Logo Rectorat de l'académie de Besançon
ac-besancon.fr
Accueil > Académie > Actualités > Visites du recteur > Lycée professionnel et collège Saint-Joseph - Besançon

Rubrique Visites du recteur

jeudi 17 février 2011

Lycée professionnel et collège Saint-Joseph - Besançon

Le recteur a rencontré les équipes éducatives des deux établissements et les directeurs des établissements privés sous contrat

Dans ces deux établissements qui partagent une approche éducative forte, indissociable de la dimension pédagogique, le recteur a rappelé le sens et les enjeux fondamentaux des réformes en cours à l’école et au collège, au lycée général, technologique et professionnel. Il a insisté sur la responsabilité de tous les acteurs dans la réussite et la qualification des élèves, à chaque niveau de la scolarité.

VR St Jo 17.01.11_2

Rencontre avec l’équipe du collège : les nouveaux enjeux de la scolarité

Les enseignants ont présenté successivement leur action pour amener les élèves à la maîtrise du socle commun et leur pratique de l’évaluation des compétences. Françoise Claus, doyen des inspecteurs pédagogiques régionaux de l’académie, a fait valoir l’importance du livret personnel de compétences, outil de validation national garant de cohérence et d’équité. Pour sa part, le recteur a précisé que "si les équipes ont des latitudes pour valider les compétences, il ne faut pas oublier le lien entre attestation du socle et diplôme national du brevet (DNB)".

Autre sujet abordé, l’aide au travail personnalisé (ATP), mise en place au collège depuis sept ans. Les élèves bénéficient de deux heures d’ATP par semaine, au lieu d’une prévue initialement. L’objectif pour les collégiens étant "d’apprendre à apprendre", ils font leurs devoirs individuellement, tandis que les professeurs leur apportent aide méthodologique et approche transversale.

Rencontre avec l’équipe du lycée professionnel : une implication forte dans l’accompagnement scolaire et éducatif

La direction et les enseignants ont présenté l’ensemble des démarches concrètes d’accompagnement éducatif notamment le livret personnalisé de suivi et d’orientation, porteur d’une dimension scolaire et éducative forte.
Mettant à profit la réforme de la voie professionnelle, l’équipe pédagogique a fait évoluer ses pratiques, dans le double but d’assurer la réussite des élèves aux examens et de prévenir les sorties sans qualification. Attentif aux modalités de suivi, d’évaluation et de concertation évoquées, le recteur a estimé que cette démarche coïncidait avec celle de la formation tout au long de la vie et a rappelé l’importance de l’analyse des résultats des élèves.
L’importance des "enseignements généraux liés à la spécialité" a aussi été évoquée. Christèle Lenglet, inspecteur en lettres en lycée professionnel, a souligné la nécessité du croisement de compétences dans ce cadre.

VR St Jo 17.01.11

Rencontre avec les directeurs des établissements privés sous contrat

Accueillis par Philippe Pillot, directeur de l’enseignement catholique en Franche-Comté, le recteur et plusieurs inspecteurs pédagogiques régionaux (IPR) ont fait avec les directeurs d’établissement un point d’étape sur les réformes engagées au lycée et au collège. Des réformes issues de la loi sur l’école de 2005, avec l’objectif d’amener 50 % d’une classe d’âge au niveau licence. Des réformes avant tout pédagogiques affirmant la volonté de faire réussir chaque élève.

Au collège

L’acquisition du socle commun implique un nouveau mode de validation des connaissances et des compétences. L’objectif est de prendre en compte les différents rythmes, de mettre en œuvre les dispositifs au service de la réussite (programme personnalisé de réussite éducative, accompagnement éducatif, étude surveillée, tutorat), de vérifier que tous les élèves ont accès au livre, à la culture, à Internet. Cette validation intervient à différentes étapes, tout particulièrement en fin de scolarité obligatoire, afin de certifier un niveau de formation.

Le livret personnel de compétences lié au socle est l’outil de suivi du parcours de chaque élève, depuis son entrée dans le système scolaire jusqu’à la fin de la scolarité obligatoire (paliers en fin de CE1, fin de CM2 et fin de 3ème). Il est également un outil de communication avec les familles et de liaison, notamment avec le lycée professionnel, pour une éventuelle poursuite de l’acquisition du socle.

Le niveau A2 de compétence en langue vivante intégré au socle fait l’objet d’une évaluation très progressive, prenant en compte des compétences linguistiques, culturelles et liées aux attitudes (savoir être). Les enseignements s’appuient sur des situations de communication proches de la vie réelle, afin de donner du sens aux apprentissages.

Au lycée professionnel

La rénovation de la voie professionnelle, organisée autour de la mise en place des Bac pro en 3 ans, inscrit les élèves dans un cursus identique à celui des lycéens généraux et technologiques. Cette réforme vise à augmenter le niveau de qualification des élèves. L’accompagnement personnalisé y est donc central dans leur formation. Dans cette perspective, les diplômes intermédiaires des CAP et BEP ne sauraient être une finalité, celle-ci étant le baccalauréat professionnel.

Le lycée général et technologique

Accompagnement personnalisé : tous les élèves bénéficient de 72 h annuelles d’accompagnement personnalisé (AP), encadrées par des enseignants. Il s’agit de favoriser le dialogue avec les élèves et d’apporter des réponses à des besoins identifiés : soutien dans le travail scolaire, approfondissement ou aide à l’orientation, les trois dimensions étant étroitement liées.

Les enseignements d’exploration : mis en place en seconde depuis cette année, ces enseignements permettent la découverte de nouvelles disciplines dans le cadre d’activités de projets. Ils n’ont pas vocation à prédéterminer l’orientation en 1ère, mais participent au parcours d’orientation des élèves.

Réforme de la voie technologique : cette réforme (filières STL (1) et STI2D (2) vise à différencier la voie technologique de la voie professionnelle et d’élargir la palette de poursuite d’études. Cette voie doit être celle de la réussite pour des élèves qui bénéficieront ainsi, en s’appuyant sur le concret et l’expérimental d’une approche plus porteuse de sens.

Groupes de compétences en langues vivantes : la distinction est fondamentale entre "groupes de compétences" qui s’intègrent dans une démarche de projet pour les différentes activités langagières (au sens du CECRL (3), et "groupes de niveaux" qui visent à la remédiation. L’enseignement en groupes de compétences se met en place dans l’ensemble des lycées généraux et technologiques.

(1) sciences et technologies de laboratoire
(2) sciences et technologies de l’industrie et du développement durable
(3) cadre européen commun de référence pour les langues

 
mercredi 9 février 2011

Lycée professionnel Le Corbusier - Lons-le-Saunier

Le 20 janvier, le recteur a échangé avec la communauté éducative, les élèves et les partenaires du lycée sur la réduction du décrochage scolaire et les sorties sans qualification

Le recteur Éric Martin a été accueilli par Jean-Marc Milville, inspecteur d’académie du Jura, et Christophe Bois, proviseur du lycée. Après un échange avec l’équipe éducative et les partenaires du lycée, le proviseur a conduit la visite des différents ateliers dédiés aux formations du bâtiment.

VR Le Corbusier

Le lycée professionnel Le Corbusier s’inscrit dans le maillage établi dans le département du Jura pour permettre à chaque élève en difficulté de trouver une voie, possible géographiquement, qui lui permette de se réconcilier avec les apprentissages.
Avec les lycées Jacques Prévert de Dole et Pré-Saint-Sauveur de Saint-Claude, le lycée Le Corbusier propose une classe de 3ème découverte professionnelle (3 DP), le dispositif "Parcours nouvelle chance", ainsi qu’un comité local d’aide à l’insertion (CLAIN). L’action de ces différentes aides à l’insertion est renforcée au lycée Le Corbusier par sa proximité avec les entreprises locales du bâtiment et par son partenariat actif avec les représentants de ce secteur professionnel en déficit de recrutement.

Comment éviter et endiguer le décrochage scolaire ?

Les actions menées au niveau de l’établissement

Fortement engagé vis-à-vis des élèves en difficulté, le lycée a mis en place l’accompagnement personnalisé, l’aide individualisée, des rencontres entre les membres de l’équipe pédagogique, la remédiation locale et le renforcement du lien avec les familles, une commission de suivi et la classe de troisième découverte professionnelle (3 DP).

Au-delà du suivi quotidien mis en place au lycée, des commissions scolaires (GAIN), des conseils de classe et des réunions parents-professeurs, le lycée Le Corbusier présente la particularité de regrouper trois dispositifs que l’on peut retrouver dans le Jura au lycée Prévert de Dole et au lycée du Pré Saint-Sauveur de Saint-Claude.

Les dispositifs élargis au bassin lédonien (Lons-le-Saunier, Poligny, Champagnole)

Les élèves peuvent bénéficier du parcours nouvelle chance, vers une réintégration au sein d’un cycle diplômant et du CLAIN, piloté par l’éducation nationale, dont l’objectif est de placer le jeune au centre d’un partenariat.

VR Le Corbusier

La classe de 3ème découverte professionnelle pour réconcilier l’élève avec les apprentissages

Les élèves en situation d’échec scolaire manquent de confiance en eux, d’implication et se mésestiment souvent. L’objectif de cette classe est de remobiliser les élèves autour d’un projet de formation professionnelle, de leur faire acquérir le socle commun de connaissances et de leur permettre de s’inscrire dans une perspective qualifiante.

Le "parcours nouvelle chance" réintègre les jeunes au sein d’un cycle diplômant

Le "parcours nouvelle chance" s’adresse aux jeunes entre 16 et 18 ans qui sont en décrochage scolaire ou sortis de formation sans qualification. Le lundi, ils suivent des cours dont le contenu est adapté au niveau des élèves. Les autres jours, ils effectuent des stages. ces dispositions visent à consolider les acquis scolaires, construire un projet personnel et transformer le moment venu le maître de stage en maître d’apprentissage.

Le Comité local d’aide à l’insertion (Clain) place le jeune au centre d’un partenariat

Sous l’impulsion du recteur, le département du Jura comprend à présent trois "Clain". Celui du secteur de Lons-le-Saunier, Poligny, Champagnole est piloté par le proviseur du lycée Le Corbusier. Cette instance réunit le CIO, la Chambre des métiers, la mission locale Sud Jura, le "parcours nouvelle chance" et les établissements du secteur. En parfaite complémentarité, les partenaires s’intéressent à des jeunes en rupture scolaire afin de leur proposer des solutions immédiates pour rebondir.

Cet échange a réuni des membres de la commission de suivi, des professeurs de 3 DP et du parcours nouvelle chance, des membres du conseil d’administration, des partenaires du CLAIN (CIO, mission locale Sud Jura, chambre des métiers), des représentants de la chambre des artisans et des petites entreprises du bâtiment (Capeb), de la Fédération française du bâtiment.

39
Lycée professionnel
Le Corbusier - Lons-le-Saunier
Informations complètes

 
mercredi 2 février 2011

Inauguration du collège Jean-Paul Guyot de Mandeure

Une restructuration de grande ampleur qui permet aujourd’hui aux collégiens d’investir un établissement moderne, aussi fonctionnel qu’esthétique

Inauguration du collège Jean-Paul Guyot de MandeureÉric Martin, recteur d’académie s’est rendu à l’inauguration des nouveaux batiments du collège en présence de Claude Jeannerot, président du Conseil général du Doubs, sénateur du Doubs, de Pierre Moscovici, président de Pays de Montbéliard Agglomération et député du Doubs, d’Élisabeth Bisot, inspectrice d’académie du Doubs et de Philippe Lelièvre, architecte en charge de la restructuration.

Accueillis par Estelle David, principale du collège, les personnalités ont pu visiter les bâtiments restructurés et apprécier la qualité des travaux.
Le chantier important (cinq ans) a permis de construire des logements de fonction, une salle polyvalente, la restructuration de l’immeuble administration et la restructuration-extension de l’immeuble d’externat.
Un ascenseur et une passerelle permettent la liaison entre les bâtiments administratifs et l’immeuble d’externat.

Inauguration du collège Jean-Paul Guyot de MandeureLes élèves se réjouissent d’avoir des bâtiments à la fois fonctionnels et esthétiques : une nouvelle cantine plus spacieuse, des lignes modernes et des couleurs vives, un nouvel ascenseur, un centre de documentation et d’information confortable et un tableau interactif.

La principale, en poste depuis le premier septembre, salue le travail effectué par ses prédécesseurs et se réjouit de travailler dans un collège qui colle parfaitement aux réalités quotidiennes de la communauté éducative. Dans cet établissement flambant neuf, le projet d’établissement fait état de la volonté de mettre en place un espace numérique de travail.

Le collège compte 293 élèves et accueille une unité d’inclusion scolaire pour les enfants en difficulté.

 
mercredi 26 janvier 2011

Rencontre entre le recteur et les représentants des parents d’élèves autour des nouveaux enjeux de la scolarité en collège

Le 15 janvier, le recteur s’est adressé aux parents d’élèves en invitant leurs représentants académiques et départementaux à un échange sur les évolutions de la scolarité en collège pour accroître la réussite des élèves

Rencontre entre le recteur et les représentants des parents d'élèves autour des nouveaux enjeux de la scolarité en collège

Pas d’élèves ce samedi matin au collège Clairs Soleils de Besançon, mais de nombreux parents d’élèves du collège et des représentants de plusieurs fédérations de parents. Deux rencontres se sont tenues simultanément, avant que l’ensemble des participants se retrouve en fin de matinée. Invités par Jean-Luc Gorgol, principal, les parents d’élèves du collège étaient réunis dans le cadre de l’expérimentation "mallette des parents". Engagé depuis cette année dans cette expérimentation, le collège se prêtait naturellement à accueillir les représentants des parents d’élèves pour cette matinée d’échanges sur le collège et ses évolutions.

Rencontre avec les représentants des parents d’élèves

Ensemble, le recteur, les représentants de fédérations de parents, les inspecteurs d’académie et les membres des corps d’inspection ont évoqué les évolutions de la scolarité des 56 700 collégiens de l’académie :

- le socle commun de connaissances et de compétences
Il constitue une disposition majeure de la loi d’orientation et de programme pour l’avenir de l’École du 23 avril 2005. Le socle commun désigne un ensemble de connaissances et de compétences que les élèves doivent maîtriser à l’issue de la scolarité obligatoire pour poursuivre leur formation, construire leur avenir professionnel et réussir leur vie en société.

- l’évaluation avec le livret personnel de compétences
L’approche pédagogique par compétences appelle un nouveau mode d’évaluation. Le livret personnel de compétences devient l’outil permettant d’attester l’acquisition du socle commun, de l’école primaire à la fin de la scolarité obligatoire. Utilisé à l’école primaire depuis 2008, il est généralisé à tous les collèges depuis la rentrée 2009.

- le diplôme national du brevet évolue en 2011
Le diplôme national du brevet (DNB) évalue les connaissances et les compétences acquises à la fin du collège. Il fait une large part au contrôle continu et comporte une épreuve orale et trois épreuves écrites à la fin de la troisième. Dès la session 2011 du DNB, l’épreuve d’histoire des arts devient obligatoire. Elle porte sur l’enseignement reçu en troisième (arts du XXe et du XXIe siècle). La maîtrise des sept compétences du socle commun devient également obligatoire. Sa validation s’effectue dans l’établissement.

- le dispositif "mallette des parents"
L’implication des parents conditionne la réussite de l’élève. Le lien entre les parents et les enseignants se distend entre le CM2 et la 6e, du fait de l’éloignement du collège, de la multiplication des interlocuteurs et de l’indépendance accrue de l’enfant. La "mallette des parents" permet de consolider le lien entre la famille et l’élève pendant sa scolarité.

"Mallette des parents" : dialogue renforcé au collège Clairs Soleils entre parents et communauté éducative

Rencontre entre le recteur et les représentants des parents d'élèves autour des nouveaux enjeux de la scolarité en collège
Les parents d’élèves du collège avaient répondu à l’invitation du principal Jean-Luc Gorgol, dans le cadre de la "mallette des parents".
Le collège renforce avec ce dispositif, l’action de son équipe éducative pour la réussite des élèves. Les réunions organisées dans ce cadre doivent consolider le lien entre le collège et des parents d’élèves volontaires, pallier leurs éventuelles difficultés de communication face à la complexité du système éducatif, éclairer sur son organisation et son fonctionnement, favoriser un meilleur suivi scolaire de leurs enfants et améliorer la réussite scolaire de ces derniers.

Les parents ont exprimé leur satisfaction de pouvoir trouver des réponses aux questions qu’ils se posent :
- Comment se tenir au courant de ce qui se passe au collège concernant son enfant ?
- Qu’attendent les professeurs des élèves et de leurs parents ?
- Comment les parents doivent-ils s’y prendre pour aider leurs enfants dans leurs devoirs ?
- Comment leur apprendre à devenir autonome et responsable ?

Professeurs et parents ont tiré un premier bilan et tracé des perspectives pour la poursuite de ce dispositif mis en place depuis cette année dans 28 collèges de l’académie.

Liste des collèges expérimentant la malette des parents

Collège Clairs Soleils - Besançon

 
mardi 4 janvier 2011

Lycée professionnel d’Audincourt

Le 4 janvier, le recteur Éric Martin a rencontré la communauté éducative et les élèves autour du thème : l’accompagnement personnalisé, un an après

Le recteur a été accueilli par Jean-Pierre Koeppel, proviseur du lycée et son équipe. La matinée a débuté par la rencontre entre le recteur et une équipe pédagogique investie dans l’accompagnement personnalisé. En fin de matinée, le proviseur a fait visiter les deux sites du lycée, Louis Garnier et Fernand Léger, et a présenté les projets de constructions en cours.

VR LP Audincourt 04.01.11

L’accompagnement personnalisé des élèves de bac professionnel

La démarche de l’accompagnement personnalisé nécessite de partir des compétences et des besoins de l’élève pour l’aider à construire et à maîtriser son parcours de formation et d’orientation. Cette démarche met en lien le projet de l’élève, le projet de l’équipe éducative et le projet d’établissement.

Au lycée Fernand Léger, le suivi individualisé des élèves de bac pro 3 ans est mis en place depuis un an pour quatre classes de seconde. Un livret de suivi a permis de repérer les difficultés et les besoins des élèves et ainsi de constituer des groupes de niveau.

VR LP Audincourt 04.01.11_2

Trois grands axes de travail et des outils

Les axes

- Identifier les attentes et les besoins de chaque élève,
- Aider l’élève à construire son orientation,
- Apporter l’aide adaptée à la résolution d’une ou de plusieurs difficultés.

La mise en place du livret, support de l’expérience

Le livret, outil de suivi individualisé a été mis en place début octobre. Le professeur principal a procédé à la collecte des compétences propres à chaque matière. Les synthèses ont ensuite précisé pour chaque élève des éléments positifs sur lesquels s’appuyer, mais aussi les éléments négatifs pour lesquels un soutien est nécessaire.

Des entretiens individuels pour un suivi personnalisé

Dès après la rentrée de septembre, chaque lycéen a été reçu par le professeur référent qui a ainsi pu faire un point individuel sur son adaptation au lycée, détecter ses faiblesses pour y remédier et s’appuyer sur ses points positifs pour mettre en place de nouvelles méthodes de travail personnel.

Une équipe éducative tonique !

L’équipe pédagogique se mobilise au quotidien pour la réussite de chaque élève qu’il soit en difficulté ou bon élève capable d’accéder à l’excellence.
L’originalité du dispositif mis en place dans l’établissement se concrétise par quatre entretiens individuels par an suivis de quatre semaines d’aide personnalisée. Les élèves sont ainsi guidés pas à pas dans l’acquisition de méthodes de travail, dans leur projet d’orientation et dans leur préparation à l’entrée dans la classe supérieure. L’expérience ayant été un succès, elle est reconduite cette année avec autant d’implication et de dynamisme !

Présentation de l’expérience "accompagnement personnalisé"

Lycée professionnel d’Audincourt :
site Fernand Léger
site Louis Garnier

 
jeudi 21 octobre 2010

Lycée Hyacinthe Friant - Arbois et Poligny

Le recteur Éric Martin s’est rendu, le jeudi 21 octobre, au lycée Hyacinthe Friant sur le thème du lycée des métiers, une expérience acquise en hôtellerie-restauration transférable au secteur de la santé et du social

Le recteur a été accueilli par Jean-Marc Milville, inspecteur d’académie du Jura, et Noëlle Ballet proviseur du lycée, en présence des personnalités locales. La visite s’est déroulée sur les sites d’Arbois et de Poligny qui offrent à plus de 1 000 élèves une large palette de formations.

Les deux pôles d’excellence du lycée s’organisent autour du lycée des métiers de l’hôtellerie - restauration et du secteur de la santé et du social. Le lycée prépare également les élèves au bac général S et ES et au bac technologique sciences et technologies de la santé et du social (ST2S).

Site Larney d’Arbois

Un site entièrement dédié à l’hôtellerie-restauration

Lycée Hyacinthe Friant - Arbois et PolignyDepuis la fusion des lycées d’Arbois et de Poligny en 2005, le site d’Arbois est dédié exclusivement à l’hôtellerie-restauration, avec deux restaurants d’application, dont l’un, situé en ville, est ouvert au public. Les élèves peuvent préparer un BEP, un bac professionnel, une mention complémentaire "Traiteur" ou "Sommellerie". Une classe de mise à niveau post-bac prépare en un an les étudiants qui souhaitent rejoindre un BTS. L’internat de 200 élèves est en cours de réhabilitation. Deux tranches sont terminées, une troisième sera livrée en janvier.

Site de Poligny

Le lycée des métiers de l’hôtellerie et de la restauration

Lycée Hyacinthe Friant - Arbois et PolignyL’éventail des formations proposées dans ce secteur a été présenté dans le cadre du "lycée des métiers de l’hôtellerie et de la restauration". Ce label obtenu en 2008 par l’établissement met en évidence la cohérence de son offre de formation initiale, par apprentissage et continue. Il prend en compte les partenariats étroits établis avec les professionnels du secteur et l’existence de la plateforme technologique Inov@lim.
Ce label d’excellence facilite également l’insertion professionnelle des jeunes.

Un projet : le lycée des métiers de la santé et du social

L’expérience acquise en hôtellerie-restauration conduit le lycée à préparer un second label avec le "lycée des métiers de la santé et du social". L’équipe éducative appuie son projet sur une cellule "école-entreprise" particulièrement active dans les partenariats déjà noués avec les professionnels de ce domaine.

Enfin, pour parfaire la formation de ses élèves, le lycée est fortement engagé dans des projets d’ouverture culturelle, les échanges internationaux, une plateforme franco-allemande, des parrainages et des forums.

Lycée Hyacinthe Friant - Arbois et Poligny

 
mercredi 20 octobre 2010

Lycée Edgar Faure de Morteau

Le recteur Éric Martin a rencontré les élèves et les acteurs des deux structures phares du lycée de Morteau : la plateforme technologique
"Microtechniques-prototypage" et le "lycée des métiers de la bijouterie et de la joaillerie"

Le recteur a été accueilli par Élisabeth Bisot, inspectrice d’académie du Doubs, et Bernard Pauly, proviseur, en présence des élus locaux et des entreprises partenaires du lycée.

Une formations en bijouterie et horlogerie unique en France

Lycée Edgar Faure de MorteauLe diplôme des métiers d’art (DMA) est unique en France. Équivalent d’un BTS, le DMA offre le plus haut niveau de formation dans le domaine de l’horlogerie. Ses titulaires sont des spécialistes dans la sauvegarde du patrimoine. Ils sont aussi concepteurs - réalisateurs de nouveaux produits et leurs compétences en histoire de l’art et en techniques horlogères font d’eux des experts reconnus.

Le secteur microtechniques porteur de la plateforme technologique

Les élèves de BTS Conception, industrialisation en microtechniques (CIM)
travaillent sur des appareils miniaturisés et pluri-technologiques. À l’issue de leurs études, ils interviennent tout au long de la chaîne numérique de développement et d’industrialisation de produits microtechniques en bijouterie, horlogerie, instrumentation médicale, domotique, téléphonie, traitement image et son. Un haut niveau de formation parfaitement adapté au tissu industriel franc-comtois.

La plateforme "Microtechniques-prototypage" et ses partenaires

Lycée Edgar Faure de MorteauUne plateforme technologique est centre de recherche et de transfert de technologies qui met ses compétences à disposition des entreprises : étude et réalisation de pièces, conseil, assistance technique, essais et veille technologique.

La plateforme "Microtechniques-prototypage" regroupe trois établissements publics, l’IUT Génie mécanique productique (GMP) de l’Université de Franche-Comté, le lycée Jules Haag de Besançon et le lycée Edgar Faure de Morteau.

Les savoir-faire complémentaires de ces trois établissements permettent à la plateforme d’intervenir dans des secteurs aussi divers que l’automobile, la micromécanique, l’électronique, l’art, le design et l’architecture, le maquettisme, le domaine médical, l’horlogerie-bijouterie. Équipée de matériels hautement performants, la plateforme répond aux besoins des entreprises qui souhaitent développer leurs activités. À ce titre, la plateforme a été associée au Micron d’Or remis à l’entreprise Dynadent, lors du récent salon européen Micronora à Besançon.

Avec le transfert de technologies, l’Éducation nationale, l’Enseignement supérieur et la Recherche participent au développement de la compétitivité des entreprises par l’innovation.

Lycée Edgar Faure - Morteau

 
mardi 12 octobre 2010

Collège Gaston Ramon - Dampierre-sur-Salon

Jeudi 7 octobre, le recteur Éric Martin, s’est rendu au collège Gaston Ramon pour échanger sur les actions et les expérimentations menées en réseau avec le collège Leroi-Gourhan de Champlitte

Collège Gaston Ramon - Dampierre-sur-Salon Les deux établissements finalisent actuellement leur contrat d’objectifs selon trois grands axes :
- favoriser la réussite de chaque élève par la mise en place de dispositifs d’aide à tous les niveaux
- conduire les élèves vers un niveau d’ambition plus soutenu
- vivre la citoyenneté au collège dans le cadre des piliers 6 et 7 du socle commun de connaissances et de compétences (compétences sociales et civiques, autonomie et initiative).

Par ailleurs, ce début d’année scolaire est marqué, au collège de Dampierre-sur-Salon, par l’achèvement d’un important programme de travaux réalisés par le Conseil général de la Haute-Saône, qui a investit environ 1,4 million d’euros. Ces travaux concernent la couverture du préau, l’accès handicapés, le redimensionnement de classes, la création ou la rénovation d’espaces : vie scolaire, centre de documentation et d’information (CDI), administration et infirmerie, abords…

Sciences et EDD : une façon innovante d’enseigner

Dans le cadre de l’éducation au développement durable, le professeur de sciences de la vie et de la Terre a présenté une séance de travail dans sa discipline consistant à faire calculer aux élèves leur empreinte écologique sur le site du wwf (Fonds mondial pour la nature). La demi-classe observée était organisée en pôles de deux élèves, chaque pôle étant équipé d’un ordinateur relié à Internet.

DampierreJPG

Évaluation par compétences en cours de français en sixième

L’évaluation par compétences est liée au socle commun. Elle implique une démarche collective des équipes éducatives et une réflexion sur les pratiques. Les élèves découvrent une façon plus respectueuse et plus valorisante de les évaluer. Ils sont eux-mêmes acteurs de ce mode d’évaluation qui leur permet d’identifier leurs points forts ou faibles. Quant aux professeurs, ils repèrent aisément les "remédiations" à mettre en œuvre collectivement ou dans le cadre de l’aide personnalisée. Dès la session 2011 du diplôme national du brevet (DNB), toutes les compétences du socle commun seront prises en compte.

Échange avec les enseignants autour de deux expérimentations

L’aménagement du temps scolaire et extra-scolaire

"Des emplois du temps mieux réfléchis au service de la réussite des élèves". C’est autour de cet axe central que l’équipe des deux collèges a choisi de travailler, dans le cadre de l’expérimentation nationale "Cours le matin, pratique sportive et culturelle l’après-midi". Cet aménagement du temps scolaire touche pour cette première année d’expérimentation, tous les élèves de 6ème du collège Gaston Ramon.
Ces enfants ont cours neuf demi-journées par semaine. Leurs journées comptent le plus souvent cinq ou six heures de classe. Le recteur a félicité les personnels acteurs de cette expérimentation visant à alléger les journées, tout en insistant sur la nécessité de mesurer objectivement le bénéfice qu’en retireront les élèves.

Collège Gaston Ramon - Dampierre-sur-Salon

Le livret de compétences expérimental

Ce livret doit être le vecteur d’une orientation positive et permettre à chaque jeune de mieux identifier ses aspirations et son potentiel pour les valoriser dans son parcours de formation et dans ses choix d’orientation.
Il s’agit de retracer les compétences scolaires acquises, les expériences d’ouverture internationale et de mobilité, de découverte du monde professionnel et des voies de formation, ainsi que les compétences sociales et civiques acquises hors de l’école, dans l’engagement associatif, par exemple. Ce livret préfigure les pratiques d’évaluation en usage de nos jours dans le monde du travail et de la recherche d’emploi.

Dynamiser les valeurs de l’École et l’ambition scolaire

Le recteur a conclu la visite en remerciant les équipes des deux collèges pour la grande qualité du travail accompli et en cours. Il a salué leur capacité d’innovation et d’expérimentation qui permet de dynamiser les valeurs de l’École et l’ambition scolaire en milieu rural.

Le recteur a été accueilli par Hélène Ouanas, inspectrice d’académie de la Haute-Saône et l’équipe de direction des deux collèges, Daniel Vienney, principal, et Dominique Fera, principale adjointe. Étaient également présents Yvonne Gousseret, conseillère générale du canton de Champlitte, Gilles Teuscher, maire de Champlitte et Jean-Paul Carteret, conseiller régional et maire de Lavoncourt.

 
lundi 20 septembre 2010

Le Grand Chênois - Montbéliard

Le recteur Éric Martin a remis, vendredi 17 septembre au lycée
le Grand Chênois, le diplôme de comptabilité et gestion à la première promotion sortante de la classe préparatoire

Cette cérémonie de remise des diplômes a honoré les 18 lauréats du diplôme de comptabilité et gestion (DCG), promotion 2007-2010.
Cette première promotion sort du lycée couronnée de succès avec 58 % de réussite contre 30 % au plan national.

Remise

Une formation d’excellence

La classe préparatoire au DCG permet d’obtenir en trois ans l’équivalence d’une licence professionnelle. Les études, à forte dominante économique, juridique et de gestion, apportent aux étudiants une formation en prise directe avec le monde du travail (stage obligatoire de huit semaines) et une réelle culture économique, juridique et financière. Ainsi pourvus, ces jeunes diplômés peuvent envisager avec sérénité une poursuite d’étude vers des masters notamment le diplôme supérieur de comptabilité et gestion (DSCG) et le master Comptabilité Contrôle Audit (CCA)

Un diplôme qui répond aux besoins des entreprises

Cette formation est proposée aux étudiants du Nord Franche-Comté désireux d’intégrer cette filière de prestige qui mène à l’expertise comptable. Elle leur permet d’obtenir un diplôme inscrit dans le cursus LMD et répond à l’évolution des études d’expertise comptable.
Par ailleurs, cette formation répond aux besoins de recrutement des entreprises et des cabinets d’expertise comptable du Nord Franche-Comté.
Enfin elle complète la culture tertiaire du lycée, plus particulièrement comptable et financière après la création des formations au BTS comptabilité en 1978 et au diplôme préparatoire aux études comptables et financières, premier cycle de la filière de l’expertise comptable (DPECF).

Le mot du proviseur

Groupe"En présence de nombreuses personnalités, de la communauté éducative et des familles, Monsieur le Recteur a honoré la première promotion du diplôme de comptabilité et de gestion.
Dix-huit étudiants se sont vus remettre ce précieux document qui marque l’aboutissement de trois années d’études après le baccalauréat. C’est avec beaucoup de fierté que leurs enseignants ont pu constater que tous ces jeunes diplômés avaient trouvé une solution dans une insertion professionnelle ou dans une poursuite d’étude.
Cette cérémonie empreinte de beaucoup d’émotion s’est terminée par un temps d’échange et de grande convivialité".
Thierry Albertoni

Le Grand-Chênois- Montbéliard

 
vendredi 10 septembre 2010

École du Martinet - Offemont

Le recteur Éric Martin a rencontré Jean-Pierre Chevènement, sénateur du Territoire de Belfort, autour du travail partenarial renforcé des acteurs éducatifs pour les élèves de l’éducation prioritaire

École du Martinet - OffemontAccueillis par Patrick Mellon, inspecteur d’académie du Territoire de Belfort et Boban Ristovski, directeur de l’école, en présence de Françoise Bouvier, maire d’Offemont, le recteur et le sénateur ont visité l’école avant d’échanger sur le fonctionnement et les résultats du réseau de réussite scolaire (RRS) et sur son articulation avec le programme de réussite éducative (PRE) de la ville d’Offemont.

Située dans la circonscription Belfort II, cette école élémentaire de 108 élèves en "réseau de réussite scolaire" compte 63, 5 % d’enfants issus de milieux socio-économiques défavorisés. Les élèves bénéficient d’une prise en charge renforcée avec notamment l’accompagnement personnalisé, l’aide aux devoirs et l’accompagnement éducatif après la classe. L’association de ces dispositifs porte ses fruits, puisque l’on observe un taux de redoublement faible par rapport aux caractéristiques de la population accueillie et une progression des résultats obtenus aux évaluations de CE 1 et de CM2.

Offemont_sept-10_02L’action du réseau de réussite scolaire s’articule avec le programme de réussite éducative (PRE) mis en place par la commune d’Offemont, dans le cadre du plan de cohésion social de 2005 en faveur des habitants des quartiers prioritaires. Le PRE vise à restaurer l’égalité des chances pour les enfants de 2 à 16 ans qui ne bénéficient pas d’un environnement social, familial et culturel favorable.

L’ensemble des acteurs du réseau de réseau éducative et du programme de réussite éducative (Éducation nationale, préfecture, commune, conseil général, Caisse d’allocation familiale, direction départementale de la Cohésion sociale, association Culture et loisirs éducation) s’impliquent fortement et coordonnent leurs actions dans tous les domaines qui permettent de prendre en compte l’enfant dans sa globalité : éducation, santé, parentalité, culture, loisirs et sport.


services en ligne

Rester informé

  • Twitter - Les gazouillis de l'académie de Besançon
  • Instagram - académie de Besançon
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Rectorat de l’académie de Besançon
  • Compte dailymotion du Rectorat de l’académie de Besançon