R

Accueil > Académie > Actualités > En établissements > "Science in Schools", une expérience originale !

Rubrique En établissements

vendredi 28 décembre 2012

"Science in Schools", une expérience originale !

Des chercheurs britanniques de l’Université de Bradford animent des ateliers "développement durable" en anglais dans cinq collèges de l’académie

Interactions entre disciplines et ouverture internationale

Une initiative coordonnée par le British Council, dans le cadre de son programme Science in Schools qui a été réalisée en collaboration avec la délégation académique aux relations européennes internationales et à la coopération (D.A.R.E.I.C.). Cette démarche d’intégration de l’anglais aux sciences favorise les passerelles entre les disciplines au sein des établissements et enrichit l’ouverture internationale des élèves.

Du 19 au 23 novembre, dans chaque établissement l’équipe de Bradford, du département "Engineering, design and technology" a animé en anglais, des ateliers sur l’introduction aux questions environnementales, la fabrication de biocarburants à partir d’huiles végétales usées, l’utilisation de produits recyclés (fabrication du savon) et la fabrication de bio-plastiques à partir de matériaux biologiques (pommes de terre).

Les collèges participant à l’opération sont déjà labellisés ou en cours de labellisation "établissements en démarche développement durable" (E.3.D.) : collège Lumière et Denis Diderot de Besançon, collège Gilbert Cousin de Nozeroy, collège Lucie Aubrac de Doubs et collège Jean Jaurès de Saint-Vit.

D’après Jack Bradley, qui dirige l’équipe de Bradford, "il s’agit d’une opportunité fantastique de partager des idées sur ce que les élèves peuvent faire pour la planète, tout en réalisant des économies. Nous espérons qu’en effectuant ces expériences, les élèves, prendront conscience qu’il est facile de jouer un rôle dans la protection de l’environnement et la sauvegarde de la planète".

Une expérimentation qui a plu aux élèves, puisqu’ils en redemandent !

"C’était super, c’est à refaire ! J’ai découvert des choses extra. Je n’avais pas envie de passer un après-midi à faire de l’anglais, mais finalement c’était génial de baigner dans la langue de Shakespeare !"

 Morgane


"J’ai trouvé cet après-midi vraiment intéressant, car ça permet de découvrir plein de nouvelles choses et en plus ça nous fait travailler l’anglais. Bref c’était extra !"
 Pavlos

"Au tout début, je pensais que ce serait nul, mais au final, c’était tout simplement excellent. Bien que ce soit en anglais, j’ai réussi à comprendre grâce à leur attention envers nous. Et les expériences étaient originales et agréables à faire. Donc à refaire !" Charly

Les scientifiques reviendront l’an prochain : projet à suivre…

Contact

Jean-Paul Tarby, délégué académique aux relations internationales et à la coopération (D.A.R.E.I.C.)

En savoir plus

 
lundi 17 décembre 2012

Sport partagé au collège Émile Laroue de Frasne

Tout au long de l’année, des collégiens accompagnent des élèves handicapés dans des évènements sportifs

Atelier "sport partagé" dans le cadre de l’accompagnement éducatif

JPEG Le partenariat entre le collège Émile Laroue et l’institut médico-éducatif voisin "L’Éveil" de Villeneuve-d’Amont, aboutit à un travail commun qui permet de sensibiliser les élèves valides au monde du handicap, mais aussi de pratiquer une activité sportive avec des jeunes valides pour les enfants de l’institut médico-éducatif (I.M.E.) dans les tourbières de Frasne. De plus, élargi par les activités proposées par l’ U.N.S.S. ce partenariat de sensibiliser au handicap d’autres élèves valides.

Les séances d’une heure trente, qui se déroulent le vendredi après les cours, proposent plusieurs activités :
- formation au tandem et à la joëlette (engin spécifique pour promener des personnes handicapées en pleine nature)
- rencontre avec des professionnels du monde du handicap et des personnes handicapées
- mise en situation de déficience visuelle (yeux bandés) dans le cadre de l’activité torball, sport collectif de ballon destiné aux déficients visuels (malvoyants ou non-voyants), très populaire en France

Le point d’orgue de ce projet sera le cross solidaire organisé en fin d’année scolaire, dans le cadre du "Tandem solidaire" et de la visite des tourbières en joëlette.

Activités offertes par l’U.N.S.S.

Dans le cadre des activités U.N.S.S., les élèves ont participé :
- à la compétition de "Bike and Run" en septembre à Labergement-Sainte-Marie
- au championnat départemental de V.T.T. à Pontarlier au mois d’octobre
- au championnat de district de tennis de table début décembre.

D’autres rencontres sont prévues telles que le championnat départemental de tennis de table le 19 décembre, les championnats de district de badminton en janvier 2013, une compétition de ski de fond le 16 janvier et le championnat de France de "Run and Bike" en avril prochain…

D’autres acteurs s’engagent

L’association Apach’Évasion de Pontarlier, dont la vocation est de permettre aux personnes en situation de handicap (mental, moteur ou sensoriel ) de partager des moments de convivialité, avec les valides, autour des activités de pleine nature et le centre régional d’enseignement et d’éducation spécialisés pour déficients visuels (C.R.E.E.S.D.E.V.) de Besançon sont également partenaires de cette initiative enrichissante pour tous les participants.

Contact

Anne Pagnier, professeur d’E.P.S.
Tél. : 03 81 49 81 01

Collège Émile Laroue - Frasne


Galerie


 
mercredi 12 décembre 2012

Poursuite du partenariat chinois au lycée Hyacinthe Friant de Poligny

Séjour pédagogique pour des étudiants de B.T.S. et voyage culturel pour la lauréate d’un concours de calligraphie !

Comment parfaire son apprentissage et ouvrir des perspectives sur son avenir ? En prenant sept heures d’avance !
C’est au départ du lycée, lorsque les 32 élèves de terminale B.T.S. "hôtellerie restauration", accompagnés de leurs deux professeurs de chinois et d’un professeur de cuisine que le temps s’est accéléré.

Renforcer les échanges avec l’Université de Huang Shang

Au décollage de Paris, le programme de ce séjour du 14 au 23 novembre s’annonçait intense et varié du point de vue pédagogique et culturel : découverte des pratiques pédagogiques et professionnelles chinoises, voir Pékin et ses merveilles, le village de Tangmo et son tourisme rural, Shanghai et son quartier d’affaires.
Une semaine pour confectionner des ravioles et dîner chez l’habitant dans les Hu tongs de Pékin, faire découvrir des vins franc-comtois et un Comté fruité aux homologues chinois, disputer un match de basket avec l’équipe universitaire, intégrer les règles de préséance autour d’une table ronde en respectant les quatre points cardinaux, l’ordonnancement des plats, maîtriser la tenue des baguettes...
L’occasion aussi de prendre un petit déjeuner équilibré et salé, boire des boissons chaudes à chaque repas, goûter une mygale ou un scorpion frit sur brochette au marché nocturne, utiliser son "franglaischinois" pour acheter un souvenir, s’émerveiller devant le Temple du Ciel, la dextérité et les gestes ponctués…

Apprendre mutuellement à chaque rencontre et organiser de futurs stages professionnels dans des établissements prestigieux

"Ce séjour est le troisième organisée par le lycée, après ceux de 2009 et octobre 2010. "Le voyage est une extraordinaire opportunité pour développer un projet pédagogique pluridisciplinaire : préparation de l’esprit interculturel, développement de la motivation et de la curiosité des étudiants, exploitation des compétences liées à la mobilité aussi bien dans le domaine linguistique que dans celui de la culture professionnelle", explique Armelle Claudet, proviseur.

Associés à l’élaboration du programme, les étudiants se sont impliqués pleinement dans la préparation du voyage.
"La découverte de restaurants chinois et bien entendu des ateliers de cuisine, mais aussi de la peinture, de la calligraphie et du sport a été absolument fantastique !" confie un étudiant.
Ce voyage, nous ne sommes pas prêts de l’oublier ! Il nous a fait découvrir la civilisation chinoise, la diversité culturelle et géographique : être étudiant au lycée Friant, c’est aussi prendre l’avion et partir au bout du monde !", s’exclame sa camarade.

Concours de dessin "Dessine le chinois" : Sarah Quenot, sélectionnée pour un séjour culturel

"L’an dernier, en première hôtelière, j’ai gagné un voyage en Chine dans le cadre du concours "Dessine le chinois" organisé par l’association française des professeurs de chinois (A.F.P.C.), pour l’année de l’alliance France-Chine. Inscrite en L.V.3. chinois depuis deux ans déjà, je me suis inscrite au concours, encouragée par mes camarades de classe et cela a effectivement porté ses fruits !

J’ai envoyé mon projet à l’organisme : un livre pour enfant pour apprendre le chinois et le français sur les signes astrologiques. J’ai appris en juin dernier que j’avais été sélectionnée pour participer à un stage linguistique en Chine. Cependant, bien que tous les frais du séjour sur place soient pris en charge, je devais pour partir, payer le billet d’avion. Heureusement, l’administration s’est intéressée à cet évènement, et j’ai eu une grande aide de la part du lycée.

J’ai pris l’avion à Paris le 24 octobre. Nous avons passé cinq jours à Pékin, visité les plus grands monuments de la capitale, la Grande muraille de Chine, la Place Tien an men, la Cité interdite, le Temple du Ciel… Ensuite, nous avons pris un vol interne pour Nanjing où nous avons passé dix jours dans le lycée de langues étrangères, très réputé en Chine. Nous avons découvert la culture chinoise au travers des découpages de papiers, du Kuangfu, de la danse… et consacré de nombreuses heures à l’étude du mandarin.
Le week-end, nous avons pu profiter des atouts touristiques et culturels de la ville. Nous avons aussi eu la chance de passer une soirée dans une famille chinoise, chez un correspondant, afin d’être vraiment immergé dans la culture.Nous avons repris l’avion pour Pékin, puis pour Paris le 8 novembre. J’ai vraiment passé un séjour magnifique dans ce pays que je ne connaissais pas auparavant et je pense avoir fait quelques progrès en chinois !
Je remercie l’A.F.P.C. grâce à laquelle ce projet de voyage a pu aboutir, les professeurs de chinois qui nous ont accompagnés et qui ont tout fait pour que le voyage se passe dans les meilleures conditions et la bonne humeur, mon lycée pour l’aide financière, ainsi que les professeurs de chinois que j’ai eus ces deux dernières années pour l’inscription au concours et l’organisation nécessaire au départ".

{{}}

Contact

Armelle Claudet, proviseur
Tél. : 03 84 37 21 34

Lycée des métiers de l’hôtellerie et de la restauration, du sanitaire et du social Hyacinthe Friant - Poligny

 
mercredi 12 décembre 2012

Un compositeur mexicain au collège Leroi-Gourhan de Champlitte

Un projet de chorale en quatre langues !

Jorge Andres Rodriguez Lopez accueilli le 29 novembre

JPEG C’est le premier acte d’un projet d’envergure qui aboutira mi 2013 à plusieurs concerts donnés par la chorale des collégiens. 43 élèves de la 6e à la 3e unissent leurs voix, sous la baguette de leur professeur de musique Jean-Baptiste Médard.
L’ensemble Justiniana, à l’origine du projet, a souhaité associer la chorale du collège et le compositeur mexicain, Jorge Andres Rodriguez Lopez. Âgé de 29 ans, Jorge vit au Mexique, mais depuis septembre, il étudie sur place la culture et la musique japonaises.

Le jeune compositeur a séjourné à Champlitte durant une semaine. Le premier contact avec les collégiens a été très chaleureux et Jorge a été impressionné par les qualités vocales des élèves. Durant les prochaines semaines, il se lancera dans la composition avec diverses contraintes, entre autres l’utilisation de quatre langues : français, espagnol, anglais et japonais.
Cette composition, travaillée au collège par Jean-Baptiste Médard et ses élèves sera donnée en concert en mai 2013, notamment lors du mois des "Voix de l’Enfant", au Théâtre Edwige Feuillère de Vesoul, puis à Champlitte, Gray et Grandecourt. Le compositeur qui séjournera à nouveau à Champlitte sera présent.
Beaucoup de travail et de belles émotions en perspective !

Origines du jumelage entre Champlitte et San Rafael-Jicaltepec-Nautla, au Mexique

Historiquement, Champlitte entretient des liens étroit avec le Mexique. En 1832, Stéphane Guenot, ex officier de l’armée impériale originaire d’Autrey-les-Gray, achète des terres à Jicaltepec dans l’État de Veracruz, le long du fleuve Nautla au Mexique. Près de 400 chamitois y émigrent pour fuir l’épidémie de choléra et le déclin du vignoble (1854 - 1955).

Après les révolutions mexicaines, les liens se sont distendus avec la France, mais des courriers étaient toujours échangés. Le premier mexicain qui revint à Champlitte et renoua les liens fut Paul Capitaine en 1956. Des recherches commencèrent à se développer, elles aboutirent au jumelage entre la Haute-Saône, et bien sûr Champlitte, avec San Rafael-Jicaltepec-Nautla. Un des points forts de ce rapprochement est l’enseignement du français à San Rafaël et Jicaltepec.

De nombreux descendants de familles de Champlitte vivent encore à San Raphaël et à Jicaltepec. C’est pourquoi, aujourd’hui encore, perdurent les liens franco-mexicains, notamment au collège.

Contact

Marie-Jeanne Grandmougin, principale
Tél. : 03 84 6712 21

 
mercredi 5 décembre 2012

Des collégiens au cœur de la Grande Guerre

Tous les élèves de 3e des collèges Gaston Ramon (Dampierre-sur-Salon) et Leroi-Gourhan (Champlitte) à Verdun, le 26 octobre

Six heures du matin, le jour des vacances de la Toussaint, les collégiens se rendent à Verdun.
Ce voyage est à l’initiative de leurs professeurs d’histoire-géographie et d’éducation civique, Emmanuel Chopard et José Enderlin. Muriel Creton et Laurent Quinton, professeurs de français, accompagnent leurs élèves.

Cette plongée dans la Grande Guerre a débuté par la découverte de la citadelle souterraine de Verdun. Les collégiens ont parcouru en wagonnets une partie des 7 km de galerie de ce lieu de transit pour les Poilus qui y reprenaient des forces avant de repartir au front. Une scénographie variée et pédagogique a ainsi plongé les collégiens dans l’enfer de Verdun, où 60 millions d’obus se sont abattus en 10 mois de bataille. Au fort de Douaumont, lieu de mémoire, les élèves en ont appris un peu plus sur les conditions de vie presque inhumaines des soldats et ont observé une minute de silence à la mémoire des combattants. À l’Ossuaire, monument édifié en 1920 pour accueillir les restes des soldats allemands et français morts à Verdun, l’émotion est palpable. Le groupe a ensuite visité le Mémorial de Verdun avant de se rendre à pieds à Fleury devant Douaumont, village "mort pour la France", disparu pierre après pierre jusqu’à la dernière.

Cette journée a permis aux élèves de véritablement comprendre ce qu’est le devoir de mémoire. Mais au-delà de la leçon d’histoire, les élèves ont reçu la leçon de vie donnée par ces hommes qui, durant la plus grande bataille du 20e siècle, animés par leur sens du devoir, n’ont jamais baissé les bras. Ces hommes qu’il est important de continuer à honorer lors des cérémonies commémoratives en hommage à tous les morts pour la France.

Contact

Marie-Jeanne Grandmougin, principale
Tél. : 03 84 6712 21

 
mardi 20 novembre 2012

Journée "Bouge... une priorité pour ta santé" : en pleine forme le 15 novembre 2012

4e édition de cette opération pour tous les élèves de sixième du collège Lucie Aubrac de Doubs

Ateliers ludiques d’information et de sensibilisation

Les sept classes de sixième ont participé à cette journée de lutte contre la sédentarité et de sensibilisation à l’intérêt de pratiquer une activité physique et sportive, préparée en partenariat avec la Mutualité française de Franche-Comté.

"Intervenir en amont auprès des jeunes, avant qu’ils ne connaissent un problème de surpoids est une démarche importante. D’autant qu’entre 10 et 14 ans, la pratique d’une activité physique est en baisse, ce qui augmente les risques d’obésité", explique Marylou Carbayo, animatrice à la Mutualité française de Franche-Comté.

Rencontre avec une diététicienne, deux sportifs régionaux de haut niveau et un podologue

Les collégiens ont rencontré Bruna Touchard, diététicienne, qui a clarifié leurs connaissances en termes d’alimentation, grâce à un quiz. Avec un atelier "manger, bouger, dormir", les infirmières de l’établissement se sont associées à cette intéressante rencontre.

Julien Rizzotto, podologue, est intervenu pour inciter les jeunes à investir dans de bonnes paires de chaussures lorsqu’ils pratiquent le sport. "J’ai l’impression qu’ici, les enfants sont relativement bien équipés, mais je crois que c’est parce qu’on est dans Haut-Doubs, terre de sportifs !"

Les élèves ont également échangé avec l’archer de Torpes, Jean-Charles Valladon, sélectionné aux J.O. de Pékin en 2008 et avec Laurie-Anne Sérette, jeune biathlète originaire de Nozeroy.

Au programme : coordination, souplesse, endurance, vitesse et calcul de l’indice de masse corporelle

Atelier abdos Les adolescents ont participé à des tests d’évaluation de leur condition physique.
Les résultats ont permis aux intervenants d’identifier les enfants en surpoids et d’établir des premières statistiques qui permettront ensuite d’apprécier le développement de ces jeunes tout au long de leur vie de collégien.

Tous ces tests physiques donneront également lieu à une comparaison nationale des établissements participants. "En quatre an de participation, nos élèves ont toujours été bien placés", se félicite Michel Cleyet-Merle, principal.
Les jeunes ont été passionnés par ces échanges et ont tout donné physiquement lors de cette journée !

Contact

Michel Cleyet-Merle, principal
Tél. 03 81 39 94 40
Courriel

Communiqué de presse

Extrait radio Plein Air

 
lundi 19 novembre 2012

11e Festival des Belles Latinas : de Manet à Belin !

Riche rencontre avec Eduardo Manet pour 70 élèves de première et terminale, le 12 novembre à Vesoul

Eduardo Manet : romancier, auteur de théâtre et réalisateur franco-cubain

Grâce au festival des Belles Latinas, les classes de première L, E.S. et de terminale L de Christine Morales, professeur d’espagnol, ont pu écouter le romancier, l’auteur de pièces de théâtre et le réalisateur de films franco-cubain Eduardo Manet. Prix Goncourt des lycéens 1992 avec "L’île du lézard vert", prix Interallié 1996 pour "Rhapsodie cubaine" et finaliste du Prix Goncourt à plusieurs reprises. Cependant, de l’aveu même de l’auteur "Il faut s’efforcer d’écrire bien pour que l’œuvre soit lue ensuite. Écrire pour le plaisir d’écrire. Si l’on écrit pour recevoir des prix on se trompe. Moi j’avais envie de raconter des histoires et c’est cela l’important."

Festival des Belles Latinas : de Manet à Belin ! Sa principale source d’inspiration, c’est sa vie, sa famille, lui-même. Sa propre histoire se confond d’ailleurs avec l’Histoire. Expatrié en France sous la dictature de Batista, il retrouve Cuba après la révolution castriste. Ancien camarade de Raul Castro, il se voit confier la direction du théâtre cubain. L’invasion soviétique en Tchécoslovaquie et la politique de Fidel Castro le décident à partir une seconde fois en 1968.
C’est seulement cette année, a-t-il confié, que Raul Castro lui a proposé de revenir sur l’île... Son île, Cuba, a été source d’inspiration dans tous ses romans jusqu’au "Fifre" où la France s’est imposée.
Il y raconte l’histoire d’amour entre Édouard Manet et Eva Gonzales. Curieux de savoir si l’auteur est réellement le petit fils de ces deux peintres, comme le lui avait révélé son père peu avant sa mort, les lycéens lui ont posé la question. "Il faudrait déterrer le corps de Manet et faire des tests A.D.N. Or cela ne présente pas grand intérêt dit-il, l’important c’est d’être un conteur d’histoires, l’important c’est le plaisir d’écrire.

Les élèves ont également travaillé avec leur professeur d’arts plastiques, Gisèle Depery sur des tableaux que l’auteur a décrits dans "Le Fifre". Ils ont réalisé des enquêtes en espagnol sur internet, se sont documenté sur sa vie et son pays d’origine.

Suite à la conférence en langue espagnole intégralement traduite par deux élèves, Maria Bacca Perez et Nicolas Gutherlé, une page wikipedia sera créée et mis en ligne !

Contact

Christine Morales, enseignante d’espagnol
Tél. 03 84 75 53 23

Lycée Édouard Belin - Vesoul

Les écrivains des Belles Latinas se déplacent dans l’académie !

Eduardo_manet_a_scey_sur_saone Cinq autres établissements, les lycées et collèges :
- Jules Viette de Montbéliard
- Gustave Courbet de Belfort
- Château Rance de Scey-sur-Saône
- Charles Nodier de Dôle et
- Jules Haag de Besançon, ont reçu les écrivains Matías Néspolo (Argentine), Alberto Barrera Tyszka (Vénézuela), et Eduardo Manet (Cuba) dans le cadre du Festival Belles Latinas.

Ces rencontres, organisées par la délégation académique aux relations européennes internationales et à la coopération (D.A.R.E.I.C.) en partenariat avec la revue Espaces Latinos mettent à l’honneur les littératures latino américaines et permettent aux élèves des différents établissements concernés de rencontrer des auteurs reconnus dans leur pays, mais bien souvent inconnus en France.
Durant deux heures, les élèves ont pu dialoguer, échanger avec ces auteurs qui ont su s’adapter à ce jeune public. Le travail effectué en amont par les élèves et leurs professeurs a donné lieu à des échanges fructueux.

Contact

Annabelle Faure, chargée de mission D.A.R.E.I.C. (projets Espagne-Amérique Latine)

 
mardi 13 novembre 2012

Fête de la science à Montbéliard : belle aventure pour les élèves du lycée Jules Viette qui explorent la stratosphère

Euphorie pour les huit élèves et les deux animateurs du club scientifique : record d’altitude battu pour leur ballon !

Historique du projet reconduit

Treize mois de préparation, tous les samedis matin, couronnés de succès !

Le signal d’éclatement du ballon stratosphérique, à 31 600 mètres d’altitude, est parvenu aux élèves par radio le 13 octobre à 16 h 26 ! Les mesures recueillies sont globalement excellentes.

Témoignages enthousiastes des lycéens

"Nous avions choisi de faire des mesures de rayonnement infra-rouge lointain de la terre et du ciel en fonction de l’altitude. Ces rayonnements sont essentiels dans le bilan radiatif de la terre qui détermine le réchauffement climatique. Mais ces rayonnements sont difficiles à mesurer et nous avons passé beaucoup de temps pour trouver des capteurs et mettre au point les cartes électroniques."

"Nous avons également mesuré le rayonnement ultraviolet pour montrer le rôle protecteur de l’atmosphère. Nous avons enfin mesuré le profil de la température de l’air depuis le sol jusqu’à 31 600 mètres d’altitude"

"Après 3 h 30 de vol, notre nacelle, suspendue à un parachute, a atterri sur l’autoroute allemande n°81 à l’ouest de Rottweil (à environ 90 km au sud de Stuttgart). Heureusement, il y avait peu de circulation et un automobiliste a pu s’arrêter, déposer la nacelle derrière la glissière de sécurité et prévenir la police. Les radioamateurs qui captaient les signaux de la nacelle l’ont suivie jusqu’au commissariat. Les policiers allemands ont finalement accepté de la restituer contre la promesse qu’on ne recommencerait pas !"

"Une chance que la nacelle n’ait pas été écrasée par des camions, car elle embarquait deux appareils photo protégés du froid à l’aide de chaufferettes. Nous avons pu récupérer de magnifiques clichés."

Les élèves du club scientifique exploiteront, dans les prochains mois, les mesures et les coordonnées G.P.S. transmises par radio. Ils présenteront leurs travaux aux Olympiades de physique 2013-2014.

Contacts

Corinne Pouderoux et François Lachambre, enseignants animateurs du club scientifique

Lycée Jules Viette - Montbéliard


Galerie


 
mercredi 31 octobre 2012

"Natation et développement durable" pour tous les élèves de 6e

Séminaire d’intégration réussi à Mouthe pour 114 élèves, du 15 au 19 octobre, organisé par les collèges en réseau de Champlitte et de Dampierre-sur-Salon

Le "cycle natation"

C’est au Grand chalet de la source de Mouthe, encadrés par neufs enseignants et l’infirmière scolaire que l’ensemble des classes de 6e des collèges Leroi-Gourhan et Gaston Ramon s’est réuni. Les élèves ont pu suivre à raison d’une à deux séances quotidiennes le cycle natation et valider la compétence "savoir nager" ou obtenir leur brevet de 25 ou 50 mètres.

Sensibilisation au développement durable

L’équipe pédagogique avait retenu trois thèmes.

Les énergies renouvelables

- centrale hydroélectrique des Clées en Suisse
- chaufferie bois de Mouthe

La protection de milieux naturels fragiles

- tourbières de Moutat
- lac de Remoray
- traitement des eaux usées urbaines
- espèces endémiques de la source du Doubs

Le développement durable des activités économiques

- activités économiques et préservation de l’environnement.
- visite de la fromagerie locale
Le coût énergétique du voyage sera d’ailleurs calculé en classe.

Un séjour riche d’enseignements !

De nombreuses activités encadrées ont été proposées : cross canadienne, initiation à la course d’orientation, trott’herbe, randonnée à la source du Doubs et au belvédère des deux lacs.
Outre les aspects purement pédagogiques et les découvertes plus ludiques, ce séjour a permis aux élèves de développer leur capacité à vivre ensemble et à gagner en autonomie !

Contact

Marie-Jeanne Grandmougin, principale des collèges Leroi-Gourhan de Champlitte et Gaston Ramon de Dampierre-sur-Salon
Tél. : 03 84 6712 21

 
mardi 30 octobre 2012

Opération "petit déjeuner bio" dans deux collèges en réseau

"Le pain sous toutes ses formes" les 23 et 25 octobre aux collèges Leroi-Gourhan de Champlitte et Gaston Ramon de Dampierre-sur-Salon

Produits bio et locaux pour les élèves de 6e

Pour marquer la semaine du goût, les collèges en réseau de Champlitte et Dampierre-sur-Salon ont choisi de servir à tous les élèves de 6e, un petit déjeuner composé de produits locaux, sur le thème "Le pain sous toutes ses formes".
Cette opération à été préparée par plusieurs enseignants associés à l’infirmière scolaire. Leur but était aussi de montrer aux élèves l’importance de ce repas, indispensable à l’équilibre alimentaire et permettant de bien débuter la journée.

Exposition, ateliers éducatifs et sélection bibliographique

Les élèves ont pu découvrir l’exposition "L’amour du pain" prêtée par les archives départementales de la Haute-Saône. Ils ont également participé à des ateliers animés par Véronique Kaiser, infirmière et Anne Petit, documentaliste, qui ont rappelé : "Si vous mangez correctement au petit déjeuner, votre organisme est paré pour bien commencer la journée, le métabolisme est lancé. Vous bénéficiez alors d’une énergie régulière qui vous aidera à tenir toute la matinée."
Un petit déjeuner équilibré permet également de réguler l’appétit, ce qui est plutôt intéressant dans le cadre d’un programme de contrôle de poids.

En cours de sciences de la vie et de la terre, avec Stéphanie Thierry, les collégiens se sont familiarisés avec les procédés de fabrication du pain et le rôle des levures.
La sélection bibliographique reçue au C.D.I. devrait encourager les élèves à se documenter plus largement sur le sujet.

Ces activités ont eu comme point d’orgue "un petit déjeuner presque parfait", servi dans les salles de restauration des deux établissements. Les agents, qui n’ont pas ménagé leur peine pour offrir aux élèves une sélection de pains spéciaux et différents produits locaux, offerts par les fournisseurs des collèges et des producteurs locaux. Ce moment convivial et éducatif sera sans nul doute à renouvelé l’année prochaine.

Contact

Marie-Jeanne Grandmougin, principale des collèges
Gaston Ramon et Leroi-Gourhan
Tél. : 03 84 6712 21

Collège Leroi-Gourhan - Champlitte


services en ligne

Rester informé

  • Twitter - Les gazouillis de l'académie de Besançon
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Rectorat de l’académie de Besançon
  • Compte dailymotion du Rectorat de l’académie de Besançon