques.

La semaine des mathématiques - en France

Dans l’académie

Conférence d’ouverture semaine des mathématiques 2013 : "la géométrie des artilleurs"

U.F.R. Sciences et Techniques - Besançon
Lundi 18 mars - de 14 h à 15 h 30
Public concerné : 150 collégiens

Faire découvrir des applications historiques du programme de mathématiques du collège à travers les constructions géométriques réalisées par les artilleurs du XIXe siècle (mesure de distance à un point inaccessible, construction d’une bissectrice d’un secteur angulaire dont le sommet est inaccessible, construction d’une perpendiculaire à un mur inaccessible). Prolongement aux applications des mathématiques actuelles et aux études en mathématiques.
Une conférence basée sur les travaux de François-Joseph Servois, mathématicien français né à Mont-de-Laval (Doubs) le 19 juillet 1768 et mort dans la même ville en 1847.

Journée de l’Association des professeurs de mathématiques de l’enseignement public (A.P.M.E.P.) de Franche-Comté

I.U.F.M. de Franche-Comté - Fort Griffon - Besançon
Mercredi 20 mars 2013 de 9 h à 17 h

Objectif : Diffusion de savoirs, partage de réflexions.
Public concerné : enseignants du secondaire et du primaire

La matinée sera consacrée à une conférence débat conduite par Maggy Schneider, professeur de l’Université de liège, sur le thème "Des savoirs pour devenir compétent". Alors que depuis une quinzaine d’années, l’approche par compétences est au cœur de l’organisation de l’enseignement en Belgique francophone, nombreux sont les professeurs du secondaire qui s’interrogent sur ce que sont les compétences, sur la manière de les évaluer chez leurs élèves et de les leur faire exercer. Cette approche est maintenant présente dans les programmes du secondaire français. Elle sera illustrée, selon les points traités, par des exemples relatifs tantôt à l’enseignement du second degré, tantôt à celui du premier degré. L’après midi sera consacrée à des ateliers au choix sur le thème de la liaison école-collège, les statistiques, l’algorithmique, la question de l’institutionnalisation.
A.M.P.E.P. Franche-Comté
Formulaire d’inscription

Musée du Temps : atelier "Le temps de la terre"

Musée du Temps, 96 Grande-Rue - Besançon
Mardi 19, jeudi 21 et vendredi 22, matin et après-midi (deux heures, dans la mesure des places disponibles)
Public : collèges

Le Musée du Temps participe du 19 au 22 mars à l’édition 2013 de la Semaine des
Mathématiques en proposant une visite-atelier pour le public scolaire en lien avec la
thématique "Les mathématiques de la planète Terre".

Renseignements et réservation :
Elsa Stricher
Tél. : 03 81 87 81 55

Conférence de clôture "confronter le modèle et la réalité"

Au lycée du Grand-Chenois le vendredi 22 mars, de 13 h 30 à 15 h 30, à de Montbéliard.
Animée par Anne-Marie Aebischer et Françoise de La Bachelerie qui enseignent au département mathématiques de l’U.F.C. Elles sont toutes deux membres actifs de l’Institut de recherche sur l’enseignement des mathématiques (I.R.E.M.) de Franche-Comté.

Cette conférence aura pour thème la modélisation par les mathématiques du développement en spirale de certaines plantes en se restreignant au plan. Le fond mathématique est la qualité de l’approximation des réels par les rationnels et la transposition à la biologie en fait une belle illustration.

Public : 140 élèves (70 du lycée Viette et 70 du lycée Grand Chénois), majoritairement des élèves de seconde à l’exception de 20 élèves de terminale S.

Contacts

Chantal Geoffroy et Nicolas Magnin
Inspecteurs d’académie - inspecteurs pédagogiques régionaux (I.A.-I.P.R.) de mathématiques
Tél. 03 81 65 49 33

 
mardi 12 mars 2013

3e édition de la Semaine de l’industrie

La Semaine de l’industrie se tiendra du 18 au 24 mars 2013, l’occasion pour les industriels et leurs partenaires de faire (re)découvrir l’industrie et ses métiers au grand public, aux jeunes et aux demandeurs d’emploi.

Qu’est-ce que la semaine de l’industrie ?

Semaine de l'industrie 2013 La semaine de l’industrie est une série de manifestations organisées dans toute la France pour promouvoir l’industrie auprès du grand public et particulièrement auprès des jeunes.

Lors de la précédente édition, la Franche-Comté s’est hissée au 8e rang national avec "Mission Industrie" qui a généré plus de 125 événements dans toute la région (avec plus de 95 portes ouvertes d’entreprises, plus de 30 manifestations et plus de 30 partenaires régionaux associés).
- 270 entreprises franc-comtoises
- 171 établissements scolaires et
- 6 746 visiteurs tous publics confondus.

En 2013, cette opération est renouvelée du 18 au 24 mars avec au programme : des journées portes ouvertes et des visites commentées d’entreprises, des forums et journées d’information (job dating…), des jeux concours avec les établissements d’enseignements…et ainsi :
- plus de 20 manifestations organisées tout au long de la semaine (conférence -débat, exposition, projections de films, …)
- plus de 80 visites d’entreprises sur la région.

Pourquoi une semaine de l’industrie ?

Le lancement d’une semaine de l’industrie est l’une des 23 mesures retenues dans le cadre des États Généraux de l’Industrie. Dans le prolongement des travaux menés au plan national et régional, l’enjeu est de promouvoir l’industrie en particulier auprès des jeunes, mais aussi les métiers et les savoir-faire associés.

Objectifs

- changer l’image de l’industrie auprès des jeunes francs-comtois (collégiens, lycéens, étudiants en faculté ou en écoles d’enseignement supérieures) et du grand public.

- rassembler les acteurs du secteur industriel franc-comtois. Chaque partenaire peut s’appuyer sur cette démarche nationale pour organiser une manifestation (visite d’entreprises, ateliers, conférences) qui s’inscrira dans le programme régional faisant l’objet de cette opération.

La semaine de l’industrie en France-Comté : programme, manifestations...
Tout savoir sur la 3e semaine de l’industrie

Contact

Isabelle Maire-Linac, chargée de mission école-entreprise
Tél. 03 81 65 74 27


services en ligne

Rester informé

  • Twitter - Les gazouillis de l'académie de Besançon
  • Instagram - académie de Besançon
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Rectorat de l’académie de Besançon
  • Compte dailymotion du Rectorat de l’académie de Besançon