R 575

Accueil  >  Académie  >  Grands dossiers  >  Archives  >  La réforme des rythmes scolaires > La réforme des rythmes scolaires : réorganisation du temps scolaire pour une (...)

Rubrique La réforme des rythmes scolaires

La réforme des rythmes scolaires : réorganisation du temps scolaire pour une meilleure réussite et un plus grand bien-être des écoliers

Favoriser la réussite de tous en répartissant mieux les apprentissages sur la semaine et en proposant un temps éducatif complémentaire à chaque élève : l’académie de Besançon propose un dispositif d’accompagnement de mise en œuvre de la réforme des rythmes scolaires aux acteurs locaux

La mesure phare du décret est de porter la durée de la semaine scolaire de 4 à 4 jours et demi, en raccourcissant une journée de classe trop fatigante, en permettant de programmer les apprentissages fondamentaux sur cinq matinées.
Des activités culturelles, artistiques et sportives pourront être proposées aux élèves sur le temps périscolaire.

Guide pratique

Premier objectif : un allègement des journées de classe, une répartition des enseignements plus pertinente

La réussite des enfants à l’école primaire dépend pour une part essentielle des conditions dans lesquelles se déroulent leurs apprentissages.

Les écoliers français subissent actuellement des journées plus longues et plus chargées que la plupart des autres élèves des pays de l’OCDE. Selon les scientifiques spécialistes des rythmes de l’enfant, cette concentration du temps scolaire est inadaptée et préjudiciable aux apprentissages. Elle engendre fatigue et difficultés scolaires.
L’enjeu est donc d’assurer un plus grand respect des rythmes naturels d’apprentissage et de repos de l’enfant.

La semaine comportera comme aujourd’hui 24 h d’enseignement, mais réparties sur 4 jours et demi, soit 9 demi-journées.
La journée d’enseignement sera fortement allégée avec une durée moyenne de 5 h 15. La demi-journée n’excédera pas 3 h 30. Une pause méridienne d’au moins 1 h 30 devra être respectée.

L’ajout d’une matinée, moment de la journée où la concentration des élèves est la plus grande, permettra d’augmenter de 20% le temps consacré aux apprentissages fondamentaux :
- séances de langage à l’école maternelle
- français ou mathématiques à l’école élémentaire

Second objectif : un meilleur équilibre et plus de cohérence entre temps scolaire et temps périscolaire

Le ministre de l’éducation nationale souhaite que chaque élève, si sa famille le souhaite, puisse bénéficier après la classe d’autres activités, conçues pour compléter l’enseignement scolaire.

Les activités pédagogiques complémentaires

Organisées en groupes restreints d’élèves, elles viendront s’ajouter aux 24 h d’enseignement hebdomadaires sous forme :
- d’aide aux élèves en difficulté scolaire
- d’aide au travail personnel
- d’activité prévue par le projet d’école, le cas échéant avec le projet éducatif territorial.

À l’école maternelle, l’aide peut être consacrée au renforcement de la maîtrise de la langue orale et à la découverte de l’écrit. Le travail en petits groupes permet de solliciter chaque élève et favorise les échanges avec l’enseignant.

À l’école élémentaire, l’aide peut être consacrée à l’amélioration des compétences en français ou en mathématiques. Elle permet des temps supplémentaires de manipulation, d’entraînement, de systématisation ou des approches différentes des savoirs. Elle favorise la prise de parole des élèves et les échanges avec l’enseignant.

Les activités sur le temps périscolaire

Les élèves pourront accéder à des activités sportives, culturelles, artistiques qui :
- développeront leur curiosité intellectuelle
- les ouvriront à des compétences et des centres d’intérêt nouveaux
- et renforceront leur plaisir d’apprendre et d’être à l’école.

Un accompagnement soutenu de la mise en œuvre

Dans tous les rectorats, une cellule d’appui apporte l’information et l’aide nécessaires aux acteurs locaux dans la construction du projet d’organisation du temps scolaire et du projet éducatif territorial.

Le dispositif d’aide de l’académie

Dans l’académie de Besançon, une équipe projet académique « Rythmes scolaires » et quatre équipes départementales apportent information et aide aux acteurs locaux (élus, directeurs d’école et parents) dans la mise en mise en œuvre de la réforme.
Un inspecteur de l’éducation nationale (IEN) premier degré est référent pour chacune des équipes projet.
Ces équipes en liaison avec les services territoriaux art et culture, jeunesse et sports, politique de la ville, accompagnent les communes, particulièrement celles qui souhaitent appliquer la réforme en 2013.

Consultez les questions-réponses sur la réforme des rythmes à l’école primaire sur le site du ministère

Posez vos questions en contactant les équipes départementales

- Doubs
- Jura
- Haute-Saône
- Territoire de Belfort

Tout savoir sur la réforme des rythmes scolaires

Les rythmes scolaires dans les directions des services départementaux de l’éducation nationale

Les rythmes scolaires dans le Doubs
Les rythmes scolaires dans le Jura
Les rythmes scolaires dans la Haute-Saône
Les rythmes scolaires dans le Territoire de Belfort

services en ligne

Rester informé

  • Twitter - Les gazouillis de l'académie de Besançon
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Rectorat de l’académie de Besançon
  • Compte dailymotion du Rectorat de l’académie de Besançon