R

Accueil > DSDEN > Actualités > Semaine école-entreprise du 22 au 26 novembre 2010

Rubrique Actualités

mercredi 1er décembre 2010

Semaine école-entreprise du 22 au 26 novembre 2010

Cette XIe édition de la semaine école-entreprise a pour thème "La création d’entreprise et l’envie d’entreprendre"

Pourquoi la semaine école-entreprise ?

L’objectif de la semaine est de multiplier les passerelles entre l’école et l’entreprise, de renforcer les échanges et les liens de partenariat existants et de susciter de nouvelles initiatives, afin d’instaurer un dialogue en profondeur entre le monde éducatif et le monde professionnel.

Dans un souci de diversité et d’adaptation aux spécificités locales, les manifestations organisées pendant la semaine se tiennent sous la forme de conférences, de colloques, de présentation de métiers par les professionnels, souvent au sein des établissements de formation. Des visites d’entreprises sont également prévues, afin de présenter aux élèves divers métiers et les parcours professionnels des différents salariés. Une façon concrète de montrer aux élèves les réalités économiques et professionnelles, afin qu’ils puissent construire ou ajuster leur projet professionnel.

Pergaud

Des événements tous les jours dans les établissements de l’académie

Les manifestations sont organisées dans les établissements scolaires des quatre départements de l’académie tous les jours de la semaine, autour de la création d’entreprise et l’envie d’entreprendre. Ces manifestations s’adressent aussi bien aux collégiens qu’aux lycéens généraux, technologiques ou professionnels.

En complément de cet axe principal, d’autres opérations visent plus particulièrement à :
- faciliter le dialogue entre les équipes de direction d’entreprises et celle des établissements scolaires concernant les modes de fonctionnement de leurs structures respectives, les enjeux et les contraintes liés à leurs métiers
- faciliter l’égalité des chances pour tous les jeunes qui sont à la recherche d’un lieu de stage ou d’une insertion dans l’emploi
- poursuivre les actions visant à promouvoir le dispositif du parcours de découverte des métiers et des formations (PDMF), donnant ainsi la possibilité à des élèves de collège et de lycée de s’approprier l’environnement professionnel, d’en découvrir la diversité et de construire progressivement leur parcours de formation en lien avec des milieux professionnels.

Temps forts de la semaine

Animation interactive

Pergaud22.11.10
Un comédien-formateur illustrait, avec la complicité des élèves, le thème de la semaine sous une forme humoristique, afin de démystifier la reprise et la création d’entreprise aux yeux des jeunes élèves.

- Lundi 22 novembre : lycée général et technologique Louis Pergaud, Besançon, en présence d’Éric Martin, recteur d’académie, chancelier des universités, et des partenaires de la relation École-Entreprise.

- Mardi 23 novembre : lycée professionnel Luxembourg, Vesoul

- Jeudi 25 novembre : Maison de La vache qui rit, Lons-le-Saunier

- Vendredi 26 novembre : lycée professionnel Raoul Follereau, Belfort

Présentation du projet Éco-chantiers

- Lundi 22 novembre : lycée des métiers du bâtiment et des travaux publics Pierre-Adrien Pâris, Besançon.
Présenté en présence du recteur et des partenaires professionnels,
le Cluster Éco-chantiers est un projet à l’initiative de la Fédération régionale des Travaux publics. Il propose de réunir ces acteurs afin d’échanger, innover et mettre en œuvre des projets concrets qui permettront d’assurer la compétitivité économique, sociale, environnementale de nos territoires et de nos entreprises.
La création d’une plateforme technologique est intégrée à ce projet.

Signature de la convention "Relations École-Entreprise"

Signeture2
- Mercredi 24 novembre : rectorat, Besançon.
Signature de la convention relative au déploiement des actions" Relations École Entreprise" par le recteur d’académie, la présidente de région, les présidents du Mouvement des entreprises de France (MEDEF), de la Chambre régionale de Commerce et d’Industrie (CRCI), de la Confédération générale du patronat des petites et moyennes entreprises (CGPME), de l’Union professionnelle artisanale (UPA) et de la Chambre régionale de métiers et de l’artisanat (CRMA).

À cette occasion le site Internet de la relation École-Entreprise a officiellement été lancé.
La convention relative au déploiement des actions "Relations École-Entreprise" officialise les opérations de rapprochement entre l’éducation nationale et le monde économique franc-comtois réalisées depuis 1999, notamment :
- La semaine École-Entreprise
- Le stage individuel d’immersion 3 jours (à destination des enseignants)
- L’opération 1 jour 1 boss 1 prof
- Les stages collectifs à destination des enseignants de DP3
- Le dispositif mini-entreprises.

Cette convention sera reconduite annuellement, afin de pérenniser le partenariat original et de l’enrichir au regard des évolutions socio-économiques et éducatives.
Dans tous les cas, l’adéquation entre les réalités de l’entreprise et la formation dispensée à chaque élève est recherchée, dans un objectif d’insertion réussie et durable dans l’emploi.

Les autres actions en établissements

Lundi 22 novembre au lycée du Bois de Mouchard

Rencontre avec un créateur d’entreprise

Mercredi 24 novembre au lycée des métiers de l’optique et des microtechniques Victor Bérard de Morez

Conférences et rencontres avec des professionnels
- Dix conférences à la carte proposées aux étudiants de BTS opticien lunetier 2ème année par Essilor, BBGR, Zeiss, Transitions et Ciba Vision.
- Trois conférences obligatoires proposées aux mêmes étudiants par BBGR, Transitions, Ciba Vision.
- Pour clôturer la journée, 250 étudiants qui ont pu rencontrer une vingtaine d’entreprises venues présenter leurs nouvelles collections en lunettes, verres et verres de contact.

Berard

Un échange jugé fondamental par les entreprises en vue de l’insertion professionnelle des étudiants. Le syndicat des lunetiers a présenté le futur parrain, Société Thierry SA et a remis un chèque à l’association des étudiants d’optique et de microtechniques de Morez.

Contact :

Sylvie Becue

Un article en ligne dans la presse spécialisée

Jeudi 25 novembre au lycée Jules Viette de Montbéliard

Visite de Peugeot, centre de production de Sochaux
Les classes de première STI génie électrotechnique ont visité le centre de production de Sochaux, en particulier les ateliers "habillage caisse" et "montage voiture". Les élèves ont pu découvrir l’importance de l’automatisation et de la logistique dans une chaîne de fabrication.
Accueillis au Musée Peugeot, les élèves ont visionné un film sur le centre de production qui présentait les différentes phases de fabrication (depuis le rouleau de tôle) des voitures 3008 et 5008.
La matinée s’est achevée par une visite commentée du Musée Peugeot qui retrace l’histoire de la famille Peugeot et ses différentes activités.

Vendredi 26 novembre au lycée Louis Pergaud de Besançon

La semaine école – entreprise au lycée Pergaud a été en partie organisée autour du thème de la pauvreté. Sous l’angle économique d’abord avec une conférence de Denis Clerc déjà évoquée, mais aussi sous un angle social, voire sociétal avec un partenariat d’un jour avec l’association Habitat et Humanisme, qui favorise l’accès des plus démunis à un logement décent et accompagne ces personnes vers une véritable insertion.

Conférence sur le thème de la pauvreté et des inégalités
C’est avec beaucoup d’intérêt que 350 étudiants post-baccalauréat du lycée ont assisté, à l’initiative d’Isabelle Maisse, enseignante en BTS, à cette conférence.

Conf Pergaud 26.11.10
Denis Clerc, orateur du jour, a été fondateur de la revue "Alternatives économiques" puis membre du conseil de l’emploi, des revenus et de la cohésion sociale (C.E.R.C.S.), conseil par lequel il est intéressé à la question de la pauvreté et à s’interroger, plus particulièrement sur la notion de travailleurs pauvres.
Denis Clerc a expliqué pourquoi la pauvreté se manifeste aujourd’hui davantage. Il souligne qu’il est important de s’interroger sur l’emploi temporaire (terme qu’il préfère à précaire) et la formation (les personnes peu diplômées souffrent davantage de pauvreté que les autres).
Denis Clerc a également évoqué la notion d’inégalités. Celle-ci recouvre différentes acceptions : les inégalités de santé, d’espérance de vie, de performances sportives…, mais la plupart du temps, toutes sont étroitement liées à la notion d’inégalité de revenus.

Cette conférence a permis aux étudiants de mieux comprendre des notions essentielles au niveau économique, social, humain et de passer outre certains préjugés encore trop répandus.
L’équipe de direction du lycée et l’équipe pédagogique à l’initiative de cette conférence remercient vivement Denis Clerc qui a su transmettre aux étudiants ces notions essentielles.

Partenariat d’un jour avec l’association Habitat et Humanisme
Tout a débuté fin septembre par une conférence du responsable de cette association au lycée pour sensibiliser les étudiants au mal logement et à les inciter à participer à la campagne nationale "Une clé pour les mal-logés" au mois d’octobre dans les rues de Besançon un samedi. Un groupe d’étudiants ont ainsi eux-mêmes sensibilisé, dans la rue, sous la responsabilité de cette association, le public autour du mal logement, de l’épargne solidaire, par le biais de tracts et de vente de clés. Pour ces étudiants, cette expérience a été enrichissante. Il est prévu de la renouveler l’année prochaine ; en effet, cette ouverture au bénévolat humanitaire constitue un moment réel de formation.

Vidéos en ligne

 
mercredi 1er décembre 2010

Sup’info 70 : jeudi 9 décembre au lycée des Haberges

Ce forum est organisé chaque année dans un établissement différent pour les
1 700 élèves des classes terminales générales, technologiques et professionnelles des lycées du département de la Haute-Saône

L’objectif de ce forum est d’aider les jeunes à mieux connaître les formations post bac, à affiner et préciser leur projet scolaire ou professionnel, voire pour bon nombre d’entre eux à découvrir des formations méconnues, accessibles après le lycée.

Sup'info 70 : jeudi 9 décembre au lycée des HabergesLa palette des formations représentées est large et diversifiée : 150 formations et 250 intervenants pour présenter les sections de techniciens supérieurs (STS), l’université, les instituts universitaires de technologie (IUT), les classes préparatoires aux grandes écoles, les écoles d’ingénieurs et de commerce, les formations spécialisées dans les domaines : artistique, paramédical, social.

Le comité d’organisation regroupe les centres d’information et d’orientation (CIO) de Lure-Luxeuil et Vesoul-Gray, les lycées Belin (Vesoul), Colomb (Lure), Cournot (Gray), Les Haberges (Vesoul) et Lumière (Luxeuil).

 
mardi 30 novembre 2010

Vauvillers : inauguration du pôle éducatif

Le 28ème pôle éducatif de la Haute-Saône a été inauguré le 27 novembre en présence de nombreuses personnalités

Les pôles éducatifs : une politique innovante fondée en 1993

Vauvillers : inauguration du pôle éducatif Dès 1993, une convention cadre État / Conseil général a été signée avec pour objet d’accompagner le choix volontaire de plusieurs communes de constituer un regroupement pédagogique intercommunal (RPI) concentré, appelé pôle éducatif.
Le pôle est une structure regroupant sur un même site des classes maternelles (1 à 4) et élémentaires (3 à 7) avec un ensemble de services scolaires (médiathèque, salle informatique, locaux pour les enseignants spécialisés), périscolaires (accueil et restauration) ainsi que des équipements sportifs. La création d’une école unique dans l’une des communes volontaires est simultanée à la disparition d’une ou plusieurs écoles existantes dans les autres communes. Il s’agit d’une nouvelle approche moderne et fonctionnelle de l’école rurale.

Les bienfaits de cette politique

Pour l’aménagement du territoire en zone rurale :
- Concentration des moyens humains et matériels,
- Locaux neufs et adaptés, qualité de scolarisation des enfants et de travail des enseignants,
- Offre aux zones rurales d’un équipement similaire à celui des écoles urbaines,
- Rationalisation des transports par rapport à un RPI dispersé,

et au plan éducatif :
- Isolement de l’enseignant évité,
- Continuité de la journée de l’enfant sur un même site / Meilleure socialisation des enfants,
- Pertinence pédagogique grâce aux liens entre maternelle et élémentaire et au suivi des élèves qui est facilité,
- Travail en équipe favorisé,
- Stabilité des enseignants plus marquée.

Coup de projecteur sur la nouvelle structure

D’un coût total 1 200 000 €, le pôle actuel de Vauvillers, baptisé "Saint Exupéry", a été constitué avec l’école de Vauvillers et l’ancien RPI Fontenois-la-Ville (école fermée à la rentrée 2007) et Mailleroncourt-Saint-Pancras (école fermée à la rentrée 2010). Il est le fruit à la fois de coopérations intercommunales, dont la présidente du RPI, Anne Laurent, le maire de la commune, Michel Eble, et les autres élus sont fiers à juste titre, et de la volonté de l’État de porter avec le Conseil général de la Haute-Saône et les intercommunalités, la qualité de l’offre éducative en milieu rural.
Vauvillers : inauguration du pôle éducatif En ce mois de novembre 2010, le pôle accueille 150 élèves. Il compte 5 classes ordinaires (143 élèves) et une classe d’inclusion scolaire (CLIS) qui reçoit 7 élèves à besoins particuliers. Au titre de l’accompagnement de l’ouverture de ce pôle éducatif, et compte-tenu des effectifs, l’inspectrice d’académie a attribué un emploi supplémentaire, en appui à l’équipe enseignante, à titre provisoire, pour l’année 2010-2011.

L’inauguration du pôle éducatif de Vauvillers s’est déroulée en présence du préfet, Éric Freysselinard, de l’inspectrice d’académie, Hélène Ouanas, de l’inspectrice de la circonscription, Françoise Cottet-Émard, du président du Conseil général et sénateur de la Haute-Saône, Yves Kratinger, du député, Michel Raison, et de nombreuses personnalités locales, départementales et régionales. En première partie de cet événement, les élèves ont interprété en chœur le chant "Sacré Charlemagne" avec un couplet dédié à leur nouvelle école. Plusieurs autres pôles éducatifs sont en projet ou en cours de construction dans notre département.

 
lundi 29 novembre 2010

Des auteurs au lycée Georges Colomb de Lure

Dans le cadre du festival "Les Petites Fugues" deux écrivains rencontrent des élèves de seconde

Raphaël Aubert

Colomb_classe et écrivainCette rencontre du 19 novembre s’inscrivant dans une séquence pédagogique consacrée au travail de l’écriture, les élèves de 2nde 1 ont pu interroger l’écrivain suisse Raphaël Aubert sur son "métier" ainsi que sur son roman La Terrasse des éléphants, dont ils avaient lu et exploité de larges extraits en classe. Au terme de cet échange vivant et enrichissant pour tous, les lycéens ont remis à Raphaël Aubert, visiblement ému, un recueil des travaux d’écriture réalisés à partir de son œuvre.
Dans le cadre du festival des "Petites Fugues", en partenariat avec le Centre régional du livre de Franche-Comté (C.R.L.F.C.), l’écrivain est venu le 19 novembre 2010 rencontrer les élèves de seconde 1, en présence de leurs professeurs, Michelle Bonnefous, enseignante de Lettres et Véronique Grangeot , professeur documentaliste.

Pierrette Fleutiaux

fugues2L’écrivain Pierrette Fleutiaux est intervenue devant la classe de 2nde 4. Cette rencontre a eu lieu en présence de Dominique Bondu, Directeur du C.R.L.F.C., et de Philippe Lablanche, conseiller pour le livre et la lecture à la Direction régionale des affaires culturelle (D.R.A.C.).
Le travail sur le roman Allons-nous être heureux ? a été activement préparé par Anne Delsart, enseignante de Lettres, et Véronique Grangeot..
En présence de l’auteur, les élèves, d’abord impressionnés, n’osaient prendre la parole. Puis, peu à peu, Pierrette Fleutiaux a installé un climat de confiance et d’échanges. Au final, toute l’équipe a été surprise de la curiosité, l’intérêt et le travail des élèves.

Lycée Georges Colomb - Lure

 
lundi 29 novembre 2010

Conférence "L’orientation vers les Études de Sciences politiques"

Le C.I.O. de Lure organise dans l’amphithéâtre du lycée Georges Colomb une conférence consacrée à l’orientation vers les Études de Sciences politiques, le mercredi 15 décembre à 14h30

Conférence IEP Affiche couleur 15 décembre 2010

Entrée gratuite

Au cours de cet exposé, l’intervenant présentera les études en I.E.P, les débouchés mais aussi le recrutement, le concours et sa préparation. Cette réunion intéresse tous les élèves, parents et enseignants des classes de lycées (2des, 1ères et Terminales).

Réservation souhaitable au C.I.O. :
03.84.30.11.30 ou par courriel

 
jeudi 25 novembre 2010

Katulu 2009-10 dans la circonscription de Lure : 100% pure peur !

Katulu est l’intitulé du dispositif départemental organisé par la commission littérature-écriture issue des équipes des circonscriptions de la Haute-Saône

Katulu 2009-10 - Au loupCe dispositif vise principalement à développer la maîtrise de la langue française, pilier 1 du socle commun de connaissance et de compétence (S3C). Priorité absolue, elle passe par :
- la capacité à lire et comprendre des textes variés,
- la qualité de l’expression écrite,
- la maîtrise de l’expression orale,
- l’apprentissage de l’orthographe et de la grammaire,
- l’enrichissement quotidien du vocabulaire.

Le thème Katulu 2009-2010 était : « 100% pure peur ».

Tout a commencé par une animation pédagogique.

Celle-ci s’est déroulée à Ronchamp début octobre 2009 dans le but de cadrer l’opération et ses pistes d’exploitation. Au cours de l’année, ce sont 22 classes de la circonscription de Lure qui ont participé à l’aventure "100% pure peur". Des classes de maternelle à trois classes de sixièmes de collège, plus de 700 élèves ont contribué, après lecture des ouvrages sélectionnés par la commission, à réaliser des textes traitant de cette émotion particulière qu’est la peur. Produire du ou des textes était le principal axe de travail donné aux élèves par leurs enseignants. Dans le cadre du pilier 5 du S3C consistant à développer la culture humaniste, ces écrits pouvaient être mis en valeur sur le plan plastique, pour être exposés dans les trois collèges de secteur. Des fiches pédagogiques réalisées par des conseillers pédagogiques étaient disponibles sur les différents sites des inspections du département.

La peur n’a pas paralysé les liaisons écoles-collèges.

La vie secrete des monstresAinsi, au collège de Lure, des réalisations ont été exposées dans le cadre des manifestations organisées à l’occasion de la venue du professeur Albert Jacquard qui a prêté son nom à l’établissement. Au préalable, un défi lecture s’était déroulé, mettant en scène trois classes de cours moyen et une classe de sixième autour d’une nouvelle, "Le K" de Dino Buzzati.
Au collège de Champagney, c’est un échange entre le CM2 de ce même
village et deux classes de sixième, autour des monstres de la mythologie
grecque et romaine, qui a conduit à une exposition des travaux des écoles de ce secteur.
Même dynamique au collège Pierre et Marie Curie à Héricourt, où les parents ont pu visiter ces expositions visibles au moment des inscriptions des élèves de sixième, et ce pendant une quinzaine de jours, en juin 2010. Hormis l’objectif de favoriser la production écrite, les organisateurs voulaient encourager le plus grand nombre de parents à franchir la porte des établissements du second degré.

Partenariat avec la bibliothèque municipale de Lure.

En septembre 2010, toutes ces restitutions ont été regroupées à la bibliothèque municipale de Lure où les bibliothécaires, Guilène Perrin et Aurélie Chu, avaient déjà, courant 2010, fait l’acquisition des ouvrages sélectionnés, pour cette opération, par la commission littérature de l’inspection académique qui regroupe sept conseillers pédagogiques du département de la Haute-Saône. Durant le mois de novembre 2010, tout un chacun est invité à trembler d’effroi et d’admiration en découvrant les réalisations des élèves de la circonscription, que ce soient des albums, des affiches, des ribambelles ou des boîtes mystérieuses... Une visite virtuelle est également disponible sur le site de la bibliothèque .

Pour l’année 2010-2011, l’opération Katulu continuera à œuvrer contre l’illettrisme. Elle s’intitule « Comprenne qui pourra ! » et a pour vocation d’apprendre à comprendre les « textes réticents »* et de mettre en place des carnets personnels de parcours culturels.

Blog de la circonscription de Lure.

*Note : les textes réticents posent délibérément des problèmes de compréhension, ils empêchent de résumer l’intrigue. Ce sont des textes qui en disent moins que ce qu’ils pourraient ou devraient dire. Ils laissent volontairement subsister des trous, des béances afin que le lecteur cherche à les combler. Pour ce faire, celui-ci ne peut pas s’appuyer sur le contexte. C’est ce qui oblige à l’interaction lecteur-texte. C’est sans doute ce qui fait la spécificité du texte littéraire. (Catherine Tauveron, professeur IUFM.)

 
lundi 22 novembre 2010

21ème anniversaire de la convention internationale des droits de l’enfant

Comme chaque année, le comité UNICEF et l’Office central de la coopération à l’école (OCCE) 70 ont animé la journée anniversaire de la Convention internationale des droits de l’enfant (CIDE) pour une quinzaine de classes primaires en 2010

21ème anniversaire de la convention internationale des droits de l'enfantJeudi 18 novembre dernier, une grande animation régnait à l’espace Villon à Vesoul, à l’occasion du 21ème anniversaire de la CIDE signée en 1989. Dans le cadre d’une coordination assurée par Françoise Soriano du comité départemental de l’UNICEF (présidé par Noëlle Bardot) et Yann Poirson de l’OCCE, ce sont vingt volontaires bénévoles qui ont préparé et animé cette journée commémorative avec les enseignants participants.

Sur une demi-journée, grâce au visionnage d’un petit film suivi d’un débat, puis à leur participation, par petits groupes, à quatre temps d’atelier (lecture, dessin, jeux de société, visite et exploitation d’une exposition), les 315 élèves des quinze classes primaires participantes ont planché sur les droits fondamentaux dont devraient bénéficier tous les enfants du monde, par exemple :
- le droit à la santé, à une assistance médicale si besoin,
- l’accès à l’eau potable et à une alimentation correcte,
- le droit à l’éducation et à l’égalité dans l’éducation pour les filles,
- la protection contre les violences et les guerres,
- le droit de posséder une identité (famille, pays…)

Il faut souligner que l’organisation de cette manifestation est grandement facilitée par la ville de Vesoul, partenaire de l’UNICEF, qui assure le transport des classes et met à disposition des grilles d’exposition ainsi que les locaux de l’espace Villon, dont la salle de projection, logistique indispensable à la réussite renouvelée de cette journée pédagogique dédiée aux droits de l’enfant.

 
jeudi 18 novembre 2010

Réunion du conseil départemental de l’Éducation nationale (CDEN)

Le CDEN s’est réuni le 8 novembre à la préfecture de la Haute-Saône sous la co-présidence du préfet Éric Fresselinard et de Gérard Pelleteret, représentant le président du Conseil général.

Composition du CDEN

Réunion du conseil départemental de l'Éducation nationale (CDEN)Le conseil départemental de l’éducation nationale (CDEN) est présidé conjointement, selon les domaines de compétences, par le préfet et le président du conseil général. Les vice-présidents sont l’inspecteur d’académie, directeur des services départementaux de l’éducation nationale (IA-DSDEN), un conseiller régional et un conseiller général désignés à cet effet.

Les CDEN sont composés de représentants :
- des collectivités territoriales,
- des personnels des établissements d’enseignement et de formation,
- des usagers (parents d’élèves, associations).
Les membres élus le sont pour trois années. Le CDEN se réunit au moins deux fois par an.

Attributions

Le CDEN joue principalement un rôle consultatif. Il est compétent pour tout ce qui se rapporte à la carte scolaire départementale du premier degré (écoles élémentaires, maternelles et primaires) et à la scolarisation des élèves dans les collèges. De plus, le conseil peut être consulté sur toute question relative à l’organisation et au fonctionnement du service public d’enseignement dans le département, et émettre, de sa propre initiative, tout vœu à cet effet. Sur de nombreuses questions, sa saisine est obligatoire.

Au cours de cette réunion faisant suite à la rentrée 2010, l’inspectrice d’académie, Hélène Ouanas, a notamment fait le bilan de la rentrée dans les écoles et les collèges de Haute-Saône.

Diaporama de présentation

 
lundi 15 novembre 2010

Le 11 novembre 2010 en Haute-Saône

La presse locale et France 3 témoignent de l’engagement des enseignants, particulièrement important pour faire connaître aux jeunes générations la brutalité et la cruauté de la guerre de 1914-1918

Les derniers survivants de la Grande Guerre étant désormais décédés, il ne reste plus de ce conflit que des sites, des objets et des monuments. Le devoir de mémoire ne pouvant plus s’appuyer sur le témoignage vivant des poilus, l’engagement des enseignants apparaît particulièrement important et nécessaire pour faire connaître aux jeunes générations la brutalité et la cruauté d’un conflit qui a fait des millions de victimes et n’a épargné aucune famille de notre pays.
Le devoir de mémoire conduit aussi les enseignants à faire prendre conscience aux enfants de l’engagement et du sacrifice des combattants pour la France dont témoignent les monuments érigés dans chaque ville ou village.

Le 11 novembre 2010 en Haute-SaôneAu lendemain de ce 11 novembre 2010, la presse locale rapporte la présence active de nombreuses délégations de scolaires, encadrées de parents d’élèves et de professeurs, dans les cérémonies qui se sont déroulées dans la plupart des communes de la Haute-Saône, comme partout en France. À Vesoul, ce sont des élèves de l’école du Luxembourg, habitués de l’exercice, qui ont entonné la Marseillaise et l’hymne européen. Un grand nombre d’écoles du département en ont fait autant, par exemple à Dampierre-sur-Linotte, Port-sur-Saône, Villers-le-sec, Frotey-lès-Vesoul, Andelarrot, Gray, Arc-lès-Gray, Gray-la-ville, Pesmes, Gy ou encore Luxeuil, Neurey-en-Vaux, Lure, Melisey et Héricourt.

Du côté de France 3, précédant de quelques jours le 11 novembre, l’émission "Ma Région ça me regarde" s’est intéressée, le samedi 6 novembre, à la Première Guerre mondiale pour constater que la mémoire de la Grande Guerre est toujours entretenue, à l’école, évidemment, mais aussi par les cérémonies commémoratives. Un village de Haute-Saône qui n’avait toujours pas de monument aux morts vient par exemple de réparer cette "anomalie" historique.

Voir le reportage de Jérémy Chevreuil et Charles-Henry Boudet
Avec Pierre Emann, maire de Coulevon, Rayane Hamoud et Derya Sertdemir, élèves de troisième, Didier Roux, professeur d’histoire-géographie, et Christine Fouchard, directrice de l’école primaire de Quincey.

 
vendredi 5 novembre 2010

Consultation sur les rythmes scolaires en Haute-Saône

Trois conférences-débats dédiées au premier degré du 1er au 10 décembre

Consultation sur les rythmes scolaires
Cette consultation est organisée en complémentarité avec la table ronde académique qui aura lieu le 29 novembre à Belfort. Un focus sera mis sur le premier degré, dans le cadre de la circonscription ou de circonscriptions associées, de façon à réaliser une consultation de proximité de la communauté éducative. Les contributions recueillies seront mises en ligne sur le site académique dédié, afin de contribuer à la synthèse de l’académie de Besançon.

Les conférences-débats du 1er au 10 décembre

- À Vesoul (circonscriptions de Vesoul-Nord et de Vesoul-Sud associées)
- À Gray (circonscription de Gray)
- À Lure (circonscriptions de Lure et Luxeuil associées)

Animation

Par une personnalité extérieure ou un IEN, un médecin scolaire, un psychologue scolaire ou un conseiller pédagogique.

Introduction

- Rappel du contexte de la consultation nationale et du dispositif académique en restituant les enjeux des rythmes scolaires
- Situation actuelle de la Haute-Saône
- Thèmes proposés au débat après une conférence introductive.

Déroulement

- Contenus centrés sur le premier degré et sur les continuités territoriales et éducatives école-collège et collège-lycée
- Thèmes retenus : les rythmes scolaires et l’école, les rythmes scolaires et la famille, les rythmes scolaires et la société. Un guide comprenant des questions précises inspiré du questionnaire académique sera fourni à chaque circonscription.
- La mini conférence de présentation concernera un thème spécifique dans chaque circonscription.
- Une synthèse réalisée pour chacune des conférences-débats constituera la contribution à retenir.

Invités

- Membres des communautés éducatives de chaque circonscription,
- Président des intercommunalités,
- Membres des organisations et associations complémentaires de l’école,
- Organisations représentatives de parents d’élèves,
- Représentants des personnels enseignants du premier degré,
- Personnalités du département ayant vocation à s’exprimer sur la problématique de l’approche globale de l’enfant.

Consultation académique sur les rythmes scolaires sur le site du rectorat


services en ligne

Rester informé

  • Twitter - Les gazouillis de l'académie de Besançon
  • Instagram - académie de Besançon
  • Flux RSS, abonnez-vous au fil des actualités du Rectorat de l’académie de Besançon
  • Compte dailymotion du Rectorat de l’académie de Besançon