R

Accueil > Académie > Actualités > En établissements > De l’or, de l’argent et du bronze pour le lycée Hyacinthe Friant de (...)

Rubrique En établissements

mercredi 10 avril 2013

De l’or, de l’argent et du bronze pour le lycée Hyacinthe Friant de Poligny

Le 2 avril 2013, le comité du Meilleur ouvrier de France (M.O.F.) organisait les sélections Meilleur apprenti de France (M.A.F.) Barman au lycée Boucher de Vénissieux

Le lycée Hyacinthe Friant de Poligny, représenté par 5 apprentis barman accompagnés par leurs enseignants, s’est distingué en remportant trois médailles :
- médaille de bronze pour Alexandra Ferreira Da Silva (apprentie à l’hôtel Newport à Disneyland Paris)
- médaille d’argent pour Alix Gobetti (apprenti à l’hôtel Newport Disneyland Paris)
- médaille d’or pour Julie Delavenna (apprentie à l’hôtel D.L.H. Disneyland Paris)

De l'or, de l'argent et du bronze pour le lycée Hyacinthe Friant de PolignyEn présence de Christian Janier, M.O.F. fromager en 2000 de Colin Field, chef barman au Ritz de Paris, la compétition s’est déroulée autour de plusieurs épreuves :
- test de verse
- reconnaissance olfactive de dégustation de 5 spiritueux et d’un cocktail classique
- réalisation d’un cocktail création et sa dégustation
- commercialisation du cocktail création.

La finale du M.A.F. Barman aura lieu à Paris avec une remise de médaille au Sénat.

Contact

Jacquot Cindy-Gaëlle - Chargée de communication
Tél. : 03 84 37 26 18
Lycée professionnel Hyacinthe Friant

 
mercredi 10 avril 2013

Test d’endurance avec des scooters électriques

Des élèves des classes motocycles du lycée Henry Fertet de Gray testent des scooters électriques en partenariat avec Peugeot

Test d'endurance avec des scooters électriques - Lycée FertetTrois scooters E-vivacity (équivalent à des 50 cm3) prêtés par "Peugeot motocycles Mandeure" ainsi qu’un voiture suiveuse à propulsion électrique prêtée par "Peugeot automobile S.I.A.B." sont les éléments de base de ce test "grandeur nature"

Les élèves des classes motos du lycée Fertet se sont donc engagés dans l’aventure, avec pour objectifs principaux de :
- vérifier la fiabilité des scooters en les sollicitant constamment avec le moins de temps d’arrêt possible.
- passer la barre des 1 000 kilomètres parcourus pour chaque scooter en un temps minimum.

Les élèves ont ensuite établi un compte rendu des performances de chaque scooter afin de faire remonter tout incident ou problème pour enrichir la base de suivi de Peugeot.

Les élèves ont du s’organiser et s’impliquer dans un travail d’équipe pour préparer leurs essais et réaliser le suivi et l’entretien des scooters :
- assurer l’entretien de base et la recharge des batteries. Opérations effectuées à l’atelier moto.
- vérifier les performances d’endurance du moteur et du châssis en assurant des vérifications quotidiennes sur le bon état des scooters
- effectuer des mesures de consommation électrique (wattmètre) et tenir un carnet de bord pour chaque scooter.

Test d'endurance avec des scooters électriques - Lycée FertetPar ailleurs, plusieurs actions ont été prévues pour sensibiliser les jeunes au pilotage d’un deux roues et au respect des règles du code de la route afin d’éviter les conduites à risque pour eux et les autres :
- deux interventions de monsieur Marotel de l’Association des familles de traumatisés crâniens et cérébro-lésés (A.F.T.C.), ancien motard et victime d’un accident de la route
- essai d’un simulateur de moto, rappel des règles et des conduites à tenir face à des situations inattendues et dangereuses par Michel Bregnard et son équipe de bénévoles au sein du groupe prévention Maif.

Enfin, l’intégration de ce type de motorisation dans les cours théoriques permet aux élèves de découvrir et de comprendre le fonctionnement de la motorisation électrique. Et ainsi comparer les inconvénients et les avantages des deux types de motorisation : thermique et électrique.

Lycée professionel Henry Fertet
Courriel

 
jeudi 4 avril 2013

Semaine de l’engagement

Dans le cadre du comité d’éducation à la santé et à la citoyenneté (C.E.S.C.), le lycée Le Grand Chênois de Montbéliard a organisé, du lundi 25 au vendredi 29 avril 2013, une semaine consacrée à l’engagement.

Donner bénévolement de son temps, aider les autres et plus particulièrement ceux en souffrance, s’aider entre générations, sauver des vies, participer à des actions humanitaires restent des actes et des valeurs essentiels à réintroduire dans une société où prônent les notions de performance, d’individualisme, de rapidité et d’argent.

Semaine de l'engagement - Lycée Le Grand ChênoisFace à un auditorium rempli d’élèves, la Croix Rouge, les Restos du Cœur, le service civique, Artisans du Monde, le Centre communal d’action sociale (C.C.A.S.) avec les liens intergénérationnels, l’U.N.I.C.E.F., les pompiers, les sauveteurs en mer ont donné de leur temps pour présenter leurs actions respectives et pour favoriser cette envie d’agir solidairement.

Chaque partenaire intervient sous forme de conférence débat durant une heure et ensuite des ateliers sont mis à disposition des élèves pendant la pause méridienne. L’ensemble des élèves de pré-bac, soit environ 900 élèves aura pu, durant cette semaine, suivre une des interventions proposées.

Souhaitons que cette semaine interroge nos élèves sur l’engagement qu’ils peuvent ou pourront conduire dans un avenir proche ou lointain et que ces actions menées dans le cadre du C.E.S.C. puissent inciter certains à donner de leur temps.

Programme - Semaine de l’engagement

Contact

Ludovic Degrandcourt, proviseur-adjoint
Tél. : 03 81 98 44 00
Site

 
samedi 30 mars 2013

Un pas de plus vers l’égalité et la fraternité, ou comment faire vivre les valeurs républicaines ?

Cette année le concours "Les Olympes de la parole" a fait réfléchir les élèves sur la désaffection des filles à l’égard des filières scientifiques et technologiques.

25 élèves de 5ème du collège Mozart de Danjoutin se sont emparés du sujet et se sont interrogés : "Dans notre société, les femmes sont-elles des hommes comme les autres ? Métiers et compétences ont-ils un sexe ?"

Un pas de plus vers l'égalité et la fraternité, ou comment faire vivre les valeurs républicaines ?Les élèves ont décidé de plaider pour la cause des femmes et ont démontré que le combat pour l’égalité des droits a été long et difficile dans la sphère familiale, domestique, éducative et professionnelle. Ils ont aussi découvert nombre de femmes de tête, des pionnières qui ont fait fi des traditions et qui ont su imposer leur talent dans l’univers des sciences, chasse gardée masculine.

Ils ont surtout réalisé qu’au XXI ème siècle, les discriminations sexistes persistent et ont tenté d’en chercher les raisons après un demi-siècle de mixité. Ils ont convenu que le poids des stéréotypes et des préjugés demeure prégnant et conditionne nos choix et nos comportements.

Ils ont rappelé que les compétences et les métiers n’ont pas de sexe, qu’il ne fallait pas s’enfermer dans des genres, masculin, féminin, à une époque où plus que jamais on a besoin de tous les talents pour faire face aux défis de demain. Dans un monde complexe où l’innovation technologique est primordiale, il est impératif de disposer d’un vivier de scientifiques des deux sexes.

Ceints de leur robe d’avocat, investis de leur mission, neuf avocats portés par leurs camarades de classe ont, le vendredi 29 mars 2013, plaidé pour la cause des femmes et la complémentarité des sexes. Ils ont su convaincre le jury composé des représentantes régionales de l’Association française des femmes diplômées des universités (A.F.F.D.U.), organisatrice du concours, et les chargés de mission académique "égalité filles garçons", Monsieur Desormonts, I.A.-I.P.R. de lettres et Madame Chatté, I.A.-I.P.R. d’espagnol.

 
mercredi 27 mars 2013

Comment valoriser les métiers de service en restauration auprès des collégiens ?

Colloque organisé au lycée d’Audincourt le lundi 18 mars 2013

Colloque orchestré par Hervé Tournier professeur en lycée professionnel hôtellerie restauration et Meilleur ouvrier de France, soutenu dans sa démarche par Jean-Pierre Koeppel proviseur de l’établissement

Étaient présents des professionnels de l’hôtellerie restauration, des principaux de collège, le chef de travaux de ce lycée, des professeurs de restaurant, des anciens élèves, le groupe d’élèves de seconde professionnelle bac pro C.S.R. (commercialisation et services en restauration), des I.E.N.-E.T.

Objectifs visés

- recueillir de la part des collégiens leurs représentations des métiers de service avant d’entrer dans la formation Bac pro commercialisation et services en restauration (C.S.R. )
- construire une image positive de ces métiers avec la contribution des professionnels
- bâtir une présentation claire et valorisante des métiers de services en hôtellerie restauration à destination des collégiens.

Ces objectifs correspondent aux trois temps de réflexion du colloque.

L’organisation de ce colloque a permis à chacun des participants d’exprimer ses impressions sur le thème abordé. Les échanges riches, constructifs ont permis d’envisager des actions en vue de mieux faire connaître la diversité des métiers de service en restauration aux principaux de collège. Ceux-ci possèdent dès lors les éléments indispensables pour informer les professeurs principaux, acteurs essentiels dans l’orientation des collégiens.

Les points forts des professions de l’hôtellerie-restauration

À l’issue des échanges avec les professionnels de l’hôtellerie-restauration, les principaux de collège se sentent armés et ont dégagé quelques points forts à mettre en avant auprès des professeurs principaux et des collégiens tels que :
- les métiers de service ne sont pas complexes mais présentent de multiples facettes (barman, sommellerie, chef de rang, maître d’hôtel, gouvernante…)
- Ils donnent l’opportunité de voyager et d’apprendre des langues vivantes
- Ils ouvrent des opportunités d’emplois variés dans des concepts de restauration divers où chacun peut trouver sa place et s’épanouir
- L’échelle impressionnante des métiers constitue un ascenseur social avec de véritables débouchés sur le marché du travail.
Comment valoriser les métiers de service en restauration auprès des collégiens ?
Après six mois de formation, les élèves, qui pour certains d’entre eux, ont été orientés par défaut, attestent tous de l’intérêt de la formation suivie et des avantages qu’offrent les métiers de services en restauration :
- "métiers qui permettent de voyager avec une rémunération intéressante"
- "métiers riches auxquels on s’attache et qui offrent une grande diversité de connaissances" (ex : fromages et vins)
- "métiers qui requièrent un travail d’équipe"
- "métiers valorisants qui ne se limitent pas au port d’assiettes" (flambage, tranchage, activités à l’office).

Promouvoir les formations

Cette rencontre a fait émerger des stratégies à mettre en place :
- réfléchir à des ateliers expérimentaux pour faire découvrir aux collégiens les métiers de services en restauration
- utiliser davantage la semaine du goût pour faire connaître les établissements hôteliers aux collégiens
- travailler sur la liaison collèges / L.P. en développant les informations en direction des professeurs principaux qui connaissent peu les formations dispensées en L.P.
- mettre à disposition des principaux de collège un annuaire de professionnels susceptibles d’accueillir les collégiens en mini-stage d’observation.

Les élèves de seconde bac pro commercialisation et services en restauration (C.S.R. ) ont considéré que ce colloque était "une belle expérience"

Au cours de la prochaine année scolaire, en classe de première bac pro C.S.R., tout en construisant leur projet d’insertion dans la vie active ou leur poursuite d’études, les élèves travailleront sur une présentation des métiers de service avec leurs mots, leurs perceptions en vue de la communiquer à leurs camarades de collège lors d’interventions encadrées par leurs professeurs et soutenues par les professionnels.

Lycée professionnel d’Audincourt

 
mercredi 20 mars 2013

Le lycée Louis Aragon en Normandie

Du 4 au 8 mars, la classe de seconde 2 (35 élèves) du lycée Aragon d’Héricourt a effectué un voyage en Normandie dans le cadre du programme d’histoire et géographie

Le lycée Aragon en NormandieLes élèves ont pu explorer la Normandie du Moyen-âge et les activités littorales. Les abbayes du Mont-Saint-Michel et de Cerisy-la-Forêt, les cathédrales de Rouen et Bayeux ont permis d’aborder les charmes de l’art médiéval ainsi que de la vie ecclésiastique. Le château Gaillard, l’ossuaire des pestiférés de Rouen ont aidé à apréhender la vie quotidienne des seigneurs et des paysans. Le point d’orgue du séjour a sans nul doute été la visite nocturne de la criée de port-en-Bessin, où les élèves ont été confrontés au monde sauvage des marins-pêcheurs, entre roussettes fourbes et cruels bulots. Séquence mémorielle à Omaha Beach, visite de la ZIP du Havre et gastronomie ont complété ce séjour.

Le lycée Aragon en NormandieLes élèves remercient chaleureusement leurs sponsors, qui ont aidé au financement du voyage, ceux qui les ont accueilli sur place, notamment le lycée Arcisse de Caumont de Bayeux, mais aussi Jean-Luc, leur sympathique chauffeur, et leurs non moins sympathiques accompagnateurs : Mme Gottardi, Mme Slaoui, M. Pérez et M. Bador.

Lycée polyvalent Louis Aragon - Héricourt

 
mardi 19 mars 2013

Échange franco-allemand entre les lycées Aragon d’Héricourt et Fehrenbach de Freiburg

Un partenariat durable et des rencontres centrées sur la communication et le théâtre

Un véritable bain linguistique

Échange franco-allemand entre les lycées Aragon d'Héricourt et Fehrenbach de Freiburg Depuis 2002, les lycées Aragon et Fehrenbach organisent des rencontres centrées sur la communication et le théâtre. Ces rencontres ont lieu dans un chalet, alternativement en France et en Allemagne. Cette année, quinze élèves français de première et leurs homologues allemands étaient encadrés par Martine Rouget et Carole Declerck, professeurs d’allemand, Peter Wierer et Sophia Moldovan, enseignants de français en Allemagne.
Ces rendez-vous annuels offrent un véritable bain linguistique aux élèves, car toutes les activités sont effectuées en groupes bilingues. Différentes des échanges classiques, ces rencontres sont enrichissantes et efficaces, les élèves étant constamment en situation de communication, lors des exercices de théâtre mais également dans le partage des activités quotidiennes au chalet.

Programme de l’activité théâtrale

L’animation théâtrale s’est déroulée sous la conduite de Jean-Marie Tournier, ex-professeur de lettres classiques et de théâtre.
Au programme : jeux pour faire connaissance et apprendre les prénoms ; exercices d’échauffement pour bien apprendre à utiliser son souffle, placer sa voix (diction, intonation…) et occuper l’espace ; jeux de rôles construits à partir de phrases choisies par les élèves, dans la langue de l’autre ; improvisations libres ou avec supports, construction de personnages et de situations ; travail sur des fragments de textes et construction de saynètes.
Le séjour s’est terminé par un spectacle franco-allemand.

Autres activités

Les activités théâtrales sont complétées par des jeux axés sur la langue, comme des : jeux en groupes bilingues portant sur les expressions imagées utilisées dans les deux langues ; jeux autour des expressions courantes et familières utilisées fréquemment en allemand et en français.
La vie de groupe et le partage des tâches quotidiennes viennent aussi renforcer ces échanges linguistiques.
Chaque élève dispose d’un carnet de bord où il consigne ses acquis lexicaux et culturels dans les différents domaines de communication. Un bilan de ces acquis est effectué au retour.

Contact

Martine Rouget, enseignante d’allemand
Lycée des métiers de l’énergie et du développement durable Louis Aragon - Héricourt

 
lundi 18 février 2013

Atelier de création au lycée Pierre Vernotte de Moirans-en-Montagne

Exposition visible sur rendez-vous du 4 mars au 8 mars et le 9 mars aux journées portes ouvertes du lycée

Les sections "mise à niveau" et "première année de diplôme des métiers d’arts" ont travaillé avec deux artistes de la galerie "Artisan social designer" : Naïs Calmette & Rémi Dupeyrat.
Michel Delacroix, professeur coordinateur a accompagné les étudiants dans la préparation de leurs productions.

Faire une passerelle entre l’objet fonctionnel et la sculpture utilitaire

L’idée est d’envisager l’objet non pas sous l’angle de sa fonction mais plutôt sous celle de sa forme. Généralement les formes des objets sont étroitement liées à leurs fonctions. Durant cet atelier, les étudiants ont été amenés à réinventer les formes esthétiques des objets. ll s’agissait de produire et d’imaginer des formes qui renferment chacune une fonction non visible au premier abord.
Applique murale, élément mobilier minimaliste, bar et bien d’autres créations originales et uniques ont vu le jour : venez découvrir ces productions réalisées par des étudiants ingénieux !

Paroles d’étudiants enthousiastes

" L’atelier est une chance pour nous, car nous pouvons nous exprimer en innovant et en utilisant des matériaux diversifiés, ce qui créé la richesse de cette expérience".
"Cela nous apprend à travailler en équipe, à se débrouiller pour trouver des matériaux et des techniques".
"C’est la rencontre entre le design et la technique ! L’authenticité du projet final par rapport au concept de départ est magique !"
"Cela nous change de la routine et on est libre de faire ce que l’on veut..."
"Les défis techniques ont rendu l’expérience enrichissante et complexe mais les résultats sont présents !"

Compte-rendu en images : atelier de création au lycée Pierre Vernotte de Moirans-en-Montagne 2013

Contact

Didier Nacache
Tél. : 03 84 42 02 07
Lycée professionnel Pierre Vernotte - Moirans-en-montagne

 
jeudi 14 février 2013

Liaison école-collège : "projet théâtre" commun entre l’école de Vaite et le collège Gaston Ramon de Dampierre-sur-Salon

Après l’édition d’un livre l’an dernier, 46 élèves préparent un spectacle !

Une classe de sixième du collège Gaston Ramon et des élèves de C.M.1.-C.M.2. de l’école Vaite développent leur plaisir d’écrire, de lire et de dire.

Travailler sur l’écriture et la compréhension pour monter un spectacle

Le spectacle, sur le thème des animaux s’articulera autour de textes d’élèves ou d’auteurs, mis en scène, lus, récités ou chantés.
Le spectacle aura lieu le 7 mai 2013 à la salle du ciné-foyer à Dampierre-sur-Salon.

La perspective de la création du spectacle amène les élèves à une réflexion puis un travail sur l’expressivité du texte par sa mise en voix ou sa mise en scène. L’expression "mettre le ton", parfois difficile à comprendre pour les élèves, prendra ainsi tout son sens.

Rencontre avec un metteur en scène

Depuis septembre, les élèves planchent sur des textes poétiques et des contes. À chaque rencontre, ils mettent en commun ce qu’ils ont appris dans leur propre classe. La dernière rencontre, le 17 janvier, leur a permis d’écrire des contes explicatifs qui figureront dans le spectacle. Ils ont ainsi pu réinvestir ce qui avait été vu en amont dans chacune des deux classes. Avec le metteur en scène Denis Hubleur, les élèves ont travaillé sur les déplacements et la voix afin de créer des ambiances pour le spectacle.

Les mots des élèves

Ce projet les aide à rencontrer des élèves qu’ils côtoieront l’année prochaine (pour les C.M.2.), à découvrir le collège et son fonctionnement, à avoir moins d’angoisses. Il leur permet aussi de rencontrer des enseignants qu’ils auront par la suite.

Juliette

"Le fait de travailler avec des "grands" permet d’avoir des conseils, de l’aide.
Le projet permet de rencontrer des personnes "importantes" comme Raphaël Baud, Denis Hubleur".

Romain

"Les activités sont intéressantes, "on écrit pour quelque chose".
Les élèves seront "comme de vrais acteurs" et espèrent "donner envie aux autres de faire la même chose".

Les mots des professeurs

"Le projet permet d’échanger sur nos pratiques en prenant plus en compte les spécificités des élèves, d’avoir un vocabulaire commun, ce qui donne de la cohérence aux apprentissages.
La pédagogie de projet permet de faire entrer plus facilement les élèves dans l’écriture et la lecture, ils y voient d’emblée l’intérêt, leur motivation est donc importante, tout comme leur implication. Lors des ateliers, les collégiens doivent faire preuve d’initiative et se donnent la peine d’expliquer, les consignes par exemple, à leur camarades de primaires : les échanges sont riches et bénéfiques à chacun !"

Contacts
Marie-Jeanne Grandmougin, principale
Muriel Creton, enseignante au collège, responsable du projet
Tél. 03 84 67 12 21
Line Maurice, professeur à l’école de Vaite

 
lundi 11 février 2013

"Une fusée dans mon cartable", un projet "spatial" un peu spécial

Pour une classe de quatrième du collège Gaston Ramon de Dampierre-sur-Salon

Mardi 29 janvier, les élèves ont reçu la visite de David Geoffroy, du Pavillon des sciences de Montbéliard, en lien avec l’association Planète sciences. L’animateur a pu vérifier l’avancée de la construction des huit mini-fusées que les élèves espèrent voir s’élever à plus de 100 mètres de haut lors du lancement, prévu en juin. Il leur a surtout apporté ses conseils et son expérience.

Une action menée dans le cadre de l’accompagnement éducatif

Mini fusées - Gaston Ramon Romain Jean-Baptiste, Frédéric Ummenhover et Lionel Chemin, professeurs de mathématiques ou de sciences physiques guident leurs élèves dans ce projet.
Gage de sérieux, les moteurs des fusées sont fournis gratuitement par le Centre national d’études spatiales (C.N.E.S.) qui lance les fusées Ariane de Kourou.
Les trois professeurs ont suivi en début d’année un stage de quatre jours au Pavillon des Sciences, durant lequel les échanges entre enseignants de technologie, physique et mathématiques furent instructifs et fructueux. Ils retrouvent cette ambiance studieuse et pourtant détendue entre leurs élèves une heure par semaine depuis fin novembre : le travail en groupes met en avant les compétences de chacun au service de tous, le but motive filles et garçons, la manipulation d’outils et de matières variés change de la plupart des travaux en classe et les problèmes techniques posés encouragent la réflexion et la discussion.

David Geoffroy reviendra au collège courant mai pour les derniers ajustements, et c’est encore lui qui dirigera le lancement des fusées en juin. Plutôt pressés par le temps, les élèves manient les ciseaux de couture autant que les fers à souder avec application... ce qui n’empêche pas certains d’être de temps en temps dans la lune !

Contact

Marie-Jeanne Grandmougin, principale du collège


services en ligne

Rester informé

  • Twitter - Les gazouillis de l'académie de Besançon
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Rectorat de l’académie de Besançon
  • Compte dailymotion du Rectorat de l’académie de Besançon