R

Accueil > Académie > Actualités > Vie de l’académie > Identités de genre, représentations, stéréotypes et préjugés sexistes : des (...)

Rubrique Vie de l'académie

vendredi 16 novembre 2012

Identités de genre, représentations, stéréotypes et préjugés sexistes : des vecteurs de diffusion aux violences sexistes

Colloque organisé au lycée Jules Haag de Besançon, les 27, 28 et 29 novembre 2012

Inscrit dans la Constitution, le principe d’égalité entre les femmes et les hommes constitue une valeur fondamentale de la République française.

Pourtant des inégalités importantes subsistent encore, trouvant leur origine dans les valeurs et rôles assignés par la société aux hommes et aux femmes.
Ces stéréotypes de genre, ancrés dans les mentalités, transmis dès la naissance à travers l’environnement social (famille, école, médias), perpétuent les attitudes et les comportements qui limitent les aspirations des hommes et des femmes et forment le terreau des violences sexistes.

À l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, la Préfecture de région – Délégation régionale aux droits des femmes et la Ville de Besançon, proposent les 27, 28, 29 novembre prochains, trois jours de réflexion.

L’objectif est d’aider les professionnel(le)s à repérer et analyser ces constructions sociétales que sont les stéréotypes et préjugés dont chacun et chacune est imprégné(e) dès l’enfance et se trouve être un vecteur de transmission à son insu.

Identités de genre, représentations, stéréotypes et préjugés sexistes
Le colloque en détail

 
mercredi 7 novembre 2012

L’Association régionale des oeuvres éducatives et de vacances de l’éducation nationale (Aroeven) fête ses 60 ans !

Créée le 13 mai 1952 dans l’académie, l’Aroeven a marqué l’événement le 20 octobre à Rochejean

De l’A.R.O.V.E.T. à l’A.R.O.E.V.E.N., 60 ans d’engagement éducatif

L’Association régionale des œuvres de vacances de l’enseignement technique (A.R.O.V.E.T.) créée par une circulaire ministérielle du 29 avril 1952 est devenue A.R.O.E.V.E.N. (tous ordres d’enseignement) le 6 mars 1969.
La cérémonie d’anniversaire s’est tenue le 20 octobre, à la base de plein air et centre permanent de loisirs et de classes de découvertes de Rochejean, propriété de l’association régionale.

Près d’une centaine de participants venus de toute l’académie

Le recteur Éric Martin, président de droit de l’Aroeven, a tenu à présider la manifestation et a eu le plaisir d’accueillir l’un de ses prédécesseurs, Henri Le Goherel, venu d’Angers. Ce dernier avait présidé l’inauguration de la base de plein air au printemps 1977 et était présent en 2006, à son trentième anniversaire.
Étaient également présents Danièle Poissenot, adjointe au maire de Besançon et le représentant, ainsi que Lionel Chevassu, maire de Rochejean.

L’histoire des Aroeven de 1952 à nos jours

Marcellin Baretje, secrétaire général de l’association, a présenté et commenté grâce à de nombreuses anecdotes, une exposition de documents et de photographies retraçant les soixante ans d’engagement de l’association.

Les participants ont ainsi pu découvrir les camps de vacances, les foyers socioéducatifs, les séjours de vacances régionaux, les universités d’été européennes, les maisons de jeunes et les stages de formation pour le brevet d’aptitude aux fonctions d’animateur (B.A.F.A.), ainsi que le brevet d’aptitude aux fonctions de directeur (B.A.F.D.).

Après quoi, une vidéo sur le thème très actuel de "la médiation par les pairs" a été visualisée. C’est une co-production du C.D.D.P. de Chaumont en Haute-Marne et de l’Aroeven de l’académie de Dijon, qui met en situation des élèves "médiateurs" et "médiés" du collège de Nogent sur Marne.
Puis, Nicole Mitanchey, formatrice et membre du conseil d’administration national, a lu l’intégralité du message de René Bouillon, secrétaire général de la fédération nationale des Aroeven.
Le recteur a clôturé cette célébration par une invitation à poursuivre et à développer les actions d’accompagnement et de formation de l’Aroeven. Il a remercié chaleureusement les organisateurs de la manifestation et transmis tous ses encouragements aux membres présents pour la poursuite de leur action.

Contact

Marcellin Baretje, secrétaire général Aroeven Besançon
Tél : 03 81 88 20 72

 
lundi 29 octobre 2012

Inauguration au collège René Perrot le 19 octobre au Russey

Le traditionnel ruban tricolore a été coupé par Ernst Tanguy et Simon Mettetal, collégiens élus au conseil général du Doubs junior

Le recteur Éric Martin, le président du conseil général du Doubs, Claude Jeannerot, et Gilles Robert, maire du Russey ont été reçus par Élisabeth Bisot, directrice académique des services de l’éducation nationale du Doubs et Michel Del-Nista, principal du collège. De nombreux parents d’élèves ont participé à la cérémonie qui s’est déroulée dans une ambiance conviviale et sympathique.

Après une visite des nouveaux locaux et de la salle de technologie, la délégation a écouté avec attention une interprétation de la chorale dirigée par Émilie-Marie Verzelloni, professeur d’éducation musicale.
Un passage dans un cours d’anglais, puis au C.D.I., où un dictionnaire a été remis les élèves de sixième, ont ponctué la visite. En salle multimédia, les visiteurs ont découvert un aspect peu habituel d’un cours d’arts plastiques avec l’utilisation de logiciel de retouche d’images.
Les invités se sont enfin réunis en salle polyvalente pour les prises de parole, après quoi la plaque d’inauguration a été dévoilée par les déléguées de 6e.

Un chantier d’envergure pour d’importants changements

L’ancien réfectoire a été aménagé en salle polyvalente, avec un espace de rangement pour le mobilier. Au premier étage, la salle des professeurs a été agrandie. Le C.D.I. réaménagé offre maintenant un espace de travail et une salle de lecture. Deux pièces ont été démolies pour construire la salle multimédia. Ce sont les cours de lettres et de mathématiques qui sont désormais dispensés à cet étage où deux salles sont actuellement équipées de tableau numérique interactif (T.N.I.).

Un nouvel étage dédié aux enseignements artistiques et aux langues

Les salles disposent d’une belle vue et d’une luminosité très appréciable. Équipée d’un vidéo-projecteur courte focale-T.N.I, la salle des arts comprend un espace dédié à la "musique" et un autre aux "arts plastiques".

Une insertion dans le paysage réussie et des économies d’énergie !

Les différents volumes et le bardage en bois permettent la bonne intégration du bâtiment dans le quartier et son environnement. L’installation d’une V.M.C. double flux, une isolation par l’extérieur et les doubles vitrages sont des atouts indéniables en termes de consommations énergétiques.

Contact

Michel Del-Nista, principal
Tél. 03 81 43 82 12

Collège René Perrot - Le Russey

Galerie


 
lundi 29 octobre 2012

24e Semaine de la presse et des médias dans l’École

Ouverture des inscriptions pour les médias et les enseignants

Organisée par le Centre de liaison de l’enseignement et des médias d’information (C.L.E.M.I.) du ministère de l’éducation nationale, la 24e édition de la Semaine de la presse et des médias dans l’École, grand rendez-vous annuel d’éducation aux médias, se tiendra du 25 au 30 mars 2013.

"Des images pour informer"

Le thème choisi doit inciter à s’interroger sur la source des images, leur nature et leur fonction dans les médias.
Comme chaque année, médias et enseignants sont invités à participer à cet événement qui permet aux élèves, de la maternelle au lycée, d’accéder à l’univers de la presse, de former leur jugement critique, de développer une attitude civique et réfléchie vis-à-vis de l’information.

Les éditeurs de presse jouent un rôle déterminant dans la réussite de cet événement ainsi que le Groupe La Poste qui achemine les titres de presse dans les établissements scolaires, renouvelant ainsi un partenariat essentiel avec le ministère dans la mise en œuvre de l’opération.

Les éditeurs de presse et les enseignants sont conviés à participer à ce grand rendez-vous pédagogique.

Inscriptions des médias

du 12 novembre au 14 décembre 2012

La participation des médias (presse écrite, audiovisuelle, presse en ligne) se traduit par des contributions diverses : offre de journaux et de magazines, rencontres et débats avec les élèves, accès gratuit à leur site,réalisation d’outils pédagogiques spécifiques.

Inscriptions des écoles et des établissements scolaires

du 10 janvier au 9 février 2013

Pour accompagner les enseignants dans la réalisation de leurs projets, chaque inscrit recevra les outils pédagogiques élaborés par le C.L.E.M.I. pour cette nouvelle édition :
- un dossier pédagogique accompagné de deux affiches,
- un DVD "Les médias font leur pub" réalisé par le C.L.E.M.I. en partenariat avec France Info et les Arts décoratifs, avec le soutien de l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (A.E.F.E.).

Inscriptions en ligne

La dernière édition en chiffres

- 3 346 459 élèves
- 222 221 enseignants
- 15 000 établissements scolaires
- 1 905 médias, dont
- 689 publications de la presse écrite
- 1 498 942 exemplaires offerts
- 1 216 partenaires multimédias

Contacts

- C.L.E.M.I.
Nathalie Col / Natia Dhal
Tél. : 01 53 68 71 35/34
Courriel

- Ministère de l’éducation nationale
Chantal Desnoues / Samra Bonvoisin
Tél. : 01 55 55 30 10
Courriel

 
lundi 29 octobre 2012

Inauguration de travaux et anniversaire des 50 ans du lycée Raoul Follereau de Belfort

Le 16 octobre, en présence du recteur Éric Martin, de Marie-Guite Dufay, présidente du conseil régional et d’Étienne Butzbach, maire de Belfort


Patrick Mellon, directeur académique des services de l’éducation nationale du Territoire de Belfort et le proviseur Jean-Luc Monard ont accueilli le recteur et les élus pour cette double occasion.

C’est avec plaisir et intérêt que l’architecte, le maître d’œuvre, des représentants des entreprises ayant participé aux travaux, des anciens personnels, des élèves et des parents ont participé à l’événement.

Un demi-siècle d’existence pour ce grand lycée !

Cette année, le lycée fête son 50e anniversaire. Pour marquer l’événement, le lycée a fait appel à l’association Auto Rétro 90. C’est ainsi qu’une dizaine de véhicules des années 60 étaient exposées au lycée - Peugeot 504, Renaud 4 chevaux ou encore Triomphe TR4 - pour recevoir les invités à cette double manifestation.

Une visite des locaux flambant neufs

La visite à débuté par le bâtiment nouvellement rénové, le B6. Centre des connaissances et de culture, foyer des élèves au rez-de-chaussée, salles de cours des sections "vente" au niveau 1 et internat des filles aux étages 2 et 3, y sont installés.
Retour au restaurant scolaire, où après les allocutions de la présidente de région et du recteur, le proviseur a souligné que le lycée Follereau, "typiquement années 60 s’efforce de devenir le lycée de demain, en offrant à ses 1 700 élèves des équipements flambant neufs". Cela est évidemment rendu possible grâce à l’État et à la Région, nos autorités de rattachement.

Amélioration des espaces et du matériel pour des conditions de vie scolaire idéales

- Le rez-de-chaussée de 682 mètres carrés, se compose désormais d’un centre des connaissances et de culture (C.C.C.), anciennement C.D.I., d’un espace travail et d’un espace récréatif.
- Au premier étage, les 757 mètres carrés du pôle "vente" ont entièrement été repensés. Un meilleur équipement numérique est mis à disposition des élèves et de leurs enseignants : mur de projection, ordinateurs, double vidéoprojecteurs, etc.
Ces travaux ont aussi permis la création d’un ascenseur desservant tous les niveaux, l’optimisation de l’isolation et la rénovation de la façade extérieure pour répondre aux normes des bâtiments à basse consommation d’énergie.

Plan du lycée

Encore trois ans de travaux pour Follereau !

Engagés depuis plusieurs années, les travaux de rénovation d’envergure se poursuivent. Le lycée compte seize bâtiments. Après le B15 (pôle laboratoires), le B8 (classes préparatoires aux grandes écoles) et le B6, c’est au tour des salles de sciences physiques du bâtiment 1, d’être complètement rénovées. Les travaux engagés cet été devraient durer trois ans pour une livraison à la rentrée 2015.

Contact

Jean-Luc Monard, proviseur

Lycée Raoul Follereau - Belfort

Galerie


 
lundi 22 octobre 2012

Travaux de restructuration et d’extension au collège Denis Diderot de Besançon

Première pierre le 18 octobre !

Le recteur Éric Martin, Claude Jeannerot, président du conseil général du Doubs, Jean-Louis Fousseret, maire de Besançon, Barbara Romangnan, députée du Doubs, et de nombreux élus ont été reçus par Élisabeth Bisot, directrice académique des services de l’éducation nationale du Doubs et Jean-Louis Tournut, principal du collège.

La réhabilitation du collège Diderot, dans le quartier de Planoise à Besançon, est réalisée dans le cadre du programme de rénovation et de réaménagement des collèges du département engagé par le conseil général. Le programme a été conçu en cohérence avec la rénovation du quartier et le passage du tramway aux abords du collège.

Les travaux se dérouleront en trois phases. Ainsi, dès septembre 2013, l’accès au collège se fera par la rue de Cologne sur un parvis entièrement réaménagé. L’ensemble des locaux pédagogiques sera opérationnel à la rentrée 2014, avant la livraison complète en septembre 2015. L’ouverte sur l’extérieur de la nouvelle salle polyvalente permettra une utilisation partagée entre le collège et les partenaires locaux. Cette mutualisation donnera lieu à une subvention de près de 500 000 euros de la part de l’Agence nationale de rénovation urbaine.

Des conditions d’accueil et d’apprentissage au service d’un projet pédagogique fort

À l’issue des travaux, les collégiens et l’équipe éducative disposeront d’un établissement aux liens fonctionnels particulièrement pensés, aux espaces spacieux et lumineux reliés par des circulations silencieuses. Des conditions idéales pour les 650 élèves d’une quarantaine de nationalités scolarisés dans l’établissement. Idéales aussi pour les 130 professeurs et autres personnels œuvrant à la réalisation, grâce à cette diversité, d’une communauté de vie dynamique, enrichissante pour tous et favorable à la réussite des élèves.

Les classes vocales et les classes arts ont profité de cette manifestation pour présenter un aperçu de leurs activités.

Contact

Jean-Louis Tournut, principal

Collège Denis Diderot - Besançon

 
vendredi 19 octobre 2012

Festival international de géographie de Saint-Dié-des-Vosges

Intervention de deux professeurs de l’académie de Besançon

Du 11 au 14 octobre, la 23 e édition du Festival international de géographie a porté sur les facettes du paysage : nature, culture, économie.

Les facettes du paysage

Depuis les débuts de la géographie, le paysage tient une place prépondérante comme premier rapport à l’espace. Témoin des héritages, mais aussi des évolutions des sociétés humaines, il se renouvelle au gré des aménagements. Son observation et sa description restent donc encore aujourd’hui au cœur de la démarche du géographe. Le Festival international de géographie de Saint-Dié-des-Vosges propose dans son édition 2012 une vision renouvelée de ce thème et de ses enjeux pour la discipline.

Le festival est ouvert au public, mais il intéresse en premier chef les professeurs des écoles et les professeurs d’histoire-géographie du second degré. C’est une occasion exceptionnelle de leur offrir une formation novatrice et variée. À ce titre, deux professeurs d’histoire- géographie innovants de l’académie ont présenté leurs travaux dans le cadre de parcours pédagogiques.

En savoir plus

Synergie entre économie, recherche et centre de formation

Maud Lerein, professeur d'histoire-géographie au lycée Pré-Saint-Sauveur de Saint-Claude {PNG} Maud Lerein, professeur d’histoire-géographie au lycée Pré-Saint-Sauveur de Saint-Claude a présenté une étude très concrète prenant place dans le programme des premières générales. Intitulée "Du paysage au schéma : le technopôle Savoie-Technolac", cette étude montre la synergie entre économie, recherche et centre de formation pour favoriser l’innovation et le développement de nouveaux marchés porteurs dans un contexte de concurrence internationale. Cette étude de cas permet également de pointer la complexité des acteurs et des interactions spatiales agissant sur un territoire.

Présenté au salon de la géomatique (traitement informatique des données géographiques), ce travail se devait d’intégrer les T.I.C.E. Cette démarche originale et innovante met les ressources du numérique au service de l’enseignement de la géographie et favorise l’utilisation des T.I.C.E. par les élèves.

Enseigner les paysages dans l’école du socle

Claire Vionnet, professeur d'histoire-géographie au collège de Scey- sur-Saône {PNG} Un autre parcours pédagogique portait sur le thème "Enseigner les paysages dans l’école du socle" et s’appuyait sur une conférence intitulée "Des paysages au territoire du quotidien".

Le but était de faire le lien entre les pratiques et les programmes de géographie à l’école primaire et au collège. À cette occasion, Claire Vionnet, professeur d’histoire-géographie au collège de Scey- sur-Saône, a présenté "Mon espace proche : paysages et territoire", une séquence pédagogique destinée à traiter le premier chapitre de géographie de la classe de sixième.

L’enseignante a montré que l’on peut ancrer la notion de paysage dans des territoires et des itinéraires quotidiens. Basé sur une sortie dans une zone rurale aux alentours de Vesoul, ce travail a aussi permis aux élèves de s’initier au système d’information géographique grâce à Géoportail, logiciel développé par l’Institut géographique national (I.G.N).

 
jeudi 18 octobre 2012

Extension et restructuration du collège Proudhon de Besançon

Pose de la première pierre le 11 octobre

Le recteur Éric Martin, Élisabeth Bisot, directrice académique des services de l’éducation nationale du Doubs, Claude Jeannerot, président du conseil général, sénateur du Doubs et de nombreux élus ont été accueillis par Chantal Lartigau, principale du collège.

Un cadre éducatif attractif et performant à la rentrée 2014 pour 700 collégiens

La réhabilitation du collège Proudhon, dans le quartier de Palente à Besançon, est entreprise dans le cadre du plan départemental pluriannuel des collèges publics, engagé par le Conseil général du Doubs.

Les travaux, débutés en juillet dernier, permettront de réhabiliter des locaux dégradés et vétustes. En septembre 2014, des bâtiments neufs ou réhabilités seront prêts à accueillir 700 élèves dans les meilleures conditions d’enseignement, avec des salles modernisées et plus confortables.
Ces travaux conséquents portent sur la demi-pension, la section d’enseignement général et professionnel adapté (S.E.G.P.A.), l’externat, les locaux de l’administration, la salle polyvalente et les logements.

Contact

Chantal Lartigau, principale

Collège Proudhon - Besançon

 
mercredi 17 octobre 2012

Les 150 ans de l’École nationale de l’horlogerie et les 80 ans du lycée Jules Haag célébrés le 13 octobre 2012

Retour sur l’histoire d’une prestigieuse école : le recteur Éric Martin a inauguré l’événement, en présence de la présidente de Région et du maire de Besançon

JPEG Le recteur et les personnalités, accompagnées d’Élisabeth Bisot, directrice des services départementaux de l’éducation nationale du Doubs et de Jean-Jacques Senez, délégué académique à la formation professionnelle initiale et continue (D.A.F.P.I.C.) ont été accueillies par le proviseur et son équipe éducative. Les invités d’honneur se sont vus remettre une pendulette spéciale anniversaire.

Un siècle et demi qui valait bien cérémonie officielle et portes ouvertes !

Visite des locaux et d’ateliers, circuit historique (frise chronologique, présentation de documents d’archives et matériels anciens), projets culturels innovants et actuels (échiquier géant, sportifs de haut niveau, ouverture internationale, lien avec les entreprises, etc.) ont rythmé la matinée.

L’après-midi, l’établissement a ouvert ses portes au public, pour accueillir anciens élèves, personnels et visiteurs ou parents curieux. Les anciens élèves venus nombreux, se sont remémoré leurs années d’étudiants, ont parlé souvenirs et carrières et apporté leurs témoignages.

Le sesquicentenaire de cet établissement légendaire, devenu le lycée Jules Haag, commémoré dans un livre

Une institution familièrement appelée "L’horlo" par des générations d’élèves parmi lesquels figurent notamment Fred Lip ou Henri Belmont, fondateur de Yema. "L’Horlo"est née en 1862, d’abord place du Marché, dans l’actuel Conservatoire de musique, avant de d’intégrer l’imposant bâtiment "Arts Déco" construit en 1933, que l’on connaît aujourd’hui. Cette école a formé des milliers d’horlogers au temps où Besançon était la capitale nationale de l’horlogerie.

JPEG Paru aux Éditions Lieux Dits, l’ouvrage "L’École d’horlogerie de Besançon" retrace en 52 pages l’histoire de l’École et l’âge d’or de l’horlogerie régionale.
En 1878, la France est le premier producteur mondial de montres, Besançon fournit 89 % des montres françaises, 15 000 personnes vivent de l’industrie horlogère à Besançon et 40 000 dans le Doubs.

Aujourd’hui lycée des métiers, l’établissement pérennise sa tradition de qualité

L’établissement, ouvert en 1933, s’appelle Jules Haag depuis 1974. Aujourd’hui, c’est un lycée polyvalent, labellisé lycée des métiers de la microtechnique et de l’automatique. Il accueille 1 664 élèves et emploie 180 enseignants. Malgré la disparition des formations horlogères, le lycée jouit encore d’une renommée incontestable dans d’autres savoir-faire mécaniques. On citera notamment le B.T.S. Contrôle industriel et régulation automatique (C.I.R.A.) ou le B.T.S. Conception et industrialisation en microtechniques (C.I.M.), avec la réalisation de l’outillage sur place.

Contact

Joël Richard, proviseur
Lycée des métiers de la microtechnique et de l’automatique Jules Haag - Besançon

Galerie


 
jeudi 11 octobre 2012

Élections aux C.V.L. 2012 : participez !

Du 15 au 19 octobre, vous choisissez vos représentants au conseil pour la vie lycéenne (C.V.L.).

Dans chaque lycée, ce conseil est un lieu de dialogue : vos élus lycéens y relaient vos idées et vos préoccupations auprès de l’équipe éducative et du proviseur. Le C.V.L. est le premier maillon de la représentation lycéenne : la démocratie, c’est aussi au lycée.

Qui peut devenir élu lycéen ?

Tous les lycéens peuvent se lancer : c’est l’occasion pour vous de compter dans la vie de votre lycée.

Il vous suffit de présenter votre candidature au plus tard dix jours avant le vote et de vous associer à un candidat suppléant. À noter, si vous voulez vous présenter et que vous êtes en terminale, votre suppléant doit être inscrit dans une classe inférieure.

Vous pouvez aussi rédiger une profession de foi, pour expliquer pourquoi vous vous présentez et les idées que vous voulez défendre. Votre lycée se charge de l’imprimer.

Qui peut voter ?

Depuis 2011, tous les lycéens ont le droit de voter chaque année, pour renouveler la moitié des élus lycéens au C.V.L.

Comment voter ?

Le jour du vote, vous choisissez autant de candidats titulaires qu’il y a de sièges à pourvoir.

Le scrutin est organisé au suffrage universel direct : ceux qui rassemblent le plus de voix sont élus. En cas d’égalité de voix, le plus jeune est déclaré vainqueur.

Qui siège au C.V.L. ?

Le conseil pour la vie lycéenne est composé de :
- 10 élus lycéens, renouvelés pour moitié chaque année,
- 8 personnels de l’établissement et 2 représentants des parents d’élèves.

Que fait le CVL ?

Le conseil se réunit avant chaque conseil d’administration du lycée. Il est consulté pour toutes les décisions qui concernent la vie lycéenne :

- l’accompagnement personnalisé
- l’aide à la réussite, le tutorat ou l’aide à l’orientation
- le règlement intérieur
- les échanges linguistiques
- l’internat et la demi-pension
- les activités sportives et culturelles

Le C.V.L. peut prendre l’initiative dans plein d’autres domaines :

- prévention pour la sécurité routière
- participation aux réformes en cours
- information sur la santé, l’hygiène et la sécurité
- sensibilisation au Sida
- aménagement du lycée et notamment de la maison des lycéens
- création d’un journal interne à l’établissement

Et au delà de mon lycée ?

Dans toutes les académies, vos élus aux C.V.L. choisissent parmi eux vos représentants à l’échelle académique. Ils interviennent dans les conseils académiques à la vie lycéenne, auprès des recteurs.

Ensuite, les élus lycées de toutes les académies choisissent parmi eux ceux qui vous représentent au niveau national, auprès du ministre : ils sont rassemblés au conseil national de la vie lycéenne.

En savoir plus

Élections aux C.V.L. 2012 - flyer
Dans l’académie
Sur le site du ministère


services en ligne

Rester informé

  • Twitter - Les gazouillis de l'académie de Besançon
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Rectorat de l’académie de Besançon
  • Compte dailymotion du Rectorat de l’académie de Besançon