R

Accueil > DSDEN > Actualités > Jeunesse au plein air : la campagne 2011 est lancée !

Rubrique Actualités

vendredi 21 janvier 2011

Jeunesse au plein air : la campagne 2011 est lancée !

En Haute-Saône, la 66ème campagne de collecte de la jeunesse au plein air (JPA) a été lancée jeudi 20 janvier, à l’école Pablo Picasso de Vesoul, en présence de nombreux élus et personnalités

Jeunesse au plein air : la campagne 2011 est lancée !La jeunesse au plein air (JPA) est une confédération qui résulte du regroupement de 42 associations et organismes qui militent pour le droit aux vacances et aux séjours scolaires pour tous les enfants et les jeunes. On sait que, de nos jours, un enfant sur quatre en France ne part jamais en vacances et que ce phénomène touche principalement ceux des familles les plus modestes.

Bilan de la campagne 2010

Le lancement de la campagne de collecte 2011 a été l’occasion pour la responsable départementale du mouvement, Armelle Salvador, de rappeler que l’éducation est en premier lieu l’affaire des familles et de l’école mais que les "colos" et les voyages scolaires sont aussi des moments d’épanouissement et de découvertes, de développement des relations sociales, quasiment irremplaçables. L’année dernière, la campagne a rapporté 8201 € en Haute-Saône. Cette somme a bénéficié à 132 enfants. Parmi eux, dans le cadre d’une opération particulière, 83 sont partis pour la première fois en vacances, grâce au cofinancement du Conseil régional, du Conseil général et de la Caisse d’allocations familiales (CAF). Une petite somme reste généralement à la charge des familles.

Collecte et démarche pédagogique

La collecte JPA est organisée en partenariat avec le ministère de l’éducation nationale. Programmée pour durer, cette année, jusqu’au 13 février, elle vise à réunir des fonds à travers la vente de vignettes à 2 € pièce. Elle sert aussi et surtout de support et d’exemple concret pour pratiquer une éducation à la solidarité dans les classes participantes.

Participez et faites bon accueil aux enfants et aux jeunes qui solliciteront votre générosité dans les semaines qui viennent !

 
jeudi 13 janvier 2011

Le préfet à la rencontre des troisièmes du collège de Vauvillers

Suite à l’invitation de l’établissement, le préfet de la Haute-Saône, Éric Freysselinard, s’est rendu au collège Charles Péguy de Vauvillers, le 11 janvier dernier pour un échange avec les élèves de 3ème sur son métier et ses missions.

Le préfet à la rencontre des troisièmes du collège de Vauvillers
- Quelles sont les qualités nécessaires pour devenir préfet ?
- Quels étaient vos goûts et vos projets d’adolescent ?
- Étiez-vous un très bon élève au collège ?
- Combien gagne le préfet du département ?
- Qu’avez-vous eu de plus difficile à gérer depuis votre arrivée en Haute-Saône ?
- Ne regrettez-vous pas votre début de carrière comme professeur d’espagnol ?
- La fonction de préfet est-elle ouverte aux femmes ?

Éric Freysselinard a répondu à toutes ces questions et beaucoup d’autres à la suite de l’exposé qu’il a proposé aux élèves de troisième de l’établissement.

Communiquez avec la préfecture de la Haute-Saône via "Facebook"

Le préfet de notre département est très intéressé par les nouvelles technologies de l’information et de la communication. Cela l’a conduit à ouvrir l’un des premiers espaces "Facebook" d’une préfecture de département. Pris à son jeu, il a été sollicité, il y a quelques semaines par le professeur d’histoire-géographie du collège de Vauvillers, Thomas Oudot. Celui-ci a expliqué, en substance, au préfet, que dans le champ du programme d’éducation civique, les élèves se représentaient assez bien, grâce aux médias, les rôles et fonctions de Président de la République, de ministre, de député ou de l’élu de proximité qu’est le maire, mais qu’il était difficile pour eux de cerner le rôle du préfet.

De l’espagnol à la haute fonction publique

Ancien professeur et passionné d’espagnol, Éric Freysselinard a été accueilli par l’inspectrice d’académie, Hélène Ouanas et le principal de l’établissement, Dominique Bizeul. Une surprise l’attendait à son arrivée : des chants interprétés par le groupe des hispanophones du collège, encadrés par leur professeur Alexandrine Lachat. Puis Monsieur le préfet a rapidement capté l’attention aussi bien des adolescents que des invités présents en expliquant, par exemple, la symbolique de son uniforme : les feuilles de chêne représentent la puissance de l’État et les feuilles d’olivier symbolisent la paix, donc la capacité à apaiser les conflits.

Les missions du préfet

Nommé en Conseil des ministres, le préfet représente l’État et le gouvernement à la tête du département. En Haute–Saône (où l’éducation nationale compte environ 3000 enseignants), le préfet dispose de 150 collaborateurs en préfecture et de 2000 fonctionnaires répartis dans une dizaine de services de l’État.
Ses missions sont organisées en trois grands pôles, à savoir :
- la sécurité et l’ordre publics ;
- la vie citoyenne et la garantie des libertés ;
- l’aménagement du territoire, l’environnement et les relations sociales.
Très concret et pédagogue, le préfet Freysselinard a donné à l’auditoire de multiples exemples pour illustrer les différents rôles associés à sa fonction.

Une vie professionnelle extrêmement dense

Le préfet à la rencontre des troisièmes du collège de Vauvillers Dans la deuxième partie de son exposé, Éric Freysselinard a brossé pour les élèves son autoportrait et raconté sa vie professionnelle. Ils en retiendront certainement que son accession à une telle fonction est due à un goût marqué pour le travail, une passion pour la résolution des problèmes, une très grande disponibilité, beaucoup de persévérance dans ses choix fondamentaux et la compilation de nombreuses expériences humaines, intellectuelles et professionnelles.

Cette séance d’éducation civique originale et passionnante s’est déroulée en présence de la presse et des élus locaux, notamment le conseiller général Frédéric Laurent, le maire de Vauvillers, Michel Eble, et la présidente du syndicat intercommunal du collège, Nicole Rousselle.

 
vendredi 17 décembre 2010

Rythmes scolaires : la Haute-Saône participe à la réflexion

Le département de la Haute-Saône participe à la dynamique académique dans le cadre de la conférence nationale sur les rythmes scolaires.

Trois soirées-débats se sont tenues le 10 décembre 2010

Rythmes scolaires : la Haute-Saône participe à la réflexionÀ ces trois réunions programmées de 18 h 30 à 20 h 30 et permettant de "couvrir" tout le département, étaient invités les directeurs d’école et les enseignants (principalement du 1er degré) ainsi que leurs syndicats, les représentants de parents d’élèves, des militants d’associations complémentaires de l’école, des élus et la presse locale.
Organisés par les équipes des circonscriptions, les trois débats ont réuni des assemblées importantes à l’échelle du département, puisque se sont retrouvées 52 personnes à Gray, 66 à Lure et plus de 120 à Vesoul.
Les échanges conduits autour de trois familles de questions (les rythmes scolaires et l’école, les rythmes scolaires et la famille, les rythmes scolaires et la société) ont été remarquablement riches et ont révélé la grande complexité du sujet.

L’inspectrice d’académie auditionne le président des maires ruraux

Rythmes scolaires : la Haute-Saône participe à la réflexionLe 25 novembre dernier, l’inspectrice d’académie, Hélène Ouanas, et la conseillère pédagogique départementale, Sylvie Daguenet, ont reçu Jean-Paul Carteret, maire de Lavoncourt, président départemental de l’association des maires ruraux et conseiller régional, afin de l’auditionner sur le thème des rythmes scolaires qu’il connaît bien à divers titres. En effet, cet enseignant à la retraite est aussi l’élu d’une commune dont l’école a expérimenté, dans un passé récent, l’adaptation des horaires scolaires et la mise en place d’activités et services périscolaires.

Résumés des contributions hauts-saônoises

Débat rythmes scolaires - Gray
Débat rythmes scolaires - Lure-Luxeuil
Débat rythmes scolaires - Vesoul
Audit - Jean-Paul Carteret

 
mercredi 15 décembre 2010

Six établissements haut-saônois signent leur contrat d’objectifs

Mardi 14 décembre, au lycée des Haberges de Vesoul : présentation officielle et signature des contrats d’objectifs des établissements impliqués

Six établissements haut-saônois signent leur contrat d'objectifsLe contrat d’objectifs est une démarche traduite dans un document qui engage l’établissement avec les autorités académiques dans l’amélioration des résultats des élèves.

Visant notamment l’augmentation du taux d’accès à des niveaux d’études supérieurs, il constitue la base et le point de départ du nouveau projet d’établissement, élaboré dans l’exercice de son autonomie et de sa responsabilité. À la fin de l’année 2010, tous les établissements scolaires publics du second degré (collèges et lycées) de Haute-Saône auront finalisé leur contrat d’objectifs, grâce à un diagnostic de leurs performances qui les aura conduits à faire émerger deux ou trois objectifs prioritaires relatifs à la réussite des élèves et à la qualité de leurs parcours de formation. Le contrat d’objectifs est acté pour une période de trois ans. Il est le fruit d’un travail d’équipe au sein de la communauté scolaire et fait l’objet d’un partage avec les partenaires de l’école.

Mardi 14 décembre 2010, malgré la neige tombée en abondance au petit matin, les chefs et délégations de six établissements haut-saônois* du second degré se sont retrouvés au lycée des Haberges de Vesoul, où était organisée la présentation officielle et la signature de leurs contrats d’objectifs. Après le traditionnel mot d’accueil prononcé chaleureusement par Christian Peigney, proviseur du lycée des Haberges, et une courte introduction par l’inspectrice d’académie, Hélène Ouanas sur la mise en œuvre, dans le département de la Haute Saône, de la démarche de contractualisation retenue dans l’académie de Besançon, chaque établissement a procédé à une courte présentation de ses spécificités et des objectifs inscrits à son nouveau contrat (Voir la présentation ci-dessous).

Six établissements haut-saônois signent leur contrat d'objectifsAvec le soutien du recteur Éric Martin, retenu à Besançon à cause des intempéries, la manifestation s’est déroulée sous la présidence de l’inspectrice d’académie, en présence de Gérard Pelleteret, vice-président du conseil général et d’environ 70 personnes représentants des équipes éducatives, des élèves et des parents d’élèves. Certains d’entre eux ont été invités à témoigner de l’intérêt qu’ils portent à cette nouvelle démarche de contractualisation et à exposer des actions phares portées par leur établissement pour développer l’ambition scolaire et faire progresser les acquis des collégiens et lycéens.

*Liste des établissements concernés :
- Lycée Les Haberges de Vesoul,
- Collège Jules Jeanneney de Rioz,
- Collège Jean Rostand de Luxeuil,
- Collège Louis Pasteur de Jussey,
- Collège Claude Mathy de Luxeuil,
- Lycée Aragon d’Héricourt.

 
vendredi 3 décembre 2010

La campagne 2010-2011 des PEP 70 est lancée !

Le travail que réalisent les pupilles de l’enseignement public (PEP) en mettant en œuvre leur slogan "La solidarité en action" nécessite une relance régulière. La campagne 2010-2011 est ouverte.

La campagne 2010-2011 des PEP 70 est lancée !Cette année, ce sont l’école d’Échenoz-Pont et la commune d’Échenoz-la Méline qui ont accueilli, le 30 novembre dernier, le lancement de la campagne de solidarité des pupilles de l’enseignement public, sous la présidence de l’inspectrice d’académie, Hélène Ouanas. Concrètement, la récolte de fonds se réalisera à travers la vente de cartes postales qui montrent des jeunes en activité au centre PEP d’Aisey-et-Richecourt situé dans le nord de la Haute-Saône.

L’action des PEP en Haute-Saône

Après les mots d’accueil traditionnels prononcés par le maire de la commune, Yves Martin, et la directrice de l’école, Nathalie Boffy, c’est la présidente des PEP 70, Colette Poirey qui a rappelé aux invités et à la presse locale l’importance de l’action des PEP en Haute-Saône. Elle se décline en trois grands domaines :

Aisey ou Champlitte : ouverture sur le monde

Les "Pupilles" possèdent et animent de nombreux centres d’accueil de séjours et classes de découvertes en Franche-Comté et dans toute la France. En amont des séjours, ils apportent aide et conseils aux enseignants, porteurs de projets. En Haute-Saône cette activité se décline désormais sur deux sites. Le centre d’Aisey, propriété des PEP 90, est dirigé par Claude Pernin, un enseignant haut-saônois. D’une capacité de quatre classes, il propose notamment des séjours de découverte de l’environnement et du patrimoine rural, d’initiation à l’équitation ou aux arts du cirque.
Depuis cette année, les PEP coordonnent une offre de séjours scolaires à Champlitte dans une structure d’accueil communale de grande qualité et avec les ressources patrimoniales et muséographiques exceptionnelles de la fameuse "Petite cité comtoise de caractère" comme objet d’étude.

L’aide aux départs en vacances

Comme l’a rappelé le nouveau directeur des PEP 70+90, Abdel Eddaoui, l’école est le lieu primordial d’instruction et le lieu stratégique de structuration de la société par l’accès à la culture commune, mais elle ne peut pas tout. L’argent récolté dans le cadre de la campagne PEP est redistribué en totalité pour aider au départ en vacances des enfants de familles en difficulté. Un record a été battu pour l’été 2010 avec 300 familles aidées dans le département. Les séjours, réalisés à 90% en Franche-Comté, sont construits avec le double objectif de l’éducation et de l’accès aux loisirs. La présidente remercie les collectivités et autres partenaires techniques et financiers qui soutiennent cette action.

L’aide à la scolarisation des enfants malades

Le service d’aide personnalisée à domicile des enfants malades (SAPAD) est bien installé dans le paysage éducatif du département. Il est animé par l’enseignante spécialisée, Sylvie Bleuchot. Il vise à maintenir le lien entre l’enfant malade et son école ou établissement en pérennisant le contact entre l’élève absent et ses professeurs. Après validation d’un projet par le médecin scolaire, les PEP prennent en charge les déplacements des professeurs et l’éducation nationale paye les heures supplémentaires réalisées.

Le mot de l’inspectrice d’académie

La campagne 2010-2011 des PEP 70 est lancée !Madame Ouanas a honoré la mémoire de Joël Balavoine, ancien président national des PEP, récemment décédé. Elle a félicité les militants et responsables qui, fidèles aux valeurs républicaines, de solidarité et d’entraide qu’ils portent, savent s’adapter aux évolutions de la société. Celles-ci, comme par exemple la formule de direction commune PEP 70 + 90, ne sont pas seulement dictées par des contraintes économiques mais aussi par le souci légitime d’une meilleure efficacité au service de la solidarité. L’inspectrice d’académie a interrogé les enfants présents, très enthousiastes, sur leur récente initiation aux arts du cirque vécue au centre PEP d’Aisey en juin 2010. La boucle entre la relance officielle de la campagne PEP et une action locale très positive était bouclée.

 
mercredi 1er décembre 2010

Semaine école-entreprise du 22 au 26 novembre 2010

Cette XIe édition de la semaine école-entreprise a pour thème "La création d’entreprise et l’envie d’entreprendre"

Pourquoi la semaine école-entreprise ?

L’objectif de la semaine est de multiplier les passerelles entre l’école et l’entreprise, de renforcer les échanges et les liens de partenariat existants et de susciter de nouvelles initiatives, afin d’instaurer un dialogue en profondeur entre le monde éducatif et le monde professionnel.

Dans un souci de diversité et d’adaptation aux spécificités locales, les manifestations organisées pendant la semaine se tiennent sous la forme de conférences, de colloques, de présentation de métiers par les professionnels, souvent au sein des établissements de formation. Des visites d’entreprises sont également prévues, afin de présenter aux élèves divers métiers et les parcours professionnels des différents salariés. Une façon concrète de montrer aux élèves les réalités économiques et professionnelles, afin qu’ils puissent construire ou ajuster leur projet professionnel.

Pergaud

Des événements tous les jours dans les établissements de l’académie

Les manifestations sont organisées dans les établissements scolaires des quatre départements de l’académie tous les jours de la semaine, autour de la création d’entreprise et l’envie d’entreprendre. Ces manifestations s’adressent aussi bien aux collégiens qu’aux lycéens généraux, technologiques ou professionnels.

En complément de cet axe principal, d’autres opérations visent plus particulièrement à :
- faciliter le dialogue entre les équipes de direction d’entreprises et celle des établissements scolaires concernant les modes de fonctionnement de leurs structures respectives, les enjeux et les contraintes liés à leurs métiers
- faciliter l’égalité des chances pour tous les jeunes qui sont à la recherche d’un lieu de stage ou d’une insertion dans l’emploi
- poursuivre les actions visant à promouvoir le dispositif du parcours de découverte des métiers et des formations (PDMF), donnant ainsi la possibilité à des élèves de collège et de lycée de s’approprier l’environnement professionnel, d’en découvrir la diversité et de construire progressivement leur parcours de formation en lien avec des milieux professionnels.

Temps forts de la semaine

Animation interactive

Pergaud22.11.10
Un comédien-formateur illustrait, avec la complicité des élèves, le thème de la semaine sous une forme humoristique, afin de démystifier la reprise et la création d’entreprise aux yeux des jeunes élèves.

- Lundi 22 novembre : lycée général et technologique Louis Pergaud, Besançon, en présence d’Éric Martin, recteur d’académie, chancelier des universités, et des partenaires de la relation École-Entreprise.

- Mardi 23 novembre : lycée professionnel Luxembourg, Vesoul

- Jeudi 25 novembre : Maison de La vache qui rit, Lons-le-Saunier

- Vendredi 26 novembre : lycée professionnel Raoul Follereau, Belfort

Présentation du projet Éco-chantiers

- Lundi 22 novembre : lycée des métiers du bâtiment et des travaux publics Pierre-Adrien Pâris, Besançon.
Présenté en présence du recteur et des partenaires professionnels,
le Cluster Éco-chantiers est un projet à l’initiative de la Fédération régionale des Travaux publics. Il propose de réunir ces acteurs afin d’échanger, innover et mettre en œuvre des projets concrets qui permettront d’assurer la compétitivité économique, sociale, environnementale de nos territoires et de nos entreprises.
La création d’une plateforme technologique est intégrée à ce projet.

Signature de la convention "Relations École-Entreprise"

Signeture2
- Mercredi 24 novembre : rectorat, Besançon.
Signature de la convention relative au déploiement des actions" Relations École Entreprise" par le recteur d’académie, la présidente de région, les présidents du Mouvement des entreprises de France (MEDEF), de la Chambre régionale de Commerce et d’Industrie (CRCI), de la Confédération générale du patronat des petites et moyennes entreprises (CGPME), de l’Union professionnelle artisanale (UPA) et de la Chambre régionale de métiers et de l’artisanat (CRMA).

À cette occasion le site Internet de la relation École-Entreprise a officiellement été lancé.
La convention relative au déploiement des actions "Relations École-Entreprise" officialise les opérations de rapprochement entre l’éducation nationale et le monde économique franc-comtois réalisées depuis 1999, notamment :
- La semaine École-Entreprise
- Le stage individuel d’immersion 3 jours (à destination des enseignants)
- L’opération 1 jour 1 boss 1 prof
- Les stages collectifs à destination des enseignants de DP3
- Le dispositif mini-entreprises.

Cette convention sera reconduite annuellement, afin de pérenniser le partenariat original et de l’enrichir au regard des évolutions socio-économiques et éducatives.
Dans tous les cas, l’adéquation entre les réalités de l’entreprise et la formation dispensée à chaque élève est recherchée, dans un objectif d’insertion réussie et durable dans l’emploi.

Les autres actions en établissements

Lundi 22 novembre au lycée du Bois de Mouchard

Rencontre avec un créateur d’entreprise

Mercredi 24 novembre au lycée des métiers de l’optique et des microtechniques Victor Bérard de Morez

Conférences et rencontres avec des professionnels
- Dix conférences à la carte proposées aux étudiants de BTS opticien lunetier 2ème année par Essilor, BBGR, Zeiss, Transitions et Ciba Vision.
- Trois conférences obligatoires proposées aux mêmes étudiants par BBGR, Transitions, Ciba Vision.
- Pour clôturer la journée, 250 étudiants qui ont pu rencontrer une vingtaine d’entreprises venues présenter leurs nouvelles collections en lunettes, verres et verres de contact.

Berard

Un échange jugé fondamental par les entreprises en vue de l’insertion professionnelle des étudiants. Le syndicat des lunetiers a présenté le futur parrain, Société Thierry SA et a remis un chèque à l’association des étudiants d’optique et de microtechniques de Morez.

Contact :

Sylvie Becue

Un article en ligne dans la presse spécialisée

Jeudi 25 novembre au lycée Jules Viette de Montbéliard

Visite de Peugeot, centre de production de Sochaux
Les classes de première STI génie électrotechnique ont visité le centre de production de Sochaux, en particulier les ateliers "habillage caisse" et "montage voiture". Les élèves ont pu découvrir l’importance de l’automatisation et de la logistique dans une chaîne de fabrication.
Accueillis au Musée Peugeot, les élèves ont visionné un film sur le centre de production qui présentait les différentes phases de fabrication (depuis le rouleau de tôle) des voitures 3008 et 5008.
La matinée s’est achevée par une visite commentée du Musée Peugeot qui retrace l’histoire de la famille Peugeot et ses différentes activités.

Vendredi 26 novembre au lycée Louis Pergaud de Besançon

La semaine école – entreprise au lycée Pergaud a été en partie organisée autour du thème de la pauvreté. Sous l’angle économique d’abord avec une conférence de Denis Clerc déjà évoquée, mais aussi sous un angle social, voire sociétal avec un partenariat d’un jour avec l’association Habitat et Humanisme, qui favorise l’accès des plus démunis à un logement décent et accompagne ces personnes vers une véritable insertion.

Conférence sur le thème de la pauvreté et des inégalités
C’est avec beaucoup d’intérêt que 350 étudiants post-baccalauréat du lycée ont assisté, à l’initiative d’Isabelle Maisse, enseignante en BTS, à cette conférence.

Conf Pergaud 26.11.10
Denis Clerc, orateur du jour, a été fondateur de la revue "Alternatives économiques" puis membre du conseil de l’emploi, des revenus et de la cohésion sociale (C.E.R.C.S.), conseil par lequel il est intéressé à la question de la pauvreté et à s’interroger, plus particulièrement sur la notion de travailleurs pauvres.
Denis Clerc a expliqué pourquoi la pauvreté se manifeste aujourd’hui davantage. Il souligne qu’il est important de s’interroger sur l’emploi temporaire (terme qu’il préfère à précaire) et la formation (les personnes peu diplômées souffrent davantage de pauvreté que les autres).
Denis Clerc a également évoqué la notion d’inégalités. Celle-ci recouvre différentes acceptions : les inégalités de santé, d’espérance de vie, de performances sportives…, mais la plupart du temps, toutes sont étroitement liées à la notion d’inégalité de revenus.

Cette conférence a permis aux étudiants de mieux comprendre des notions essentielles au niveau économique, social, humain et de passer outre certains préjugés encore trop répandus.
L’équipe de direction du lycée et l’équipe pédagogique à l’initiative de cette conférence remercient vivement Denis Clerc qui a su transmettre aux étudiants ces notions essentielles.

Partenariat d’un jour avec l’association Habitat et Humanisme
Tout a débuté fin septembre par une conférence du responsable de cette association au lycée pour sensibiliser les étudiants au mal logement et à les inciter à participer à la campagne nationale "Une clé pour les mal-logés" au mois d’octobre dans les rues de Besançon un samedi. Un groupe d’étudiants ont ainsi eux-mêmes sensibilisé, dans la rue, sous la responsabilité de cette association, le public autour du mal logement, de l’épargne solidaire, par le biais de tracts et de vente de clés. Pour ces étudiants, cette expérience a été enrichissante. Il est prévu de la renouveler l’année prochaine ; en effet, cette ouverture au bénévolat humanitaire constitue un moment réel de formation.

Vidéos en ligne

 
mercredi 1er décembre 2010

Sup’info 70 : jeudi 9 décembre au lycée des Haberges

Ce forum est organisé chaque année dans un établissement différent pour les
1 700 élèves des classes terminales générales, technologiques et professionnelles des lycées du département de la Haute-Saône

L’objectif de ce forum est d’aider les jeunes à mieux connaître les formations post bac, à affiner et préciser leur projet scolaire ou professionnel, voire pour bon nombre d’entre eux à découvrir des formations méconnues, accessibles après le lycée.

Sup'info 70 : jeudi 9 décembre au lycée des HabergesLa palette des formations représentées est large et diversifiée : 150 formations et 250 intervenants pour présenter les sections de techniciens supérieurs (STS), l’université, les instituts universitaires de technologie (IUT), les classes préparatoires aux grandes écoles, les écoles d’ingénieurs et de commerce, les formations spécialisées dans les domaines : artistique, paramédical, social.

Le comité d’organisation regroupe les centres d’information et d’orientation (CIO) de Lure-Luxeuil et Vesoul-Gray, les lycées Belin (Vesoul), Colomb (Lure), Cournot (Gray), Les Haberges (Vesoul) et Lumière (Luxeuil).

 
mardi 30 novembre 2010

Vauvillers : inauguration du pôle éducatif

Le 28ème pôle éducatif de la Haute-Saône a été inauguré le 27 novembre en présence de nombreuses personnalités

Les pôles éducatifs : une politique innovante fondée en 1993

Vauvillers : inauguration du pôle éducatif Dès 1993, une convention cadre État / Conseil général a été signée avec pour objet d’accompagner le choix volontaire de plusieurs communes de constituer un regroupement pédagogique intercommunal (RPI) concentré, appelé pôle éducatif.
Le pôle est une structure regroupant sur un même site des classes maternelles (1 à 4) et élémentaires (3 à 7) avec un ensemble de services scolaires (médiathèque, salle informatique, locaux pour les enseignants spécialisés), périscolaires (accueil et restauration) ainsi que des équipements sportifs. La création d’une école unique dans l’une des communes volontaires est simultanée à la disparition d’une ou plusieurs écoles existantes dans les autres communes. Il s’agit d’une nouvelle approche moderne et fonctionnelle de l’école rurale.

Les bienfaits de cette politique

Pour l’aménagement du territoire en zone rurale :
- Concentration des moyens humains et matériels,
- Locaux neufs et adaptés, qualité de scolarisation des enfants et de travail des enseignants,
- Offre aux zones rurales d’un équipement similaire à celui des écoles urbaines,
- Rationalisation des transports par rapport à un RPI dispersé,

et au plan éducatif :
- Isolement de l’enseignant évité,
- Continuité de la journée de l’enfant sur un même site / Meilleure socialisation des enfants,
- Pertinence pédagogique grâce aux liens entre maternelle et élémentaire et au suivi des élèves qui est facilité,
- Travail en équipe favorisé,
- Stabilité des enseignants plus marquée.

Coup de projecteur sur la nouvelle structure

D’un coût total 1 200 000 €, le pôle actuel de Vauvillers, baptisé "Saint Exupéry", a été constitué avec l’école de Vauvillers et l’ancien RPI Fontenois-la-Ville (école fermée à la rentrée 2007) et Mailleroncourt-Saint-Pancras (école fermée à la rentrée 2010). Il est le fruit à la fois de coopérations intercommunales, dont la présidente du RPI, Anne Laurent, le maire de la commune, Michel Eble, et les autres élus sont fiers à juste titre, et de la volonté de l’État de porter avec le Conseil général de la Haute-Saône et les intercommunalités, la qualité de l’offre éducative en milieu rural.
Vauvillers : inauguration du pôle éducatif En ce mois de novembre 2010, le pôle accueille 150 élèves. Il compte 5 classes ordinaires (143 élèves) et une classe d’inclusion scolaire (CLIS) qui reçoit 7 élèves à besoins particuliers. Au titre de l’accompagnement de l’ouverture de ce pôle éducatif, et compte-tenu des effectifs, l’inspectrice d’académie a attribué un emploi supplémentaire, en appui à l’équipe enseignante, à titre provisoire, pour l’année 2010-2011.

L’inauguration du pôle éducatif de Vauvillers s’est déroulée en présence du préfet, Éric Freysselinard, de l’inspectrice d’académie, Hélène Ouanas, de l’inspectrice de la circonscription, Françoise Cottet-Émard, du président du Conseil général et sénateur de la Haute-Saône, Yves Kratinger, du député, Michel Raison, et de nombreuses personnalités locales, départementales et régionales. En première partie de cet événement, les élèves ont interprété en chœur le chant "Sacré Charlemagne" avec un couplet dédié à leur nouvelle école. Plusieurs autres pôles éducatifs sont en projet ou en cours de construction dans notre département.

 
lundi 29 novembre 2010

Des auteurs au lycée Georges Colomb de Lure

Dans le cadre du festival "Les Petites Fugues" deux écrivains rencontrent des élèves de seconde

Raphaël Aubert

Colomb_classe et écrivainCette rencontre du 19 novembre s’inscrivant dans une séquence pédagogique consacrée au travail de l’écriture, les élèves de 2nde 1 ont pu interroger l’écrivain suisse Raphaël Aubert sur son "métier" ainsi que sur son roman La Terrasse des éléphants, dont ils avaient lu et exploité de larges extraits en classe. Au terme de cet échange vivant et enrichissant pour tous, les lycéens ont remis à Raphaël Aubert, visiblement ému, un recueil des travaux d’écriture réalisés à partir de son œuvre.
Dans le cadre du festival des "Petites Fugues", en partenariat avec le Centre régional du livre de Franche-Comté (C.R.L.F.C.), l’écrivain est venu le 19 novembre 2010 rencontrer les élèves de seconde 1, en présence de leurs professeurs, Michelle Bonnefous, enseignante de Lettres et Véronique Grangeot , professeur documentaliste.

Pierrette Fleutiaux

fugues2L’écrivain Pierrette Fleutiaux est intervenue devant la classe de 2nde 4. Cette rencontre a eu lieu en présence de Dominique Bondu, Directeur du C.R.L.F.C., et de Philippe Lablanche, conseiller pour le livre et la lecture à la Direction régionale des affaires culturelle (D.R.A.C.).
Le travail sur le roman Allons-nous être heureux ? a été activement préparé par Anne Delsart, enseignante de Lettres, et Véronique Grangeot..
En présence de l’auteur, les élèves, d’abord impressionnés, n’osaient prendre la parole. Puis, peu à peu, Pierrette Fleutiaux a installé un climat de confiance et d’échanges. Au final, toute l’équipe a été surprise de la curiosité, l’intérêt et le travail des élèves.

Lycée Georges Colomb - Lure

 
lundi 29 novembre 2010

Conférence "L’orientation vers les Études de Sciences politiques"

Le C.I.O. de Lure organise dans l’amphithéâtre du lycée Georges Colomb une conférence consacrée à l’orientation vers les Études de Sciences politiques, le mercredi 15 décembre à 14h30

Conférence IEP Affiche couleur 15 décembre 2010

Entrée gratuite

Au cours de cet exposé, l’intervenant présentera les études en I.E.P, les débouchés mais aussi le recrutement, le concours et sa préparation. Cette réunion intéresse tous les élèves, parents et enseignants des classes de lycées (2des, 1ères et Terminales).

Réservation souhaitable au C.I.O. :
03.84.30.11.30 ou par courriel


services en ligne

Rester informé

  • Twitter - Les gazouillis de l'académie de Besançon
  • Instagram - académie de Besançon
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Rectorat de l’académie de Besançon
  • Compte dailymotion du Rectorat de l’académie de Besançon